95
Commentaires

Dans la coulisse sordide des prix bas

Comme toujours, pour sa rentrée, Cash Investigation a livré sa ration de séquences cultes.

Derniers commentaires

Il y a une dizaine d'année, j'avais vu le même témoignage qu'un des manutentionnaire de Lidl disant que le soir il "entendait" la voix donnant les instructions au boulot, qu'il se surprenait à répéter/parler comme elle. C'était sur un forum psycho, la personne en parlait parce qu'elle s'en inquiétait, se demandait si ça ne ressemblait pas à du trouble mental.
Je n'ai pas cherché mais quelqu'un saurait-il combien de personnes sont concernées par ces systèmes de commande vocale et si il y a des enquêtes sanitaires, de l'inspection du travail pour savoir ce que ça donne ?
Spontanément, je dirais que les grandes entreprises avec beaucoup de logistique, gestion de stock etc. sont concernées, qu'elles tendent à faire de l'humain un robot en attendant de les remplacer (bientôt là : Meet the robots making Amazon even faster) ?
Malgré mes réticences à encenser cette émission habituellement, il faut saluer le joli score d'audimat (17,7%) obtenu par cet épisode. Il s'est placé en tête des programmes TV diffusés au même horaire :

Télé7jours

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Les boîtes de luxe appliquent exactement ce même style de management, donc rien à voir avec le low-cost. Ruffin l'avait bien montré avec LVMH quand il bossait chez Mermet. Pour gagner 30 euros de plus par costume Kenzo, prêt-à-porter de luxe, on délocalise, on réduit en esclavage et on licencie à tour de bras.

Mais jamais on ne baisse le prix du fameux costard réservé à "ceux qui travaillent", pas aux chiens galeux en t-shirt qui n'ont même pas les moyens de changer de crèmerie et n'ont pas le temps, comme certains "bobos", de passer leur vie à enquêter, à comparer, à soupeser le pour et le contre de tel ou tel produit pourvu de se coucher le soir dans leur lit Ikea avec une bonne petite conscience bien proprette puisqu'ils sont "moins pires que les autres" vu qu'ils achètent dans une AMAP. D'ailleurs la DRH de Free soigne gratuitement des pauvres à Lourdes pendant ses vacances, elle aussi, elle a bonne conscience, c'est pas des centaines de licenciements abusifs qui vont l'empêcher de dormir (merci à Politis qui avait déjà dénoncé les méfaits de cette harpie).

Ça me rappelle un petit con de la LCR qui refusait de donner des pourboires aux gosses et aux vieillards qui emballent les courses chez Walmart-Mexique car il était "contre ce système". Résultat, les gosses et les petits vieux ne boufferont pas, car ils n'ont aucun salaire et ne vivent que des pourboires. Walmart, une des premières fortunes mondiales, je le rappelle. C'est encore plus idiot de reprocher aux pauvres de faire leurs courses dans ces magasins que ces enseignes ne vivent pas de la vente des produits mais du placement de la masse de fric qui entre quotidiennement dans leurs caisses. Alors évidemment que ce système est pourri jusqu'à la moelle, mais en attendant la révolution, on ne peut pas laisser des gosses et des vieillards crever la dalle en l'absence de système de retraite, d'écoles et de sécurité sociale. Tout comme on ne peut pas dire que bah oui, c'est bien triste, mais ces manutentionnaires n'avaient qu'à mieux réussir à l'école, ils en seraient pas là.

Cela étant dit, ce qui est compréhensible (mais inadmissible) en Amérique latine et ailleurs ne l'est pas en France et donc pour Free, Lidl et les autres : le goudron et les plumes. Qu'ils continuent comme ça et bientôt en Europe, on aura des "incidents" comme aux USA où des types pètent les plombs et tirent sur leurs anciens collègues et supérieurs (le grand patron restant toujours, hélas, hors d'atteinte).

