38
Commentaires

Dassault, et autres oligarques français

Commentaires préférés des abonnés

Philippe Poutou a sorti la sulfateuse :

"Serge Dassault le milliardaire, une des plus grosses fortunes du pays, enrichi en fabriquant des engins de guerre et de mort, enrichi en exploitant des salarié.e.s, en volant, en trichant, en fraudant, en corro(...)

Ce qui est drôle finalement, c'est que, si ça se trouve, son dernier acte sur terre sera sa spécialité de son vivant, à savoir le bourrage d'urne...

Hier, par rafales, j'ai repris deux fois des moules...

Derniers commentaires

Il existe encore quelques médias indépendants en France.

Par exemple, RT France qui publie ce papier peu complaisant sur le personnage.


Ai je la mémoire qui déraille ? J'ai souvenir d'avoir lu chez Serge Halimi je crois (mais je ne sais plus où) un récit du genre (il citait un grand patron résumant son entrée dans un journal) : "la première fois que j'entre dans une rédaction je demande poliment où sont les toilettes. La deuxième fois je me lève sans prévenir. La troisième fois je leur pisse dessus" ou un truc du même genre. Quelqu'un connaît il cet extrait et pourrait il me redonner les références? 

On notera qu'aucun des six article publiés aujourd'hui sur Le Figaro.fr sur "l'héritier bâtisseur", le "chef de famille attentif", "l'homme libre", ses "40 ans de combat politique" et "les hommages [que lui rend] la classe politique" n'est ouvert aux commentaires : même mort, il fout la trouille à ses salariés. Au point que ceux-ci ne font pas confiance à leurs lecteurs : des fois qu'il se trouverait parmi eux quelques trolls pour dire du mal de leur cher directeur actionnaire !

En vrac : 


- Sa mort permet, en lisant les différentes réactions, de voir qui est de gauche et qui est de droite (ou de confirmer ce qu'on sait déjà).


- Je ne comprends pas qu'on puisse se dire "triste" quand une personne meure à 93 ans. 

Moi si j'atteins la retraite je serai content. Quand bien même ce serait le meilleur homme du monde, il n'y a pas lieu d'être triste qu'une personne meure à cet âge. Peut-être suis-je insensible.


- C'est amusant/consternant de voir que les délits en col blanc "ça passe" et que les animateurs/"journalistes" s'offusquent quand des gens le considèrent comme un truand (Merci M. Poutou).

Peut-on faire  des " hors sujets " ou des sujets " parallèles " ?


Je propose les Grands Prix de l'Humour du 29 Mai 2018 émanant de la belle presse française :


1) G.Darmanin : il y a trop d'aides sociales en France

2) Une organisation juive porte plainte après une affiche de Macron en S.S.

3) Le Figaro titre : " Serge Dassault, la France au coeur "

                                   " L'épopée industrielle d'un héritier bâtisseur"

4) Le Sénat compte améliorer le projet de réforme ferroviaire

 Je ne sais vraiment pas pour qui voter.

Et, je suis sûr qu'il y a peut-être mieux ...

J'ai appris sa mort hier par ce SMS : " Serge Dassault est mort. Valls déclare qu'il avait du respect pour lui. C'est fou ce qu'on entend comme conneries à la télé, continue à ne pas la regarder". 

Un peu de poésie.

Victor "un verre pas plus" Hugo via Gotlib & le grand Duduche :

Que j'aime les cormorans aux ailes avachies

Je pense que la peur de l'actionnaire n'est pas la cause principale de l'alignement des journalistes de la presse "traditionnelle" sur les thèses néo-libérales. Le premier quotidien français n'est détenu par aucun milliardaire et ne le sera jamais, et pourtant sa ligne éditoriale, autoproclamée humaniste, pourrait en réalité avoir été dictée par Macron. Il s'agit de Ouest-France, et je suis toujours déçu de constater qu'ASI ne s'y intéresse jamais, car pour beaucoup d'habitants de l'Ouest c'est tout simplement le seul journal qu'ils lisent et qu'ils aient jamais lu. 

