65
Commentaires

Cyber-bronca policière contre Melissa Theuriau (M6)

Après un reportage sur le travail des policiers et du Samu sur la Côte d'Azur, le 30 août sur M6, Mélissa Theuriau, présentatrice de Zone Interdite, reçoit en plateau, le ministre de l'Intérieur. Mais elle ne ménage pas Brice Hortefeux sur plusieurs sujets dont les bavures policières, ce qui provoque une polémique avec un syndicat de policiers, et des réactions violentes dans les forums de M6.

Derniers commentaires

Cette histoire est surtout l'occasion de mesurer les forces en présence : quasiment tous les commentaires de la presse en ligne soutiennent Alliance, sauf ici.

Comme politique et journaliste vont dans le sen de la sociologie dominante, ce n'est pas rassurant.


PS; Détail flippant : Revel critique Theuriau, les soutiens à Alliance se déversent alors dans ses commentaires pour occuper 98% de l'espace. Bien joué l'artiste.
Pour le syndicat Alliance, il s'agit donc d'essayer d'interdire toute critique publique de l'action policière, pour se faire une publicité électorale à bon compte (?) auprès des policiers pour les futures élections. Alors qu'il existe des cas évidents d'abus, arrestations brutales qui finissent parfois très mal, racisme ("couscous"), multiplication des gardes à vue , blessures (un oeil de moins pour Gatti à cause d'un tir tendu), délit d'outrage systématique... il faudrait recouvrir tout ça de silence ?
Il n'est pas sûr que ce soit un bon service à rendre à la police.
Au contraire, il faut dénoncer ces pratiques, et les ordres de la hiérarchie qui les couvrent, donc les légitiment, si l'on veut que la police soit respectée, et non pas haïe. C'est ce qu'on pourrait attendre de syndicalistes responsables.

Post scriptum : cette histoire m'a donné envie de regarder hier soir le premier journal télévisé de M6. Quelle déception ! Une lycéenne grippée sur son canapé, priorité aux faits divers. Bref, le vide.
Les questions m'ont paru pertinentes.Cela change de l'idéologie sécuritaire qui règne un peu partout.Beaucoup d'émissions de télévision veulent nous faire croire que les banlieues sont des "zones de non- droit " , dans lesquelles les "jeunes " agressent les "honnêtes citoyens". Les questions de Mélissa Theuriaux montrent que ce sont surtout les jeunes qui souffrent d'un climat de suspicion constant
Pour une fois...


Qu'une journaliste ose tenir tête à un ministre et pas n'importe lequel.....cela vaut le détour.....jaloux les garçons ?


Nous verrons si M6 la soutiendra jusqu'au bout.....
Quand on va, vers Hité, on part à Noïaque…
Proverbe Klingon


« Si l’institution policière mérite tout notre respect et tout notre soutien, il n’en reste pas moins qu’elle recèle en son sein des brebis galeuses dont le comportement fait rougir leur uniforme.
Le comportement de cette minorité de policiers voyous, rejaillit quelques fois et à tort sur l’ensemble des policiers.
Il est donc de l’intérêt même des policiers de ne pas donner l’impression de soutenir sans démordre, ces voyous qui n’ont rien à faire dans la police.
Les contrôles au faciès sont une réalité, les comportements nuisibles de certains policiers sont aussi une réalité. Dénoncer les policiers voyous, ce n’est pas s’en prendre à toute la police.
De même que nous dénonçons les attaques inacceptables que subissent les policiers qui assurent notre sécurité, de même les dérives de certains policiers doivent être dénoncées y compris à la télévision et aux heures de grande écoute. »
Lire l’article


Stan 1000g, soumis à aucune autorité
On prend les mêmes et on recommencce.

