41
Commentaires

Des avions et des souris

Derniers commentaires

1°) On est toujours le privilégié de quelqu'un. Les cadres supérieurs par rapport aux cadres moyens, ceux-ci par rapport aux employés et ouvriers, ces derniers par rapport aux chômeurs, sans oublier les fonctionnaires par rapport aux salariés du privé,etc. dans la France des inégalités qui se creusent la gamme est infinie. Mais quand un Marseille-Brest, par une compagnie à bas prix coûte à peine 30 €, un Nantes-Marrakech 140 €, ce n'est pas qu'un lieu commun que de dire que l'avion devient abordable à de plus en plus de gens. Que les "naufragés des airs" aient eu, pour certains, tendance à exagérer sur leur détresse, pour un peuple réputé râleur ça n'a rien d'étonnant.
2°) L'écume de l'actualité ne doit pas empêcher de regarder ailleurs. Et il est intéressant de noter que, sauf erreur, la même banque qui vendait des produits pourris tout en spéculant sur eux à la baisse, conseillait aussi Caramanlis pour maquiller les comptes de la Grèce, pour mieux jouer ensuite sur la faillite de l'état grec. Mais on a trouvé un nouveau Kerviel pour servir de bouc émissaire. Un "frenchy", quelle chance !
Quant à la régulation, l'encadrement, et autres fadaises dont on nous a rebattu les oreilles au plus fort de la crise, ça doit bien faire rire traders et dirigeants des banques qui se gavent de surprimes non taxées et en augmentation.
Cette histoire de GS est très forte. Revendre des CDO de CDO d'ABS avec les CDS à son profit en cas de défaut c'est machiavélique.
En gros étant donné qu'avec les CDS, le marché financier permet de s'assurer sur la voiture du voisin, imaginons que je refourgue ma voiture pourrie (dont je sais qu'elle va tomber en rade dans un mois) à mon voisin, et que je m'assure sur le fait qu'elle tombe en panne.

Or je serai bénéficiaire de l'assurance en cas de défaut même si je ne suis pas le propriétaire, Et boum la voiture tombe en rade et moi je touche un joli pactole. En réalité ce n'est pas possible il y a des lois qui empêche cela, mais pas dans le monde merveilleux de la finance.
Dans le dernier film de Michael Moore par exemple il y a un exemple de ce genre d'usage abusif qui permet aux multinationales de gagner un sacré pactole en cas de mort d'un employé.

Pour en revenir à GS, on n'est pas loin du délit d'initié. En poussant cette logique formidable du CDS, on pourrait en acheter un ou plusieurs assurant sur la faillite d'un état, et développer les conditions pour mettre cet état en difficulté de paiement, en communiquant cette idée là à tout le marché, créant une superbe bulle spéculative, sous entendant une faillite probable du dit état, mettant en méfiance les banques qui le finance, celles-ci réclamant ainsi un intérêt de plus en plus élevé. Les agences de notation suivant, le taux serait de plus en plus important, et le fameux état se retrouverait en cessation de paiement. Les CDS se mettraient alors en action de défaut, et boum jackpot.
Ce serait pas un truc dans ce goût là qu'ils nous ont fait avec la Grèce?

Quoiqu'il en soit, il faut interdire purement et simplement ce truc là, le pari par assurance sur des produits qui ne nous appartiennent pas.
Je suis à la recherche de la source des propos de Fabulous FAB. Qui a sorti le mail ?
Merci pour cette chronique.

Alors que d'habitude je n'ai rien à dire après une de vos chronique tant elles sont ciselées et fortes (après une chronique de Judith Bernard, le silence qui suit et de Judith Bernard), je me permets cette fois cis une courte incise littéraire: il se trouve que je viens de lire Le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams, délire science-fictionnesque plutôt rigolo sans être non plus indispensable. Or ce dernier imagine à la fin (léger spoiler) que les souris sont en faite la forme intelligente la plus douée de la galaxie, au point qu'elles ont elles mêmes crées la terre afin de résoudre certaines questions métaphysique. Aussi cela m'amuse-t-il de lire quelque jours après avoir lu le roman d'Adams que vous reprenez la même idée pour de toutes raisons stylistique et médiatiques... Les grands esprits se rencontrent
Vous avez raison, il a fallu chercher pas mal pour arriver à comprendre l'histoire des subprimes au début, mais c'est dur aussi de se retrouver perdu dans un aéroport étranger, avec pas forcément beaucoup de sous en poche. Les journaux aiment bien ce genre de sujet (simple) qui peut arriver à beaucoup de gens, c'est dommage. Je rêve du journal qui me donnerait de bonnes explications , bien compréhensibles, sans trop de parti-pris, mais je n'en trouve pas.
En rapport avec votre texte, une autre information peu ou pas reprise par les médias : le projet de loi que s'apprête à voter l'assemblée nationale concernant le crédit à la consommation.

Présenté par Christine Lagarde comme destiné à supprimer les "abus", le texte qui va être voté ne revient pas sur le taux d'usure maximal autorisé : il reste fixé à près de 20% !!!! Il ne dit rien non plus sur les pratiques publicitaires douteuses, comme les slogans mensongers du type « payer en 3 fois sans frais ».

20% de taux d'usure, c'est déjà scandaleux en soi. Quand on sait que ces crédits s'adressent le plus souvent à des personnes qui ne disposent pas de la capacité de discernement qui leur permettrait de comprendre que ces crédits sont des pièges diaboliques, ça devient de l'arnaque. Arnaque que la loi entérine purement et simplement.

