46
Commentaires

Défendre Assange ? "Wikileaks, c'est les archives du peuple"

Julian Assange sera-t-il extradé aux Etats-Unis. Le 24 février doit s'ouvrir le procès en extradition du fondateur de Wikileaks, notamment assisté par l'avocat Eric Dupond-Moretti. Cette procédure suscite en France des réactions partagées, entre le soutien à Wikileaks et l'embarras que suscite la personnalité de son fondateur. Faut-il soutenir Wikileaks malgré Assange, soutenir Assange malgré Assange, et peut-on dissocier Wikileaks d'Assange ? Questions posées aux deux auteurs de "Dans la tête de Julian Assange" (2020, Actes Sud) : Olivier Tesquet, journaliste à Télérama (numérique et surveillance) et Guillaume Ledit, ancien journaliste aujourd'hui directeur d'une entreprise de conseil en stratégies éditoriales.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 25 fois

Merci d'avoir mis ce lien. Je pensais aussi de le mettre et je m'étonne que l'équipe de ASI n'ait pas connaissance des résultats d'enquête approfondie du rapporteur de l'ONU Nils Melzer.


M. Melzer dans un premier temps n'a pas été très intéressé par l(...)

Tout d'abord au sujet de l'affaire Benjamin Griveaux, il y a t'il une étude comparative du traitement médiatique et juridique de l' affaire avec celle de Laure Manaudou ou de Mathieu Valbuena ? J'ai l'impression que les médias prennent beaucoup plus (...)

En complément, voici un résumé détaillé notamment de l'accusation de viol en Suède par un rapporteur de l'ONU :


https://www.republik.ch/2020/01/31/nils-melzer-about-wikileaks-founder-julian-assange


(...)

Derniers commentaires

Cher Daniel,

A quoi sert de vouloir absolument rappeler "à l'époque où elle s'appelait Brian (sic) et était un homme" ?

Qu'est-ce que ça apporte en terme de qualité de l'information ? C'est surtout une sorte de refus du droit à l'oubli et à la transition. A mon sens, c'est un réflexe qui pose question.

A part ça le compte @wikileaks a encore* été bloqué sur Twitter entre le 9 (?) et le 17 février (ses administrateurs ne pouvaient plus y poster, sans explication de pourquoi, ça a été rétabli hier après qu'ils aient rendu la chose publique et fait remonter très haut n'arrivant pas à avoir de réponse du support).


(* encore parce qu'ils ont eu divers problèmes x fois avec ce compte, avec de mémoire des épisodes en novembre ou décembre dernier, en 2018, et en 2016 et encore d'autres avec les comptes perso d'Assange du temps où il était à l'ambassade)


C'est médiatiquement intéressant parce que ça montre l'évolution de ceux qui suivent Wikileaks et mentionnent ce genre de trucs. En dehors d'un blog tech ou deux (Begeek en France), il n'y a en résumé que Russia Today et des médias douteux souvent cités par l'alt-right (ReclaimTheNet, Zerohedge) qui en parlent (oubliant par ailleurs de mettre les articles à jour quand c'est rétabli). 


Et pareil sur Twitter, passé la sphère directe des proches de Kristinn Hrafnsson / wikileaks, ceux qui réagissent à ça sont principalement des gens comme le patron de gab (réseau social connu pour son public d'extrême-droite), seul utilisateur vérifié à le commenter, et autres profils droitiers (tandis que pour des épisodes plus anciens concernant les comptes d'Assange ou wikileaks on trouve des profils et médias variés qui les mentionnaient).


Aucun des titres qui collaboraient avec Wikileaks pour s'inquiéter que le compte de l'organisation puisse être bloqué à la veille des auditions pour l'extradition d'Assange, ni même de journalistes bluechecks qui le commentent à titre perso, ne laissant que l'extrême-droite pour venir récupérer ce type d'incident, ça dit leur isolation actuelle.

Bonne émission, c'est rare d'avoir des points de vue éclairants et mesurés comme ça sur Assange. Par contre c'est vrai qu'il y a de quoi se demander pourquoi on parle "autant" de lui (enfin déjà bien trop peu) et si peu de Manning qui devrait voir toute la presse et les associations soucieuses du statut des lanceurs d'alerte se mobiliser pour dénoncer sa re-incarcération.


