12
Commentaires

De "mortier" à "pétard" : encore des médias récalcitrants

Depuis 2013, plusieurs titres soulignent l'abus de l'emploi du terme "mortier" pour désigner un certain type de pétards. Mais quelques médias - BFMTV, France 3 Région, La Croix, 20 minutes ou Valeurs Actuelles - entretiennent encore la confusion à la suite des violents incidents survenus au Nouvel An dans le Bas-Rhin.

Commentaires préférés des abonnés

La police a essuyé des tirs de mortiers et a riposté avec des fusils à bouchon (LDB).

Approuvé 2 fois

On en est pas loin : le LBD tire des "balles en mousse" d'après ce qu'on peut entendre parfois dans les médias.

Derniers commentaires

Ceux qui minimisent ou banalisent le mot de "mortier", parce que, en effet, on sait tous que ce ne sont pas des armes de guerre, ne tiennent pas compte du pouvoir des mots. On sait tous ce que veut dire "plan social" ou "sauvegarde de l'emploi", ou "frappe chirurgicale". n'empêche que ça finit par faire un halo de brouillard dans notre pensée. Et surtout dans l'ambiance générale. 


Comme la pollution qu'on respire à petites ou grosses doses en permanence et qu'on finit par oublier. J'ai même entendu dans un documentaire un chinois dire qu'il ne craignait plus rien que son organisme s'était "habitué".

que les burkinabés, maliens et autres syriens ou lybiens arrêtent leur charre : ils ne se prennent pas dans la gueule des tirs de mortiers, eux!

Ou je suis très intelligente (ou très bête) : à entendre la nouvelle, je n'ai pas songé une seconde qu'il s'agissait d'une arme de guerre ou d' un usage guerrier (pourquoi pas terroriste?) d'un banal pétard.

D'abord, il y a l'Allemagne voisine

Des millions ou des milliards (aucune idée de la quantité alors autant utiliser des termes effrayants) de tonnes de fusées, pétards, mortiers, bazookas, V2, déversés pendant cette nuit

Incompréhension quand on voit ce déferlement de craquements dans des villes comme Hambourg ou Cologne où se voient encore les signes des anéantissements de la dernière guerre

Mais il est vrai qu'en ce jour d'ouverture d'une autre guerre avec l'Iran, rien n'interdit de penser que l'utilisation des "mortiers" Outre-Rhin fait craindre le pire


Puis étrange : les douanes et polices Françaises ont écumé ces dernières semaines les zones frontières pour fouiller les véhicules qui seraient allés se ravitailler en "mortiers" Outre Rhin vu que c'était interdit à la vente ici

sauf que les magasins Auchan et autres vendent désormais des kits d'explosifs sur leurs gondoles


En tous les cas, en cette nuit de St Sylvestre, les fumées se sont ajoutées au brouillard et l'odeur a persisté tout le premier de l'An

Mmouuais... En même temps, on sait à peu près tous que l'Alsace n'est pas un département irakien... La langue se raccourcit, voire s'appauvrit même si on peut le regretter, et on imagine bien que le "mortier" de Chanteloup-les-vignes ne vient pas de la DGA

La police a essuyé des tirs de mortiers et a riposté avec des fusils à bouchon (LDB).

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.