114
Commentaires

Danièle Obono : "On veut semer du doute chez les députés En marche !"

Un petit groupe de dix-sept députés perdus dans une majorité écrasante. Il est peu probable que les députés de la France insoumise réussissent à peser notablement sur le travail parlementaire proprement dit. C’est autrement et ailleurs que le groupe devra s’inventer une efficacité… mais où ? Dans les médias traditionnels, sur les réseaux sociaux, dans la rue ? Questions posées à notre invitée Danièle Obono, députée de la France insoumise, élue le 18 juin dernier dans la 17e circonscription de Paris.

Derniers commentaires

Monsieur Daniel S., vous êtes un cuistre.
Vos questions sont bien peu pertinentes et pour cause, ce sont les mêmes qui sont posées par les journalistes dont vous passez les extraits. Je pense que l'invité comme les spectateurs pensaient venir pour autre chose qu'un plateau BFM bis. A ce moment, pourriez-vous expliquer l'intérêt pour ceux qui paient un abonnement à ASI de vous entendre répéter de votre air candide ces interrogations aussi veules que pétries de sous-entendus et de double lectures. Pas pour laisser à votre interlocuteur le loisir d'y répondre, c'est certain, puisque vous complétez/ coupez ensuite ses réponses.
Une innocence très mal jouée de votre part qui commence sérieusement à me courir.
Si vous avez un plan derrière ce nihilisme intellectuel, merci de nous en faire part.
Danièle Obono fait partie, au même titre que Mélenchon, des rares élus qui font de la politique autre chose qu'une comédie obscène.
Grâce à cette émission je découvre Danielle Obono
que je ne peux m'empêcher d'admirer (m'empêcher car elle est bien plus jeune que moi et en général on admire plus facilement ceux et celles qui ont de la bouteille, et en général on fait tout son possible pour trouver un point ici ou là à critiquer chez ceux qui sont plus jeunes, et leur appliquer la mention "très bon mais avec l'expérience vous serez encore meilleur-e". Ici rien de tel, je l'admire et je suis content de la savoir dans ce groupe FI)

Cette émission m'a aussi permis d'entendre les interventions qui ne passent pas sur les ondes comme celles d'Adrien Quatennens

Et là encore on se félicite de cette belle équipe des 17 députés de la France insoumise.

Mais bon, tout ça c'est rempli de bons sentiments, d'amabilités à l'égard des autres "chers collègues" qui viennent de voter sans l'ombre d'un doute leur inutilité parlementaire sur cette loi essentielle du Travail qui va saccager la vie de millions de Français, car il faut voir à longue échéance le bouleversement.

J'ai une profonde admiration pour un autre jeune homme, le journaliste Britannique Owen Jones qui avec d'autres redonne vie au Labour Party mais c'est parfois la désinvolture révolutionnaire de Russell Brand qui me paraît plus adéquate dans l'état présent des choses où la démocratie a été hijackée avec l'aide des médias comme l'a si bien décrit Danièle Obono
Bon, je trouve aussi que l'interview n'était pas vraiment préparée (fin d'année? besoin de vacances?...), du coup on n'apprend rien. Dommage.

Mais le forum et ses interventions (sauf quelques exceptions bien sûr) est vraiment de bas niveau: des leçons de "belle langue française" blindées de fautes d'orthographe, des insultes, des postures morales non-argumentées...
Je ne nous dis pas bravo!
Sauf à Danièle Obono.
J'espère qu'on sera meilleur si elle revient à @si une prochaine fois.
Elle en pense quoi Danièle Obono du fait que la compagne de son collègue Corbière participe à la rentrée à une émission sur D8 donc rémunérée par Bolloré et entouré de toute une bande de réacs et néo-conservateurs ?
Et bah .... elle est déjà dans la posture politique, langue de bois et demies réponses a gogo (je ne sais toujours pas si ses assistants parlementaires sont des connaissances ou des recrutements externes). 1 mois comme député et elle adhère déjà au discours corporatiste sur le salaire et les avantages des députés (crèche). et pourquoi pas après tout.....

