13
Commentaires

Des journalistes payées pour conseiller des couturiers ?

L'affaire fait grand bruit dans le milieu de la mode. La rédactrice en chef de Vogue Paris a révélé que son magazine était boycotté par une maison de haute couture, sans toutefois préciser l'origine de cette discorde. Une rumeur a rapidement circulé : Balenciaga, la maison en question, n'aurait pas apprécié que des journalistes de Vogue conseillent (moyennant finances) une maison concurrente en pillant quelques-unes de ses idées.

Derniers commentaires

Tout pareil, en effet :D
De même, les grandes marques de couture invitent des centaines de "journalistes" au lancement de leur nouveau parfum, à la présentation d' une nouvelle collection.
Chaque billet d' avion, chaque suite d' hôtel, chaque repas, est payé... et de petits cadeaux sont offerts dans de jolis petits sacs... avec de jolis gros logos...
Doit-on supposer qu'un article similaire pourrait être consacré aux rapports entre la Presse en général et les milieux sur lesquels elle "informe"?
Par exemple : la presse financière et la finance? la presse sportive et les clubs/fédérations? la presse automobile et les professionnels de l'Automobile? etc...
Ouf, j'avais évité cet article, en me disant encore le voile, non, non et non !! Mais encore une histoire de gros sous .... Pffffffffff Si je vous disais mon couturier préféré ..... loin de tout ce snobizzzzzzz -ness. :-)
Pour ma part, je ne les considère pas comme des journalistes... rédacteurs de mode conviendraient beaucoup mieux. C'est une presse bien pensante.

La déontologie du journalisme n'a pas sa place dans le monde très fermé de la mode... vraiment pas.
Cette pige n'a pas grand intérêt ; il faut s'intéresser aux acteurs de la planète mode, savoir comment ce petit monde fonctionne etc...pour comprendre que tout ceci est en réalité beaucoup plus complexe ; les journalistes de mode sont des acteurs à part entière & non pas de simple commentateurs....il assistent à tout les étapes de la création et les collections évoluent au gré des réactions (et bien évidemment les maisons de couture se battent pour avoir les meilleurs d'entre eux en tant que conseillers à la création artistique.).

Pour la petite histoire, le blacklistage de Vogue France par Balenciaga...c'est parce qu'Emmanuelle Alt (Directrice Mode Vogue Fr) collabore avec Balmain ; et comme Emmanuelle Alt doit être une des 10 personnes les plus influentes au monde de l'industrie, forcément en ce moment Balmain est LA maison tendance & du coup ça plait moyen à Balenciaga....comprendre à son actionnaire : le groupe PPR qui fait moins de brouzoufs qu'avant (du temps où toujours la même Emmanuelle Alt avait fait de Balenciaga la maison d'excellence en portant la plupart du temps des vestes de chez eux).

Bref le plagiat n'a que très peu à voir avec le fond....d'autant que tout le monde passe son temps à espionner/copier ce que font les autres.

Pour ceux qui s'intéressent à ce petit milieu...je conseille l'excellent documentaire The September Issue consacré au Vogue US & sa papesse Anna Wintour (et surtout la géniale Grace Coddington).
Bah c'est un peu la même chose dans le journalisme politique quand des journalistes ou animateurs animent des séances de training payés très cher par les politiques qui y assistent, là aussi il y a confusion des genres..
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.