32
Commentaires

Dix ans du Mariage pour tous : "C'est un anniversaire amer"

Commentaires préférés des abonnés

Merci.

Moi, je me souviens de la caricature d’Amélie Mauresmo. Ça ne m’amusait pas, mais vous faites malheureusement une mauvaise interprétation, je pense.

Je comprenais que les Guignols dénonçaient les prises de produits « dopants » dans les sports, c(...)

Cette question sur les joueurs de foot m'interpelle. Pour avoir suivi des débats sur l'équipe TV (unanime  pour condamner les joueurs récalcitrants sans connaître leurs motivations ) je trouve un peu manichéen le débat qui se résume à:  soi(...)

Au 1er abord j'étais assez déçu de voir que cette anniversaire était traité avec les mêmes interlocuteurs que Mediapart sur le même sujet, Tad Madesta en moins. J'ai trouvé que ça ne permettait pas vraiment d'ouvrir le debat et c'est d'ailleurs une d(...)

Derniers commentaires

Je trouve les avis bien négatifs, la loi est là, elle n’est plus dans le discours habituel. La société française a intégré ce fait dans le quotidien : des gens de même sexe peuvent s’unir et obtenir les mêmes droits et mêmes protections que des couples hétérosexuels, ce n’est pas rien. L’homophobie (je couvre toutes les discriminations) est toujours présente, ce n’est pas l’objectif de la loi. La radicalisation politique actuellement fait ressortir les extremes dans les discours et les actes malheureusement. Il faut lutter contre ça.

Cette émission devrait figurer sur toutes les bibliographies juridiques ou non relatives au Droit de la Famille.

Merci à Vous, Cher M. AVELINE, tout simplement.

Bjr, en début d’émission , une ( deux?) thématique à creuser : le rôle précurseur des médias dit « de gauche » dans la diffusion et la progression des idéologies réactionnaires ? ( et aussi l’utilisation de La Tribune dans les médias d’aujourd’hui...) . Juste une suggestion ;) 

Merci pour cette émission ! 

Il manque quelqu'un représentant le gouvernement Hollande : il en prend pour son grade sans aucune contradiction et ça me gêne beaucoup. On peut très bien imaginer quelques réponses basique mais efficaces que l'animateur du débat aurait pu prendre la peine de porter en l'absence des intéressés : Hollande a quand même nommé Taubira pour porter cette loi, et Taubira l'a fait. Le résultat est là et c'est à eux que la société doit ce progrès, même si on peut toujours faire plus. Le minimum du minimum serait de le rappeler peut-être ?

"C'est un anniversaire amer"


Ma mère me disait : c'est amer ? Si c'est ta mère, il faut la respecter !


Respect, donc.


on ne peut pas demander a un footeux d'avoir une réflexion politique intelligente sur le maillot qu'il porte, il n'est pas la pour ca. eux, leurs compétences, c'est JUSTE de taper dans une baballe. et je ne comprends ni qu'on donne de l'importance a ce qu'ils disent, ni qu'on en fasse un symbole de "ce que pensent les français". Les footeux sont les pires connards de la cour de récré ? grande surprise tiens !


autre point sur lequel cette émission me gêne un peu : la PMA, jugée comme une grande avancée sociale pour les lesbiennes, et dont les trans devraient pouvoir bénéficier également... eh bien non. on peut, sans être homophobe, dire que la PMA c'est une connerie. après, c'est sur, c'est dommage, les lesbiennnes ne pourront pas avoir d'enfants... Mais bon en fait si hein. Juste, elles seront obligées de lui trouver un père plutot que de commander un flacon de sperme d'un donateur inconnu. avec un peu de jugeotte, elles pourront meme donner a ce père un role dans l'éducation de l'enfant. Role dont l'enfant a, je le rappelle, besoin. Après si pour des questions pratiques elles préfèrent se faire injecter le sperme par une seringue plutot que par la voie naturelle, libres a elles, mais qu'au moins on ne banalise pas le fait qu'un père puisse n'être qu'un X sur un flacon ! C'est pur moi quelque chose de très gênant, et qui, pour complaire aux lgbt, ne va apporter que plus de problèmes encore a toute une génération.


Rappel des effets délétères pour l'enfance de la banalisation du divorce, qui multiplie les familles au père absent : vidoe ci dessous.


oui c'est une femme, américaine, qui le raconte. Non c'est pas une homophobe ni une trumpiste. juste une avocate, spécialiste du droit des pères, qui raconte son expérience.


donc non, le débat sur la PMA ne se limite pas a ce qu'en pensent les LGBT. Ce n'est pas non plus un débat sur l'égalité. Parce que si les femmes peuvent avoir un enfant toutes seules grâce a la PMA, pourquoi pas les hommes ? Pas le bon sexe pour simplement ? On pourrait rétorquer aux lesbiennes quelque chose de tout aussi con : pas la bonne sexualité pour, désolés.


