103
Commentaires

Deux morts et des sapins

Havel et Kim Jung Il. Le géant et le despote, répètent les nécros médiatiques

Derniers commentaires

J'en profite pour vous conseiller à tous la très belle biographie de Jose Cabrero Arnal, papa de Pif le chien et anti franquiste réfugié, qui est sortie chez Loubatières et qui est à la fois richement documentée et très agréablement illustrée : http://www.libetoulouse.fr/2007/2011/08/les-%C3%A9ditions-loubati%C3%A8res-d%C3%A9voilent-le-p%C3%A8re-de-pif-le-chien.html
ha bon il est mort? merde je croyais qu'il était immortel.

Sinon je vois pas bien le rapport entre la Corée du Nord et le communisme. pas plus que je n'en voie d'ailleurs entre Stalinisme et communisme. Pour moi la Corée du Nord ou l'URSS c'est plus proche de Vichy et du nazisme.

mais bon ça c'est comme pour ce qui est de savoir si le PS est un parti de gauche. On a un gros problème de définitions : gauche, communisme, liberté, libéral, démocratie, paix.... c'est à croire que Winston Smith est passé par là....
Juste, si je puis me permettre, je m'interroge sur ce petit passage de la chronique :

Le géant et le despote, répètent les nécros médiatiques dont, pour une fois, on peine à prendre le contrepied

Que doit-on comprendre ? Qu'@si est seulement là pour prendre systématiquement le contrepied des médias mainstream ? Que s'il y a contrepied à prendre, @si le prendra quoi qu'il arrive ? Je ne voudrais pas amplifier ce qui n'est peut être qu'un bout de phrase signifiant qu'il est souvent aisé de tacler les grands médias, ce qui pourrait fort bien être vrai, mais la tournure m'a fait légèrement tiqué. J'ai compris pourquoi après, en me rappelant comment j'avais réagi à la chronique sur Charlie Hebdo. J'avais eu le sentiment qu'@si préférait faire de la critique pour la critique, quoi qu'il arrive, même si pour une fois les médias avaient peut être raison. Bref, que le site préférait prendre le contrepied des médias quoi qu'il arrive, inconditionnellement.

Dans le doute, je vais continuer à penser que ce n'est qu'une petite phrase lancée à la va-vite…
[quote=Daniel]Anciens et nouveaux medias: c'est Internet, aussi, qui a permis à tous ces grands enfants, aujourd'hui à peine quinquagénaires, cette génération arrivée juste après celle de 68, arrivée à l'âge adulte après les Beatles et Woodstock, et sans autres repères générationnels que Pif et Astérix, de faire autel de ces repères, et de se retrouver autour de l'éternelle nostalgie. On attend avec intérêt que les candidats de 2012 s'intéressent à cette clientèle-là. Son problème, c'est qu'elle ne demande pas grand chose Bien vu, sans généraliser toutefois.
[quote=Daniel]
Or donc, pour nos très jeunes ou très vieux lecteurs Merci de les réunir.
Je lis entre les lignes que si iles "pif" abattent le sapin à temps, pour clouer 6 planches en bois, effectivement c'est une génération qui n'aura pas beaucoup pesé sur la société. "Ouais quoi? ah ok, récupérer les poignées pour d'autres après, pas de lézard, faites monsieur croque"
Bonjour
Pour une fois je vais être un peu provocateur.
Les morts, les sapins, les méfaits du communisme ancien ou actuel, …
Voilà ce qui a été constaté chez nos voisins germaniques, un modèle qu'ils nous disent : L'espérance de vie des Allemands les plus pauvres est passée de 77,5 ans en 2001 à 75,5 ans en 2010. Moins 2 ans en une décennie ! Et la situation est encore pire dans l'ancienne Allemagne de l'Est. Là, l'espérance de vie des plus pauvres a reculé de 77,9 ans en 2001 à 74,1 ans en 2010. Moins 3,8 ans en une décennie. En 2001, l'espérance de vie des plus pauvres était supérieure en ex-RDA qu'en moyenne pour toute l'Allemagne. Dix ans plus tard, la moyenne en ex-RDA est inférieure à la moyenne allemande.
A méditer et à mettre en exergue quand on nous parle de reculer l'âge de la retraite parce que l'on vit plus vieux.
//On attend avec intérêt que les candidats de 2012 s'intéressent à cette clientèle-là. Son problème, c'est qu'elle ne demande pas grand chose.//

Parce qu’elle sait que d’eux elle n’aura rien que blood, sweet and tears.

Entre magouilles, corruption et promesses non tenues, le discrédit des politiciens atteint des sommets et, abrités par leurs entourages ils ne le savent pas, ne veulent pas le savoir.

Pif, dans notre famille, pas question de le lire, c'était le successeur du journal communiss' Vaillant. A lire les témoignages attendris et humains de ses anciens lecteurs, le couteau entre les dents devaient être en papier mâché !.
"Anciens et nouveaux medias: c'est Internet, aussi, qui a permis à tous ces grands enfants, aujourd'hui à peine quinquagénaires, cette génération arrivée juste après celle de 68, arrivée à l'âge adulte après les Beatles et Woodstock, et sans autres repères générationnels que Pif et Astérix, de faire autel de ces repères, et de se retrouver autour de l'éternelle nostalgie. On attend avec intérêt que les candidats de 2012 s'intéressent à cette clientèle-là. Son problème, c'est qu'elle ne demande pas grand chose."

Vous êtes le nouveau maître de l'analyse sociologique !
Moi je me souviens de pois sauteurs qui avaient été offerts avec un journal (PIF probablement d'ailleurs)... Je travaillais à Europe 1, nous avions dû recevoir le journal en service de presse, et j'avais pu constater que les pois mexicains sautaient, en effet ;o))
J'aurais peut-être dû les planter, sauf qu'à Paname, où trouvez-vous un lopin de terre où planter vos pois ?
(Je précise que je suis de la génération d'avant, de Woodstock etc)
Moi, c'est des pifises dont je me souviens... Jamais réussi à en voir la queue d'un mais il paraît que ça a marché pour certains...
10 ans plus tard je flippais grave avec la sortie des "Dents de la mer"...
J'avais adoré les pois sauteurs. Par contre, flippée par les pifises, on avait dû tout jeter en pleine nuit parce que j'avais rêvé qu'elles devenaient aussi énormes que sur la couverture.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.