Souvenez-vous ; Toulouse, Mirail, Policier, Coup de feu, blessure, mort, etc.
« Il [le flic] n’avait pas senti le coup de feu partir »

Justice pour Habib
A TOULOUSE S'est clot le procès en correctionelle d'Henry Bois, le flic assassin d'Habib en 98, lachement assassiné par un keuf qui l'a laissé crever sur le trottoir, après l'avoir touché à bout pourtant. 3 ans après le tueur toujours libre depuis le meurtre, n'est pas passé devant une Cour d'Assises mais en Correctionelle et donc le verdict a été rendu le 6/09/01 : 3 ans avec sursis !!!. Pendant ce temps, Jérome, purge ses 12 ans de taule pour avoir, lors des émeutes qui ont suivi la mort d'Habib blessé au bras un keuf à la 22 ... Le verdic sera rendu le 6 Septembre. Nul doute que la justice de classe va encore passer, et que au plus haut niveau, les meurtres de jeunes vont continuer à être couverts.
suite de l'article

Justice pour Youssef
« Permis de tuer encore une fois accordé à la police ! »


Stan 1000g, soumis à aucune autorité
Sur son blog, Revel parle de "l'indispensable objectivité que l'on est en droit d'attendre du premier journaliste venu..."
Ca comprend Jean-Pierre Elkabbach et Arlette Chabot?
La réaction d'Alliance (et des autres) est consternante. Il n'y a pas une once d'agressivité dans les propos de Melissa Theuriau dans cet extrait. Bravo à elle, pour le fond et pour la forme !
Je ne vois pas du tout en quoi la présentatrice a été incompétente!!!!! Au contraire, je l'ai trouvé brillante, ces questions sont pertinentes, elle connaît le sujet, elle ne fait pas de contre-information. Mélissa Theuriau serait-elle gênante de parler là ou on attend des explications?
De plus je confirme que la police ne se déplace jamais. Une fois, nous avions appelé pour un tapage nocturne ils ne sont pas venus; au bout du troisiéme appel, énervé il me répond; monsieur, vous n'êtes pas tout seul il y a des voitures en stationnement interdit, des contrôles d'alcoolémies et des patrouilles.
On en conclut que le seul intérêt est de faire du chiffre!!!! ahurissant. j'habite Tours, ce n'est pourtant pas la zone.
Dernière chose, message adressé aux forces de l'ordre; la pire chose qui vous salit est effectivement ce que Mélissa Theuriau a souligné: de respecter votre code de déontologie à la lettre, de ne pas faire de bavures. J'ai entendu beaucoup d'histoires tel que celle de EricD. Sont elles un pur fantasme? Toutes? Non, soyons sérieux, le copain de ma belle-soeur est rentré dans la police pour a-t-il dit "taper de l'arabe" brillant avenir><
A en juger par les réactions sur ce forum, nombreux sont les asinautes qui ont été vicitimes de bavures policières. J'en ai des frissons dans le dos quand je lis les posts de certains. Une telle haine ne peut s'expliquer que par de douloureuses expériences personnelles.

Non ? Ah bon ? Alors, n'assisterions-nous pas, sur ce même forum, à la diffusion de ce fameux syndrome de l'exagération, si chers aux télespectateurs de TF1, qui leur fait voir de la violence à tous les coins de rue et qui aurait, pour certains, contribué à l'élection de notre président actuel ? mais façon M6.
D'un côté les fanatiques du tout répressif qui ne jurent que par des caméras de surveillance, de l'autre les exaltés de la bavure pour qui un bon flic se juge à ses capacités footbalistiques. Au milieu, les blaireaux comme moi à qui il n'arrive jamais rien et qui se disent que vraiment ils ont une vie de merde et que la Statistique est une science peu fiable au regard du temps passé à arpenter les couloirs des multiples moyens de transport parisiens sans assister à tous ces déchainements de violence décrits.

Exagération quand tu nous tiens !

