4
Commentaires

Des célébrités font (un peu trop) la pub de Samsung

24 tweets, en l'espace de quelques minutes, de célébrités françaises en vue pour un concert en l'honneur du dernier téléphone de Samsung. Plus qu'un engouement pour le constructeur coréen, humoristes, sportifs, acteurs et même journalistes français ont en fait surtout participé le 15 septembre à un plan com bien huilé. Mais bizarrement, plus personne ne veut en parler (sauf Michael Youn). La faute à une vilaine gueule de bois (médiatique) ?

Derniers commentaires

Pour les journalistes d'Asi, dans cette émission qui parlaient du "doritogate", les journalistes présents sur le plateau n'imaginaient pas un instant, en 2008, que cela puisse se passer en France :)
http://www.arretsurimages.net/emissions/2012-11-30/Parfois-il-m-arrive-de-faire-un-travail-journalistique-id5418
Toujours aucune instance pour réguler ça? On met du HADOPI, on met de la surveillance numérique... mais toujours rien contre le native advertising et les pubs cachées?

Et à tous ceux qui se disent "la pub de toute façon sa marche pas"... j'ai des lunettes "roddy piper vision" pour vous. C'est bien connu, la répétition n'est pas du tout la première des armes rhétoriques (et les politiques et les "éléments de langage" ne sont rien d'autre).
Il y a quelques semaines, au Mexique, ce type de campagne de type tapis de bombes par tweet a été utilisé la veille du jour des élections législatives, en faveur du parti Vert, avec tout un tas de stars de show-business, du sport etc..

Pour les hispanophones:
http://mexico.cnn.com/adnpolitico/2015/06/06/apoyo-espontaneo-al-partido-verde-llena-twitter-en-veda-electora


Comme bien souvent, il n'y a eu aucune sanction contre ce parti...

N.B. le parti Vert n'a pas grand chose à voir avec ses homonymes européens; c'est un peu un concentré de tout ce que le Mexique compte de cynisme et de corruption.
Intéressant... Ce serait donc ce genre de soirée qui justifie le prix - devenu démentiel - des smartphones Samsung "high-end" ?

Nonobstant, il est toujours curieux de voir que les personnalités tweetent des messages qu'ils n'assument plus deux heures après, quelque soit la thématique, à partir du moment ou le boomerang revient sous forme de polémique.

Il serait peut-être temps de leur expliquer ce qu'est un tweet, et qu'il engage la responsabilité de son émetteur ? Que se planquer ensuite derrière une messagerie vocale, une attachée de presse ou je ne sais quel artifice leur porte de facto un discrédit ?

Parfois, je me demande ou est passé le simple bon sens dont tout à chacun est censé disposer.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.