86
Commentaires

De porte à porte, à la recherche des "Pourquoi pas ?"

L'image est simple: un duel Le Pen-Mélenchon, dans une ville sinistrée du Pas-de-Calais, sur fond de PS gangrené par "les affaires". Trop simple ? C'était l'occasion de tenter de passer "derrière l'image". Premier épisode de notre reportage. Le second est ici.

Derniers commentaires

Y a Frédo Lordon sur "là-bas si j'y suis" à c'te heure.
Encore un qui, indubitablement, est un propagandiste de la NLE (ça fait un bon bout de temps d'ailleurs).
Les "pourquoi pas?" ont un vrai choix. Qu'ils ne viennent pas poser aux "malgré nous" après la bataille.
La bataille d'Henin-Beaumont va donc avoir lieu.

La question est de savoir si les diagnostics sont les bons.
Je ne crois pas qu'en allant sur le terrain, on vaincra le cancer, parce qu'il a des métastases partout.
Mais dans la société du spectacle, ça ne peut pas faire mal d'en faire, ça ne coûte rien d'essayer.
Rassurez-moi Daniel, vous n'y êtes quand même pas allé en vélo ? (j'avoue, ma première réaction a été plus persifleuse encore : "nooonn, DS a vraiment quitté Paris ?!??!")

Quoique, à vélo, ça aurait eu de la gueule, comme pied de nez au FN pro-automobiles...

En tout cas, bonne idée cette immersion dans un lieu soudainement ultra-médiatisé... et, donc, dont on ne sait et ne comprends rien si on ne lit que lémédias.
Montrer ce qui n'est pas montré d'un lieu social et politique quand lémédias ne font que montrer et parler de ce lieu, pour moi, n'en déplaise aux grincheux de ce forum, ça rentre tûtafé dans les attributions d'@SI.
J'ai l'habitude de lire ce genre de reportages sur Rue89 et les blogs du Monde, donc je ne vois pas trop l'intérêt d'un tel article sur un site d'analyse des média.
Le karaoké m'a ému aux larmes.

La politique, c'est d'abord de l'amour. C'est l'amour de la société.

C'est suffisant pour se lever et s'opposer.

Bravo jeune Homme.
Ca, c'est du journalisme ! Bravo DS, ça fouette le sang hein d'aller se cailler les miches avec les militants pour faire du porte à porte !
A part ça, il faut impérativement que Méluche plie en deux la fachote sinon ça démotivera les troupes...
Ce sera compliqué, le FN joue sur du velours avec les affaires locales pourries du PS et ne manque pas de rappeler que le candidat du FdG, bien qu'il ait rompu avec ce parti, y est resté 30 ans. Ca marque les esprits faibles.
Ceci dit, en contre-exemple, on peut citer les municipalités tombées entre les mains des fachos et qui ont tourné au désastre : affairisme, réduction des budgets culturels, fermeture à la pelle de locaux associatifs, discriminations raciales etc...
Pas évident non plus de faire comprendre à quelqu'un qui est dans la mouise jusqu'au cou que le responsable c'est le banquier, pas l'arabe du coin; ça demande un effort intellectuel que tout le monde n'est pas disposé à faire; preuve en est avec ces abrutis qui déclarent fièrement "qu'eux travaillent contrairement à ceux au RSA" sans avoir conscience qu'ils servent de bétail et qu'un jour ou l'autre ils rejoindront la catégorie qu'ils vomissent.
L'éducation populaire, ça prend plus de temps que de haïr son voisin mais le pari de l'intelligence et du coeur est gagnable, le score de Syriza en Grèce par rapport à Aube Dorée le montre...
oui, ça sonne vrai, ce côté irrationnel, ça me rappelle plus d'une discussion avec un copain de Méricourt - j'habite tout près de la circoncription d'Hénin - ma surprise quand, après un long duo d'indignation sur les injustices à redresser et même sur la manière de s'y prendre, je l'entendais conclure tranquillement : " oui, faut qu'on se débarrasse de Sarko, Mélenchon il parle bien, j'ai envie d'essayer Marine aussi ". Incohérence, absence de conscience ou d'analyse politique ? Peut-être, mais avant tout, éviter la supériorité de l'intello sûr de soi. Sa perception politique à lui, elle vient pas de l'étude mais du vécu.
Quand on est comme ce copain et comme beaucoup ici fils d'immigrés, qu'on a commencé ouvrier avec un CAP, qu'on a eu que le travail et qu'on a ainsi réussi à finir directeur de travaux et propriétaire de sa maison et de 2 autres toutes 3 refaites de ses mains, on a beau s'intéresser à beaucoup de choses et avoir un esprit clair et ouvert, on n'est pas indifférent aux attaques contre les " assistés " et on regarde de travers les " roms " qui demandent la pièce aux feux rouges. Alors, les discussions continuent, mais franchement je ne sais pas de quel côté il penchera.
Beaucoup de gens ici, Polonais ou autres, ont eu ce parcours de dur travail, de fierté de ce qu'ils ont accompli après le rejet des autres et grâce à leurs seuls efforts, ils ont vu la fin des mines et la paupérisation de la région, ils n'ont besoin de personne pour savoir qu'il faut que ça change, mais leur demander ce que nous appelons un vote rationnel n'est pas évident. C'est hélas vrai qu'elle parle bien, Le Pen, essayez donc de l'écouter en faisant abstraction de ce qu'elle ne dit pas, mais que certains, ceux qui ont la chance d'avoir l'éducation pour, entendent derrière son discours.
Chouette matinnage, décidément.

Bon, ca n'a plus grand rapport avec la critique des médias, ou alors en creux, pour montrer ce que les medias devraient faire.
Daniel, un socialiste de poids s'est aussi rangé à l'idée que Mélenchon doit être à Hénin-Beaumont l'unique candidat de la gauche (tout en étant plus que critique à l'égard de la stratégie du FdG), c'est Gérard Filoche.
Ses positions sont intéressantes, et appellent à des discussions qu'on aimerait voir arriver sur le devant de la scène. A quand une émission Filoche-Delapierre, par exemple, avec un historien de la gauche au milieu, par exemple ?
Cher DS, bon maintenant on sait pour qui vous roulez, mais personnellement je m'en fiche. On se croirait presque dans une émission de "Là-bas si j'y suis".

C'est passionnant, continuez.
Bravo Daniel !
faites juste gaffe à pas vous faire débaucher par lemonde.fr pour ouvrir un blog :))

au fait, la prochaine émission, elle est bien sur France 3 hein ?! parce qu l'Hollando-mania, c'est plutôt drôle mais bon....
Sortir dehors et se les geler, auprès des vrais gens (et pas seulement des parigots) du vrai boulot de journaliste.

J'imagine les nazes qu'on voit à la télé faire ça : imaginez, Pujadas ou Aphatie, juste deux secondes, faire du porte à porte dans les cités d'Hénin-Beaumont...
Eh bien voilà du vrai reportage "de terrain", "embedded" avec personne, ou seulement des gens, des militants, embedded dans la vie ...
D.S. retourne aux "fondamentaux" ;o)) et j'en suis fort aise.
J'espère que ça donnera envie à vos [s]collègues[/s] [s]confrères[/s] euh, aux autres ;o))
Ça c'est du vécu. On s'y croirait. Les reportages des médias-lambda sur le sujet sont enfoncés. ASI, je l'aime aussi pour ça.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.