78
Commentaires

Démission : le web pleure son "Pauvre Job(s)"

L'américain Steve Jobs vient d'annoncer sa démission de la direction générale d'Apple. Ce symbole du "self-made man", ce "créateur de génie" qui rassemble des cohortes de fans dans le monde entier, est salué dans de nombreux pays, et partout sur le Web. Mais les hommages oublient, à quelques exceptions près, de rappeler certains aspects négatifs de la personnalité du fondateur de la marque à la pomme.

Derniers commentaires

Dés l'origine quand on branchait un périphérique sur un Apple il fonctionnait sans avoir besoin de charger un driver, de faire une configuration puis de téléphoner à quelqu'un pour se faire aider.
Aujourd'hui quand vous branchez une clé USB sur un PC, Windows la détecte et vous pouvez l'utiliser.(merci Apple)
Deux conceptions opposées
la machine adaptée pour l'homme<------->l'homme qui s'adapte à la machine
L'homme qui s'adapte à la machine Cela permet tous les deux ans de vendre le même système "relooké" dans une version plus conviviale Pas besoin d'innovation.
Je ne connais pas tous les tenants et les aboutissants des différentes "affaires Jobs", en revanche, en tant qu'utilisateur Mac, je peux affirmer que, bien que le matériel informatique Apple soit onéreux, la qualité des composantes est supérieure à bien d'autres marques. De plus, la stabilité des systèmes d'exploitation (Mac OS) est indéniable. Il est évident que ces systèmes (Unix) ne sont pas les seuls à exister dans le monde de l'informatique (Cf Linux et certainement d'autres que je ne connais pas; je ne suis pas un Geek...); en revanche, étant donné qu'il n'existe pas de virus connus destinés à infecter les machines d'Apple, vous conviendrez qu'il est un tantinet justifié que le patron de Mac ait une place de choix dans le cœur du public... Ceci dit, je reste très frileux quant aux réelles intentions de Mr Jobs... Et je suis incontestablement affligé par son désir de puissance et sa volonté de créer, chez le consommateur, une addiction réelle à la consommation Apple.
Je pense que faire le "procès" de Gates et de Microsoft serait une preuve d'ouverture d'esprit. En effet, quel est l'intérêt de "flinguer" un patron plus qu'autre lorsque l'on sait que les "Fenêtres" de l'informatique sont toutes aussi fermées que la "pomme" est empoisonnée?...
Aujourd'hui que Steve Jobs est décédé, j'espère que la ligne de conduite commerciale d'Apple va évoluer vers moins de profit et plus d'utilité...
Malgré tout, je ne peux m'empêcher, lorsque je pense à Jobs, de me souvenir du sentiment que j'ai eu en regardant "Citizen Kane".
http://www.marianne2.fr/Steve-Jobs-est-un-dieu-et-Joffrin-est-son-prophete_a209623.html

Apparemment, il n'y a pas que le Web à pleurer...
Apple se retrouve être pauvre comme Job(s).
Je vous ai tous lus. Avec intérêt.

Steve Jobs est un type totalement fascinant à mon avis, et cependant ses premiers MacBooks m'ont pourri la vie à un point impossible à décrire compte tenu de leur quasi-incompatibilité avec les PC.

J'avais banni la marque à la pomme croquée de ma vie depuis quinze ans, admirant (ou m'amusant) des designs stupéfiants de telle ou telle machine.

Besognant des PC, desk ou laptops à l'esthétique assez merdique voire vulgaire (des Dell quand même), comparée à celle des Mac.

De plus je n'ai jamais perdu de vue que - globalement - les Mac étaient les machines des gens de la presse ou de l'édition, sous prétexte qu'il y a très longtemps ils étaient meilleurs pour les sorties en quadrichromie (à condition d'avoir sous la main la machine de 1.500 kg qui fabriquait les films...)

Et que je n'ai nul besoin de faire de la quadri, d'ailleurs aujourd'hui je sors de mes PC des fichiers Illustrator qui permettent des quadri numériques parfaites, ainsi que des photos converties en fichiers TIFF de 120 Mo, après développement de mes RAW, qui permettent des impressions d'une qualité stupéfiante, quelle que soit la dimension.

Seulement je suis tombé sur l'iPhone, comme DS qui raconte qu'il était comme une "midinette". Un engin de génie, la merveille absolue...

