43
Commentaires

De Port-Saïd à New York : Lady Liberty

La page Google afficha, le 17 juin dernier, une illustration rappelant le cadeau que la France fit aux États-Unis il y a cent trente ans exactement : la statue de la Liberté.

Derniers commentaires

Imaginons deux tableaux d'Auguste Bartholdi :

Les gamins sont partout les mêmes. Scène d'Égypte. Huile sur panneau. 40,50 x 30,50 cm. S.D.b.g. : « AB Hasenfratz [pseudonyme d'A. Bartholdi] » — 1864 ». Musée Bartholdi, Inv. 2001.4.

Faunes et nymphes effrayés par un train ou Adieu la mythologie. Huile sur toile. 54,00 cm x 71,00 cm. S.b.g. : « A. Bartholdi ». N.d. [c. 1870]. Ce tableau coquin et philosophique fut exposé par Bartholdi au Salon de 1870. Dans un vallon encaissé et boisé, la brusque apparition d'une locomotive crachant flammes et fumée, met en fuite un groupe d'aegypans et de dryades — culs nuls — en proie à une terreur panique. Variation humoristique du thème classique de la « Querelle des Anciens et des Modernes », ce tableau n'est pas un manifeste ; tout au plus en tirera-t-on que Bartholdi aurait préféré Jules Verne à Leconte de Lisle.

« — Adieu la mythologie ! répéterons-nous de grand cœur avec l'auteur de cette fantaisie. »ii

ii. L'Art contemporain, par Marius Chaumelin, avec une préface de Théophile Thoré [historien et critique d'art sous le pseudonyme de William Bürger], éd. Librairie Renouard, Paris, 1873, p. 436.
"Dans ses bagages, une statuette en terre cuite de cinquante-deux centimètres de haut (...).
En voici l’ébauche sans les rayons, d’une hauteur de vingt-six centimètres (...)
"

Si mes souvenirs sont bons, 52 cm c'est une coudée ? Ca me questionne, j'avais lu que les architectes aimaient ce chiffre pour ces propriétés mathématiques, est-ce le cas pour Batholdi ?
L'occasion d'écouter un bon vieux XTC
Une anche de cruche brisée ?,,. Mais pourquoi ?
La liberte de briser la vaisselle ?
Un aspect assez formidable de cette histoire est que c'est une souscription qui a permis de financer la statue, côté français, et que c'est également une souscription aux Etats-Unis, soutenue notamment Joseph Pulitzer dans les pages de son journal, qui a permis de bâtir le socle de la statue, souscription à laquelle l'essentiel des participations ont été données par la classe moyenne américaine.

Vraiment un cadeau de peuple à peuple, quoi.

Je dois avouer que ces histoires d'amitié entre les peuples m'émotionnent toujours bêtement. J'ai même été bêtement émotionnée par une statue à Montpellier commémorant la vigne et les viticulteurs américains, sauveurs de la vigne française atteinte du phylloxera, c'est dire.
The new colossus

Not like the brazen giant of Greek fame
With conquering limbs astride from land to land;
Here at our sea-washed, sunset gates shall stand
A mighty woman with a torch, whose flame

Is the imprisoned lightning, and her name
Mother of Exiles. From her beacon-hand
Glows world-wide welcome; her mild eyes command
The air-bridged harbor that twin cities frame,

"Keep, ancient lands, your storied pomp!" cries she
With silent lips. "Give me your tired, your poor,
Your huddled masses yearning to breathe free,

The wretched refuse of your teeming shore,
Send these, the homeless, tempest-tost to me,
I lift my lamp beside the golden door!"

Emma Lazarus
Petite recherche sur le site de la BNF :
- Croquis d'étapes de fabrication : carcasse en bois et moulage en plâtre, estampage au marteau des feuilles de cuivre
- Inauguration d'un fragment dans Madison Square
- Croquis de la structure interne
Super, l'historique.
Il y a au moins deux autres films où la Statue de la Liberté est un des personnages :
GhostBuster 2, où elle est animée et part marcher dans les rues de NYC pour sauver la situation.
Et Cloverfield, où sa tête roule dans la rue et s'immobilise devant les héros. Le moment, très bien amené, où on se rend compte qu'on est entré dans l'horreur
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.