28
Commentaires

Des youtubeurs à la rescousse des déchets nucléaires (Reporterre)

Le site Reporterre révèle que l'Agence nationale des déchets radioactifs a appointé, notamment, des youtubeurs, pour faire la comm' de son futur projet d'enfouissement des déchets radioactifs dans l'Est. Zoom sur des vidéos très téléguidées.

Commentaires préférés des abonnés

La dernière phrase est un peu orientée non ?

Car, objectivement, le nucléaire est une façon de produire de l'électricité sans produire de CO2, ce qui est le sujet de la cause du siècle.

Une fois qu'on a dit ça, c'est pas les 2% d'électricité mondiale p(...)

Il ya actuellement une controverse chez de nombreux écologiste au sujet du nucléaire. 

Le fondateur de Greenpeace, Patrick Moore, n'est plus antinucléaires dans la perspective de lutte contre le réchauffement climatique. 

Pour avoir une élect(...)

A noter que David Sheik précise que c'est une commande dans sa vidéo (même si je trouve ça insuffisant), et qu'il a proposé à des associations anti-nucléaires de l'assister mais qu'elles ont refusé.


Chose qui me parait difficilement compréhensible et (...)

Derniers commentaires

En "conclusion et perspective", une revue rapide des youtubeurs-ses approché-e-s pour des "commandes", ça serait intéressant. À titre d'exemple : Professeurs feuillage et Suez https://www.youtube.com/watch?v=_3bK5HiIhOQ


Une analyse des profils de chaîne et d'audience me semble également pertinente (ces chaînes ne sont après-tout pas les plus "grosses" mais elles apportent une forme de caution par l'orientation antérieur de leur contenu. Je ne suivait par exemple que la chaîne d'histoire de Dave (je découvre cette stratégie "multi-influenceurs")


Une proposition envers Greenpeace et Réseau Sortir du Nucléaire pour en débattre serait également un complément pertinent (si mon hypothèse qu'ils furent effectivement contactés en contradictoire est exacte). QUID d'une contre-commande ?

On dirait que Andra a déjà fait des dégâts, les youtubers ne sont pas ses seuls relais, on trouve ces arguments dans les débats où sont invités des partisans du nucléaires tout à fait gentils et propres sur eux, oui mais non, le nucléaire ne réchauffe pas le climat (mais il réchauffe l'eau en aval des centrales au point que cela peut constituer un problème en cas de baisse du débit) le nucléaire ne pollue pas (jutes de jolis petits fûts qu'on va faire disparaître abracadabra), le nucléaire nous éclaire on en a tellement besoin pour illuminer nos villes la nuit (rendez-nous les étoiles), comment on fera, dépendants comme on l'est de l'électricité, si on n'a plus le nucléaire (on pédalera en regardant la télé pour la faire marcher). Oui mais les salles de sport vont perdre leurs clients!...


Et la moitié des commentaires de ce billet nous font la pub du nucléaire... au secours!

Il faut s'attendre à ce que ce genre de choses se multiplient malheureusement. Youtube ayant sacrément resserré la vis de la monétisation des vidéos, les revenus de ceux qui ont pris le parti d'en vivre pointent vers le bas. Parmis les différentes options disponibles une des plus en vue est celle du partenariat. Si les gros joueurs peuvent se payer le luxe de choisir leur partenariats et en avoir des sans honte (Nota Bene qui travaille avec des musées ou des départements) pour ceux qui doivent se payer à manger c'est plus délicat, et sont forcément amenés à accepter des partenariats plus discutables.

Effectivement. Je prépare (de façon connexe) une étude sur la question https://fr.wikiversity.org/wiki/Recherche:Modèles_économiques_soutenant_la_production_de_connaissances

Un des enjeux de compréhension du problème des déchets radioactifs  est de réussir à le dissocier totalement du problème des centrales nucléaires (choix justifié ou non pour produire de l’électricité). Ces 2 problèmes sont indépendants : qu'on choisisse ou non de continuer le nucléaire en France, ça n'a aucun impact sur l'existence des déchets radioactifs déjà produits jusqu'à présent (et qui seront forcement aussi produits lors du démantèlement des centrales).
Je ne suis pas spécialement pro-nucléaire, mais je ne comprends pas sur quelle bases rationnelles on peut être contre le projet Cigéo, dont le seul but est de réduire au maximum les chances de nuisances sur l'homme et l'environnement des déchets radioactifs... qui, qu'on le veuille ou non, sont bien là. Et dire qu'on ne veut plus en produire ne résout pas le problème.
Est-ce qu'un anti-militariste, qui découvrirait un stock de TNT/d'obus dans la cave de sa maison, ne ferait strictement rien sous prétexte qu'il milite déjà activement pour l'arrêt de la production de TNT/obus ?

Merci, très instructif. Et préoccupant !

Votre article s'ajoute à la longue listes des articles à charge contre le nucléaire, et après on se demande pourquoi l'Andra met autant de thune dans la com.
Peut être que le nucléaire est la meilleur solution contre le réchauffement climatique contrairement aux idées reçus que vous continuez à diffuser. Et je dis pas que ça fait rêver, que c'est pas LA solution. mais c'est le meilleur compromis (et je parle de la France)

Il y a juste a regarder https://www.electricitymap.org/ pour se rendre compte que les investissements dans les énergies renouvelables sont un puit sans fond pour aucun résultat. Par exemple, l'Allemagne qui doit faire tourner ses centrales à charbon a plein régime pour compenser le faible rendement de l'éolien et du solaire

Si vous voulez vous informer :
https://doseequivalentbanana.home.blog/

La dernière phrase est un peu orientée non ?

Car, objectivement, le nucléaire est une façon de produire de l'électricité sans produire de CO2, ce qui est le sujet de la cause du siècle.

Une fois qu'on a dit ça, c'est pas les 2% d'électricité mondiale produite au nucléaire qui va changer quoi que ce soit au dérèglement climatique, mais le nucléaire n'est pas un facteur de réchauffement climatique (réchauffement des cours d'eau, éventuellement)

A noter que David Sheik précise que c'est une commande dans sa vidéo (même si je trouve ça insuffisant), et qu'il a proposé à des associations anti-nucléaires de l'assister mais qu'elles ont refusé.


Chose qui me parait difficilement compréhensible et j'aurais aimé en savoir plus par @si sur les raisons de ce refus. Car en l'état des informations dont je dispose, le sentiment que j'ai est que ces associations ne comprenaient pas l'enjeu de parler à ce public et préfèrent donner le champ libre à une communication sans contre point de vue.

Est-ce qu'ils ne seraient pas en train de faire la même erreur qu'à l'époque des "nouveaux philosophes" en préférant préserver leur image tout en laissant leurs adversaires parler sans contradiction dans les médias dominants ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.