50
Commentaires

"Dans les enregistrements, Buisson parle aussi de patrons de médias"

Cette

Derniers commentaires

désolée, mr Buisson ne m'a pas filé ses bandes !
l'intéressant pour moi, contribuable et électrice lambda,
c'est d'entendre la vision que cette clique sarkosienne a de
moi !
effectivement de vrais marchands de tapis qui profitent bien
de la république !
espérons qu'ils ne reviennent jamais dans un gouvernement
quelconque ...
sauf que nos élu(e)s sont notre reflet;
Une fois le mouvement progressiste , sous toutes ses formes (réformistes-keynésiennes, révolutionnaires, humanistes...) , vaincu dans les années qui s'étendent de 1975 à 1990, la coalition des conquérants (patronat, arsitocratie, grande bourgeoisie, nationalistes, religieux de toutes obédiences) ne s'est pas contentée de cette victoire mais, ayant intuitivement adoptée Gramsci, a cherché à gagner la bataille de l'Histoire et des sciences humaines.

C'est ainsi que des personnages comme Buisson, se voient confiés le soin de réécrire l'Histoire, afin d'obtenir un basculement durable de l'idéologie dominante...

Dans l'enseignement, les concepteurs des programmes utilisent la méthode relativiste à l'aide du sacro-saint document d'époque et les programmes confondent l'objectivité avec l'absence de sens historique... La question "pourquoi" est devenue taboue.

Ainsi nous rencontrons de plus en plus d'élèves qui définissent les forces de l'Axe en agglomérant nazisme, fascisme et ... l'Union soviétique !
Qui pensent que Dora et Barbie sont deux personnages de jeux. Que Ford fut un bienfaiteur de l'humanité, que les patrons "donnent du travail", que les Européens furent de sympathiques civilisateurs ou que, par essence, ils furent des oppresseurs colonialistes (oubliant le cas japonnais et d'attribuer à un système le fait colonial), que les religions sont des appartenances ethniques, que le judaïsme est une secte chrétienne (sic ! ), que Robespierre est un tyran assoiffé de sang (repris dans le très réactionnaire dessin animé M. Peabody !!!) oubliant qu'il fut contre la guerre, pour l'abolition de l'esclavage et qu'il dut sauver la révolution... Conséquence, une perte de sens, une Histoire ultra personnaliste et un développement d'une attraction pour le complotisme exacerbée par internet. L'explication logique et systémique est remplacée par l'irrationnel ou la seule responsabilité individuelle des acteurs...

Selon une enquête, que je ne parviens pas à référencer (Monde Diplo ?), il semblerait qu'au Japon il y ait autant d'élèves, équivalent fin de collège, qui pensent que les bombes d'Hiroshima et de Nagasaki ont été lancées par l'URSS, que d'élèves qui connaissent la vérité...

Sans aller jusque là, par touches succéssives l'histoire fait l'objet de reconstructions toujours à l'avantage de la même classe sociale et au détriment des mouvements populaires, surtout lorsqu'ils furent auto-organisés. Le processus est puissant : revues, manuels, éditeurs (on se souvient de la difficulté rencontrée pour éditer Hobsbawn), presse, télévision et internet.

Ainsi, cette coalition objective d'intérêts (au sein de laquelle il n'y a pas forcemment une seule voix car il ne s'agit, bien entendu, pas d'un complot mais plutôt d'habitus et d'idéologie dominante) contrôle le présent (médias, capital et appareils d'Etat) mais se bat sur le terrain du passé pour se garder l'avenir. Et lorsqu'un thème fédérateur de critique du système d'exploitation pourrait germer au sein des restes des mouvements progressistes, l'extrême droite s'en empare pour mieux le verrouiller (autre fonction de l'idéologue Buisson).

C'est non seulement une escroquerie intellectuelle permanente mais aussi un jeu très dangereux car il réhabilite le pire et ne permet pas une analyse et une conscience collective nuancée et utile des causes des échecs des rares expériences progressistes...