Quand je pense qu'on nous bassine encore avec la "valeur travail".
J'ai des souvenirs assez précis de débats entre l'UMP et le PS, sous le quinquennat Sarkozy, sur le thème de la pénibilité. Deux logiques s'opposaient alors :

- la droite souhaitait renforcer le concept de "retraite anticipée pour raison médicale", une idée positive mais ne répondant pas au sujet ;

- la gauche souhaitait que la pénibilité d'un travail, quel que soit le niveau de gravité des dégâts engendrés sur la santé du travailleur, soit prise en compte dans l'âge d'acquisition d'un droit à la retraite.

L'UMP a tenu bon, et refusé d'appliquer la vision proposée par le PS. Une fois au pouvoir, F. Hollande, tant décrié, a fait appliquer la logique défendue par son parti, avant de se faire traiter de tous les noms, par les uns comme par les autres. Certes, le système mis en place semblait fichtrement compliqué, et pouvait sans doute être simplifié, mais au moins, il a agit dans le sens de la justice, et n'en n'a retiré aucun fruit.

Conformément à son état d'esprit, Macron a fait la synthèse, puisqu'il a décidé d'hybrider encore plus le système, mais il n'est pas certain que les salariés y gagnent.
Boycotter LIDL est plus facile que boycotter free.
J'ai pris la décision la semaine dernière, comme je boycotte déjà le
Hé, les boycotteurs, déconnez pas, hein? Lidl c'est 10.200 filiales dans le monde (wikipedia D), alors vous imaginez le nombre de chômeurs et de familles dans la misère...
Pour faire des prix bas, on peut réduire le coût du travail ou le coût du capital.
Comme aucune entreprise n'est prête à réduire le coût du capital, a quoi cela sert-il de changer de FAI ou de supermarché ?
Chez Carrefour, les syndicalistes sont surveillés, chez Orange, les employés sont contraints à l'instabilité jusqu'au suicide.
On pourrait dresser la liste sans fin des attaques contre les travailleurs d'un patronnat vainqueur de la lutte des classes.

La seule option qui serait viable pour le consommateur c'est de choisir des fournisseurs à structure coopérative de petite taille : au moins on sait où va l'argent.

Mais comme cette solution n'existe pas pour la majeur partie de nos fournisseurs quotidiens, le cadre capitalistique du consommateur choisissant ne suffit pas, il faut donc en sortir pour devenir citoyen et construire le rapport de force permettant de remettre le patronnat à sa juste place de collabo.

Vive les AMAP, les SCOP, les cenrrales villageoises, les jardins en commun, etc ...
Vive la france insoumise, la NEF, les associations de quartier, UFC-Que Choisir, @SI, Mediapart, etc...

Mais comme tout ceci prend du tzmps et est fatiguant, il faudrait vraiment construire un revenu universel suffisant (entre 1500 et 6000 euros par moos) pour que les travailleurs puissent gérer leur temps afin de pouvoir être autre chose qu'un consommateur en dehors du travail ... peut être des citoyens ? Qui sait ?
Bien sûr que je boycotte Free et Lidl ! J'ai même ajouté quant à moi Amazon, les compagnies d'aviation low cost et d'autres marques désignées comme plus ou moins esclavagistes. Je songe à en ajouter quelques-unes pour d'autres raisons (Carrefour, par exemple, qui consomme vraiment trop de papiers pour ma boîte aux lettres !)… Seulement entre les négriers et les empoisonneurs alimentaires ou médicamenteux divers, j'ai bien peur de me retrouver au pain sec (bio) et à l'eau (de source), crayon et papier (recyclés) : l'époque est difficile, en vérité.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

[quote=DS] Autrement dit, cette mesure n'aura plus pour but d'essayer d'alléger sa charge tout au long de sa vie, mais simplement de l'envoyer au rebut en retraite anticipée deux ans plus tôt, s'il est trop usé. Tout le macronisme social est là.
En gros, les coté santé du code du travail, c'est uniquement quand ça profite au patron. Mince, je savais que c'était Fillon le président...
Bien d'accord pour mettre en lumière la misère sociale développée par les grandes entreprises de ce type.