Puis sur l'iPad que nous avions un peu dégommé avant de l'avoir vu, DS (en y pensant, lui l'avait vu), moi-même et quelques autres, ici-même. Sauf que j'en ai offert un à Mâme de Saint-Rémy il y a quelque mois, et qu'elle ne jure plus que par cet objet, délaissant le laptop Dell planté sur un bureau avec ses alimentations, souris, etc. pour privilégier l'engin qui circule dans la maison, se pose là où on se pose, et se pilote au doigt...

Des engins pour bobos, sans doute. Nul n'est parfait ! Mais Steve Jobs, quel bonhomme ! Je souhaite au bon Rahan d'avoir le millième de son talent, de sa vision, da sa capacité d'entraînement des hommes, de son exigence dans l'esthétique.

On peut dire, à juste titre qu'il est un suppôt du capitalisme. C'est indiscutable, mais vaut-il mieux être un suppôt du communisme ? Tout se discute.

Ce qui est certain c'est qu'il a un cancer du pancréas, depuis 2004. J'ai une amie qui en est morte en un an et demie (à 50 ans ) il y a quelques années. Sale réputation cette maladie, quand on la découvre en général, elle a déjà foutu des métastases partout. Donc c'est trop tard...

De telle sorte que les procès faits à Jobs sont un peu tardifs (Les morts sont tous de braves types - Georges Brassens)

Capitaliste ? La belle affaire ! Tout le monde est capitaliste sauf les paysans des rizières chinoises ou vietnamiennes. Seulement il a un peu réussi le Steve : sa trésorerie de 76 milliards de $ est bien supérieure à celle des États-Unis (je ne parle pas de la France pour ne pas vous faire rire jaune)

Autoritaire, parano ? Qu'espérez-vous faire dans la vie si vous ne savez pas ce que vous voulez, ni où vous allez et si vous n'avez pas un grain de folie ?

Garçon de plage, marchand de cacahuètes ? Ce n'était pas l'ambition de Monsieur Jobs. Il l'a montré !

Et comme ça a été peu dit (sauf relecture) je rappelle que Jobs a été écarté d'Apple de 1985 à 1996... Date à laquelle les abrutis qui l'avaient éjecté ont compris que sans sa créativité - ou son sens des opportunités - ils courraient à la faillite !

Je laisse chacun mesurer combien ce génie a redressé la barre ! En se contentant d'un salaire de 1 $ (et ça, c'est la vraie classe)

J'ajoute, pour les vrais connaisseurs, qu'il était calligraphe, ce qui lui a permis de faire des apports inestimables dans la chasse des caractères en informatique...

Et pour conclure je souhaite à ceux qui trouvent spirituel de cracher sur lui d'avoir sa classe face à la maladie et la la mort.
j'aime bien bosser sur mon mac,… il me le rend bien,… jamais de panne, ou de soucis,
à l'époque du choix, il y a 20 ans, windows me stressait trop.
(au fait linux n'est-il pas créé à partir d'un noyau unix,… tout comme OS X ou Next avant lui ? )
je me tiens toujours au courant des nouvelles versions de windows, j'ai pas mal d'amis qui ne connaissent que windows, je n'en veux pas à Bill Gates. je ne le méprise pas non plus, il doit pourtant avoir une plus grosse fortune que Steve Jobs. il doit même avoir une famille, et je ne vais pas me réjouir le jour de sa mort.
Tous les ordinateurs fonctionnant sous windows ou autre linux sont je pense fabriqués dans le même genre d'usines que les produit Apple, les téléphone aussi…
je pense aussi que ce gars a révolutionné l'idée de l'informatique.
viré de chez apple au milieu des années 80, il est rappelé 10 ans plus tard alors qu'apple est au bord de la faillite… et on connait la suite.

on oblige personne à acheter des produits apple.
Bizarrement, ce qui m'interresse le plus à son sujet, c'est sa santé : il me semble qu'il a un cancer de l'oesophage .... ALORS a t il un traitement particulier qui le maintient encore en forme ou est ce la fin? .... CAR face au cancer, le plus grand génie n'est que très peu de chose.
On se souviendra des propos de Steve Jobs à la sortie du iphone 1, en réponse aux critiques fustigeant l'absence de 3G et de MMS. En gros, les MMS et la 3G ça ne servait à rien.
Les dessous de l'histoire c'est qu'Apple était incapable de les proposer à l'époque!
Extrait du livre de Linus Torvalds (Il était une fois Linux - ISBN-13: 978-2746403215).