Ben
Ca rappelle un peu beaucoup les révélations de Takkedine qui sait des "choses" et le laisse entendre à la télé pour , se protéger des anciens maîtres? se faire protéger par les futurs nouveaux maîtres? et pour une fois Hollande n'y est pour rien...il n'est pas du bon côté du mur de l'argent sans doute.
Le véritable scandal c'est surtout que Patrick Buisson est à la tête de la chaîne Histoire depuis 2007 !!!
Une très intéressante émission. Elle démarre un peu lentement ,il me paraît évident que le directeur d' Atlantico ne va pas révéler ses sources ,mais ensuite l'émission devient très intéressante. J'ai bien aimé l'archive qui montre Buisson reçu par le pape ( avait il un magnétophone ce jour là ?) ,les analyses de M.Andrieu sur les résultats financiers des entreprises de Buisson , et surtout l'extrait de l'interview d' Europe 1 .J'ai trouvé cet extrait terrifiant . Au lieu de valoriser la paix civile ,le consensus , Buisson cherche à attiser les haines , les tensions ,et le mépris du peuple. A la fin de son mandat ,Sarkozy semblait vraiment pris dans une dérive droitière.Il est vrai qu'il a été fort mal remercié de la confiance qu'il avait accordé à Buisson
"Encore une fois", "effectivement", "justement". Elle en met tellement à tous les coins de phrases, Marika Jaioubliésonnom, que c'en est insupportable. D'où ça vient, d'ailleurs, ces petits mots à la con que tous les journalistes utilisent à tort et à travers (parce que votre invitée remporte la palme, mais elle n'a pas le monopole de ces tics ridicules) ? À quand une émission avec un Alain Rey, pour interroger les raisons de cet essor de la langue abominablement décadente de la parole journalistique la plus répandue - même dans la bouche de journalistes par ailleurs compétents ?
Ça y est j' ai trouvé, voilà ce dont il s' agit :

- Le fils de Patrick Buisson veut révéler une histoire incroyable concernant sa relation avec son père (laquelle, ce n' est pas le sujet de ce post...).
- Le père a peur d' une révélation qui serait terrible pour lui.
- Il vient de "lâcher" une poignée d' enregistrements et fait ainsi comprendre à la droite toute entière que si le scandale qui le concerne n' est pas étouffé... il balancera tout et entraînera tout le monde dans sa chute.
- Il compte sur les tenors de droite pour faire taire le fils : c' est la promesse du silence du fils... contre son propre silence.

CQFD, voilà, j' ai trouvé !
O:o)
Sinon personne a envie de vomir ?
Une des leçons de tout çà finalement, c'est que les élections, c'est un peu comme choisir une boîte de lasagnes surgelées chez Picard. On regarde l'étiquette, la photo "suggestion de présentation" pas contractuelle, et comme il faut bien sortir du magasin avec un truc dans son panier (vu qu'on a pas le temps de les faire soi-même les lasagnes), on choisit les Findus, parce que on nous dit partout qu'ils ont l'expérience, que c'est une bonne marque,que les autres c'est pareil, etc...

Et puis un jour, dans la presse, sort un scandale sur les arrières cuisines de nos lasagnes, on voit que derrières la marque, il y a toute une chaîne de traders, de sous-traitants, qui pour emporter les marchés trichent sur les étiquettes et bidonnent les inspections.
Après çà, on peut acheter des lunettes plus fortes et s'échiner à lire les trucs en tout petit au dos du paquet sous la couche de givre, on peut renoncer aux plats préparés surgelés, on peut signer des pétitions pour obliger la chaîne agro-alimentaire à plus de transparence.

En politique, quand des remugles pourris s'échappent des arrières cuisines de celui qui a été élu, on regrette de ne pas avoir été informé avant sur qui il y avait dans son officine et comment on y travaillait. En plus si après déception on a envie de changer de marque, il faut attendre la prochaine échéance, et espérer que dans le choix il y en aura un ou une qui pense un peu par lui-même, qui sait choisir ses collaborateurs, et qu'on sait un peu qui ils sont et ce qu'ils pensent.

