34
Commentaires

Déflation : que peut (vraiment) le gouvernement contre les hypers ?

Rien de neuf sous le soleil artificiel des supermarchés : la guerre des prix engagée entre les enseignes sous couvert de permettre aux consommateurs d’acheter moins cher se joue au détriment des fournisseurs et des producteurs. Comme toujours le gouvernement fait les gros yeux. Aussi, demain jeudi, distributeurs, représentants de l’industrie agroalimentaire et agriculteurs rencontrent les ministres de l’économie et de l’agriculture. Exercice périlleux : les ministres ne peuvent demander à la grande distribution d’augmenter les prix – en temps de crise, ça la fout mal – mais la baisse des prix peut à la fois s’avérer mortifère pour les fournisseurs et engendrer le risque de déflation. Dans ce jeu d’équilibriste, que peut réellement le gouvernement ? Quelles sont les armes juridiques à sa disposition ? En voici un rayon (pas vraiment frais).

Derniers commentaires

Le fait que 4 mastodontes représentant 90% du marché créent une centrale d'achat commune ne dérange-t-il pas les dévots du libre-marché-main-invisible-la-concurrence-c'est-super-toussa ? Car il y a entente sur les prix. D'achat et pas de vente, certes, mais entente sur les prix quand même.
Merci, m’dame.
J’espère qu’on aura un suivi !
En 2012 entendu sur FM, 75% des entreprises en dépot de bilan n'avaient qu'un problème de trésorerie lié au fait que leurs clients ne payaient pas suffisemment rapidement leurs factures! En haut de la pyramide il ya les supermarchés qui ont eu l'autorisation par Fillon et sa loi LME de rester à trois mois de délai de paiement!

Difficile de pas faire des bénéfices quand vous organisez le flux tendu (pas de stock) et que vous payez vos founisseurs trois mois après avoir vendu le produit !

Le plupart des PME s'endette à crédit pour pallier aux conséquences de cette rente de situation!
Ahhhh
Enfin ASI s'intéresse à mon idole : Nicolas Doze
Dommage que ce ne soit qu'une minuscule ligne...
J'avoue Anne-Sophie que malgré toutes les qualités que je vous trouve, je ne vois pas le liens entre toutes vos chroniques. Or un personnage aussi marqué que Nicolas Doze par exemple est de nature à créer du lien. Un Nicolas Doze, ça rassemble!!!
La CCRF, 3000 agents sur toute la France, et un paquet d'autres missions que la grande distribution (de la viande de cheval aux clauses abusives dans les contrats des banques à la surveillance des marchés publics). Et des agents déprimés par les réformes successives (Réate-RGPP, MAP) qui ont atteint la chaine de commandement et donc l'efficacité sur le terrain.
Bref, ce ne serait pas très couteux d'augmenter fortement les effectifs, et pas du luxe, mais on peut pas dire que ce soit parti pour...
Depuis le temps qu'on nous serine que l'inflation est l'abomination des abominations, que c'est même pour la dompter qu'on a fait la BCE indépendante, vous m'excuserez si j'ai du mal à croire qu'aujourd'hui l'horreur, c'est la déflation. Et les explication à la [s]con[/s] Nicolas Doze du genre "Si les prix baissent, le consommateur, ce con, il achète pas, passque, tu comprends, il attend que demain çà soye moins cher, et à cause de lui, la croissance, elle revient pas", ben, j'y crois pas non plus. En fait, ce que je crois, c'est que l'économie actuelle, elle est un peu plus compliquée que çà, et qu'il y a d'autres forces en jeu. Comme par exemple les inégalités, la solvabilité des masses, la confiscation de la richesse par une toute petite minorité, ...
"la guerre des prix engagée entre les enseignes sous couvert de permettre aux consommateurs d’acheter moins cher se joue au détriment des fournisseurs et des producteurs."

Alors oui mais non.
Je prends pour exemple un supermarché que nous fréquentons malgré nos habitudes manifestement boboïques qui consistent à acheter autant que faire se peut du local, bio, voir local ET bio.

Bien sûr, si on prend 3 pauvres produits de base les moins chers et de qualité aussi médiocre que se peut, oui il se peut que les prix aient très légèrement baissés.

Mais il se fait qu'on est snobs (ce qu'on dit dès qu'on sort de certains marqueurs) et qu'on prend autre chose que le produit de base...sans même dire que..au fait, c'est considéré comme étant de base, la feta? Bon, revenons à l'histoire du prix. Comme on est snobs mais pas pétés de thune (et qu'on veut se payer des vacances au ski...non, je déconne, on en fait jamais et de toute manière nous ne sommes plus partis depuis environ 7 ans) on achète la marque de l'hyper. Quelque chose comme 1.35 euros pour 200g. Durant 2/3 ans.

Ensuite magie ! Le produit disparaît complètement pour être remplacé par une autre feta Casino avec un package différent, les même ingrédients et le tout pour 1.99 euros MARYSE, OUI à peine, MA BONNE DAME ! Et si tu casses ta tire-lire et que t'en prends 6 t'as droit à une remise de 15 centimes sur le paquet et une tape virile dans le dos.

Ce procédé digne de Houdini au temps de sa gloire a été appliqué à un très grand nombre de produits.

Enfin, spéciale mention aux pâtes de base sans gluten (ouais parce que non seulement on est des bobos mais en plus je dédaigne le gluten parce que: 1) je lis des magasines qui me disent qu'une star a testé ça et que depuis elle n'a plus de problèmes de hémorroïdes ET qu'elle a perdu du poids...ou alors 2) je suis malade comme un chien si j'en bouffe) qui en 2 ans sont passées de moins d'un euro à 2.05 euros avant de subir (j'ai vu ce matin) une dernière métamorphose qui l’exhibe à 1.99 euros et un chouia moins si t'en achètes 6. Alors que BOWDEL, c'est pas comme si on avait des masses de choix dans mon cas ! (depuis qu'ils ont augmenté les prix comme des gorets j'ai moi aussi augmenté mes achats...de pommes de terre -_-).

Voualà, c'était 3615 ma vie pour dire que non seulement ils pressurent les fournisseurs mais EN PLUS qu'il s'en taponnent l'oreille avec une babouche de l'acheteur parce que de toute manière ils font tous ça d'une façon ou d'une autre.

Je regrette donc de ne pas trouver de la feta dans mon coin et de ne pas encore savoir faire mes pâtes moi-même...

Aucune changement ne viendra spontanément du législateur et c'est à nous aussi de nous bouger parce que ça revient souvent au même prix voir moins cher d'aller chez un petit commerçant ou chez le producteur...merci de m'avoir laissé râler.
Un vrai sujet batho. Quand on veut, souvent on ne peut pas. Mais quand on ne veut pas, ?
L'ANIA qui demande plsus de contrôles de la DGCCRF ?
Mais c'est vraiment la crise là !

Elle pourrait aussi penser à demander plus de contrôles de l'inspection du travail pendant qu'ell y est.
Et pourquoi plus de contrôles de feu la DSV.

Ah nan, ces contrôles pourraient lui porter préjudice.
En fait elle est pour qu'on contrôle les autres mais sur tout pas l'IA.
Voté pour cet article. Bon, l'amalgame bio / bobo me fait grincer le peu de dents qui me reste, mais c'est comme pour nicolas Doze, à quoi bon lutter, c'est maintenant dans toutes les têtes.
Anne-Sophie, capitulez devant Nicolas Doze. D'accord, il est con, mais c'est le plus fort. Et sa force le rend presque convainquant. ( ou convaincant, ch'sais plus)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.