Des journalistes payées pour conseiller des couturiers ?
enquête

Des journalistes payées pour conseiller des couturiers ?

Le voile se lève (légèrement)

Réservé à nos abonné.e.s
L'affaire fait grand bruit dans le milieu de la mode. La rédactrice en chef de Vogue Paris a révélé que son magazine était boycotté par une maison de haute couture, sans toutefois préciser l'origine de cette discorde. Une rumeur a rapidement circulé : Balenciaga, la maison en question, n'aurait pas apprécié que des journalistes de Vogue conseillent (moyennant finances) une maison concurrente en pillant quelques-unes de ses idées.

Cette affaire met en lumière une pratique, connue du petit milieu de la mode, mais qui est un véritable tabou : des journalistes et rédactrices en chef de magazine de mode n'hésitent pas à donner des conseils à des maisons de haute couture pour des sommes qui seraient exorbitantes.



Tout commence par une déclaration de la rédactrice en chef du magazine Vogue. Le 4 mars 2010, Carine Roitfeld explique à WWD, journal de mode de référence, que Vogue n'a pas reçu d'invitation pour le défilé de Balenciaga : "Nous sommes blacklistés. C'est dommage. C'est une belle maison et elle est française. J'esp&egrav...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.