25
Commentaires

Des caricaturistes recrutés malgré eux par Christine Boutin

Grosse colère. Alors que Christine Boutin démarre la promotion de son dernier ouvrage dans lequel elle commente des caricatures la concernant, plusieurs auteurs de ces dessins dénoncent une manipulation. Ils assurent avoir été sollicités par l’éditeur Jacques-Marie Laffont pour un livre "sur" et non pas "de" Christine Boutin. Les dessinateurs signalent également ne pas avoir été payés pour leurs prestations. Ils menacent aujourd’hui d’actions en justice.

Derniers commentaires

Elle était toute fière hier soir sur Paris Première , la folle de Dieu!( Bravo d'ailleurs aux "insolents" qui assurent la promo du machin malhonnête)On espère une action en justice et la mise au pilon de l'œuvre...En même temps, qui l'aurait achetée à part quelques illuminés ?
Mme Boutin pose ( à mon avis) une question vachement questionnante : L'humour est-il politiquement sexué ?
Pas besoin de loi sur le travail quand on lis ça,
Travail non payé
Mensonge sur l'objet du travail ...
Pas mal vu du cotê de Boutin.....elle remonte dans mon estime . Dans un pays ou la caricature est une loi ( autant dire l'anticonformisme une obligation ) c'est assez bien jouer.

L'éditeur peut créditer les dessinateurs de bisounours , Boutin peut jouer l'étonnée , etc....Pas mal jouer .

La moquerie marche dans les deux sens....Excellent test pour mesurer le second degré de nos caricaturistes .
" Boutin : cumul et mauvaise note "
Elle n'a rien "joué" du tout.
Le seul qui a bien joué son coup, c'est l'éditeur qui a sorti un bouquin polémique en ne déboursant aucun sou, Boutin a juste collé son nom sur un "produit dérivé" de sa campagne qui ne lui rapportera probablement pas grand-chose (plus qu'aux illustrateurs, ceci dit...).
C'est ça le plus cynique dans cette histoire, personne n'a comploté ou s'est frotté les mains à l'idée machiavélique d'entuber et de ridiculiser des caricaturistes : on est juste dans un système (le monde de l'édition) amoral, avare et inhumain qui broie ses maillons les plus faibles.
Tout ce que les dessinateurs demandent, c'est qu'on respecte leurs droits :
- ils ont effectué un travail et émis des factures, ils veulent être payés
- on leur a menti sur l'utilisation qui allait être faite de leurs dessins, ce qui constitue une infraction au droit d'auteur (au sens patrimonial)
Ha ! vous faites un joli métier !

Tirer sur une ambulance ! Que dis-je, sur un corbillard !
Déjà condamnée pour incitation à la haine, Mme Boutin fait appel et est encore invité sur les plateaux de télé...
Formidable éditeur qui se dit "modeste et intelligent".
A.-S. J. : « Huit dessinateurs ont été sollicités [...] dont Plantu ».

Sept dessinateurs ont publié un communiqué commun [...] sans Plantu.

Bonus : la une du dernier numéro de L'Écho des savanes (n° 337) ressemble à celle du premier (n° 267, avril 2008).
Des méthodes pas très catholiques...

... Désolé, fallait qu'elle sorte celle là.
Boutin qui commence sa campagne avec un bouquin publié par un éditeur qui semble oublier ses factures et arnaquer ses fournisseurs... Ça sent (déjà !) le bigmalion!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.