Néanmoins plutôt que de terminer sur une question relativement ouverte assez pessimistes peut-être aurait-il été plus pertinent d'interroger certes les modes de consommation mais également la politique de l'offre menée par les différentes entreprises de ce type.

Dans un contexte plus large du niveau de vie des citoyens transformés en consommateur.

A la question "Un seul abonné de Free va-t-il se désabonner, après cette émission ? Il serait tellement confortable de le croire.", il serait de bon ton de rappeler que les autres FAI emploient des méthodes similaires, délocalisant leurs call-centers, au Maghreb notamment.

Au final il s'agit pour le consommateur de faire un choix qui n'est plus éthique, sachant que l'offre ne propose pas ce type de choix, mais bien de faire un choix économique dans une société moderne où le parti de ne pas avoir de connexion internet est un choix d'auto mise à l'écart.

De même pour la consommation, Lidl s'est placé en héros des classes moyennes et classes populaires qui souffrent du libéralisme galopant et de la baisse du niveau de vie. Ainsi le citoyen/consommateur est certes responsable de son mode de consommation mais peu de choix lui est laissé quant à ses options pour vivre.
"Dans la coulisse sordide des prix bas" est-ce le premier épisode d'une série ? On attend avec impatience le "Dans la coulisse sordide des prix hauts" puis en clôture d'enquête le "Qu'est ce qu'un prix ?" et le début d'une autre série "Quand et pourquoi le temps est devenu argent ?" (clin d’œil à l'excellent film diffusé hier "La fin du temps")...du grain à moudre ...et de nombreux nœuds au cerveau !
Concernant "free" ce n'est pas nouveau, voir l'excellent article de Liaisons sociales il y a déjà 5 ans (Sociales Magazine: N° 132 du 04/05/2012)
sous le titre : "Chez Free, le social aussi est light !"
"Iliad, la maison mère de Free fondée par Xavier Niel, cultive la cool attitude. Mais, dans les faits, la pression est maximale, le social à plusieurs vitesses et le dialogue quasi inexistant..."
...en fait , que nous apprend Lucet que nous ne savions déjà ?
pas surpris par le reportage ..... ceux qui réagissent en poussant des cris d'orfraie sont soit malhonnêtes soit vivent dans leur petite bulle.

A l'heure ou l'on nous rabâche la magie du big data et l'agrégation / l'extrapolation de données en temps réel, les consommateurs ne semblent pas comprendre que toutes ces données servent entre autre à contrôler et améliorer la productivité des entreprises.....
la pénibilité est une réalité, il y a des boulots de merde avec ou sans commande vocale qui sont avilissants physiquement ou psychologiquement. bosser sur une chaîne de montage avec une cadence donnée ne date pas d'hier et était déjà vendu comme un "progrès" par le taylorisme. faire 3 tonnes ou 10 tonnes ne change pas le problème , c'est 3 tonnes de trop pour un travail dans lequel il est impossible de s'épanouir.

j'ai bossé dans un contact center lorsque j'étais étudiant (pour teleperformance a qui wanadoo avait sous traité le support technique internet) et il m'est immédiatement apparu qu'il est impossible de faire ce job sur le long terme a temps plein (moi c'etaiti 10h par jour le samedi et dimanche).
le job est intellectuellement abrutissant .... le turn over était proche du 100% sur 18 mois voir moins.
le job permet d'entrer sur le marché du travail en étant peu ou pas qualifié mais bouffer du client pas content non stop au téléphone est juste insupportable. le taux de licenciement était effectivement très élevé dans mon centre car les employés plutôt que de démissionner, préféraient s'absenter et se faire licencier pour faute lourde et profiter un peu du chômage pour trouver un autre job (et parfois juste profiter du système, tous les employés ne sont pas des anges contrairement à ce que pourrait laisser penser l'émission qui est extrêmement manichéenne dans sa présentation des choses... )

Il est probable que tous ces métiers pénibles seront majoritairement automatisés dans un futur proche.... pour le meilleur , moins de boulots déshumanisants et le pire , disparition des jobs non qualifiés tres penibles laissant toute une partie de la population sur le carreau. souhaitons que pour ceux qui ne peuvent pas être automatisés , les RH feront preuve d'humanité et prendront en compte la pénibilité .... on peut rever.