A qui sont refourgués ces actifs « pourris » ? Parce qu'on sait d'emblée qu'une bonne partie de ces crédits ne seront pas remboursés ! C'est bien de critiquer les US. Mais les subprimes à la française, qui les dénonce ?

Le secteur est visiblement rentable pour les escrocs : la banque postale vient d'annoncer qu'elle se lançait dans le crédit à la consommation.

Le monde la banque est vraiment à gerber...

Ça m'avait inspiré ce dessin il y a quelques temps.

PatriceNoDRM

[tchd.fr - la WEB-TV dédiée à ceux à qui il reste du Temps de Cerveau Humain Disponible]
L'occasion était trop belle...

Observé dans le ciel parisien la semaine passée...pas de chemtrails...ciel bleu magnifique pur et vierge....depuis hier, nuages très persistants zébrant de nouveau le ciel....j'ai souvent lu que ces "nuages" étaient naturels et que les trainées provoquées par les avion (vapeur d'eau) disparaissaient en quelques minutes tout au plus.

Alors...qu'est ce vraiment...ces traînées?
Comme à chaque fois , Judith, je suis sidérée par la pertinence de vos chroniques. Bravo et merci pour l'éclairage que vous apportez sur notre actualité.
[quote=dont j’ignore les prérogatives exactes et la composition, puisque les articles qui m’en causent ne prennent jamais le temps et l’espace de me l’expliquer (c’est qu’il faut parler des avions, non de non!)]

au SECours
Fontenelle:
Ne disons pas du mal du diable : c'est peut-être l'homme d'affaires du bon dieu.
Votre image des souris qui reviennent au grand jour et qu'on examine au labo me fait plutôt penser à cette fin: "Il savait que le bacille de la peste ne meurt jamais... que peut-être le jour viendrait où la peste réveillerait ses rats et les enverrait mourir dans une cité heureuse."
Cà se confirme, Judith : vous avez de mauvaises lectures! Arrêtez de vous faire du mal : ne lisez plus Libération.
Pour la dernière affaire (pas l'ultime) de Goldmann Sachs, le blog de Paul Jorion expliquait très bien dès le 17 avril de quoi il était question.
Je vous livre une réflexion entendue sur France inter avant hier.Qu'en pensez-vous? Débarquant d'un ferry en Normandie et devant joindre la gare pour la prochaine étape..."Pas de taxi! Alors on a fait 1,5 km à pieds....Nous étions des réfugiés !" Ridicule ou plutôt obcène non?
Merci Judith de cette belle chronique qui allie fond et forme.

Sur le fond justement, car vous ne l'évoquez qu'en filigrane, pointer la responsabilité des banquiers c'est bien, c'est nécessaire, a fortiori quand ceux-ci ont franchi la ligne j@une, comme cela semble être le cas présent avec GS, mais il ne faut pas s'y tromper, il faut avant tout pointer du doigt les règles établies par les politiques, les premiers responsables donc, qui ont permis la mise en place d'un capitalisme financiarisé et actionnarial. Il ne suffit pas de « moraliser » le capitalisme ( ce serait d'ailleurs complètement absurde de croire que cela soit possible ), il faut le « réglementer ».

« Frédéric Lordon, la crise et les médias » http://juralibertaire.over-blog.com/article-frederic-lordon-la-crise-et-les-medias-38937027.html ( reprenant l'article
http://www.cequilfautdetruire.org/spip.php?article2029 )
Je ne sais pas trop où vous avez trouvé ce résumé de l'affaire, Judith, mais il vaut son pesant de n'importe quoi. Je me permets de vous renvoyer vers mon petit résumé à moi même, posté juste à côté, si ça peut éclairer, sur le côté minuscule de l'affaire comparée au gâteau total.

Les dernières nouvelles sont que le frenchie a proposé d'être auditionné devant une comission du Sénat US, que Goldman Sachs se déleste entièrement sur lui, plus facile à assumer si ça tourne mal.

Je m'étonne personnellement que personnene s'intéresse à saint Etienne et aux 1000 autres collectivités territoriales uniquement en France qui ont subi les pratiques mercantiles des banques avec ces outils financiers, très mal conseillées donc, ces collectivités.
Peut être que la piste juridique de la sortie de crise pourra être trouvé en regardant les arguments juridiques d'une des nombreuses collectivités locales US prises au même piège, dans la région de Seattle (exclusif Bloomberg.. servi sur un plateau (-: )

Un espoir maigre de régulation avec le dicours d'Obama dans la soirée, à quelques encablure de Wall Street, pendant que Main Street souffre. Mais la défense s'organise déjà.

On remarquera en annexe que La France a résussi a inscrire à son budhet 2010, une provision de 3,9 milliards pour une aide à La Grèce... Je sais faut aider les plus pauvres.. Mais qu'on ne vienne pas nous pomper l'air avec les caisses sont vides hein!!! Au fait La Grèce, le début de l'histoire c'était pas qu'elle était entrain d'emprunter à La Chine??? Blindée de pognon.. Qu'on a fait les fiers, et que maintenant c'est la CEE et le FMI fort dépourvu après l'année passée qui va lui prêter le même pognon!!! Elle est belle l'histoire!!!
Excellent !
Je suis un abonné récent et c'est mon meilleur investissement depuis au moins 48h.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.