Notre système présidentiel avec le cirque de l'élection du monarque concentre ces défauts et ces enjeux risqués jusqu'à la caricature. On avait compris déjà avant les affaires actuelles que Sarko, il fallait plus. DSK c'était exquis, mais cet idiot a fait un outing un peu trop remarqué. Faute de mieux, il a donc fallu choisir Hollande, mais a-t-on su vraiment qui était avec lui, comment il s'entourait, et pourquoi pas ce qu'il pensait réellement ?
Comment espérer des médias qu'ils aillent au delà de l'emballage? Ils sont trop majoritairement dans la transmission au public de la com' politique, ils gardent pour eux (car elle leur est utile) leur connivence avec ce système, et font peu pour éclairer l'électeur sur les conseillers d'arrière boutique et les dessous qui font souvent la différence.

@Si a encore deux ans pour nous préparer une ou plusieurs émissions sur toutes ces coulisses de la politique leurs relais médiatiques, pour débusquer les emballages mensongers et démythifier les marques paraît-il établies. Merci d'y penser le moment venu.
Comment se fait-il que ce type se pavane en liberté ?
Enregistrer le chef de l'état c'est légal ?
Comment est-ce dieu possible que sarko n'aie pas porté plainte contre buisson ?
Et pourquoi les medias cherchent à enfoncer atlantico ?
Papy voize-buisson avait finalement raison... "Ça" peut servir.

Et l'autre, l'innocent professionnel qui se fait choper comme un banal malfrat, par le téléphone. Quelle époque formidable.
Je crois que je n'ai jamais vu un asi aussi interessant ! Du suspens , le boss d'atlantico est passionnant , il en dit autant , voir plus , quand il se tait que quand il parle , oui , ses silences sont parlants ! La pigiste a sa droite est assez minable , le representant de Marianne guère mieux , et on peut même dire que D.S. est , de temps a autre , le defenseur d'atlantico , au moins sur la forme.

Passionnant , prenant , vraiment un grand moment d'asi. ça donne presque envie d'être de droite , tant la presse de gauche parait molle et lâche .Decidemment , entre domenach qui devient le ruquier de canal+ et se barbu au look d'hamster jovial, marianne a vraiment du soucis a se faire !
Ce matin même il est indiqué sur Atlantico dans la notice bio de Gérard Lignac que ce dernier est actionnaire d'Atlantico. Enorme quand on écoute les démentis du fondateur de ce site. Enfumage quand tu nous tiens ! Plus c'est gros plus ça passe,étourderie du site qui a oublié d'effacer la mention. Cette histoire à tiroirs montre toute la noirceur de ce petit monde de connivence. Les règlements de compte personnels sont bien plus forts que l'idéologie.
Ne jamais oublier que les Giacometti et Buisson avant 2007 hantaient les plateaux de TV lors des débats et étaient présentés comMe des observateurs indépendants (les fameux experts !). Après l'élection de 2007 on les retrouve aussitôt dans le cercle rapproché de l'Elysée. Qui peut encore croire à l'information et à la presse.
Lignac actionnaire principal d'Atlantico, c'est très clairement dit et assumé dans l'émission
Cette horde de journalistes en manque de scoop va être à l'origine du plus grand échec de l'histoire en matière d'ouvrage politique.

Patrick Buisson, fort intelligemment avait enregistré de quoi éclairer les citoyens sur cette période faste où la gouvernance de notre pays était assurée par des hommes talentueux et désintéréssés qui par leur engagement, leurs convictions et leur cohérence idéologique ont permis au paquebot tricolore de braver la tempête de la crisé economique, crise dans laquelle nous avaient plongé les tenants de la hausse des dépenses publiques.

Il faut espérer que le harcélement auquel se livre l'actuel gouvernement sur le patronat en exerçant notamment des pressions intolérables sur nos courageux capitaines d'industrie par le biais du chantage à l'emploi et de la pression fiscale ne tombera pas lui aussi dans les oubliettes de l'histoire et que nous aurons d'autres Patrick Buisson pour donner une cohérence idéologique et une ligne directrice à celles et ceux qui gouverneront notre pays.