Quand à la ministre du travail ..... elle est bien obligée d'avoir recours à de la pathétique langue de bois parce qu'il y a des vérités qui ne sont pas bonnes à dire à la télé, la réalité c'est que les méthodes de management agressives des personnels non qualifiés et interchangeables à loisir sont légions dans la majorité des entreprises.

Je trouve le ton et la mise en scène de cash investigation insupportable et presque risible, on se croirait dans du très mauvais michael moore.... mais bon le fond est intéressant alors on excusera la forme.
peut-être que dans une économie où il n'y a plus de croissance mondiale,
(parce qu'il n'y a plus d'énergies bon marché),
il n'y a plus vraiment de place pour du business à visage humain.

à partir de dorénavant, et jusqu'à l'effondrement, c'est le genre de modèle qui continuera à s'imposer de plus en plus.

les gens n'ont plus les moyens de s'offrir de la vraie bouffe,
à cause des trucs débiles qu'on leur impose, genre la bagnole, les téléphones cons, etc...

boycotter Lidl, et alors ? en quoi cela influera sur les racines du dysfonctionnement ?

https://ourfiniteworld.com/2017/08/14/world-gdp-in-current-us-dollars-seems-to-have-peaked-this-is-a-problem/
https://ourfiniteworld.com/2017/01/10/2017-the-year-when-the-world-economy-starts-coming-apart/
Les freenautes, c'est comme les mélencholâtres, il vaut mieux ne pas les taquiner :-)

Mais sur le fond, l'évolution vers le dernier paragraphe est intéressante - on décrit les conditions de travail, on mentionne la "transformation" prévue de la protection des travailleurs, et ... on tombe sur la responsabilité du consommateur.

Et les rentiers et leurs 15 % par an ? Et les gouvernements qui font tout pour ne pas les contrarier ? Oubliés.
Étrange reportage de Cash ..., en focalisant sur Free il laisse croire que chez les concurrents (SFR, Orange et BT) qui eux ne font pas de low cost ( ;)) tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ...

Ça me fait penser aux attaques contre Apple qui oublient de préciser que la totalité des concurrents font fabriquer leur smartphone dans les mêmes conditions (ce qui n'excuse pas Apple mais n exonère pas les autres ...)
Comme d'habitude, merci aux équipes de Cash et à Elise Lucet pour leur courage. Je suis pauvre et je ne suis pas free et pas Lidl, à quelques exceptions près, mais je pense que c'est tout le système qui fonctionne ainsi, avec plus ou moins de sadisme de la part des responsables ! La déshumanisation est en route et il sera de plus en difficile d'y échapper.
Je suis étonnée de la censure qui frappe Jacques Sapir qui ne pourra plus alimenter son blog. C'est incroyablement scandaleux, il me semble que c'est un sujet pour votre site, l'objet d'une chronique au moins.
ha ha je reconnais bien là l'ironie du capitaine : la faute des pauvres qui ne boycottent pas suffisamment les prix bas !
excellent !!!
c'est évidemment plus facile à comprendre pour nous les Riens, que le système dans lequel évolue les opérateurs et qui veut que leurs tarifs soient calculés sur les attentes d'actionnaires qui réclament chaque année l'augmentation de leurs dividendes !
ah pour sur, FREE, ORANGE and Co qui s'enrichissent sur des réseaux câblés il y a plus de 30 ans par les ouvriers des P et T pour un salaire minable, vaut mieux être actionnaire qu'abonné !!!
mais à nous on nous explique qu'il faut aller claquer son argent dans des forfaits trop chers, pour payer les salariés?? !
ils pourraient demander aux gros du CAC 40 de faire des prix qui correspondent à la valeur du travail et des investissements, effectifs, mais c'est beaucoup trop compliqué à résoudre pour une petite tête de ministre qui touche sa petite enveloppe pour ne rien changer au système !...
Jupiter n'a été installé sur l'Olympe que parce qu'il avait l'argent (et l'accord) des grands patrons pour payer une campagne digne du show man qu'il est ! vous imaginez que tout à coup il se goure de texte et qu'il commence à faire jouer la concurrence et à demander aux gros de redistribuer l'argent aux salariés et non aux actionnaires ? il est sorti de scène en deux temps trois mouvements ?!!!
Bonjour,

