130
Commentaires

Des algues vertes aux ampoules durables

Voilà l'affiche que vous ne verrez pas sur les murs du métro parisien.

Derniers commentaires

Bonjour,

Une chose m'a frappé dans ce reportage c'est le fait que l'obsolescence programmée est plus ou moins conçue pour répondre au problème du chômage (d'accord, c'est peut être un raccourcis). En gros l'industrie produit plus que ce que l'on est capable de consommer et on va donc produire des articles dédiés à être abandonnés le plus rapidement possible pour soutenir l'industrie.
On voit assez rapidement et ça a été assez commenté me semble t'il que c'est intenable du point de vue des ressources de notre planète sans parler des conséquences sur la pollution et donc la santé.
Ce qui me choque en plus de ce fait c'est que finalement l'industrialisation de notre monde, et ce "malgré" l'obsolescence programmée, empêche à des millions de personnes de rentrer dans le système économique standand (travail => argent => dépenses) simplement car ils n'ont pas de travail. J'ai un peu l'impression que la rumeur comme quoi ceux qui n'ont pas de travail sont des fainéants n'est qu'une simplification et surtout une généralisation d'un épiphénomène destinée à cacher cette vérité: tout le monde n'aura pas de travail, c'est comme ça et c'est du à notre système économico indurtriel. Le taux de chômage des différents pays tend à approuver mon hypothèse.

Du coup je me dis que ci cela est vrai (il n'y a pas assez de travail pour tout le monde donc pas de salaire ni de place sociale pour tout le monde) alors quelle est la valeur d'un salaire? Des personnes ont un travail "important" avec des salaires imposants. C'est normal, il faut récompenser leur effort supplémentaire par rapport aux autres (allez savoir si je suis sérieux ou pas sur ce point). D'autres personnes ont un travail de misère avec le même salaire. Pour ceux qui ne travaillent pas, vaut mieux qu'ils vivent dans un pays où un système de solidatité existe sinon ils ... crèvent!
étant donné qu'il n'y a pas de travail pour tout le monde alors il n'y a pas d'argent pour tout le monde seulement à cause du fait que l'on est capable de sur-produire et pour vivre (manger, avoir un toît, du chauffage...) l'argent est nécessaire. C'est totalement déconnant!
Pourquoi produit-on? Là je parle de l'industrie. Pour répondre à des besoins humains, pas pour accumuler des zéros sur un compte en banque.
Pourquoi certaines personnes n'ont rien? Parceque l'on produit trop avec trop peu de personnes...oup's je sens que ça part en vrille.
A quoi sert l'argent? à échanger des produits ou services sans en passer par le pénible et réduit système du troc.
A qui revient l'argent? à ceux qui ont le mérite de bien travailler... ou seulement la chance d'être dans le bon cercle social.

Quelque part l'argent peut être vu comme un garde-fou pour éviter les abus (le gars qui glande et qui récupère le fruit du travail des autres) sauf qu'en observant un peu autour de nous, j'ai plutôt l'impression que c'est devenu: plus personne n'en profite sauf le gars qui est au sommet. J'exagère surement mais le principe est là.

Finalement, je crois que l'on a oublié que l'argent n'était qu'un outil et non pas un but et je ne vois pas trop de moyen de parvenir à dépasser ce stade autrement qu'en dépassant notre égoïsme (là je me met dans le panier car franchement je ne suis pas meilleur que les autres) et ce dépassement ne peut se faire qu'individuellement et en masse pour fonctionner!
de là on arrive à l'éducation, aux dérives dictatoriales comme le communisme, à la manipulation... bref c'est pas gagné.
Je viens de lire la dernière entrée du blog d'Alexandre Delaigue [ invité par ASI lors d'une emission sur la fabrication de la monnaie et les taux d'intérets liés à l'emprunt ] à propos de ce documentaire d'ARTE sur l'obsolescence programmée.
Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne partage pas exactement le même intérêt que vous pour ce documentaire.

http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2011/03/07/1773-le-mythe-de-l-obsolescence-programmee
http://www.politis.fr/Salon-agriculture-Sarkozy-conforte,13132.html

Extrait :
"A la fin de sa visite du salon, le Président a tranquillement expliqué que la campagne publicitaire de France-Nature-Environnement était assimilable aux dérives des extrémistes islamistes. Curieusement, on ne retrouve cette belle figure de réthorique de campagne électorale sur aucun site..."
Bon, ben dans la même série sommation à consommer, je viens de regarder manger peut il nuire à la santé.
Je viens de voir le reportage « Prêt à jeter » sur les recommandations de Daniel. Passionnant !
Ça m'a donné envie de voir « L'homme au complet blanc » (Man in the White Suit). Je viens de le télécharger.