Il faudra également se pencher sur les officines, cubaines, chinoises ? qui financent ses organes de presse comme Atlantico, officines qui par tous les moyens tentent de discréditer les meilleurs d'entre nous.
DIDIER PORTE SE FATIGUE. Cette fois, à cours d' inspiration, il pique une chronique à DS et la recycle avec un humour qui fait de moins en moins rire.
Il est temps de tourner la page !
Tout le mal vient de ce que les juges sont encore des fonctionnaires, avec tout ce que ce statut charrie de rigidité, de sectarisme, d'improductivité voire d'indolence. Privatiser l'institution judiciaire serait lui imprimer les salutaires logiques marchandes qui, petit-à-petit, font la preuve de leur supériorité dans tous les domaines. Nous savons désormais qu'il n'est d'autre aiguillon que la concurrence, d'autre mobile que le profit qui récompense la prise de risque. Qu'on songe à la formidable accélération des procédures, à l'amélioration des jugements qui suivrait la normalisation marchande de cette soi-disant fonction régalienne qu'est la Justice, dont on sent bien qu'elle n'est qu'un service parmi d'autres, qu'il faut donc soumettre aux lois intangibles de la production-consommation du secteur tertiaire.
l'arrivée de buisson,auprès de sarkozy un peu avant le référedum de 2005 sur le traité de lisbonne,avec dans ses valises les valeurs catholiques de de villiers,est expliquée avec limpidité par m mathieu.
c'est elle,m mathieu,autant que g andrieu de marianne qui sont les plus convainquants dans le débat,je trouve les journalistes de slate et d'atlantico assez flous,"le secret des sources" ayant bon dos pour masquer des ambiguités qui perdurent,l'insistance interrogative de daniel s et sébastien r ne les levant que partiellement.
Comment se débarrasser de cette élite politique qui a fait ses classes sous la guerre froide. Le monde a changé. Il faut quitter l'Union européenne, ou la revoir comme une confédération d'Etats souverains qui veulent vivre ensemble un jour, L'Europe c'est rien sans une armée. Il faut revoir nos alliances. Pourquoi pas la Russie! Nos élites ont détruit le collectivisme par son discours fondé sur la liberté et les droits de l'homme. C'était bien contre l'URSS mais aujourd'hui la guerre est économique entre puissances capitalistes, comme ce fut le cas avant 14-18. Les Etats-Unis ont leur stratégie. Elle est différente de la nôtre mais bon sang pourquoi ne pas les imiter. Relançons notre économie par la création d'une défense crédible, pas pour aller en Irak ou faire la guerre pour sauver des peuples. Ce discours c'est pour la galerie. Faisons la guerre lorsque nos intérêts européens sont mis en périls pas pour sauver le monde. Imitons les anglo-saxons, mais dans l'intérêt de l'Europe.
SNOWDEN nous a raconté une histoire, il aurait dû être accueilli chez nous. Nous l'avons rejeté pour ne pas froisser notre allié américain. Lançons notre programme militaire. Nous avons des ingénieurs et des savants capables de nous aider. Lorsque nous nous serons reconstruits, une génération aura passé et nous pourrons revoir nos priorités. S'il y a du travail pour tout le monde, il n'y a plus besoin d'un Etat providence alors il garantira aux laissés pour compte le minimum des droits, manger, être formé et être soigné.
Le secret c'est l'école. Il faut la rétablir, favoriser les meilleurs riches ou pauvres. Voilà un programme pour notre pays. Qu'avons-nous fait de notre pays? Pour quels intérêts? C'est l'heure de mettre notre classe politique, UMPS, à la retraite et appeler tout ceux de droite, de gauche et du centre qui ont compris que la mondialisation ne peut pas nous amener le bonheur. Elle donnera un temps un peu d'air aux misérables du monde, c'est pas notre rôle. Le nôtre est d'assurer la prospérité européenne en commençant si possible par nous-mêmes. Si nous renonçons ce sera la fin de l'Europe comme continent. Je le refuse. Herby59
Cette affaire devrait avoir de nombreux rebondissements et développements, dans toutes les directions, autant se préparer à avoir plusieurs émissions sur le sujet.
Déjà nous avons ici les prémices.