Par contre un truc m'a un peu chagriné au début de l'émission, une nouvelle évocation de l'affaire Weiner digne de celle de France 2 que j'avais dénoncée dans un précédent commentaire, "il est obligé d'abandonner sa campagne car il est marié, c'est très américain" ; pour rappel il envoyait ses photos pornographiques à des mineures et a pris 21 mois de prison pour ça ; et même sa première affaire relevait du harcèlement d'étudiantes s'occupant de la campagne, pas juste de l'infidélité).

Jeudi 20 février à 19 h à Paris au 29 avenue du Temple soirée de solidarité avec les lanceurs d'alerte 

pour refuser l'extradition de Julian Assange

Info de la revue Regards

transmise par le compte twitter de la revue @Regards_fr

Griveaux, j'espère qu'il c'est que ce n'est pas la première fois à qui cela ARRIVE !  Une " Sexe Tape's " Et puis même les Journalistes/commentateurs qui en FONT BEAUCOUPPPP TROP  Pour le Coup Il YA SOLIDARITÉ entre eux c'est Formidable mais aussi Fort Minable !   Dans tous les sphères à qui cela est arrivé :  Toujours eut des conséquences et puis comme dirait l'autre  " Been There Done it or That " 

Donc si j'ai tout bien compris :


- J. Assange est un personnage pas très sympathique, quelque peu mégalo, et tout, et tout...

- Wikileaks a publié des tas d'informations que celles et ceux qui souhaitaient les dévoiler lui ont fourni : donc Wikileaks n'est pas "lanceur d'alerte"...

- ces informations visaient des grands criminels de ce monde, pas de vulgaires roitelets africains ou Yougoslaves...

- ces informations ne s'en prenaient pas assez violemment aux "méchants" Russes...

- nos bons medias qui - eux,  savent garder la bonne distance - se désolidarisent sans états d'âme de celui qui leur a apporté de juteux scoops, sans doute par pur souci déontologique...

- son protecteur équatorien ayant été remplacé par un autre dirigeant qui n'a rien à refuser aux grands criminels, la parole d'un état "souverain" est allègrement foulée aux pieds en autorisant le viol de l'extraterritorialité diplomatique d'une ambassade*...

- "sa situation inhumaine, l'exposition continue de Julian Assange à l'arbitraire et aux violations de ses droits..." selon le rapporteur de l'ONU sur la torture**  - par un état "démocratique" (le R.U.) sur la base d'un coup monté par un autre bel état "démocratique" (la Suède) - l'un et l'autre entièrement à la solde des grands criminels (US) évoqués plus haut...

- la personne J. Assange est donc menacée d'extradition vers le pays des grands criminels qui, bien entendu, l'attendent avec des colliers de fleurs...


Et ASI nous traite le tout comme un simple épiphénomène  de rézozozios : chapeau !



* imaginons celle de l'ambassade d'Italie au Chili du temps de Pinochet  http://www.rfi.fr/fr/culture/20190227-film-santiago-italia-nanni-moretti-chili-refugies-coup-etat

** https://www.france24.com/fr/20191101-royaume-uni-julian-assange-wikileaks-danger-sante-extradition-etats-unis

#FreeAssange : Signez contre l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis !


https://rsf.org/fr/free-assange


Ne pas avoir mentionné, dans une émission sur la transparence, que les deux journalistes invités — et par ailleurs fort intéressants — avaient fait partie de la Ligue du LOL, mais avoir souligné que Chelsea Manning avait été un homme avant d'être une femme, information qui n'avait absolument aucun lien avec le sujet, me laisse véritablement pantois et passablement énervé.


Dupont Moretti va défendre Assange? Alors là! ça me broute menu... toujours là pour ne pas perdre une occasion de la fermer. attendons nous à des shows hystériformes

Merci pour cette émission. J'ai une question que je n'ai jamais entendu être soulevée à propos de Julien Assange. Entendons nous bien, en le posant, je ne cherche pas à le décridibiliser J.A mais simplement à m'informer. Quels revenus lui permettait-il de vivre avant sa détention en Grande Bretagne ? Wikileaks vendait-il ses infos ? Si non, comment vivre sans revenus ? Cela reste un mystère pour moi. Quelqu'un/e ici a-t-il la réponse ?