Non, la médecine n'est pas la pour faire d'un myopathe quelqu'un qui sait marcher. Elle est la pour nous soigner, quand elle le peut. pas pour dépasser la nature. un myopathe sera toujours un myopathe et il devra faire avec toute sa vie, combat pour l'égalité ou pas. De la même manière, un homme sera, biologiquement parlant, toujours un homme, une femme, toujours une femme, et la reproduction nécessitera toujours un homme ET une femme. Et non, ce que je dis n'interdit pas le droit de vivre comme ils l'entendent aux trans. Ni n'interdit aux lesbiennes d'avoir des enfants. simplement, ce n'est pas parce que la médecine dit "on peut changer ca" qu'il faut absolument le faire, sans se poser un minimum de questions éthiques.



Au 1er abord j'étais assez déçu de voir que cette anniversaire était traité avec les mêmes interlocuteurs que Mediapart sur le même sujet, Tad Madesta en moins. J'ai trouvé que ça ne permettait pas vraiment d'ouvrir le debat et c'est d'ailleurs une des questions de cette émission: des dangers d'ouvrir le débat. 


J'ai finalement trouvé cette émission intéressante en ce sens qu'elle permettait, d'entendre le témoignage de Mathieu Magnaudeix, qui n'avait pas la même liberté d'expression en fonction de journaliste sur mediapart et d'aborder ce sujet, de leur ambivalence à ouvrir le débat et la difficulté des médias même de gauche à filtrer et canaliser la violence qui peut en resulter.


Je comprends cette ambivalence, mais je trouve qu'elle amène certains à un repli identitaire. Je regrette ainsi que les debats s'appauvrissent aussi à gauche, tant il faut absolument respecter la sensibilité des uns et des autres. C'est toute la problématique du wokisme : vouloir rendre visible des minorités, a priori dominées et vivre tous debats, toutes remises en question des propositions assénées, comme des attaques, des insultes de l'homophobie, du racismes etc.


Je ne dis pas que l'homophobie ou le racisme n'existe pas, ni que les débats ne donnent pas lieu à des propos violents voire insultants. Je dis qu'il y a une marge qui est totalement réduite dans l'acceptation de ce qui peut etre discuter par certains militants et membres de ces minorités et que cela aboutit à un repli identitaire aussi de ce côté ci, à une radicalisation des positions des uns et des autres,  faute de débats profonds.


Parmis les sujets discutables énoncés dans cette émission mais qui ne sont pas discutés deux exemples : 

La PMA. Personnellement je n'ai rien contre une aide médicale à la fertilité des hommes ou des femmes mais je suis contre les concepts de Banques de sperms, contre les mères porteuses etc. Pour les hetero autant que les gays et lesbiens etc.

Je trouve qu'il y a bien assez d'enfants orphelins qui ne demandent qu'à etre adopté et que si ce n'est vraiment pas possible d'avoir un enfant naturellement alors il y a d'autres façons d'être parents. Que la question des origines viendra tjs se poser d'une manière ou d'une autre dès lors que les deux parents d'un enfant ne sont pas biologiquement ces parents et que ce n'est pas souhaitable de provoquer ces situations. Mais d'y remedier oui. Etre parent n'est pas un droit social qui amène un devoir médical à remedier à ce qui ne peut etre biologiquement fait naturellement. C'est mon avis et il n'a rien d'homophobe mais je sais qu'il est svt inentendable. 


La question "du droit à à la PMA des personnes homo ou trans porteurs de handicap psychiques" ça me semble une aberration qui en dit long sur la conception de ce droit à la parentalité, sur le positionnement face aux institutions... être porteur de handicap psychique c'est avoir le droit d'être assisté la vie durant, psychiatriquement, socialement, economiquement et c'est très bien. Mais c'est une limitation de l'autonomie, bcp de souffrance et de difficulté à supporter sa propre vie autrement qu'avec l'assistance de l'état. Comment revendiquer en l'état le droit d'être aussi aider pour être parent qd on ne parvient pas à se gérer soi-même? Quelle responsabilité de l'état vis à vis de ces enfants? Ont-ils consulté les enfants de l'aide sociale à l'enfance qui sont svt des enfants de personnes souffrant de handicap psychiques reconnus et soignés ou non d'ailleurs?


Alors s'il faut taire toutes ces questions et porter un maillot arc en ciel qui recoupe sans distinction toutes ses revendications, je comprends que certains refusent, cela n'a rien d'homophobe. Mais l'amalgame entretenu me semble pernicieux et totalement contre productif. 

Je suis un peu gêné par l'intervention de Rozenn Le Carboulec qui dénonce les tribunes contre le mariage pour tous dans Libération et le Nouvel Obs à lépoque. Cela me paraît quand même assez intolérant (ou alors c'était des tribunes homophobes mais, dans ce cas, il y a des lois contre ça).

Si des journaux de gauche diffusent des tribunes parfois contraires à la ligne du journal il me semble que c'est tout à leur honneur. Cela fait vivre le débat démocratique. Et, quoi qu'on en pense il y avait un débat autour du mariage pour tous et des avis divergents.