Ce passage relate la rencontre de Linus Torvalds et de Steve Jobs. Steve Jobs a invité Linus Torvalds pour essayer de le rallier à sa cause et faire alliance avec lui...

Nos visions du monde souffraient de différences fondamentales. Steve était Steve, exactement comme le décrit la presse. Il s'intéressait à ses propres objectifs, et notamment au côté marketing. J'étais intéressé par le côté technique, non par ses objectifs et ses arguments […] Je ne pensais pas qu'il y eût quoi que ce soit d'intéressant dans Apple, et mon but dans la vie n'était pas de prendre le contrôle du marché de l'utilisateur final.[...] Il tenait pour acquis que je serais intéressé, ce en quoi il manquait totalement de perspicacité, incapable qu'il était d'imaginer que des pans entiers de la race humaine n'étaient pas le moins du monde concernés par l'augmentation de la part de marche du Macintosh.

Linus Torvalds est le créateur du système Linux. Associé aux outils GNU créés par Richard Stallman, Linux équipe bon nombre de serveurs sur internet, et est entre autres à la base du système Androïd dont la part de marché (58%) dépasse aujourd'hui largement iOS (26%) qui équipe l'iPhone d'Apple (sources).

Pierre Desproges disait dans l'un de ses sketches ; "le jour de la mort de Brassens, j'ai pleuré comme un môme. J'ai vraiment pas honte de le dire. Alors que - c'est curieux - mais, le jour de la mort de Tino Rossi, j'ai repris deux fois des moules".

La manière dont la presse traite le retrait de Jobs d'Apple laisse augurer une couverture dithyrambique le jour de sa mort.
M'est avis que ce jour-là, je reprendrai moi aussi deux fois des moules (à la marinière, mes préférées).

PatriceNoDRM

P.-S. : j'avais commis ce petit dessin il y a quelques temps.
Ce qui est dingue, c'est que ça fasse les gros titres dans les jités, alors qu'en gros on s'en bat les meules. C'est même plus de la désinformation qu'ils font, mais de la non-information.
Comme quoi le slogan "pour être en bonne santé, mangez au moins une pomme par jour" est très surfait...

(bon, il en fallait bien un de commentaire stupide...c'est fait ! Non, non ne me remerciez pas...)
Perso j'ai hâte de voir le cours de l'action Apple chuter en flèche.
Retour de bâton du mégalo qui à force de lier le destin d'Apple au sien, fera chuter sa création en même temps que son départ.

Ce qui m'énerve le plus dans cette idolâtrie, (la même dailleur que pour le créateur de Facebook), c'est qu'on veut nous faire croire que c'est ce mégalo qui a tout fait, tout inventé, tout créé chez Apple, et que ses employés ne sont que des fourmis, des robots exécutant ses ordres de créateur génial.

C'est l'apothéose de l'assimilation d'une entreprise et de son dirigeant. Mais quand même, est ce lui qui a inventé l'ergonomie de l'iPod? est ce lui qui a inventé le MP3? Est ce lui qui a inventé les moyens technologiques de miniaturiser tout ça? Est ce lui qui a inventé la technologie de touchscreen de l'iPhone? etc. etc.
NON bien sûr, il a ACHETE des brevets d'inventions (de créations) d'illustres inconnus!
Son seul mérite est d'avoir su comprendre le potentiel d'un produit et de lui donner les moyens financiers nécessaires, c'est à dire d'avoir fait correctement son boulot ni plus ni moins.
Mais a t'il jamais salué le travail formidable de ses collaborateurs? Je ne crois pas...

Ce qui est écœurant c'est donc d’encenser ce faux créateur de génie, et de laisser dans l'anonymat le plus total les vrais inventeurs technologiques, ou designers des produits qui ont fait le succès d'Apple. Dans ce sens le comparer à Gütemberg est honteux et idiot!
Connaissez vous le nom de ceux qui ont travaillé sur l'ergonomie de l'iPhone?

Sans ses employés, et les créateurs des brevets qu'il a acheté, ce mec n'est rien, et n'a rien accomplit!!
On cherche toujours un héros unique, le cowboy, alors que c'est le collectif qui a tout fait.

Est ce que lorsque vous trouvez une Renault sacrément bien conçue (admettons), vous vous dites, que le Patron de Renault est un génie pour l'avoir créé?
Évidemment que non.