J'aimerais aussi bien jeter un œil aux essais de Vance Packard.
Effectivement, avant de s'abriter derrière les préfets et le ministère de l'agriculture intensive, il faudrait arrêter d'acheter de la charcuterie industrielle et de la viande à bas coûts, arrêter d'aller dans les supermarchés, consommer local ou en circuit court chez un boucher qui fait bien son travail, et manger beaucoup moins de viande. Si vous saviez la saveur d'une poêlée de panais, topinambours, betterave rouge, rutabagas, pommes de terre... et celle d'une courge patidou cuite au four, juste farcie de crème et d'un soupçon de poitrine fumée... Grâce à l'agriculteur bio qui alimente notre AMAP, nous avons beaucoup limité notre consommation de viande. Manger une bavette ou une araignée bleue le week-end est redevenu un moment fort, comme il y a 60 ans pour nos grands parents. La sobriété heureuse!
" Les agriculteurs sont responsables, les Bretons sont responsables, les gouvernants successifs sont responsables .. " etc

Facile, Simple, Simpliste ...

Et comme consommateur recherchant systématiquement le low cost, de la bouffe pas trop chère, des fringues à deux francs six sous, des voyages avec massage pour presque rien en Tunisie ou au Maroc, vous n'avez aucune parcelle de responsabilité ?

C'est nous qui allons dans les grandes surfaces, qui délaissons les marchés ou les petits commerces, grandes surfaces qui obligent les producteurs français soit à voir leur production délocalisée ( il y a encore quelques années vous trouviez dans la région de Cholet - Maine et Loire- tout un bassin d'emplois en chaussure, en textile qui faisait vivre de nombreux ouvriers, aujourd'hui ce ne sont plus que des hangars où sont réceptionnés les articles venant de Chine ou du Maghreb).
En agriculture, c'est pareil !
Mais les mêmes qui y sont très opposés (et auraient été scandalisés par la persistance de cette odieuse pollution si l'affiche litigieuse avait été effectivement placardée dans le métro), sont très heureux de payer les côtes de porc dans l'échine, au supermarché, à un prix modique, sans se demander pourquoi ce prix est si modique.

Ben non. De plus en plus de gens (et heureusement) se posent soudain des questions avant d'acheter de la merde.
Et l'agriculture bio continue de progresser, ainsi que les circuits courts.
Les amalgames, sont toujours réducteurs, et les colères très mauvaises conseillères.

1) Le problème de l'élevage intensif cache actuellement tous les autres problèmes de l'agriculture intensive, qui utilise aussi en masse les nitrates.

2) Le problème réside effectivement dans la course au prix bas, mais surtout dans la consommation de viande qui a doublé en 25 ans, avec pour corollaire les augmentations de maladies cardiovasculaire et les cancers

3) Je ne vois pas bien ce que vient faire la batterie de l'ipod la dedans, car elle peut être remplacée et recyclée (mon Ipod Version 1 est d'origine et j'ai changé sa batterie 1 fois)

Voilà l'affiche que vous ne verrez pas sur les murs du métro parisien. Copiez-la, faites circuler. A l'heure où écrit le matinaute, la régie publicitaire Metrobus n'a pas encore daigné expliquer pourquoi trois des six visuels proposés par France Nature Environnement n'ont pas été placardés sur les murs du métro. Elle a dû craindre que les voyageurs ne soient choqués.