Certains ici trouvent que DS a posé des questions trop BFM plutôt que de laisser la député dérouler les idéaux FI, je trouve qu' il a fait preuve de justesse sur les questions et de mesure en aidant très souvent Obono a (re)formuler ses réponses de maniéré intelligible.
Les questions qui dérangent DS les aurait posé a n'importe quel autre député....
Faites preuve d’impartialité dans votre jugement : enlevez lui son étiquette FI et jugez la sur son discours : c'est très très léger. elle fait partie de ces jeunes députés au discours un peu formaté avec une expérience professionnelle qui ne l'a guère préparée aux responsabilités (y compris celles patronale) d'un député.
verdict : doit faire ses preuves a l’assemblée nationale.

Bon ça serait bien que dans l’émission suivante et par soucis d’impartialité DS fasse passer un oral similaire a un des "goditllots" d'en Marche voir si il s'en sort un peu mieux.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Quelle émission de m.... !
Parfaitement inutile. Les mêmes questions posées que le premier bfm venu. La cravate, nique-la-france, les députés au smic, etc. Merci Daniel, ça manquait.
Hé revoilà une page de pub, une de plus, sur la promotion par Arrêt de melenchon et sa bande.....!!!!!!!
Stop, stop...je coupe après deux secondes au dessus de mes forces !
Arret sur image me déçois de plus en plus !
Questions au ras des cravates, animosité presque affichée, coupant sans cesse la parole à son "invitée"...

Certains jours, surtout quand son "invité" est un peu fragile, D. S. est....à gifler !!!
Voilà, quoi !
C'est marrant, mais l'intro de la gazette n°500 est complètement différente, On y trouve (entre autre) : "Mais au-delà du spectacle, à quoi vont-ils vraiment servir ?"
Cette phrase a disparue ici.
En tout cas, je ne me suis jamais posé cette question, mais plutôt "A quoi servent donc les député(e)s macronistes ?"
"Ça avance comment la thèse ?"
LA question.
Monsieur Schneidermann vous n'écoutez pas la réponse qui est faite à vos questions et c'est récurrent lors de cette émission.

L'un des moments qui le démontre le mieux c'est quand vous demandez à Danielle Obono si elle ne considèrerait pas comme un privilège de bénéficier d'une crêche à l'Assemblée alors que partout ailleurs il est très difficile pour les familles d'obtenir une place en crèche. Elle vous répond dans le détail et sans se défausser que ce ne serait pas un privilège et que précisément la difficulté d'obtenir une place en crèche est l'un des chevaux de bataille de la FI. Elle vous explique que l'idée général pour tout sujet n'est pas de renoncer à un droit sous prétexte qu'il n'est pas respecté ailleurs et que la mission des députés FI est exactement inverse à savoir commencer par faire respecter ce droit partout sur tout le territoire. Mais comme vous n'avez pas écouté, vous restez bloqué comme tous les journalistes de pacotille sur votre idée et voulez l'imposer en persistant sur l'idée que ce serait un privilège. Vous croyiez peut être déstabiliser Danielle Obono ? Peine perdue, elle persiste en insistant autant que vous : non, ce n'est pas un privilège, c'est un droit et la FI se battra pour qu'il soit respecté partout.

On sait que vous n'aimez pas du tout JL Mélenchon, vos articles fielleux à son égard dans la presse le démontrent. De plus vous n'avez aucun courage de l'affronter à travers vos innombrables sous-entendus qui se veulent être un "style". Mais ce "style" masque mal votre lâcheté. Ce qui semble vous gêner c'est qu'il est intellectuellement clairement au-dessus de vous et vous semblez refuser (par orgueil démesuré ?) l'idée que ce ne soit pas une tare. Il y a toujours plus intelligent que soi et c'est de ceux là qu'on apprend sans être obligé d'adhérer à tout ce qu'ils disent. L'enseignement vient du mode de raisonnement pas de l'idée qui en émerge. C'est ce que vous semblez refuser de comprendre et Danielle Obono, toute novice et proie apparemment facile sur les plateaux télé, vous démontre qu'elle a dû beaucoup apprendre de son expérience militante et aussi de JL Mélenchon sur ce mode de raisonnement, la façon de déconstruire un poncif pour proposer à la place une idée intelligente.

