16
Commentaires

Denis Robert poursuivi par un trader qu'il a outé

Denis Robert assigné en justice par un des traders qu'il a "outé". Le journaliste d'investigation, connu pour ses révélations sur l'affaire Clearstream, avait indiqué dans un article Facebook l'identité de twittos particulièrement virulents et insultants, dans le contexte des débats autour de la loi travail, en 2016. L'un d'eux, Ali Bodaghi, trader à Londres, l'accuse d'avoir violé son droit au respect de la vie privée. Robert, de son côté, estime la procédure abusive et invoque la liberté d'expression. Tous deux demandent des dommages et intérêts. L'affaire sera jugée au tribunal de grande instance de Paris, lundi 9 octobre.

Derniers commentaires

Dans le rôle de la fille qui se sent complètement larguée par rapport à cette histoire : moi.

Le trader pété de fric qui est à Londres, je ne comprends pas à quoi il joue en postant ces twwets.
Les abonnés de tweeter qui lisent les messages en question pour s'en offusquer, je ne comprends pas non plus.
Le journaliste d'investigation qui se pique au jeu de la révélation forcée de l'identitié d'un mec dont on n'a rien à foutre et qui se cache à peine... je ne comprends pas.
Le procès pour cette histoire ridicule... je ne comprends même pas comment il est recevable ( et je plains les gens qui sont obligés de bosser là-dessus).

On vit une époque formidable comme disait l'autre.
Si un jour j'ai les moyens de payer 450000 € d'impôts, Denis Robert pourra "m'outer" tous les jours si ça le chante! :-D
Sérieusement... Avec de tels revenus on a les moyens d'ignorer ce genre de truc. Et honnêtement, mettre une photo identifiable de soi + un pseudo qui est quasi son nom, c'est pas vraiment vouloir réclamer l'anonymat. Comme l'ont si bien remarqué les amis de ce type...
Et puis, qu'est-ce que risque ce type ? Que les gens découvrent qu'un mec qui gagne une fortune n'est pas vraiment de gauche ? C'est pas vraiment une surprise. Ce serait autre chose si Denis Robert avait doxé/outé un journaliste infiltré.
Mener une "enquête" en farfouillant trois postes facebook/linkedin/Twitter puis jeter en pâture une personne à la meute me semble être peu noble pour ma part. Bref, un Denis Robert complètement à la ramasse notamment dans ses priorités. Est ce le même qui a révélé ClearStream? Est il devenu sénile? La question se pose.
Quant à Zebodagh, comme souvent sur l'oiseau bleu, c'est un personnage qui ne doit pas être confondu avec sa vraie personne. Oui certains fanfaronnent sur twitter, et vous pouvez lui rentrer dedans dans le cadre du réseau, étendre le débat à la vie réelle est dangereux et totalitaire.
Quel immense courage faudra-t-il aux magistrats pour faire semblant de s'intéresser à cette affaire !

En même temps, Denis Robert opte pour la chinese way, dans une certaine mesure. Il n'est d'ailleurs pas certain qu'il faille y voir un contre modèle, auquel il s'agirait de s'opposer à 100%. Le contrôle de l'Internet ne peut-il servir qu'un système totalitaire ? En tout cas, la fin de l'anonymat permettrait sans doute de nous épargner de sacrés débordements.

Quant aux agissements de monsieur Bodaghi, ils parlent d'eux-même...
Outé ? Ça veut dire quoi ?
Vu qu'il n'y a que de la merde sur ce médium, il faudrait arreter de mentionner les tweets.
Si ce baltringue puant, agressif, arrogant, méprisant et misogyne quitte un jour la City pour cause de Brexit, il pourra toujours trouver refuge en France.
Macron qui ne demande qu'à accueillir ce genre d'individu, a créé l'environnement idéal pour son confort.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.