33
Commentaires

De l'esprit d'équipe

Derniers commentaires

Jésus-christ, éternel vecteur publicitaire
Par Alain Korkos le 07/09/2011

Lui aussi pratiquait le "troussage de boniche"?
Je suis quand même étonné de toutes ces réactions.... est ce que à la base la chronique parlait des banques? je dis non! personne pour parler un peu peinture ici?

quant aux banques, je ne vois pas pourquoi vous fustigez la société générale alors que toutes les banques sont pareils, ont les même casseroles et les même problèmes... vous croyez que la campagne de la "page blanche " de la caisse d'épargne c'est mieux???
faut traduire leur campagne par quoi? : "avant on vous en........ aujourd'hui on reprend tout d'une page blanche??" il est là le scandale quand on te dit que avant on était nul et que maintenant on ferait mieux....

La société générale a toujours été le partenaire du rugby (pour ceux qui ont regardé récemment les "petits") donc rien de neuf.... l'esprit d'équipe? why not, c'est pas ça l'idée de toutes leurs pubs depuis longtemps? je sais pas pour ceux qui sont en associations ici, mais c'est la seule banque qui nous prenne vraiment en compte.... bref le sujet de la chonique de notre ami était ailleurs....
Dans un vite-dit sur Liz Taylor :

Je n'avais jamais vu l'affiche du film Cléopatre... et ai découvert avec stupeur la belle reprise par Goscinny !

http://www.culturopoing.com/img/image/cyril/asterix-et-cleopatre.jpg

album écrit en 1963 (paru dans Pilote), et publié en album en 1965, exactement la même période !
Ah ce Goscinny, il m'étonnera toujours...
Chapeau, partir d'une pub blette d'une banque qui veut masquer toutes ses casseroles carbonisées sous des apparences de collectivités souriantes, et arriver à nous expliquer la composition d'un Rembrandt, quelle prouesse.

Il fallait l'oser, Alain Korkos l'a fait.

Comme quoi il ne faut jamais désespérer.
[quote=Il est toujours question de se mettre en scène, de faire parler de soi, d'assurer la promotion d'un groupe.]

Sauf que le groupe promu est la Société Générale. Pas ceux qui sont mis en scène.

Sont-ce d'ailleurs de "vraies" équipes ou des acteurs? Dans le premier cas, ont-ils été rétribués? De quelle manière?

Selon le cas, nous avons une mise en abîme de sens différent.

Si ce sont de vraies équipes, on nous présente de "vrais" gens (comme on dit à Sud Radio) qui ont accepté de se mettre en scène pour illustrer (si ce ne sont pas des photos récupérées d'un autre objet) l'esprit d'équipe. Se sentent-ils représentants réels de l'esprit d'équipe qui serait le leur ou "jouent"-ils la représentation sociale de l'esprit d'équipe? Quelles serait alors le sens de la réalité sociale qu'ils renvoient et dans laquelle on nous propose de nous projeter pour adhérer à la notion d'esprit d'équipe qui justifie qu'un "groupe" bancaire table sur cette représentation pour redorer (oups!) son image? Ce qui veut dire que la projection proposée reposerait sur une réalité suffisamment répandue dans la société pour générer le processus psycho-social d'adhésion.

Alors que dans le cas d'acteurs, cela supposerait que l'impact dans la réalité serait purement fantasmatique et la rupture entre le groupe mis en scène et le groupe promu saute alors au visage du regardant comme manipulation entrainant la distanciation qui annule l'effet recherché (par la publicité en général et celle-ci en particulier).

En fait, cela nous renvoie à l'interrogation sur la réalité de l'atomisation des rapports sociaux dans l'entreprise ou l'organisme professionnel ou d'activité (et non à la seule propagande notamment à partir du sport) et à la possibilité ou non d'une projection réelle dans la solidarité des groupes sociaux institutionnels, puis chez les opprimés dans leur totalité, dans leur capacité à se reconnaître dans le 'tous ensemble" de Mona.
Contrairement aux groupes anciens corporatifs qui se reconnaissaient dans le "tous ensemble entre nous".

Voilà que pour une fois il y aurait intérêt à connaître l'impact de cette campagne de pub. Merde alors!
Alain Korkos: Aujourd'hui on illustre la notion d'équipe, de corporation, à des fins strictement commerciales. La durée de vie de ces images de groupes n'excède pas quelques jours ou quelques semaines, alors que les marchands de drap d'Amsterdam sont toujours présents. La différence entre les deux démarches n'est peut-être pas si grande qu'il y paraît. Il est toujours question de se mettre en scène, de faire parler de soi, d'assurer la promotion d'un groupe. Avec le génie en moins, toutefois.

Bon, ok, on ne peut pas vraiment parler de génie, mais il y a quand même une certaine recherche, et je suis surpris que vous ne l'indiquiez pas.
Je veux parler de la similitude de quelque unes des photos avec le logo de la banque.

moitié rouge, moitié noire, séparées horizontalement par une ligne blanche.

C'est surtout frappant sur la photo des pompiers : camion rouge en moitié haute de la photo, habits des pompiers et alsphate sombre en moitié basse, et surtout, texte "Rien n'est plus beau que l'esprit d'équipe" qui est écrit en capitales blanches et vient exactement au même niveau que la ligne blanche du logo de la banque.