Si je peux me permettre de répondre à la place des responsables de Métrobus qui, bien sûr, ne feraient cet aveu que sous la torture :`
"on ne va tout de même pas faire de la pub pour une association qui salit l'image des régions alors que dans le même temps on fait notre beurre avec des campagnes, financées par les collectivités territoriales, qui vante l'image de ces régions afin d'attirer les touristes".
C'est aussi simple que ça.
Merci infiniment pour le lien vers le film d'Arte. N'ayant pas attendu l'obsolescence programmée de mon poste de télé et refusant catégoriquement le diktat du passage au numérique , je m'en suis débarrassé ,en espérant qu'elle n'atterrisse pas au Ghana.
Je vais de ce pas envoyer le lien à tous mes amis en espérant que chacun en fasse de même. Comme il est dit dans l'émission , l'union fait la force.
Pardon pour le hors-sujet mais un bel exemple de langue de bois journalistique au Sarkozistan dans cet article du Monde.fr qui s'évertue à nommer "contre-vérités" les mensonges honteux de la ministre du dentifrice et des des affaires étrangères, qui va finir par se déchirer des muscles faciaux à force de sourire de la sorte.
Je crois avoir déja mis le lien vers cette vidéo sur @si: "Surplus, la consommation par la terreur".
http://www.dailymotion.com/video/x10gac_surplus-la-consommation-par-la-terr

Toujours percutant.
ça fait bizarre de voir sur une affiche ce que j'ai vu arriver dans mon enfance dans les Côtes d'Armor ... je les ai vu tellement ces algues qu'elles ne me choquent même plus, c'est dingue.
L’affaire est classique : une association ou ONG militante, comme France Nature Environnement, souhaite dénoncer un scandale (par exemple les effets environnementaux de l’agriculture intensive). Elle dispose de faibles moyens de communication en regard de ceux des lobbys agro-industriels auxquels elle veut s’attaquer.

La stratégie : se payer quelques messages publicitaires choquants ou agressifs (affiches en l’occurrence, mais dans d’autres cas ce sont des annonces dans la presse, ou des spots TV). La bonne pioche : la publicité est censurée par la régie publicitaire (en l’occurrence Mediatransports). Du coup, la pub devient un collector, elle buzze et peut même faire l’objet d’un édito de Daniel Schneidermann.

C’est bien joué et pertinent : si ces affiches avaient été normalement posées dans quelques stations de métro, elles auraient au mieux été commentées par des journalistes spécialisés et on les aurait oubliées aussitôt. C’est le fait même de les refuser/censurer qui assure la visibilité de la campagne. Ce sont donc nos grands pros de la com’ des lobbys agro-industriels et des ministères qui tombent dans le panneau.
Pourtant, ils devraient être habitués : le procédé est courant. L’année dernière, une obscure association de lutte contre le tabagisme avait créé le buzz avec une fausse campagne sur le thème de la fellation. Zéro budget et un maximum de retombées.

Alors, je me répète : chapeau à France Nature Environnement, qui a admirablement compris comment fonctionnent lémédia (et même @si).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Nan et puis le coup du "gaz mortel pour l'homme" produit par ces algues.

Autrement dit, ces algues mettent en péril des vies humaines, il y a des risques très importants de morts sur les cotes bretonnes, a cause de ces algues, et même, il y a déjà eu de nombreux morts, c'est ça ? Comme dans un film d'horreur, "le retour de l'algue qui dévore les gens" ?

Pourquoi ont-ils besoin d'exagérer ainsi, en présentant ces algues comme des meurtrières, comme si leur laideur et leur viscosité ne suffisaient pas à les condamner ? Encore un cri d'indignation qui devient ridicule a cause d'une accusation exagérée.
Prêt à jeter visible en 4 parties sur tontube ici http://www.youtube.com/watch?v=ppgokobewto&feature=player_embedded
J'ai moi aussi vu le reportage magnifique"l'obsolescence programmée" sur arté hier soir. Un reportage magnifique, simple, plein de vérités. Je voulais même en faire part à un membre d'ASI pour sortir de l'ombre ce sujet plutôt tabou.
Une fameuse lettre de 2004 du ministère de l'écologie devait prévoir une loi sur la durée prévue des utilitaires que nous consommons. Je suis au regret de vous annoncer que cette recommandation n'a pas été suivi à votre grand étonnement, je n'en doute pas.
Après j'avoue me sentir très frustré par la catatonie élitiste à réagir sur ses sujets là. N'est ce pas là monsieur Sarkozy un moyen d'augmenter le pouvoir d'achat du consommateur? un frigidaire de 25ans coute-t-il plus 2,5 fois plus cher qu'un frigidaire de 10ans?
Je succombe de plus en plus à une partie du débat de "ligne jaune" sur l'exemplarité des élus. Le slogan "tous pourris" me chauffe sur le bout de la langue. Pourtant, je suis bien conscient que ce n'est pas le cas et je vais rester sur une phrase reprise de Gandhi du reportage d'arté. "«Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité.»
Après "l'ampoule qui dure 100 ans!!!", là j'ai été obligé d'arrêter, tellement j'avais mal au ventre de rire. Une ampoule à fil de carbone, c'est sûr que c'est solide, mais en rapport énergie/pouvoir éclairant... A moins de vouloir ajouter un bon paquet de centrales (nucléaires ?) pour faire marcher toutes ces ampoules, il est logique qu'elles aient été remplacées.
Sans nier les excès de l'obsolescence programmées (les bas nylons des années 60 étaient infilables !), il ne faut pas non plus tomber dans la religion du mouvement perpétuel "propre et pur" (il y a toujours une énergie cachée qui le fait tourner).
[quote=DS]C'est très mal, l'élevage porcin intensif. Tout le monde est très contre. Mais les mêmes qui y sont très opposés (et auraient été scandalisés par la persistance de cette odieuse pollution si l'affiche litigieuse avait été effectivement placardée dans le métro), sont très heureux de payer les côtes de porc dans l'échine, au supermarché, à un prix modique, sans se demander pourquoi ce prix est si modique.

