22
Commentaires

D'où vient le graphique de Véran sur le coronavirus?

Un stylo, une feuille et un ministre... Sur BFMTV, le ministre de la Santé Olivier Véran a dessiné un graphique expliquant pourquoi il fallait retarder l'arrivée de l'épidémie : pour éviter de saturer les hôpitaux français. Mais Véran se trompe de source. Et on se demande s'il n'aurait pas été inspiré par un chercheur suisse qui a effectué le même geste à la télé.

Commentaires préférés des abonnés

Non mais ce gag du ministre  ! Le graphique à main levée, sur une chaîne qui balance de l’infographie pour un oui pour un non et à propos d’une courbe qu’on trouve partout , ils pouvaient la mettre à l’image !

Et il joue le truc à fond ... « &nbs(...)

Que la source soit fausse ou que le seuil de saturation soit plus ou moins variable ne change pas véritablement le fond du message, non ? Personnellement, je le trouve intéressant ce graphique pour comprendre une gestion d'épidémie. 

Pour une foi(...)

Mais non le seuil de saturation est bien une donnée invariable. Vous vous doutez bien que la variable d'ajustement que représente l'investissement négatif en moyens humains et structurels a été envisagée, mais on ne peut décemment plus réduire ces co(...)

Derniers commentaires

Le ministre de la santé oublie simplement de préciser qu'il est responsable du fameux "seuil de saturation" des hôpitaux 


Oui, c'est sûr, Olivier Véran est en charge de la santé depuis moins de 2 mois, mais il est "responsable" du seuil de saturation des hôpitaux !!

Pitoyable, cette manière de toujours discréditer l'action du gouvernement. 

Mais c'est sûr, vous auriez fait beaucoup mieux, comme tous les docteurs "fauqu'on" , "yaka" 

Sinon, si vous voulez savoir comment le sous financement de la recherche amène à ce type de crise, à moyen/long terme c'est là:

Coronavirus : les béances d’une politique de recherche fondée sur le court terme

Et d'ailleurs les mêmes causes produisent très rapidement cette fois des effets encore plus désastreux sur le système de santé.


effectivement, j'ai vu ceci rapidement décortiqué lundi 10 mars sur Quotidien (mais pas cité dans l'article. On en peut pas tout regarder.)

Un dessin à partager, celui de Chappatte :

Ici.

Combien de batailles ont été gagnées sur le papier !

En résumé, la courbe "écrasée" a une plus grande surface, donc ça durera plus longtemps et il y aura plus de morts en tout, au final, mais l'économie continue de tourner pendant ce temps... OK c'est clair maintenant.

Euh non la courbe "écrasée" n'a pas forcément une plus grande surface... et surtout, le taux de mortalité n'est pas du tout le même entre la courbe "écrasée" (les malades peuvent être traités correctement en soins intensifs si nécessaire - 20% des cas environ nécessitent une hospitalisation, et 6% en soins intensifs) et la courbe "aiguë" (hôpitaux surchargés) ! L'exemple de la chine est très parlant sur ce point, le taux de mortalité à Wuhan a quasiment atteint les 5%, alors que dans le reste de la Chine il est plutôt proche de 1%...

NON! la courbe écrasée a une plus petite surface, vous pouvez mesurer cet effet sur https://tinu.shinyapps.io/Flatten_the_Curve/?base=952&campaignId=22582&segmentId=22957&shootId=22121  (pourcentage population touchée donnée à droite du graphique) et jouer vous-même à la gestion de crise. J'ai fait mes propres simulations qui collent parfaitement avec leurs résultats, par contre ne pas tenir compte de l'unité de temps qui dépend des caractéristiques de la maladie (le simulateur du site n'est pas spécifique au Covid).

Petite coquille - ITV est une chaine britanique non americane. SInon, comme d'habitude, tres bon article !

Que la source soit fausse ou que le seuil de saturation soit plus ou moins variable ne change pas véritablement le fond du message, non ? Personnellement, je le trouve intéressant ce graphique pour comprendre une gestion d'épidémie. 

Pour une fois qu'un bon exercice de vulgarisation est viral (sans mauvais jeu de mot) dans le monde entier et qu'il amène de la compréhension, ce serait dommage de lui taper dessus.

Non mais ce gag du ministre  ! Le graphique à main levée, sur une chaîne qui balance de l’infographie pour un oui pour un non et à propos d’une courbe qu’on trouve partout , ils pouvaient la mettre à l’image !

Et il joue le truc à fond ... «  je ne sais pas si on voit ? ». 

Quelle blague !!! 


Alors, guettons désormais si le ministre a toujours, sur tous les plateaux, des feuilles et de quoi tracer ... on peut même lui fournir des crayons de couleur s’il veut. 


La courbe du stock de masques pour les soignants, on en parle ? 




Merci bien ! C’est clair.

J’ai juste une question : le choix du gouvernement de laisser ouverts les écoles, crèches et transports en commun, c’est du freinage ou bien de l’accélération ? 

Quid de la morbidité ? Courbe plate , hyperbole ?

Mais non le seuil de saturation est bien une donnée invariable. Vous vous doutez bien que la variable d'ajustement que représente l'investissement négatif en moyens humains et structurels a été envisagée, mais on ne peut décemment plus réduire ces coûts, le niveau d'optimisation ayant atteint son seuil optimal. Donc, c'est bien une variable fixe... Euh attendez, "variable d'ajustement", ça veut bien dire "réduction des coûts" hein?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.