C'est aussi un peu le cas de la photo des rats de l'opéra, sauf que c'est inversé : tutu rose en bas, maillot noir en haut.

C'est aussi le cas, mais moins flagrant, avec le maillot des loupiots pleins de boue (trois rouge contre 2 noir) avec leurs corps bien noircis.

Ce n'est pas du tout le cas pour les "chirurgiens" et pour les ouvriers du bâtiment (sauf à dire que les casques jaunes peuvent prendre la place du rouge). Sans doute pas assez d'imagination... ou pas assez de choix dans la banque d'images.

Par contre, toutes les photos utilisent cet agencement particulier du texte blanc séparant l'image en plein milieu.


Concernant votre chronique, ce qui assez marrant, c'est que beaucoup des peintures que vous avez choisies ont elles aussi un code de couleur fait de rouge et noir (costumes rouge et noir, ou costumes tout noir avec la nappe rouge)...
Ils étaient tous en rouge et noir les gens à l'époque ?
Ah l’esprit d’équipe made in SG. On en pleurerait. Tous solidaires. Tous sur le même bateau. Sauf que l’employé de base est dans la soute aux machines quand les boss sont au bar +du Pacha.

Tiens, pour changer des mensonges de la pub, une vrai histoire d’esprit d’équipe dans une petite entreprise gérée par un jeune requin qui a cru avoir les dents longues. Il continuait le job de Papa, qui avait embauché D il y a vingt cinq ans. Elle a « grandi » avec la boite, et passé secrétaire d direction. Ben oui, mais à 50 piges ont est moins seyante et plus coûteuse qu’une petite jeune. Il lui a donc suggéré, il y a quelques années, de postuler ailleurs tout en lui demandant, tout cynisme bu cul sec, de former sa remplaçante. Et, pour gratter encore plus de pépètes, l’a licenciée pour faite professionnelle.

Elle s’est donc mise à ranger ses affaires… quand ses collègues sont venus la voir avec une lettre de soutien signée par la TOTALITE des personnels, et sont montés avec dans le bureau du patron. Qui a calé. Certes, il l’a virée, mais avec une coquette indemnité de licenciement qui lui a permis d’attendre tranquillos de retrouver, un an de repos après, un poste équivalent.
Géniale cette chronique !
pauvre société générale .elle était entrain de se refaire une santé en colportant de hautes valeurs humaines et voilà flop ce document vient la cisailler dans son élan bien fait pour ces cons de banquiers oups!!
magistrale démonstration ! j'en veux encore!!!
Article excellent (comme toujours) pour campagne de promotion trop lisse (on n'en attend pas plus d'une banque).

Affichage avec des jolies photos d'anglo-saxons (Getty Images).
Exemple avec les petites danseuses :
- http://www.gettyimages.fr/detail/78058059
et les pompiers :
- http://www.gettyimages.fr/detail/91498104

Publicité télé tournée en Argentine (ça coûte moins cher).
Source : http://www.fredfarid.com/blog/societe-generale-%E2%80%93-pourquoi-lesprit-dequipe

A qui s'adresse cette campagne de pub ? Je pense en premier aux employés de la Société Générale.
Elle sert également, et c'est sûrement le but principal à "redorer" l'image de la banque après l'affaire Kerviel.
Les types de la com' interne ont dû se dire "les gars, plus personne ne parle de Kerviel, les comptes sont dans le vert, on a un gros budget, et si on faisait une grosse campagne, genre on est une équipe super soudée, on a fait face à la crise, et en plus on sponsorise le rugby .... Ouais, t'as raison, et si on appelait ça "Team Spirit", je te rappelle qu'on est une banque française, ah oui c'est vrai. Ok, pour "l'Esprit d'équipe" alors.

Elle ne me touche pas cette campagne. Objectif atteint.
Bon ben je me sens comme qui dirait obligé de (re)mettre les p'tits jeunes parigots qui font le buzz, Hold Your Horses :
la clip original
et
l'explication pour les nuls ;-)
Les petits rugbymen au visage noirci m'ont plutôt fait penser à ce genre d'équipe, sans-doute par télescopage avec l'enseigne (une banque):
http://3.bp.blogspot.com/_n0kOLTsDBsw/TCfC_dhMW2I/AAAAAAAABGw/1BNKM-nJJi0/s400/coal-miners.jpg
(enfants mineurs de Pennsylvanie, 1911)
On se doute aussi que ce sont sans doute des photos d'agence (Getty…), sinon pourquoi être allé chercher des pompiers à l'étranger, comme on peut le voir à leur équipement.
À rapprocher de l'article d'acrimed, déjà mentionnée en "vite dit" ici même.
Une chose me perturbe dans ces photos de la banque! Avez vous remarquer comme elles sont sexistes et discriminantes? les hommes (blancs) sont entre hommes (blancs), les petits garçons blancs entre eux, les petites filles blanches entre elles et les discriminés (femmes et un homme noir) sont entre eux.

Tout va bien dans le meilleur des mondes...

Pathétiquement odieux à mes yeux.

Bien à vous!

Minibule
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.