Si je comprends bien ce que dit ce journaliste et co-fondateur d'Atlantico, pendant que le site suivant son cours et se développait, derrière leur dos, Buisson se vantait d'être leur gourou tandis qu'eux ignoraient tout. Une manière pour lui de se mettre en avant et de se vanter...
De faire croire qu'il avait de l'entregent à travers le travail de d'autres journalistes, sous prétexte qu'il avait des contacts avec un des co-fondateurs.
La dernière fois que je suis allée en Tunisie, je prends un taxi de mon hôtel au centre de Sousse pour visiter les souks. Je demande au chauffeur de taxi de revenir me chercher au même endroit à une heure donnée, après avoir sympathisé avec lui, un homme bon très fatigué par la vie.

Je sors juste du taxi quand un rabatteur m'adresse la parole en me disant : "Ah ! Le chauffeur est mon beau-frère ! Voulez-vous que je vous emmène dans un magasin de cuir ?" et il fait un signe vers le taxi. Bien que je sois méfiante, surtout que j'ai repéré le rabatteur, je n'ai pas pensé qu'il mentait à ce point là.
Parce que quand j'ai repris le taxi, le chauffeur m'a dit : "J'ai vu que quelqu'un vous avait parlé, mais je ne le connaissais absolument pas. Pourquoi a-t-il inventé ça ?"

Pourquoi ? Parce que tout de suite, ça tisse un lien entre nous, une connaissance commune, ça rend moins méfiant, ça lui donne de l'importance.

Peu importe jusqu'où allait le mensonge, je savais qu'il fallait se méfier de lui, et qu'il cherchait à me gruger. Mais on est toujours étonné jusqu'où on peut aller dans ce domaine quand c'est son intérêt. Jusqu'à y mêler un inconnu.

Et c'est en ça que Buisson est mystérieux, il sous-entend des tas de choses, des choses qu'on ne peut pas vraiment démentir parce que ce n'est jamais vraiment dit, mais tout le monde le croit. C'est ce qu'on appelle de la manipulation.

Et la journaliste de Slate, elle est cash, elle ne comprend pas comment on la manipule. Elle vit dans le monde de faux-semblants que lui distille Buisson. Ensuite, tout est logique, sauf que les prémisses sont fausses, c'était seulement des vantardises habilement amenées, et qu'on ne pouvait pas vérifier....
C'est typique des manipulations de l'extrême-droite, non ?

Donc la presse a reçu des enregistrements, des bribes, des morceaux distillés, une mise en bouche.
Hem !
Il y a quelque chose qui va pourrir au royaume enchanté de la politique...
Merkel est écoutée par Obama, Sarkozy par Buisson ... Edgar Hoover doit en rigoler dans sa tombe.

Le scoop de cette émission est qu'on peut venir à la télé avec une chemise à carreaux !
Finalement ce qu'on sait, c'est qu'on ne sait rien. Sauf... Sauf que comme pour l'affaire DSK, le tout Paris journalistique savait que Buisson enregistrait...

Faudrait pas s'étonner si au "tous pourris" les journalistes finissent par se retrouver dans le lot...
deux heures après le tournage, Guyot nous rappelle pour nous demander... de couper les passages de l'émission où la journaliste de Slate cite des propos tenus par Ferjou au téléphone, propos que Ferjou dément aujourd'hui avoir tenus.

La journaliste de slate a-t-elle enregistré sa conversation téléphonique avec Ferjou ?
La première fois que j'ai imprimé qui était Patrick Buisson, c'était en fin de quinquennat, un article dans Le Monde intitulé "Pourquoi Sarkozy va gagner la présidentielle de 2012". Ce papier était un ramassis d'éléments de langage et d'idioties, j'ai boycotté le site du Monde pendant une semaine.
Bonsoir,

DS a raté sa vocation. Il aurait fait un excellent pigiste à Voici.

Bises,
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.