Je n'ai pas regardé puisque pas de télé, mais je vais me rattraper de ce pas grâce à Free. Eh oui, je suis chez Free depuis quoi ? 15 ans ? 20 ans ? Rarement de problème et je suis toujours tombé sur des gens gentils et efficaces... Curieusement beaucoup plus efficace que chez Orange, SFR ou Bouygues d'après ce que j'ai pu remarquer. Mais curieusement, entendre que les conditions de travail chez Free posent problème ne m'étonne pas. Je vais donc regarder émission avec intérêt.
Une question cependant : c'est mieux ou pire ailleurs ? Je fais quoi ? Je jette mon ordinateur et mon téléphone comme j'ai jeté ma télé ou comme je devrais jeter mon vieux diesel ?

J'ai le même cas de conscience avec la Société Générale. Avec les dernières affaires, je me suis dit, c'est l'occasion de changer... mais pour qui ? C'est pas mieux voire pire ailleurs, même dans les trucs coopératifs. Je fais quoi ? Je jette ma CB et mon chéquier ?

Heureusement, je ne suis pas et je n'ai jamais été client de Lidl... ouf ! L'honneur est sauf. Mais je doute que là où je vais : Leclerc, Carrefour, Casino, SuperU... ce soit beaucoup mieux ; juste peut-être un peu plus de personnel et donc un peu moins de chômage.

Culpabiliser le citoyen lambda est peut-être une façon de lui faire accepter le changement en marche, puisqu’on lui fait prendre conscience que de choix il n'en a pas beaucoup, sauf se marginaliser.
La brunorogerpetisation* de Daniel Schneidermann, comme je le craignais la semaine dernière, se poursuit et s'aggrave.

Amateurs de lieux communs et d'indécence de classe protégée, courez, vous serez comblés.


* leparmentierisation / aphatisation / cohenisation / brunetisation (vous pouvez compléter la liste et choisir votre option préférée)
Http://i-boycott.org
Ah, ah, tout s'explique : https://www.arretsurimages.net/chroniques/2014-10-14/Reponse-d-un-boeuf-carotte-a-Cash-investigation-id7133

Donc Moreira s'est fait couillonner une fois, du coup tout ce qu'il fait est sujet à caution. C'est trop drôle venant d'un mec qui a réussi à se ridiculiser en écrivant un bouquin contre Bourdieu et pour la télé pour au final se faire lourder comme un malpropre de cette télé tellement merveilleuse...
Free c'est de la m..., bon alors qui à la place? Orange? Orange et ses suicidés? Qui peut me dire quel est l'opérateur "propre"?
Mais oui, Daniel, tout ça, c'est la faute de ces salauds de pauvres qui par pure avarice et ignorance se ruent chez Lidl ou chez Free au lieu d'aller chez le traiteur du Marais ou de devenir cadre chez Orange pour avoir le service gratuit.

Ça n'a évidemment rien à voir avec les poches de Xavier Niel ancien dodo la saumure, ni celles de ses actionnaires ou de la pourriture qui parle d'enchantement et de bienveillance, que je vous engage à aller saluer sur Twitter @angelique75008... Elle va la sentir passer, la bienveillance, la "liquidatrice".

On se demande à quoi ça sert d'inviter Monique Pinçon-Charlot et Emmanuel Todd si c'est pour nous pondre des papiers aussi pernicieux (vilaine Elise Lucet qui cherche rien qu'à faire le buzz) aux conclusions aussi stupides (si c'était pas signé, j'aurais pensé que c'était un édito de Philippe Val, qui s'est fait cambrioler, au fait, et on apprend au passage que ce philosophe possédait une arme de poing... Comme pour la Kardashian, les cambrioleurs méritent d'être décorés).


