106
Commentaires

Dailymotion, notre pépite à nous

Une pépite. Dailymotion, répètent lémédia en boucle derrière Arnaud Montebourg, qui vient d'en refuser la vente à Yahoo

Derniers commentaires

Le jour où Dailymotion sera en situation de concurrencer Google TV, Samsung TV, Freebox TV, Orange TV, Canalsat, etc n'est pas encore arrivé. Et sans Yahoo! inc. ou sans les avantages de la Silicon Valley se sera encore plus hypothétique.

Des entreprises d'origine métropolitaines comme Thomson (devenue Technicolor) ou Orange ont des bureaux en Californie.
Finalement le vrai œcuménisme en politique, il est là, dans la fascination infantile de tous les bords pour les sociétés étiquetées high-tech.
C'est pas demain la veille que DM fera à lui tout seul la croissance de la France, mais bon c'est pas grave, ça brille, ça doit forcément faire un peu de lumière sur ceux qui s'agitent autour.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Horrible expression, ne Dyson-t-on pas "grand coup de désintégrateur ultra-bionique à régulation thermo nucléaire" , quand on est un homme du futur ? Coup de balai, hahaha, quel humour ;-)
Cocorico ! Cocorico ! Wouah, du franco-français ! Super, normal que ça intéresse la presse française ( et donc @si ).

Sinon, Google vient d'engager Ray Kurzweil, l'inventeur du concept de singularité pour développer son moteur d'intelligence artificielle "forte".
Bon, ça n'a aucune importance sans doute.

Wired
Le gros problème chaque fois qu'il y a une question sur le numérique sur ASI c'est de lire un peu n'importe quoi. Désolé M. Daniel Schneidermann et on peut le dire aussi sur certains commentaires. Bref le billet porte sur quoi ?

Bon en premier quelques références (ça fait plus serious) :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dailymotion
http://fr.wikipedia.org/wiki/YouTube

Maintenant recadrons un peu les choses, dailymotion cherche un partenaire depuis plus d'un an capable d'assurer son développement à l'international.

Si on reprend le communiqué du gouvernement :
« Arnaud Montebourg regrette qu’à ce stade Yahoo! et Orange n’aient pu aboutir à la conclusion d’un accord satisfaisant pour l’ensemble des parties mais tient à indiquer que le Ministère du Redressement productif est attaché à créer les conditions optimales du développement international de Dailymotion »

Sur Europe 1 :
« Yahoo! veut dévorer Dailymotion. Nous leur avons dit : non, ce sera 50-50. Nous souhaitons un développement équilibré (...) où l'identité des deux entreprises est préservée. C'est l'intérêt de la France et c'est l'intérêt de Dailymotion. C'est une pépite française qu'il faut préserver. »

Si on prends les dires de Pascal Richard (pdg de FT/orange) dans les Echos on peut lire :
...«Dailymotion est une filiale d’Orange, et non de l’État. C’est le groupe, sa direction et son conseil d’administration qui gèrent ce dossier.»
«J’avais pourtant refusé que Yahoo! dispose d’une option pour acheter la totalité du capital de Dailymotion, et nous étions sur le point de trouver un arrangement.»

Parce que le problème d'Orange va être maintenant de trouver un autre partenaire important dans le monde, soit de développer lui-même à l'international en investissant plusieurs dizaines voire centaines de millions d'euros pour rester dans la course.

Sinon on marche un peu sur la tête un jour les investisseurs étrangers sont bienvenus avec le tapis rouge, le lendemain on leur dit «Touche pas à ma pépite ! ». Bref ce qu'attende un peu les gens et les entreprises de leurs politiques (droite ou gauches) c'est quant même un peu de constance.
[quote=D.Schneirderman]La vidéo virale, le "non mais allo quoi?" serait donc un "secteur stratégique" ?
Oui, mais pas pour ce que vous pensez: les réseaux sociaux comme Dailymotion, Youtube, Twitter, etc. sont des terrains de jeu d'expérimentations formidables pour une nouvelle discipline scientifique: le Big Data.

Oui, le Big Data constitue une opportunité pour faire de bonnes choses. Et peut-être même améliorer le monde. Avec toutes les données auxquelles elle a accès via l'entreprise bitly où elle est directrice scientifique, Hilary Mason se demande qu'est-ce nous, nous ferions de toutes ces informations ?
Elle apporte quelques réponses: bien sûr, le capitalisme a cette intelligence de comprendre ce que les avancées scientifiques peuvent lui apporter, par exemple en terme de marketing ciblé. Mais plutôt que du marketing, ce qui peut également être ciblé c'est du service public, de l'éducation, de la formation, de l'assistance, de la gestion de ressources, de la préservation de l'environnement ...