Je suis surtout indigné quand elle dit que les lecteurs ne font pas la différence entre une tribune et un edito... Bref, les lecteurs sont des abrutis.


Sinon la suite de l'émission est heureusement très intéressante. Je crois que l'homophobie existe encore beaucoup en France même si la situation s'est peut-être améliorée depuis l'époque du mariage pour tous et surtout du PACS.

Je dirais qu'il y a aussi encore une grande gêne à ce sujet de la part de personnes qui ne sont pas hostiles aux homosexuels mais qui se sentent gênées en présence d'homosexuels. Ce n'est pas de l'homophobie mais cela entretient un climat pas favorable à l'affirmation de l'homosexualité.

Merci.

Moi, je me souviens de la caricature d’Amélie Mauresmo. Ça ne m’amusait pas, mais vous faites malheureusement une mauvaise interprétation, je pense.

Je comprenais que les Guignols dénonçaient les prises de produits « dopants » dans les sports, comme ils le faisaient avec Richard Virenque.


Je suis donc allée rechercher un extrait pour appuyer mon commentaire : Mary Pierce, qui n’a jamais fait de coming-out à ma connaissance, était aussi caricaturée en femme très virile.


(Ah, c’est malin, je viens de me marrer en regardant cet extrait… 😂).


Il aurait mieux valu qu’ils évitent de faire cette caricature avec Amélie, mais bon, je pense qu’ils n’étaient pas du tout homophobes.


C'est marrant ce sketch des guignols ne me dérange pas , je ne l'avais jamais vu comme un truc homophobe , mais comme une caricature des sportifs .Peut etre parce que je pense que le culte du corps porte en soit une idéologie malsaine , et même en le voyant sous cet angle , il ne me dérange pas non plus . Par contre une femme musclée comme Swarztneger , je trouve ça horrible , bon ,mais y'en a qui doivent aimer . Ouais etre pd dans la banlieue ou dans un bled du fin fond de la France c'est pas terrible comme karma .Heureusement qu'il y a des havres de paix dans les villes et dans certains milieu plus ou moins hypocrites .On serait tenté de dire qu'il est temps de démocratiser l'homosexualité .Ouais sacré courage ces gay pride  et coming-out  ...

Cette question sur les joueurs de foot m'interpelle. Pour avoir suivi des débats sur l'équipe TV (unanime  pour condamner les joueurs récalcitrants sans connaître leurs motivations ) je trouve un peu manichéen le débat qui se résume à:  soit tu portes le brassard soit tu es homophobe . 


Est-ce qu'on va arriver aussi à:  soit tu participes à la LGBT pride soit tu es homophobe ? 


Quand on devient joueur de foot professionnel on signe dans un club on porte son maillot ( flanqué de sponsors auxquels on n' adhère déjà pas forcément ) mais est-ce qu'on est obligé de s'engager pour une cause qui nous est imposée par les instances ? 


Si oui; alors pourquoi ne pas avoir une cause chaque week end comme par exemple : le changement climatique; la lutte contre la pédophilie; celle contre le racisme; contre les violences animales; l'égalité des salaires hommes/femmes etc... Ces causes la sont elles moins importantes ou les lobby qui défendent ces causes moins influents  ?


Autre question; pourquoi ne demander qu"aux footballeurs de s'engager ? Pourquoi ne pas exiger que tous les fonctionnaires de France portent un brassard LGBT ? ( ça arrivera peut être bientôt d'ailleurs ) aux journalistes de faire de même et aux  commerçants un logo sur leur devanture ? 


Quant aux caricatures; c'est le propre d'une caricature d'être excessive, Jean Pierre Papin ou Johnny était caricaturés par les Guignols comme des débiles ( et ça ne leur plaisait pas non plus ) les Guignols s'attaquaient à tout et à tous.

Heureusement Bolloré a mis un terme à tout ça!  Ouf !

L'extrait des Guignols apporte une preuve de l'homophobie décomplexée que connaissait l'époque.
Aujourd'hui ce genre de sketch n'a plus sa place dans une émission satirique, mais qu'est-ce que ça change dans les faits ? Les injures homophobes polluent les réseaux sociaux, et dans la vraie vie les mentalités n'ont pas évolué. Facteur aggravant : l'emprise des religions et de leurs préceptes délétères.
Je ne pense pas être exagérément pessimiste en constatant que mes concitoyens sont majoritairement homophobes.

Je pense que la caricature des marionnettes est ce que chacun doit accepter,  la caricature des figures de l'islam a couté la vie à des dessinateurs, ne prenons pas le même chemin 

Magifique émission, mention TB à Yanis.

Outch ! Je comprends la réaction des invités, le sketch des Guignols m'a aussi mis une baffe. Une archive judicieusement déterrée  pour mettre en avant à quel point l'homophobie existait et existe toujours même dans les milieux  se réclamant comme les plus progressistes.

Excellente émission, j'avais une profonde gêne avec cette une paternaliste de Causette mais j'avais dû mal à comprendre pourquoi.

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.