PS: c'est très con de croire que ce management de merde n'existe que dans le discount. Les suicides à France Télécoms l'ont prouvé, amplement.
Tout d'abord un grand bravo à Élise Lucet qui fait honneur au journalisme, autre chose que ces carpettes qui blablatent à longueur d'antenne en répétant ce que dit le voisin faire d'avoir travailler leur dossier.
Effectivement chacun est responsable du système mais en faire la conclusion comme si cela était le facteur déterminant, culpabiliser le consommateur en dedouanant un système de dérégulation et se compétition a outrance est une vision du monde que l'on peut partager ou non.
Dans le mille, Daniel. Je suis client de Lidl et récent transfuge de SFR vers Free pour mon téléphone. Avec 650€/mois, ça reste de bonnes options d'un point de vue économique. Et je manifeste, aussi.

Est-ce si incohérent ? Lorsque nous passerons de la manifestation à l'auto-gestion, mes voisins (d'un "quartier populaire" comme ils disent) et moi-même arrêterons probablement de soutenir ces vils aspects du système économique actuel (et espérons les autres aussi). En attendant, Lidl et Free font partie du système D.
?? ben oui mais DS ne gagne pas 650 euros par mois et ne peut imaginer que les revenus de certains les obligent à en passer par ces marques esclavagistes modernes.. c'est même la logique du système. Exploiter les salariés, les sous payer puis les obliger à consommer chez leurs négriers.
Oh oui l'excuse du pauvre.
Continuons, ce n'est pas de leurs fautes ils n'y peuvent rien.

Quand je lis ça ou j'entends ça, j'entends aussi Macron et ses copains capitalistes se frotter les mains.
Je comprends "tout à coup" l'objectif de baisse des salaires. Le prolétaire est une créature docile, dépendante et sans capacité de réaction.

Ne pas acheter chez Lidl c'est politique, faire ses courses au marché c'est politique. Il y a même des producteurs pas chers avec des produits bons pour la santé. Sisi je vous assure, en plus c'est sympa.
(Et pour ceux qui n'ont pas "les moyens" même au marché il y a des revendeurs et là les prix sont très attractifs.)

Un exemple concret, les français ont arrêtés de manger, non pas massivement mais ça y ressemble, de l'huile de palme. Conséquence : les industriels de l'agroalimentaire (pas dans le cosmétique) au niveau du marché français se sont adaptés et proposent désormais très peu de produits en contenant.

CQFD

Si vous ne voulez pas subir les mêmes conditions laborieuses ne les acceptez pas lors du passage à la "caisse". Choisissez autrement.
Oui je suis d'accord c'est la logique du système mais c'est à chacun de le rendre plus vertueux. Tendre vers, pas d'extrémisme.
Évidemment, si tout va mal c'est de la faute des ces fichus pauvres, fainéants et cyniques !

Si seulement ils se bougeaient le fion au lieu de se plaindre !

Salauds de pauvres !

Heureusement que Manu est là pour les mettre au turbin B)
L'histoire de l'huile de palme ne prouve qu'une chose.
Les entreprises ne comprennent que la loi et le portefeuille, c'est dommage que le portefeuille ait accompli le boulot qui était échu à la loi !
HBK, j'aurais du rajouter "ce n'est pas de leurs fautes ils n'y peuvent rien eux non plus". Il y aurait eu moins d'amalgames. Mais cette excuse du porte monnaie m'exaspère.

Amenbroken : oui les entreprises ne comprennent que la loi et le portefeuille mais c'est tout à fait logique. ça englobe déjà beaucoup. Que leur faudrait-il comprendre d'autres ? Liberté d'entreprendre quand tu nous tiens.
Mais oui Winston Zweig , si on ne peut pas consommer "éthique, local....", ne consommons pas, laissons nous mourir de faim et désencombrons la société de tous ces "personne" qui gâchent les démarches tellement étiques,locales et économes en carbone des bobos dans votre genre qui tirent profit de ce monde là tout en essayant de s'en laver les mains.
Pour l'huile de palme , il y en a dans les produits bio d'Intermarché, les fabricants s'adaptent et la repassent ailleurs, auraient-ils l'intention de faire des tournantes pour revenir au point de départ quand les consommateurs ne seront plus vigilants ?
J'aurais pas cru que ça partirait si vite en latte avec ce que j'ai dit, alors je précise.