Un peu bidon comme argumentaire. N'y a-t-il pas un peu plus solide ?

Sinon, je me rappelle d'une campagne de communication d'éleveurs de porcs, il y a une dizaine d'année (à l'époque, j'avais la TV), vue dans l'émission de Canal+ à la case horaire actuelle du Grand journal. Ils avaient fait un clip : «Le porc à cinq francs, c'est pas très marrant». Vous avez peut-être ça dans vos archives ?

À part ça, l'obsolescence programmée est à l'industrie ce que le fumigène est à la communication sarkozyste : une pratique rodée et efficace. Pour l'instant.
Vous trouvez-ça recevable de dire qu'on peut autoriser la pollution à outrace (et pourquoi pas le retour du travail des enfants, etc.) pour justifier d'un prix modique ?

Les prix, qu'on le veuille ou non, dans cette concurrence, c'est la loi du marché. Si les importateurs font moins cher que nous, ben tant pis, on se spécialise dans autre chose. Ca c'est Adam Smith, XVIIIème siècle, "Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations".

Bref, faut pas compter sur la majorité conservatrice retrograde agricultrice française pour aller de l'avant. NS l'avait bien compris. Moi je veux bien placarder l'affiche dans ma rue, s'ils veulent.
Sur quelle loi se fonde la RATP pour interdire cette pub qui relaie une information de santé publique ?

Recommence-t-on comme pour le Mediator, en planquant la réalité et ce, durant des décennies ?

C'est le Ministère de l'agriculture qui devrait financer cette pub, pour avertir ses chers paysans de la dangerosité des produits mis sur le marché des engrais. Il existe d'autres formes de développement, des alternatives à l'agriculture intensive.

Et pour ceux qui n'imaginent pas la vie sans une côte de porc, je conseille la lecture salubre de Faut-il manger les animaux ?, le dernier livre de Jonathan Safran Foer, une enquête littéraire à la Truman Capote, un OVNI sur tout ce qu'il y a à dire sur l'élevage, la pêche industrielle, les abattoirs, les industries de transformation, sur les humains aussi ; sa grand-mère et la cacheroute, certaines lignes de pêche mesurant120 kilomètres de long, les Américains mangeant 21 000 animaux durant leur vie, mais surtout que la fameuse grippe espagnole de 1918 était en fait une grippe aviaire, qui fit 24 à 50 millions de morts en à peine 6 mois, soit plus qu'aucune guerre. Qu'attend-on pour prendre les décisions phyto-sanitaires nécessaires ?

