60
Commentaires

Derrière la psychose des usurpations d'identité, un fabricant de broyeurs !

Il a été utilisé pour faire voter deux textes de loi (dont celle sur le fameux "fichier des honnêtes gens"). Cité à l'Assemblée nationale. Repris des dizaines de fois dans tous les médias depuis 2009. Et pourtant, le chiffre de plus de 200 000 Français qui seraient victimes chaque année d'une usurpation d'identité ne correspond en rien à la réalité mesurée par les services de police et la justice. Mais s'il bénéficie d'une telle crédibilité, c'est qu'il a été imposé dans le débat public par une étude du Crédoc. Financée par… un fabricant de broyeurs de documents. Après un zoom sur ses liens avec les géants de l'agroalimentaire, deuxième volet de notre enquête sur le business du Crédoc, consacré à un habile plan média qui a très bien réussi.

Derniers commentaires

Les chiffres (sondage Eurobaromètre auprès de 1 075 Belges et plus de 26 000 Européens) viennent de tomber pour le reste de l'Europe.

1 200 000 (un million deux cent mille) Belges seraient victimes chaque année d'une usurpation d'identité.

http://www.lalibre.be/actu/international/article/748862/les-internautes-soucieux-de-l-usage-de-leurs-donnees.html
http://www.slideshare.net/lesoirbe/un-belge-sur-dix-victime-dune-usurpation-didentit-sur-internet
http://www.express.be/sectors/fr/ict/cybersecurite-un-belge-sur-dix-victime-dun-vol-de-son-identit-numrique/172039.htm
http://www.levif.be/info/l-identite-numerique-d-un-belge-sur-dix-a-deja-ete-usurpee/article-4000135483978.htm
http://www.dhnet.be/infos/belgique/article/401040/l-identite-numerique-d-un-belge-sur-10-deja-usurpee.html
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/07/09/97002-20120709FILWWW00397-cybercriminalite-les-europeens-inquiets.php
Qui est chargé de vérifier la crédibiltié du CREDOC ?

A propos ne trouve-t-on pas au Modem un vice-président qui en est issu ?
Yaurait pas un fabricant d'éthylotests derrière l'injonction idiote de mettre un voire deux éthylotests dans chaque voiture? On est quand même nombreux à ne pas boire du tout, ou jamais avant de conduire, ou capables d'utiliser les approximations célèbres mais utiles, un verre ça va etc...En plus ça se périme, ces machins là, ça craint le froid... et la chaleur, je propose qu'un fabricant de frigo obtienne de nos députés une loi obligeant de conserver ces éthylotests à température constante.

La croissance, faut aller la chercher avec les dents, nom d'un pti bonhomme!
Pour ma part, comme j'aimerais une enquête sur le nombre de vocations d'usurpateurs d'identité que cette séquence médiatique a provoqué.
L'été dernier, ayant commandé un voyage en ligne, je me suis retrouvée avec trois achats en ligne en mon nom faits par des gens qui ont utilisé mon numéro de carte bleue. J'en ai eu pour 2 400 euros.

Ce qui me fait dire que c'est sous-déclaré, c'est que ma banque m'a simplement demandé un document tamponné par mon commissariat, qui disait que pour les petits délits, c'était remboursable par l'assurance sans dépôt de plainte ou de main courante. Et pour rassurer les lecteurs, on m'a tout remboursé.... mais plus de deux mois après.

Le commissariat n'a donc pas enregistré les délits.

C'est vraiment aux assureurs qu'il faudrait demander les chiffres.

http://anthropia.blogg.org
dans le même esprit mercantile: il est devenu obligatoire même pour les non buveurs de posséder dans sa voiture un alcootest vendu par une boite qui derechef a l'exclusivité de vente
- analyses pertinentes
- conclusions totalement farfelues
- constance dans une vendetta ridicule contre le Credoc

=> blasé, et triste :'(
"...prendre ce chiffre au pied de la lettre" ou, au pied du chiffre ! Hahaha... C'est vrai qu'un chiffre peut s'écrire en lettres, mais l'expression est marrante quand même.
Une belle prise de main au panier, merci Dan.
Dans le sens où les 210 000 ou plus tirés d'un chapeau par Credoc sont moins crédibles qu'un nombre donné par un ministère qui a probablement dû lui-même prendre le nombre le plus élevé qu'il estimait autorisé, j'abonde sur le choix du terme "farfelu".
La fin du monde en 2012, j'y crois pas.
Mais si c'était la fin de CE monde, alors je trouve l'idée plus que séduisante.
Oh que je me sens visée !
J'ai fait un papier -pour un féminin pratique- et j'ai cité ce chiffre, en ayant par ailleurs remonté la source jusqu'à Fellows, à son opération de comm' "lutte contre la fraude identitaire" blabla. Et pourtant j'ai cité ce chiffre. Avec le recul, je me dis que j'ai eu tort et pas complètement tort. Tort parce que la provenance de ce chiffre est effectivement douteuse, et surtout parce que j'ai mis ce chiffre pour de mauvaises raisons: faire impression dès l'intro, aussi bien sur ma chef de rubrique (qui est aussi ma "cliente" vu que je suis pgiste) que sur les futures lectrices. Produire le classique effet de sensationnel "ah ouais, quand même"... D'autant plus regrettable, quand j'y pense, que le reste du papier ne donne pas dans le sensationnel, je n'ai pas cherché des témoignages particulièrement dingues, j'ai soigneusement évité les témoins qui étaient déjà passé douze fois dans des émissions.

