25
Commentaires

Des caricaturistes recrutés malgré eux par Christine Boutin

Grosse colère. Alors que Christine Boutin démarre la promotion de son dernier ouvrage dans lequel elle commente des caricatures la concernant, plusieurs auteurs de ces dessins dénoncent une manipulation. Ils assurent avoir été sollicités par l’éditeur Jacques-Marie Laffont pour un livre "sur" et non pas "de" Christine Boutin. Les dessinateurs signalent également ne pas avoir été payés pour leurs prestations. Ils menacent aujourd’hui d’actions en justice.

Derniers commentaires

Elle était toute fière hier soir sur Paris Première , la folle de Dieu!( Bravo d'ailleurs aux "insolents" qui assurent la promo du machin malhonnête)On espère une action en justice et la mise au pilon de l'œuvre...En même temps, qui l'aurait achetée à part quelques illuminés ?
Mme Boutin pose ( à mon avis) une question vachement questionnante : L'humour est-il politiquement sexué ?
Pas besoin de loi sur le travail quand on lis ça,
Travail non payé
Mensonge sur l'objet du travail ...
Pas mal vu du cotê de Boutin.....elle remonte dans mon estime . Dans un pays ou la caricature est une loi ( autant dire l'anticonformisme une obligation ) c'est assez bien jouer.

L'éditeur peut créditer les dessinateurs de bisounours , Boutin peut jouer l'étonnée , etc....Pas mal jouer .

La moquerie marche dans les deux sens....Excellent test pour mesurer le second degré de nos caricaturistes .
Ha ! vous faites un joli métier !

Tirer sur une ambulance ! Que dis-je, sur un corbillard !
Une ambulance ?
Vous voulez parler des artistes/illustrateurs qui crèvent la dalle, sont payés au lance-pierre, en retard voire jamais, dont le travail est volé et méprisé ? ("un dessin anti-Boutin ? Recyclons-le en dessin pro-Boutin, on se fout de l'avis du créateur !"). CA, c'est un joli métier foulé aux pieds par les professionnels ET le grand public.
Non parce que sinon, Christine Boutin ne me semble pas être en difficulté, avec sa cohorte de nostalgiques du pré-Vatican II. Elle mérite la critique autant que les autres politiciens.
Il me semble que l'objet de l'article n'est pas de se tirer sur Christine Boutin, mais sur son éditeur aux pratiques malhonnêtes, et bafouant manifestement le droit d'auteur.
Est-il possible de " tirer " Christine ?
Pas sans l'autorisation du Vatican d'après ce qu'elle dit, autrement c'est péché.

--
Dans tous les cas, c'est une " abomination " ...
Vous êtes de sa famille?
Déjà condamnée pour incitation à la haine, Mme Boutin fait appel et est encore invité sur les plateaux de télé...
Formidable éditeur qui se dit "modeste et intelligent".
A.-S. J. : « Huit dessinateurs ont été sollicités [...] dont Plantu ».

Sept dessinateurs ont publié un communiqué commun [...] sans Plantu.

Bonus : la une du dernier numéro de L'Écho des savanes (n° 337) ressemble à celle du premier (n° 267, avril 2008).
Des méthodes pas très catholiques...

... Désolé, fallait qu'elle sorte celle là.
Boutin qui commence sa campagne avec un bouquin publié par un éditeur qui semble oublier ses factures et arnaquer ses fournisseurs... Ça sent (déjà !) le bigmalion!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.