14
Commentaires

Derrière le pouce en l'air de Trump, la fronde de Dayton et El Paso

Donald Trump s'est rendu au chevet des victimes de deux fusillades, mercredi 7 août, accompagné de sa femme. Entre manifestants hostiles, patients refusant de le rencontrer et médecins dénonçant son manque d'empathie, l'ambiance n'était pas favorable au président américain. Ce qui ne l'a pas empêché de se comporter comme d'habitude, se félicitant d'avoir passé une journée "géniale" et crachant sur médias et démocrates via Twitter.

Commentaires préférés des abonnés

Ce serait ballot et même  contrariant que ce défenseur acharné des armes périsse canardé ( comme un de ses glorieux prédécesseurs....

Ce qui est incroyable avec Trump c'est le décalage permanent entre sa réalité et celle des autres. Il visite des blessés après une fusillade meurtrière, rencontre des orphelins? Mais c'est une journée géniale!!! Il est entouré de gens mutilés à vie o(...)

Approuvé 6 fois

 Le problème n'est il pas posé à l'envers.....

Une personne vivant dans 'un pays à peu près civilisé et riche comme les USA qui désire posséder un fusil d'assaut peut il'être considéré comme saine d'esprit ?

Derniers commentaires

Beurk! à gerber...

Quel affreux personnage hypocritement dangereux pour l'Amérique du Nord dont le Canada 🍁 le Mexique et le reste du Monde !

Je ne m'attarderais pas sur les photos car bon, il n'y a pas que Trump qui sourit dessus et il ne me parait pas y avoir de règle selon laquelle on doit tirer la gueule. C'est une autre approche de la situation.
Pour être honnête je trouve insupportable de voir les gens comme Castaner jouer des larmes dans des situations comme ça (surtout quand il est insensible quand un drame touche des opposants politiques).
On ne demande pas à un politique d'être triste, c'est juste de la comm. et c'est vraiment le fléau de la politique moderne.

En revanche, je m'intéresse plus au refus des survivants de le recevoir, ainsi qu'au commentaire des médecins.

Ce qui est incroyable avec Trump c'est le décalage permanent entre sa réalité et celle des autres. Il visite des blessés après une fusillade meurtrière, rencontre des orphelins? Mais c'est une journée géniale!!! Il est entouré de gens mutilés à vie ou ayant perdu des proches? C'est un moment extraordinaire et des gens super!!! Non mais qu'est-ce qu'on s'éclate à  El Paso!


Je dois avouer que je suis assez choquée par l'explosion de sourires et de pouces en l'air sur les images, notamment avec le bébé orphelin dans les bras, connaissant le contexte de la photo. Peu importe que la famille du bébé ait soutenu Trump, ils sont morts dans des circonstances abominables, le sourire est de trop me semble-t-il... 


Quand à l'interdiction des armes, c'est pas pour tout de suite. Le lobby des armes est très puissant, a des relais partout et notamment dans le monde politique. Plus il y a de tueries, plus ils militeront pour le maintient du port d'arme, afin que les citoyens puissent "se défendre"...

Quelle indécence de poser en souriant après de tels massacres. Et même des membres d'un service médical. Si le père de Paul était très favorable à Trump celui-ci aurait tort de se gêner de faire de la récupération.

Ce serait ballot et même  contrariant que ce défenseur acharné des armes périsse canardé ( comme un de ses glorieux prédécesseurs....

"les armes à feu ne doivent pas être placées dans les mains de personnes atteintes de maladie mentale ou de personnes perturbées", twitte Trump.


En 2017, à peine investi dans ses fonctions, à l'époque où Chambre des Représentants et Sénat étaient contrôlés par les Républicains, une de ses premières mesures a été de signer la loi H.J. Res 40, loi dont le promoteur était le représentant du Texas Sam Johnson, et qui révoquait une régulation de l'administration Obama afin d'empêcher les malades mentaux d'avoir accès aux armes.


Le porte-parole de la Maison Blanche déclarait alors que la mesure mise en place par l'administration Obama était une régulation à large spectre de la onzième heure qui allait beaucoup trop loin et incluait des handicapés de toutes sortes parfaitement capables de détenir une arme à feu.


La NRA a déclaré approuver ce que dit Trump qui a, selon elle, mis le doigt sur la problème, affirme que c'est sa position depuis longtemps que les personnes dont on considère qu'elles pourraient être un danger pour elles-mêmes ou les autres ne devraient pas avoir accès aux armes et devraient être soignées (au fait, une autre mesure de l'administration Trump a été de couper les subventions consacrées à la santé mentale). En 2017, pourtant, elle applaudissait la loi H.J. Res 40, affirmant que la régulation établie par Obama était une atteinte au 2e Amendement, quand bien même elle ne visait que les personnes diagnostiquées malades mentales. Chris Cox, une des huiles de la NRA, saluait une nouvelle ère pour les propriétaires d'armes respectueux de la loi, car il y avait maintenant un président qui respectait et soutenait les armes.


Pour être tout à fait objectif, il est exact que la mesure d'Obama, qui prenait effet deux jours avant l'intronisation de Trump, était boiteuse dans sa formulation, et incluait même, par exemple, des gens ayant des troubles du comportement alimentaire, et que plusieurs associations d'handicapés, et la fameuse ACLU s'y sont opposées et ont soutenu la loi l'abolissant (encore que je ne vois pas pourquoi les gens atteints de dépression devraient pouvoir s'armer). Mais rien ne l'a remplacée.

Murica !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.