Jobs a réussit à se donner la même image qu'un grand artiste, ou qu'un grand sportif, alors qu'il n'a rien créé lui même!
Il a fait des arbitrages parmi les créations des autres, et s'en ai ensuite attribué le mérite personnellement. (peut être pas directement mais pas loin)

Ne venez pas vous plaindre ensuite, lorsque les structures d'entreprise seront devenues de véritables dictatures, vous l'aurez appelé de vos vœux en idolâtrant Steve Jobs!

De plus où est le génie unique de cet homme lorsque:
- l'iPod n'est que la suite technologique logique du walkman.
- l'iPad n'est qu'un iPod touch agrandi.
- l'iPhone a pour principal avantage sur ses concurrents sous Androïd (même génie créateur non?) est uniquement d'avoir été le premier à sortir, et donc à phagocyter les développements d'applications (aujourd'hui une des raisons principale qui font choisir un iPhone plutôt qu'un autre) C'est donc encore un exemple : le vrai succès de l'iPhone ne vient pas de Jobs mais des développements fait par des tiers.

Steve Jobs a été un patron qui a fait les bons choix technologies au bon moment avec l'iPod et l'iPhone, mais qui était un patron mégalo peu respectueux de ses employés. Et certainement pas un créateur de génie, ni même un génie de quoi que ce soit dailleur.
"Pourtant, certaines critiques peuvent être émises à l'encontre de Jobs et ses méthodes quelques fois controversées. Peu nombreux sont ceux qui ont osé s'y risquer..."

ben faut voir combien il largue d'euros en pub..et à qui ..

sinon,avoir 5862 morceaux de musique sur un ipeaude...m'en fou!
"Steve Jobs, qui a démissionné le 24 août 2011 pour raisons de santé, était-il Gutenberg, ou Raël ?"
Un peu dommage de recourir à un poncif tel que la fausse dichotomie dans l'accroche du dossier...

Dommage aussi de ne pas traiter la façon dont Tim Cook est évoqué dans la presse : j'ai l'impression que bien des articles passent rapidement sur son nom, sans creuser quoi que ce soit, qu'il s'agisse des enjeux futurs ou même d'une simple photo. Quelque part, @si tombe justement, du coup, dans ce travers, en éludant la question.
Pourtant, ce n'est pas si compliqué, même le Figaro a réussi, et propose un article très complet : http://www.lefigaro.fr/societes/2011/08/25/04015-20110825ARTFIG00435-tim-cook-successeur-designe-de-steve-jobs.php
(EDIT : mais apparemment, avec une faute présente concernant Compaq, qui n'a jamais appartenu à IBM)
Assez incroyable : ce matin, la nouvelle de la démission de jobs faisait la une des 'grands' sites d'infos. Sur le coup, j'ai cru qu'il était mort, stevie... Comme cela fut déjà écrit sur ce site, on est dans le phénomène religieux. Il faut voir pour le croire les comportement assez hallucinants que j'observe autour de moi à la moindre sortie de la nouvelle version d'un objet estampillé de la pomme de la part de personnes éduquées et intelligentes (des enfants lâchés dans un magasin de bonbons seraient sans doute moins hystériques...).
Et surtout pas moyen d'émettre le moindre embryon de début de critique à propos du Créateur et des ses Indispensables Joujous : la sanction tombe, instantanée et sans appel : grincheux, jaloux, triste sire, hazbine, etc.
Ici à Montpellier l'année dernière, une cinquantaine d'ingénus ont campé devant le Pomme-Magasin toute la nuit précédent son ouverture... Pour être les premiers à acheter des produits... bon déjà c'est moyen; mais des produits déjà disponibles partout depuis des mois! Non mais à ce dégré là, faut en rire ou en pleurer? Perso, j'alterne.
Comme quoi on a les saints qu'on mérite...

J'ai eu trois Mac : un Classic II que je garde jalousement, un Performa tout ce qu'il y a de banal, et un IMac tellement mal paramétré que je l'ai gardé un jour.
Elle est où la créativité d'Apple quand la société qui fait des produits pour bobos branchés abuse de sa position dominante envers les fournisseurs pour empêcher les concurrents d'avoir accès aux mêmes composants ?

Apple, c'est tout simplement l'hyper-capitalisme dans toute [s]sa splendeur[/s] son horreur. Imaginez les conséquences sur les salariés lorsqu'un sous-traitant est obligé de vendre à Apple sa camelote 50 % moins cher d'une commande à l'autre ?

Tout ça pour finir bouffé par un crabe. Sur sa tombe je mettrais comme épitaphe : "Steve Jobs, le plus riche [s]du[/s] des cimetières"
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.