C'est à nous tous de comprendre comment le Big Data peut améliorer nos vies. En commençant déjà à comprendre ce que l'on a entre nos mains et ce que l'on peut en faire.
"décide de donner un grand coup de balai "
Non pas vous Daniel, ne devenez pas comme l'éructeur Moscovici, espèce de Solférinien populiste.
Plus sérieusement, vous parlez de stockage sur Dailymotion, mais ne parlez pas du stockage des émissions, notamment des anciennes, supprimées au fur et à mesure de votre site http://videos.arretsurimages.net/ . Et pour lesquelles les onglets toujours existant et invitant l'@sinaute à les télécharger, sont inopérants depuis belle lurette.
C'est peut-être l'occasion ?
En 2009, la droite entre au capital de Daily Motion par l'intermédiaire du fonds stratégique d'investissement et la CDC. Personne ne se scandalise alors au sein du monde capitaliste de cette quasi-nationalisation. NKM alors ministre justifie le truc en disant que cela confirme le numérique comme secteur stratégique (ni plus ni moins que ce que dit Montebourg aujourd'hui).
Plus tard, Orange (grand groupe Français en partie détenu par l'Etat) rachète petit à petit 100% de Daily Motion dont les derniers 51% pas plus tard qu'en janvier de cette année. On imagine le gros projet de développement en vue. Eh bien non, ils veulent juste tout refourger aux américains quelques mois plus tard.
Aujourd'hui, la gauche s'y oppose.

Si elle ne l'avait pas fait j'imagine les titres des journaux et la furia de la droite "la gauche abandonne à l'étranger un des seuls fleurons Français tandis que la droite avait su le développer et le protéger".

Alors 100% bravo à Montebourg.

On ne peut pas se plaindre à la fois qu'il y a trop peu de belles entreprises en France et ne strictement rien faire pour protéger celles qu'on a.
Youtube = Google
Youtube = Concurrent direct Dailymotion
Google = Concurrent direct Yahoo

L' Elysée vient de "promouvoir" des accords avec Google et les éditeurs (longuement analysés chez vous)...cqfd

Quitte à faire du conspirationnisme à deux sous, allons-y de plein pied, pourquoi pas...
En tout cas, sur France Inter, ils ne savaient pas quoi faire avec cette info. D'un côté, Montebourg représente bien l'archétype du gaulois buté qui refuse la modernité de la mondialisation et plombe le développement de nos entreprises (décidément, l'Etat c'est beurk), mais de l'autre, le rachat d'une pépite française par un géant américain, sur le papier c'est pas évident à défendre.
Heureusement, il y a le "couac" avec Moscovici. Et là, on est en terrain connu. On peu dérouler le champ lexical approprié : "couac", "cacophonie", "rivalités", "manque d'autorité", blablabla.

Ceci mis à part, je me réjouis bruyament car ce soir, en rentrant du boulot, je pourrais me jeter sur l'émission d'@si sur l'ANI !
[quote=Daniel]Toutes nos vidéos, toutes nos émissions, sont hébergées par Dailymotion. L'immense majorité de ces vidéos, accumulées depuis 2008, dort paisiblement, et ne reçoit plus que des visites occasionnelles. Qu'un nouveau propriétaire américain, un jour de ménage de printemps, décide de donner un grand coup de balai dans toutes ces vieilleries, et hop, cinq ans d'archives peuvent partir à la poubelle en un clic,

J'ai peur, Arrêt-Sur-Images n'a aucun backup de ses vidéos en interne ? je n'ose le croire :-)

Pour revenir au coup de ménage de printemps, c'est juste impossible: Quelqu'un qui achète une entité, ce n'est pas pour supprimer le stock qui fait la valeur de la plateforme. Supprimer les vidéos de Dailymotion, c'est se tirer une balle dans le pied :
- Moins de contenu pour attirer les visiteurs,
- Moins de visiteurs pour attirer les publicitaires,
- Moins de publicitaires pour avoir moins de revenus publicitaires
- Moins de revenus donc moins de possibilité de développement (interne ou externe)
"La notion de France n'est plus économiquement pertinente", dit joliment PKM, jeune homme mondialisé et moderne.

Pour ces gens-là, la notion de France n'a jamais été économiquement pertinente. Les industriels de la garance ont habillé les poilus en rouge vif aussi longtemps qu'ils ont pu, la plupart des industriels français sous l'occupation ont collaboré étroitement pour continuer à produire et à vendre. Le patriotisme, c'est comme la religion, c'est pour le peuple, pour lui raconter des bobards et le faire partir la fleur au fusil.