Quand les citoyens seront des milliers à porter plainte pour contamination au porc, au saumon d'élevage, qui paiera la note ? La RATP, d'avoir empêché qu'on informe les gens, Bruno Le Maire d'avoir capitulé devant la FNSEA ? Les paysans bretons qui ne veulent pas faire face à leurs responsabilités ?

http://anthropia.blogg.org
Cette campagne France-nature était évoqué dans l'édition spécial hier midi. Le difficile consensus des chroniqueurs : la peur de ne pas comprendre le message des affiches, était consternant voir suspect.
J'ai vu le débat qui a suivi le doc. sur Arte ! Lui aussi très intéressant, avec le libéral qui défendait (si mal) ses thèses (enfin, la thèse officielle du "marché") , alors que celui qui prônait la décroissance chez nous, pays riches, était on ne peut plus clair.
A moins que je ne sois orientée "décroissante" ;o)).
Quant à la régie de la RATP qui refuse de blesser les paysans pollueurs du prochain Salon de l'Agriculture, c'est vraiment insupportable !
Moi je veux bien faire femme-sandwiche pour cette campagne, et prendre le métro pendant le salon, ou aller me balader avec cette affiche en plein salon !
Je ne souhaite que ça aux agriculteurs et à nos grands pontes de la PAC.
Les algues vertes, fraîches, sont servies sur les bonnes tables bretonnes. Ja ! Mais faut pas les laisser traîner...
Tiens, pour les sceptiques, v'là un cours :

"L’immense dépôt du « varech » contient aussi un ensemble d’organismes dont certaines familles sont à l’origine des plantes terrestres : les « algues vertes ». Parmi tous les groupes de cet ensemble, l’algue verte « laitue de mer » (Ulva lactuca) possède une réputation sulfureuse. Il ne faut pas la confondre avec la Caulerpa taxifolia, d’origine tropicale, qui pollue la Méditerranée. Son développement rapide, qui peut déséquilibrer le milieu marin, a entraîné des dépôts dont la décomposition produit des gaz sulfureux qui, inhalés, peuvent être dangereux. Accumulée sur une certaine épaisseur, dans des creux, Ulva fermente sous une croûte desséchée qui forme couvercle et peut être brisée au passage d’un animal ou d’un humain et libérer ainsi des gaz nocifs.
Cependant, la « laitue de mer » cueillie fraîche a constitué pendant des siècles un légume pour la table des Bretons du littoral. Des cuisiniers préparent aujourd’hui encore des recettes traditionnelles où elle entre en accompagnement de plats de poisson."
Excellent doc d'Arte en effet, d'utilité publique surtout pour les plus jeunes.
À enregistrer et diffuser largement si possible.
OUI mais attention...L'association Eau et Rivières de Bretagne (l'une des plus actives contre les marées vertes) " membre de France Nature Environnement, signale quant à elle dans un communiqué qu'elle n'a pas été associée « ni de près, ni de loin », à cette campagne de communication. Elle « regrette profondément cette absence de concertation préalable » et estime que sur des sujets aussi sensibles que celui des élevages industriels et de la pollution de l'eau, il faut se garder « de porter atteinte aux équilibres patiemment construits et éviter toute forme de provocation qui conduit inévitablement à des surenchères ».

Article
Au sujet des affiches, sur un des JT d'hier soir, on voyait la réaction de trois jeunes filmés dans une station de métro. Ils étaient devant celle où un homme se pose un épi de maïs sur la tempe. Je résume la réaction d'une des filles : "complètement stupide, cette affiche, ça n'envoie pas de balles, un épi de maïs !". N'y aurait-il pas aussi comme une obsolescence programmée de l'intelligence et du sens critique ?
On veut faire taire des débats par la crainte d'entraver la bonne marche de l'économie, mais quand l'économie n'est pas florissante ça commence à se voir, que c'est pour la défense des intérêts financiers à court terme d'un petit nombre qu'on piétine le respect des personnes perdues dans la masse que nous sommes tous. ayé vous pouvez respirer ma longue phrase est finie.
Au delà de ses rediff, le doc d'Arte est doit être dispo librement sur le site de la chaine pdt une semaine au rayon Arte+7.
et le môme, pour la photo, il respire les émanations des algues vertes ou c'est un montage ?
vu aussi cette émission.(l'obsolescence sur Arté).. à force de programmer la mort des ampoules, des frigos et des imprimantes.... bien sur que nous programmons la notre.
j'ai été surtout frappée par l'histoire des imprimantes Epson qui ont une puce qui les mets HS à un moment précis après tant d'heures d'utilisation et j'ai essayé de retrouver sur internet le logiciel(mentionné dans l'émission mis aui point par un russe) qui permet de zapper cette programmation, impossible de trouver.
quelqu'un peut m'aider, pour moi d'abord et ensuite diffuser largement sur internet.
ne peut-on pas porter plainte contre Epson ?(en attendant la suite, Canon, HP and co...)
merci
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.