Dassault, pfff... laissons les morts enterrer leurs morts. 

Qui hérite?

Dassault incarnait la caricature du pire de ce que nos élites sont capables de produire.

Collusion totale entre industrie, media et politique, délinquance fiscale et électorale, corruption, en toute impunité, l'héritier qui pourrit la vie des pauvres à la moindre occasion, tout en s'enrichissant des commandes (inutiles) de l'Etat, l'industrie des armes, vendu à travers le monde à toutes les dictatures cyniquement.

Et bien sûr, tout ce que la France compte de puissants qui se précipite pour lui rendre un hommage vibrant et ému.

Bon débarras.

Ce qui est drôle finalement, c'est que, si ça se trouve, son dernier acte sur terre sera sa spécialité de son vivant, à savoir le bourrage d'urne...

A propos, Daniel, on vous dit potentiellement associé à ce projet : http://www.liberation.fr/france/2018/05/27/un-millionnaire-de-gauche-veut-sa-maison-des-medias-libres_1654566


Une « maison des médias libres », qui hébergerait « gratuitement » des médias indépendants... grâce au financement d’un millionnaire ?!


Voyant les mots Plenel, Mediapart, Basta et Arrêt sur images dans l’article, j’ai bondi.


Comment imaginer que ce type de structure soit compatible avec l’indépendance d’un média ?


(Pour autant, je pense qu’un peu plus d’association entre tous ces médias indépendants ne pourrait qu’améliorer votre force de frappe vis-à-vis des médias oligarchiques, mais c’est une autre question)

merci pour les bouffées d'air matinales  (..nautes) de ces derniers jours  en ces temps particulierement orageux et  étouffants 

Ah cet oligarque mort trop tôt pour bénéficier du cadeau que la nouvelle législature allait lui apporter avec cette "future loi visant à protéger le secret des affaires des entreprises "


Maintenant, je me demande ce que nous aurions pensé du Figaro si en guise d'oraison funèbre Le Figaro avait écrit cela :

"Il nous avait convoqué ce mardi dans son bureau du Rond-Point des Champs-Élysées. C'était un rite: comme chaque semaine, nous étions contraints d'évoquer avec lui cette actualité... qui le conduisait à s'élever contre ce qu'il considérait des démesures sociales (ex. les 35 heures), contre le mariage pour tous ("Regardez dans l'Histoire, la Grèce, c'est une des raisons de sa décadence" disait ce désagrégé d'histoire) ; comme chaque semaine, nous devions parler ensuite de ses affaires, de ses démêlés avec la Justice et des affaires du journal: la ligne éditoriale… tout ce qui fait la vie d'un grand groupe de presse aux mains d'un oligarque, la vie de ce Figaro qu'il aimait tant mettre à son service et au service de sa caste".

Allez, une petite lichette de Blanche Gardin.

Pour changer des commentaires sur l'imbuvable défunt.

Pendant ce temps Kadife, Gérard Cornu, sénateur LR, ce matin, répondait à Elkabach qui, en toute, toute fin d’interview, faisant une discrète allusion aux "controverses" concernant le patron, qu'il fallait "oublier" tout ça. Oublier. Ben tiens.

Philippe Poutou a sorti la sulfateuse :

"Serge Dassault le milliardaire, une des plus grosses fortunes du pays, enrichi en fabriquant des engins de guerre et de mort, enrichi en exploitant des salarié.e.s, en volant, en trichant, en fraudant, en corrompant (que d’affaires!), Dassault ce délinquant est mort. Sans regret."

Depuis hier, je me dis, Corbeil, enfin libre !

Cher Ke-sais-je, chacun ses priorités. J'ai ouvert un de mes Char (le René) pour me replonger dans les mirages d'écriture.


Hier, par rafales, j'ai repris deux fois des moules...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.