Je ne comprends pas la nécessité de cette émission, diffusée à la veille du procès qui doit décider de l'extradition d'Assange, avec le risque pour lui d'être condamné à la prison à vie ou pire.

Personnalité contestée,autoritaire, parano (on le serait à moins !), voilà ce qui vous parait important de dire à ce moment crucial.

Jusqu'à cette phrase hallucinante "ce n'est pas un lanceur d'alerte"

S'il échappe à la prison à vie pour avoir diffusé des informations qui ont servi les citoyens et les journalistes du monde entier, ça ne sera pas grâce à ASI.

Dommage


Émission intéressante, bien que dérangeante par certains aspects ; d’où une pointe de déception.

De mon point de vue, le titre de l’emission est ambigu et prête à confusion.


Même si cette situation est loin d'être simple faut il « jeter le bébé avec l’eau du bain » ? Aujourd’hui c’est au tour de Julian Assange et/ou de Wikileaks (car il y en a déjà eu d’autres) et demain, à qui le tour ?

Je n’ai pas regardé l’émission, trop déçu par l’introduction ; votre équipe m’avait habitué a davantage de lucidité ; cette « gène » des medias ne vous a pas épargné,
Je partage entièrement les commentaires ci dessous de Pierre Maillet : faut il  regarder la lune ou le doigt qui la montre ? Elles méritent de faire ici débat, dans le bon sens du terme 

Je reformule
  1.    
  2. - Mis à part     les chefs d'Etat, (…) tout le monde devrait soutenir Julien     Assange,
    Ce recours second degré tend  à légitimer d'emblée une situation inacceptable
    Je   préfèrerais : En premier lieu les chefs d’État et les Medias,  comme tout le monde, devrait le soutenir dans cette procédure   ABUSIVE  
    -   vers les Etats-Unis, où  l'attendrait (( ou l’ATTEND)) un sort peu attrayant ((euphémisme  mal venu))

    -   si la     cause est indiscutable, OUI l'homme lui-même met mal à l'aise. ET     ALORS ?
    JA a précisément été « sulfurisé »     par une affaire de viol fabriquée de toutes pièces
     Dans ce     contexte, 
    mettre en balance l’homme (contre la     cause) est tendancieux
     Comment passer sous     silence les faits relatés par le rapporteur de l’ONU ?     (d’ailleurs avec tant d’autres indices révélés d’
    un    montage, seuls pouvaient douter les grands naifs  ou    les aveugles !)
     Graves illégalités, procédure     d’exception, suspicions non étayées … tout ça est éloquent

  3. - entre le  soutien aveugle, manière secte, de ses supporters, ((procédé rhétorique))  
    et le "courage  fuyons" de ses anciens partenaires, :
     Ah  
    ce souci de l’équilibre , de la bonne distance…  on croirait   ire Le Monde    

  4. - Heureusement,     arrivèrent nos confrères G Ledit et Otesquet :
    Faute  de grives..    et sous une affiche  liant JA à la  Russie ? (vison binaire  regrettable)
     Je leur reproche d’emblée     le titre « ambivalent » de leur ouvrage :    

     L’essentiel aujourd’hui :
     ce n’est pas la     personnalité d’un lanceur d’alerte d’exception (qualités,     défauts)
     mais ce que représente pour nos sociétés     « démocratiques » sa neutralisation et sa torture, au     mépris 
    de la vérité  du droit international ;     avec silence ou contorsions génées de la plupoart     des medias    

    -     L'émission ne vous décevra pas.        

  5. Désolé :  elle est biaisée au départ
     J’en attendais beaucoup, elle     n’est pas à la hauteur de l’enjeu


 Un citoyen inquiet et déçu

Une émission sur l'information à l'heure des réseaux sociaux. 

Une émission de questionnement sur la transparence

Une première séquence sur une ingérence sans précédent dans une compétition démocratique à base de revenge porn. 


Deux invités membres de la sinistre ex-Ligue du LOL. 


Et cela n'est jamais mentionné, jamais évoqué, par les deux animateurs ? 


Ah si : "vous êtes tous les deux des spécialistes des réseaux sociaux depuis bien longtemps, vous avez accueilli les réseaux sociaux avec enthousiasme". 


"depuis bien longtemps" ???

"avec enthousiasme" ???


Et c'est tout ? 


Mais ça va pas bien ? 