Bref, vous découvrez peut-être grâce à Danielle Obono que le militantisme à gauche, qu'il soit politique syndical ou associatif, est une formidable école de la structuration de la pensée qui permet d'entendre et même d'apprendre de ses adversaires.
Je ne suis pas d'accord avec vous, DS est justement pertinent lorsqu'il répond que le droit à une place en crèche n'est pas au seing d'une entreprise ou administration, et je trouve que oui là, ce serait un privilège, surtout que au vu de leurs indemnités ils peuvent se les payer les Ass Mat.

PS: je vote FI
c'est absolument n'importe quoi ces arguments.
Daniel a raison d'insister.

Je vis dans un château, mais ce n'est pas un privilege parce que je milite pour que tout le monde vive dans un château...

c'est tres léger comme compréhension de la notion de "privilège" et de "cohérence" .
Ah oui donc vous êtes en train de nous expliquer que vous ne voyez pas la différence entre le luxe du château et la nécessite de la crèche donc autant enlever la crèche à celles qui ont la possibilité de faire garder leur enfant.
Ce qui serait bien, tant qu'on y est, c'est qu'elles restent chez elles pour s'occuper du leur môme et laisser la place de député à quelqu'un qui a les moyens, on va pas déconner quand même !

Perso, je pense qu'un des problèmes des français est la mesquinerie....
En fait il faut se poser la question : est-il actuellement possible pour toutes les entreprises d'avoir une crèche intégré ?

Si la réponse est non, alors je pense qu'on peut parler de privilège. Le risque est qu'au final, l'AN se retrouve avec une crèche et que ça s'arrête là (ne soit jamais étendu).

Si l'on peut être idéologiquement d'accord avec le fait qu'une crèche devrait faire partie du service public, il faut tenir compte de la faisabilité du projet (sur laquelle je ne saurais me prononcer).

Du coup la question et l'insistance de DS me parait pertinente.
Il n'est surtout pas souhaitable du tout d'avoir des crèches intégrées. C'est le genre de "plus" qu'offrent des boîtes sympas genre Google et il a été démontré que ça sert surtout à faire bosser plus et plus longtemps. Et d'ailleurs Daniéle Obono essaye à un moment de le dire mais ça passe à l'as...
Vous votre problème est plus dans la compréhension je crois.
Si les députés ont un accès aux crèche facilité ça s'appelle un privilège .
Ce qui serait cohérent c'est qu'un député affirme que tant que l'accès ne sera pas facilité pour tout le monde , il s'abstiendra de faire usage de ce privilège .
Pas de se cacher dériere son petit doigt .
Je crois comme vous que Daniel avait raison d'insister, de parler de crèche de quartier plutôt que pour l'Assemblée, mais Obono ne connaissait peut-être pas le détail du sujet pour en discuter.

Question qui se pose pour moi : la demande de crèche pour l'Assemblée Nationale ne revient-elle pas à "privatiser" celle-ci dans la tendance qu'on voit depuis Sarko (cf ci-dessous, les crèches d'entreprise) ?
Je ne sais pas si les administrations sont encouragées à créer des solutions spécifiques pour leurs employés, auquel cas l'A.N. ne ferait que suivre le mouvement, mais ce n'est pas génial comme logique vu les différences que ça impliquerait selon qu'on est une structure (publique ou privée) pauvre ou riche.