Par contre, je suis sensible à la notion de "proximité": plus une institution, entreprise ou autre, s'éloigne du citoyen ordinaire, plus elle lui échappe en terme de contrôle. DS ne dit pas autre chose quand il imagine que ce serait plus facile de défendre ses archives contre un coup de balai français que contre un coup de balai étasunien.
Je rêve quand je lis des phrases pareilles "Qu'elle le soit aussi pour le gouvernement, c'est une bonne surprise."…

Non, ce n'est pas une priorité du gouvernement, une pépite ou je ne sais quoi. C'est un prétexte pour Arnaud Montebourg de parader en chevalier blanc face à la finance internationale. C'est tout.

C'est vraiment le truc pour amuser les gogos, ça gâche peut-être des mois de négociations pour renforcer l'égo d'un ministre, et ça fait plaisir au grand méchant google qu'on veut inventer une taxe rien que pour lui. Il faut avoir une sacré dose de patriotisme mal placé pour y voir quelque chose de positif…
« La notion de France n'est plus pertinente » ! Ca me rassure d'avoir encore la ressource d'être choqué, d'avoir encore la nausée lorsque je lis de telles phrases émanent d'un représentant de ce que lémédias appellent les « élites de notre pays », ceux qu'il faut retenir à toute force, ceux qui menacent de partir siçacontinuecommeça, ceux sans qui nous ne serions plus rien...

Faut s'y pencher quand même... « La notion de France n'est plus pertinente ». Il ne m'a pas échappé que depuis 20 à 25 ans, tout est fait pour faire entrer peu à peu dans l'esprit des Français la détestation de la nation, du pays... par l'instrumentalisation et la surmédiatisation opportunes de la PME familiale Le Pen par exemple, que l'on a laissé s'arroger tous les symboles du pays (le drapeau, le terme même de Nation, Jeanne d'Arc et j'en passe...) afin que désormais, le premier qui ose mettre en avant la notion de « nation » soit ipso facto ravalé au statut d'infâme populiste, de repoussant « nationaliste ». Les mots ont un sens, et il faut se concentrer sur l'analyse du merveilleux Franck Lepage : « On nous a volé des mots. Et sans ces mots, non seulement on ne peut plus nommer l'ennemi, mais on ne peut plus le penser. Le mot précède l'idée, et pas l'inverse. On pense en ceci qu'on a à notre disposition le mot, et son vrai sens, pour forger cette pensée ». Donc, nation, fini. C'est du lepenisme. Vouloir encore croire que la nation, elle avant tout, doit être notre horizon commun, c'est du populisme, c'est même de l’extrémisme.