Cela dit, j'ai aussi donné ce chiffre pour une moins mauvaise raison: il me paraît exagéré, mais pas "farfelu", contrairement à ce que vous dîtes, Dan. Car oui, l'usurpation d'identité ne se limite pas seulement à la carte d'identité volée utilisée par une autre personne que vous pour contracter un crédit, vous mettre sur le dos ses délits routiers etc. Ou plutôt, juridiquement au sens strict, c'est ça. Mais en pratique, comment qualifiez-vous: le fait de commander des articles via internet avec l'identité et les coordonnées bancaires d'une personne (en les faisant livrer à une autre adresse, évidemment) ? Le fait de pirater une boite mail, pour, se faisant passer pour la personne titulaire de ce compte mail, au choix, tenter d'extorquer des fonds à ses proches, lui faire tenir des propos odieux, diffamatoires..? Ou pirater le compte Facebook ? Ou bien inscrire quelqu'une en se faisant passer pour elle, sur des sites de rencontre, en utilisant ses photos, son nom, son téléphone et en lui prenant des rendez-vous avec divers hommes ? Dans tous ces cas, il y a de l'escroquerie, de l'abus de confiance sans doute, de l'atteinte à la vie privée certainement, mais il y a aussi l'utilisation de l'identité d'une personne, une usurpation donc. Et ces cas-là, on ne les retrouve pas du tout dans les stats des plaintes (instruites) pour usurpation...
Ces exemples, que je cite, ne sont pas des histoires farfelues sorties de mon imagination fertile, ce sont des gens que j'ai interviewés qui me les ont racontées (accessoirement, les conséquences pour eux ont vraiment été pénibles).

Donc 210 000 c'est clairement trop, je n'aurais pas du utiliser ce chiffre, a posteriori, j'en suis persuadée. Cela dit ce n'est pas un chiffre délié de toute réalité. C'est plus vraisemblablement une sur-évaluation.

PS: ironie du sort, pour cet article j'ai interviewé un monsieur victime d'usurpation très classiquement, qui m'a dit qu'il s'était acheté un broyeur depuis. J'ai trouvé ça trop cliché et je ne l'ai pas mis dans l'article, pas plus, d'ailleurs, que je n'ai conseillé la destruction minutieuse des documents contenant des données personnelles avant toute mise à la poubelle.
Moi ce sont les écorces de citron dans la poubelle qui m'ont démarquée en tant que "serial faiseuse de limoncello". ! Maintenant je me cache !

Petites questions aux [s]gogos[/s] croyants crédules qui ont acheté une centrale nucléaire pour détruire des documents :
- les ciseaux, vous connaissez ?
- et des vécés ? pour y jeter les confettis de papier...
maintenant on saura asssocier credoc et foutage de gueule.on avance dans le dépistage des mécréants!!la technique s'applique aussi aux médicaments!!
s'il vous plait votez pour que cet article soit d'utilité publique, c'est une information majeure parce que tot ou tard, ils tenteront de repasser les cartes d'identité biométriques et le fichage systématique des empreintes biométriques de la population, c'est une des batailles majeures pour nos libertés dans les années à venir. Il ne faut pas penser que c'est inévitable, qu'on ne pourra pas échapper à ce "progrès", ce serait au contraire une régression majeure
Serait-il possible d'imaginer - un jour - des nouvelles où il n'y aurait pas de p.... de %%%%%%%%% et de ça coûte... €€€€€€€

(tout'façon je regarde pas la télé, mais enfin...9

merci d'avance. un jour
Dites moi pas que c'est pas vrai !!!!
C'est pour rire Dan. Bien sûr. Parce que c'est pas possible qu'autant de medias, de journalistes donc, se fassent enfumer de la sorte et nous recrachent la fumée sans s'en apercevoir. Avec autant d'aplomb. C'est tous des pros quand même. Donc, ils vérifient, recoupent, mettent dans le contexte, hiérachisent et tout et tout... Ils font meur métier, quoi.
Alors, Dan, je vous demande de vous arrêter de nous prendre pour des truffes. Mais merci quand même. Beaucoup !
C'est le bordel, mon général !
gamma
notre société est vraiment totalement vérolée....
Mort de rire !
C'est ce même CREDOC qui produit des études ne faisant pas le lien entre sodas et obésité... Voilà ce qu'il se passe quand on fait financer des organismes d'intérêt public par des entreprises privées. Honte à l'universitaire Christophe Naudin qui sert la soupe à Fellowes. Si même des universitaires s'y mettent...

Merci pour cet article. À voté !
Bravo Dan!
Ça c'est du joirnalisme!

Une enquête et synthèse fouillée et complète, tout y est.
Tout comme sur le sucre c'est assez passionnant de découvrir comment naît une info.
Souhaitons à cette analyse une visibilité égale aux enfumages qui ont eut lieu sur ce sujet.

Je propose des logos de sponsors sur les intervenants qui tentent de vendre leurs produits en tout genre sous couvert d'informer.
Ce serait amusant de voir le credoc adossé à coca ou autre marque de broyeurs de doucement quand ils "témoignent" sur les écrans !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.