Extrait de ce doc de la CAF époque Sarko, tendance privatisation des gardes : "il faut aider les parents qui travaillent à faire garder leurs jeunes enfants. C’est la raison pour laquelle le Président de la République a fixé un objectif de 200 000 nouvelles solutions de garde à créer d’ici 2012.
Au service de cette ambition, la Convention d’Objectifs et de Gestion (COG) signée en mars 2009 par l’Etat et la Cnaf, prévoit la création de 100 000 solutions d’accueil individuel et de 100 000 solutions d‘accueil collectif. 1,3 Md€ supplémentaires sont mobilisés à cette fin.
Pour la première fois, le développement des crèches d’entreprise est associé à l’atteinte de ces objectifs.
Grâce au doublement du crédit d’impôt famille en 2010 et à l’accès de ces nouvelles solutions de garde aux aides financières de droit commun, les entreprises peuvent aujourd’hui proposer à leurs salariés des places en crèches adaptées à leurs besoins et à un coût accessible. 10 000 nouvelles places « entreprises » sont ainsi prévues entre 2009 et 2012. Nous espérons dépasser cet objectif.
Il s’agit véritablement d’une approche « gagnant – gagnant ». La collectivité dans son ensemble bénéficie de ces nouvelles places créées à l’initiative des entreprises, qui accroissent l’offre globale existante, et de l’autre côté, les entreprise se dotent d’un service essentiel pour leurs salariés. Ceci leur permet notamment d’améliorer la productivité grâce à la résolution « en interne » des problèmes de garde qui peuvent autrement perturber l’organisation du travail.
"
Le problème de D.S c'est qu'il reste sociologiquement façonné par le milieu petit bourgeois journalistique, et qu'il lui est impossible de comprendre que les médias ne sont pas des indicateurs viables de démocratie et ne l'on jamais été et qu'ils peuvent être vu comme des acteurs de la réactions.

C'est pout ça qu'il n'a toujours pas pris complètement en compte les enseignements de Bourdieu.
Moi je pensais que l'urgence du combat c'était de proposer des crèches à celles et ceux qui gagnent en un an, ce que touche un(e) député(e) FI en un mois. Mais j'ai du redoubler à l'école de la structuration de la pensée...
Je ne me suis pas abonné à @si pour réentendre cette histoire de cravate pendant 10 minutes! Là vous faites chier.
Sinon, bien intéressante Obono!
Donc la Cour, s'est émue de l'absence de cravate, un objet de décence à l'assemblée nationale. Et on associe ça à de la rébellion. Ouah, top niveau. Ils ont l'air vraiment de s'ennuyer ferme sur les plateaux pour s'emballer sur un truc pareil...
On voit bien aussi dans quel monde ces gens vivent, celui où l'apparence prime et de loin sur ce que vous êtes vraiment. Un monde où un accessoire comme la cravate, donne toujours un certificat de respectabilité. Moyennant quoi, les cravatés peuvent ensuite se permettre de se comporter comme des sagouins - la séquence robe Duflot, n'est pour ces gens respectables qu'anecdotique. On voit très bien où se situe leur sens des valeurs.
A ceux qui disent qu'asi s'est mis au même niveau que les autres en posant les mêmes questions et montrant les même séquences, vues et revues, j'avoue à titre personnel, qu'asi reste ma seule lucarne sur ces mainstreams décérébrés. Ca fait un bail que je m'épargne leur musique en sous-sol mineur, et que donc je découvre via cette émission, les dernières scories tombées sur l'autel de la pensée unique.
La République en Marche et sa Cour réservent à asi de beaux jours de décryptage à la pelle. Vu que ce n'est pas la subtilité qui les étouffe, il va y avoir très rapidement un surplus de matière. Souhaitons au Capitaine et à son vaillant équipage d'éviter d'être submergés par une lame de fond.
Moi, je ne peux que les remercier de décortiquer pour nous ce triste spectacle. Anne-Sophie qui a regardé les "non-débats" parlementaires est carrément héroïque ! 5 ans ! Il va falloir tenir 5 ans.
Alors bonnes vacances, parce qu'il va falloir des batteries rechargées à bloc pour ce qui se prépare :)
Et pour finir, moi je trouve qu'il y a de belles personnes dans cette FI qui nous représente à l'assemblée, et je suis ravie d'en avoir découvert une aujourd'hui.
Je n'ai pas encore vu la vidéo mais l'intro m'amène un commentaire :
la présence des titilleurs de la France Insoumise au milieu de cette marée de "marcheurs allons enfants de la patrie revenons au XIXe sans état d'âme" me fait penser à la vertu que l'on donne aux blagues antifascistes et antidictatoriales dont on se réconforte qu'elles existèrent pour nous dire que le petit peuple pouvait résister pendant ces époques horribles

Et voilà que dans cette assemblée qui d'un seul homme moins quelque 18 a voté pour se priver du droit de voter (j'écris cela tandis que j'entends France Inter diffuser les premières notes de la Marseillaise), il y a 18 innocents qui veulent semer le doute.