Qu'on me comprenne : 

-Je ne dis pas de les ostraciser, de les bannir. 

-Je ne suis pas pour les stigmatiser ad vitam

-Je ne suis pas juge des élégances. 

-Ils n'ont pas été condamnés.

-Il me semble même qu'O. Tesquet a eu des mots d'introspection (bien tardifs) parmi les moins indignes de la clique.

-J'ai lu l'article d'@si sur G. Ledit. 


Et évidemment on change, et on évolue. Parfois en bien.


Et oui, c'était une émission intéressante, largement grâce à eux. 


Mais sur ces sujet, les recevoir sans un mot sur cet aspect de leur "compétence" ?

Ou pire, ces mots-là, et ceux là seulement ? 


Je ne comprends pas. Je ne comprends pas.  

Distance parfaite ??
Julian Assange risque de mourir en prison !!!!!!!!
C'est tout ce que vous avez à dire ?????

Emission intéresante et plutôt équilibrée dans l'ensemble. Mais il est fort dommage qu'il n'y ait eu aucune mention des pratiques de la CIA qui a utilisé une entreprise espagnole de "sécurité" pour espionner, dans les locaux de l'ambassade d'Equateur, Julian Assange ainsi que tous ses visiteurs.


Certains estiment que cet espionnage empêcherait la tenue d'un juste procès car le gouvernement américain a connaissance de tous les échanges entre Julian Assange et ses avocats. Voir l'article suivant :

https://thehill.com/opinion/criminal-justice/477939-will-cia-misbehavior-set-julian-assange-free



Merci , vu la polarisation des opinions sur le personnage c'est bien d'avoir fait une émission qui tente d'apporter un éclairage plus nuancé.

Tout d'abord au sujet de l'affaire Benjamin Griveaux, il y a t'il une étude comparative du traitement médiatique et juridique de l' affaire avec celle de Laure Manaudou ou de Mathieu Valbuena ? J'ai l'impression que les médias prennent beaucoup plus de précautions pour l'ex-candidat à la mairie de Paris.

En ce qui concerne le sujet principal de l'émission, la citation de Lao-Tseu m'est revenu à l'esprit: "Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt". Julien Assange est le doigt, en se focalisant sur sa personnalité (qui est exempt de défauts ?) il n'est plus question des dénonciations salutaires qu'il a pu nous faire partager. En effet, c'est salutaire de mettre en cause la puissance des USA et les conséquences souvent dramatiques de leur politique (démocrate ou républicaine) sur l'ensemble du monde. Le cas Andreï Sakharov était traité différemment par les médias à cette époque en mettant l'accent sur le régime totalitaire de l'U.R.S.S. Il n'y avait pas de journalistes pour fouiller la vie privée de Sakharov et pour s'interroger sur l'ambivalence du personnage (nous le sommes tous, non ?) et c'est tant mieux. Je préfère quant à moi, concernant Julien Assange, m'informer pour quelles raisons il lui est infligé de telles conditions de détention et un tel acharnement. Ce n'est pas le goulag pour lui mais les défenseurs des droits de l'homme pourraient faire preuve d'autant de zèle que lorsqu'ils défendaient Sakharov et d'autres dissidents soviétiques pour le traitement qu'il subit. L'extrait diffusé des pauvres humoristes américains ne m'ont pas fait rire du tout. Julien Assange est aussi un dissident et mérite qu'il soit défendu comme tel. Dire que les grands médias prennent leur distance par rapport à Julien Assange est un euphémisme. Trouver normal que la république française obtempère à la demande des U.S.A. d'interdire le survol du pays montre notre perte de souveraineté. De même, je doute des capacités d'indépendance journalistique au sein des grands médias aux mains d'oligarques, nouveaux apparatchiks. Raison pour laquelle ce n'est pas le système et son aspect totalitaire qui est mis en avant mais le doigt Assange.

Curieux de parler de griveaux sans parler des conséquences qu'ont eu la ligue du lol sur Guillaume Ledit


https://www.arretsurimages.net/articles/ligue-du-lol-un-licenciement-de-trop

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

En complément, voici un résumé détaillé notamment de l'accusation de viol en Suède par un rapporteur de l'ONU :


https://www.republik.ch/2020/01/31/nils-melzer-about-wikileaks-founder-julian-assange


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.