Notre hymne fut qualifié dès 1792/93 de « national ». Cette grande et séculaire institution de l'Education laïque, gratuite et obligatoire est dite « nationale »... La nation, dès son « invention » fut conçue comme la réunion du peuple d'un pays. Quel qu'il soit. Une nation, c'est un peuple. Ce n'est ni grossier ni vain, ce n'est ni dépréciatif ni vulgaire. C'est une grande idée. Celle qui lie entre eux, où que ce soit, ceux qui se reconnaissaient un destin commun... qui les lie à une monnaie (il n'y pas de peuple européen, et donc sa monnaie, l'euro, inspire de plus en plus méfiance dans la frontière artificielle de l'Euro groupe) , … à un consentement à l'impôt, à un consentement aux législations, à la justice, à la défense du bien commun grav » dans le marbre des institutions. Tout ceci s'éloigne et se dilue vers les contrées fumeuses de la commission de Bruxelles, d'une Banque centrale Européenne opaque et tentaculaire, d'un parlement qui, d'élection en élection est de plus en plus mal élu par un désintérêt bientôt total des peuples...
C'est bien à la nation qu'il semble nous falloir renoncer, Monsieur Machin KM nous le dit, et s'il en fallait une preuve, écoutons la glorieuse injonction de la vice-présidente de la commission Européenne, Madame Vivian Redding, il y a peu, qui est venue dire, au sein même de l'Assemblée Nationale à nos représentant (c'est à dire à nous) : « Il faut lentement mais sûrement comprendre qu’il n’y a plus de politiques intérieures nationales. Il n’y a plus que des politiques européennes partagées dans une souveraineté commune. » (source : http://www.france5.fr/videos/81327957 ). Pas un député pour lui foutre son pied au cul et la virer de l'enceinte ! Pourtant, lors d'un coup d'Etat, les réaction sont toujours assez violente me semblait-il...
Ecoutons notre ex-président Sarkozy, en 2007, devant le bureau du Parlement Européen, cité par le Daily Télegraph le 14 novembre 2007 : « Un référendum aujourd'hui mettrait l'Europe en danger. Il n'y aura pas de traité (de Lisbonne s'entend) si un référendum a lieu en France, qui serait suivi par un référendum au Royaume-Uni. La même chose se produirait dans tous les Etats membres si un référendum y était organisé. Il y a un gouffre entre les peuples et les gouvernements ».
Lisons bien la pensée, derrière les mots de Monsieur Delors, le 7 décembre 1999, lors d'une conférence à Strasbourg : « "L'Europe est une construction à allure technocratique et progressant sous l'égide d'une sorte de despotisme doux et éclairé ".
Songeons bien à l'analyse de Monsieur Paddoa-Scioppa, décédé désormais, mais qui fut rien de moins que ministre des finances italien,  directeur général pour l’Économie et les Affaires financières de la Commission Européenne, père fondateur de l'euro et de la BCE et j'en passe... oui, songeons à ce qu'il disait dans la revue « Commentaires » N° 87 (qui n'est pas Closer, faut pas confondre...) : « L'aventure européenne a également fait émerger, tout en montrant leur efficacité, des modes d'action politique bien différents de ceux qui caractérisent les démocraties contemporaines.(…) La construction européenne est une révolution, même si les révolutionnaires ne sont pas des conspirateurs blêmes et maigres, mais des employés, des fonctionnaires, des banquiers et des professeurs (…) L’Europe ne procède pas d'un mouvement démocratique (…) Entre les deux pôles du consensus populaire et du leadership de quelques gouvernants, l'Europe s'est faite en suivant une méthode que l'on pourrait définir du terme de despotisme éclairé". Des « banquiers » qui auraient fait une révolution ? Tiens... Des « modes d'actions politiques différents de ceux qui caractérisent les démocraties » ? Ca alors... « L'Europe ne procède pas d'un mouvement démocratique ?... Hé ben... « Despotisme éclairé »... Bon.
Je prends un pari : dans les 3 ou 4 prochains jours, une injonction, émanent peut-être de Madame la Commissaire chargé du numérique Neelie Kroes (celle-la même qui, ayant parti lié avec la mafia de son pays, les Pays-Bas, ne pouvant justifier la possession de deux immeubles de bureau à Rotterdam, s'est juste vue rétrogradée dans sa fonction à la commission, mais absolument pas d'enquête, encore moins de limogeage... http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2006/05/neelie_kroes_et.html ), Madame Kroes donc, va intervenir auprès du gouvernement et de Montebourg, au nom de l'article 63 du TFUE par exemple, stipulant que la France ne peut absolument en aucun cas se mettre en travers de la libre circulation sur les marchés de capitaux, de marchandises et de services... Hollande et Montebourg vont avaler leur chapeau, et très bientôt, Dailymotion passera aux mains du plus offrant, Yahoo ou un autre... Article 2 de notre constitution : le Président de la République est le garant des traités. La nation (c'est à dire le peuple, on y revient toujours) a refusé le Traité constitutionnel, massivement, en 2005 ; mais le parlement et le Président on ratifié ce même traité, sous le nom de Traité de Lisbonne en 2008. Alors on y passera. Que ça vous plaise ou pas. Ca se passe comme ça, chez Mc Donald.
Une sorte de croyance autoréalisatrice, si vous préférez. Il faudrait développer longuement, ce que je ferai peut-être un jour.

Ne vous inquiétez pas DS, le forum se charge de développer... Dommage que vous ne vous y intéressiez pas plus souvent (autrement que pour prendre la mouche...)
Je trouve bizarre par exemple que vous ne songiez pas à évoquer que Montebourg dans cette affaire cherche un peu plus que seulement une stratégie d'entreprise... Peut être est ce la poursuite de l'histoire des hauts fourneaux de Florange qui se joue là. Un coup politique en somme, avec un petit tacle à Moscovici assez jouissif au passage!!!
Je ne parvenais pas trop à comprendre où était l'enjeu, et pourquoi ça se déchaînait comme ça autour de l'intervention de Montebourg. Comme dab, nos radios répètent en boucle deux ou trois phrases convenues, sans qu'on y voie plus clair. C'est vrai que Daylymotion (je ne savais même pas que c'était "français") représente une sacrée banque de données et un service fameusement utile. C'est certainement un aspect important. D'autant que tout le monde n'a pas la prudence de faire des sauvegardes en effet.

Ya un autre truc que j'aimerais éclaircir: si, comme ils le crient tous, Montebourg n'a pas "le droit" de faire ça, comment se fait-il que ça a fait échouer la vente?
C'est normal, Dailymotion, ce n'est pas de l'Internet ; c'est du Minitel. Et, le Minitel, c'est une fierté française.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.