Brave 18 ou à peine plus, merci d'être là, mais autant dire que vous êtes dans cette dictature souriante comme un caillou dans la chaussure d'un cul de jatte

Résistance Alsacienne pendant la guerre : L'Alsace faisait partie du Reich. Il fallait saluer partout. Beaucoup d'Alsaciens disaient en entrant dans un Bierstub "Halb'Liter" (un demi litre) ce qui pouvait sonner comme "Heil Hitler". Ca pouvait semer le doute mais la 2eme DB a mieux réussi à le faire à Strasbourg.

Liu Xiaobo est mort.
Ca fait du bien d'avoir de jeunes député-e-s comme cela, les questions étaient un peu pénibles, déjà commentées de la même manière sur toutes les ondes saumâtres, la cravate ou non, le smic de Ruffin, le passage au grandes gueules, beurk, etc. Rien de nouveau sous le soleil d'@si, dommage.
En tout cas la France insoumise avait un slogan marrant sur les réseaux : "on n'a pas de cravates, mais on n'a pas de casseroles, nous !" et vl'an ! J'adore.
Bon courage Danielle Obono, je suis sûre qu'il y aura de belles fulgurances à l'Assemblée grâce à vous toutes et tous et en tout cas, profitez en, d'y être élu-e-s, ça vous donne un bel écho, une tribune, déjà ça !
C'est qui ce Adrien Quatennens ? À chaque fois qu'il cause il me scotche ! Un Beaumarchais ch'timi !
Il envoie du pâté avec son langage châtié !!!
Voila une nouvelle et vous ne faites que parler de ce qui est repete en boucle, ou de gens qu'on connait deja, y'avait de la place pour autre chose aussi...
Dommage que DS se soit contente pour son interview de la ligne "mainstream", toujours les memes questions rabaches...
J'aurais bien aime savoir la ou elle se sent "competente" ce qu'elle avait a dire, proposer, l'interview, a mon gout, a beaucoup trop tourner autours de ruffin, etait-elle un pis-aller pour la redaction ?
D.S hostile ? les mêmes questions débiles, les mêmes sujets de scandale, les mêmes tempêtes dans un verre d'eau, les mêmes croche-pieds, la même attitude de méfiance insultante....
[
Danièle Obono, ou la députée qui ne sait pas où est sa circonscription, et qui ne s'est pas encore posée beaucoup de questions, par contre elle vient quand même sur les plateaux télé.

Je suis effaré devant autant de langue de bois, et de doctrine.

Le seul exemple précis qu'elle a mentionné, c'est ce patron de bar à Calais, qui voterait FN. Ah si, vers la fin, elle a essayé de parler aussi des Fralib, mais c'est encore un sujet vu en ouvrant le journal, pas en connaissant la France sur le terrain.

Tout le monde ne peut être Ruffin, mais pas la peine d'en être forcément à des kilomètres !!
Ce débat avec elle, sur la longueur, laisse apparaître bon nombre de tiques de langage... qui nuisent fortement à la compréhension de la députée.
"Ben voilà", "en même temps" (sic), "etcetera", "Voilà !","Quoi", ,"Et voilà", (...) ça revient sans cesse.
Autant Mélenchon le Tribun est didactique et sait se faire comprendre... autant Danièle Obono a du mal à meconvaincre d' un réel charisme.

Désolé.
La France Insoumise a la volonté d'être la petite bête qui pique le géant En Marche© et qui l'empêchera de dormir de ses deux oreilles. Ce qui serait pas mal, c'est que le parlement deviennent peu à peu le lieu d'un incessant réquisitoire relayé par la caisse de résonance Youtube© et Facebook©. Puisque nous en sommes là aujourd'hui, c'est-à-dire à reprendre un travail de diffusion des idées à partir des canaux de communication phare du capitalisme cognitif, les gains pourraient réellement être pharaoniques pour LFI si elle continu de jouer la règle du jeu de la com' 2.0. Reste à savoir si cette dernière s'apposera un ©, signe de servitude moderne.

A voir : L'énigme lancée par François Ruffin aux députés de la République en marche
Ya pas une petite fête pour la 500ème gazette ??? ;-)
les 16 députés du groupe "communiste" restent silencieux ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.