Je suis client Lidl pour ce qu'on ne trouve qu'en supermarché : riz, pâtes, dentifrice fluoré, café + filtres, farine, sucre etc. Je ne mange que des légumes produits par un pote ou dans le Jardin partagé de mon quartier. Je n'achète jamais de viande ni de poisson. Dans ma petite ville, les pâtes bio en vrac sont à plus de 3€/kg, je ne peut pas me le permettre.

Je milite, t'inquiète Winston, sûrement plus que toi et de manière plus efficace. Alors "l'excuse du pauvre" tu peux te la ..., hein. Viens vivre chez moi, je t'accueille à bras ouverts, et on en reparle.
Je trouve toujours malvenu ce genre de discours sur les pauvres. "Oui mais pourquoi y bouffent mal aussi, y'a ka faire un bon ragoût de légumes du marché c'est moins cher que la merde chez Lidl". C'est sûr, yaka. Allez dire à la caissière de mon Franprix, qui finit à 21h30 ou 22h et se tape 1h30 de transports pour rentrer chez elle, qu'il faut encore qu'elle prenne le temps de faire le marché et de cuisiner tout elle-même.

Sur la culpabilisation des pauvres, pour aller plus loin, je vous invite à lire cet excellent billet d'un sociologue, "que devient l'argent des pauvres".

Ce qui est plus gênant, comme dit ailleurs sur ce forum, c'est que 1) il y a des gens qui ont les moyens et qui vont toujours avoir le réflexe de payer le moins cher possible sans se poser de question (hello certains de mes collègues ingénieur-e-s qui se réjouissaient de voir je-ne-sais plus quelle marque de fringues low cost à 2 euros arriver en France), 2) même quand on refuse le low cost, on n'est jamais certains de ne pas être le dindon de la farce, c'est-à-dire payer plus cher pour qu'il y ait juste plus de marge chez les actionnaires, mais pas vraiment de meilleures conditions de travail et de production.

Il y a les alternatives, les biocoop et autres paniers de légumes, mais sauf à TOUT faire soi-même, produits d'entretien et de toilette, vêtements etc, et vivre en autarcie, on arrive toujours à un moment où il faut faire des choix, et aller dans les magasins les plus chers n'est hélas même pas toujours une garantie.
Merci pour le lien, Arya. Je partage tout à fait votre point de vue et celui de M. Colombi.
Autres billets très intéressants sur le même blog, notamment sur l'égalité/équité (mai 1985).
Oui!
Se passer de ce qui n'est pas vital.
On a bien boycotté pour les petits indiens.
Payer le prix juste, de ce qu'on consomme, parce qu'au bout du "pas cher" il y a nous, au final...
Une question se pose : SFR, Bouygues Télécom et Orange sont-elles réellement des entreprises plus vertueuses que Free ?
C'est un peu pour ça que j'ai pas eu beaucoup de scrupules à changer d'opérateur... "Entre la peste et le choléra..." j'ai choisi celui dont les symptômes se sentent le moins.
Faire porter le chapeau aux exploités qui vont vers ces "fournisseurs de service" parce que leurs ressources sont limitées ...

Daniel, il n'y a pas de "bon capitalisme" dans lequel des patrons sympas et des clients avertis marchent de concert pour un monde meilleur.

Il n'y en a jamais eu, et il n'y en aura jamais.

Même s'il faut bien gérer le merdier le temps de la transition, et donc limiter la casse, ce n'est qu'un contournement.

Si vous recherchez honnêtement une solution, permettez moi de vous fournir un indice, elle ne s'appelle pas "capitalisme".
Son audience a été assez forte, gageons que dans les chaumières, ça a cogité grave....
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.