P.S.: je n'aurais peut-être pas dû. Les représailles de certains asinautes risquent d'être sanglantes ?
Je peux personnellement confirmer, pour l'avoir vécu a de nombreuses reprises (quatre fois en tout), que lorsque dans un quartier dit "sensible", on appelle le commissariat du coin, on a jamais de suite. Mais vraiment JAMAIS. Je peux vous dire aussi (parce que je vais faire mes emplettes la bas - je précise, je prends que du soft) que les jeunes "délinquants" du quartier n'ont absolument pas le moindre emmerdement. Ils peuvent vendre toutes les drogues qu'ils veulent sans connaitre la moindre descente.

Mais vous allez me dire que j'exagère, que je prends mon cas pour une généralité... Sauf que pendant ce temps les contrôles de police se multiplient dans tout le reste de ma ville. On verbalise les conducteurs a tour de bras, pour tout ce qu'on peut trouver de plus insignifiant. Exemple : un fameux feu rouge de mon patelin, mal orienté, et dont personne ne peut voir s'il est rouge ou vert. La solution : passer quand on ne voit aucune voiture bouger dans l'autre sens, logique. Sauf que vous avez deux flics postés pile derrière l'angle du bâtiment à côté, et qui verbalisent a tour de bras tous ceux qui osent passer au rouge sans savoir que c'est rouge. Vicieux ? Oui, mais Sarko Ier veut du rendement pour prouver aux journalistes qu'il s'occupe bel et bien de la criminalité. Peu importe que la "criminalité" en question soit en fait majoritairement composée de délits mineurs et routiers, les chiffres ne le mentionnent pas.

Pourtant, la ou je vis, il POURRAIT y avoir des descentes de flics pour en finir avec la drogue. Les flics savent TRES BIEN qui sont les personnes impliquées. On est dans une petite ville, avec un quartier "sensible" encore plus petit, et avec 0 risque que les choses s'enveniment aussi radicalement que cela pourrait être le cas si on s'amusait a se battre contre le trafic de drogue en seine saint denis... Même, ce n'est pas comme si les flics avaient leur QG a l"opposé de la ville, non, ils ont bel et bien un poste de police en plein coeur de ce même quartier... Pourtant, rien. Jamais. Les dealers vont même jusqu'à vendre leurs trucs dans la rue JUSTE A COTE du poste de police. Pourquoi ???

Pourquoi ? Parce que c'est difficile de lutter contre le trafic de drogue. Parce que c'est un combat long, donnant peu de résultats (peu d'interpellations, des accusés souvent relâchés faute de preuve ou parce que trop peu impliqués, simples derniers maillons de la chaine) et qui provoque souvent plus de remous qu'il n'en solutionne, avec des drogués en manque qui deviennent ingérables, des "organisations" rivales qui en profitent pour tenter de prendre le contrôle, etc.

J'ai pourtant déjà été BRAQUE AVEC UN REVOLVER ! Et le police.... En a ri. Je vous jure que c'est vrai. Ma déposition est restée sans suite aucune. Il y avait des témoins, nombreux, mais la police n'a pas bougé le petit doigt. Je ne suis pas mythomane, je vous promets que c'est vrai ! J'étais alors EVS (pour ceux qui connaissent pas, sous fifre sous payé bossant le même nombre d'heures qu'un instit, faisant globalement le même boulot qu'une aide maternelle, mais payé moitié moins), et j'accompagnais les enfants lors d'une sortie. Cette école était située dans ce même quartier, petite précision. Comme d'habitude lorsqu'il faut traverser une rue, je me suis mis en travers, bras tendus, attendant tranquillement que les enfants soient tous passés. Une bagnole est arrivée a toute berzingue, et a pilé en arrivant a mon niveau. Pourtant, ma présence dérangeait visiblement le conducteur qui s'est mis a faire ronfler son moteur bruyamment, a klaxonner, puis, comme je ne réagissais pas, a avancer jusqu'à me toucher avec son capot. Je me suis alors retourné, et j'ai vu le conducteur en sang, et le passager qui braquait un flingue sur moi. Les autres accompagnateurs, enseignants, aides maternelle, les ont vu aussi, l'un comme l'autre. L'une d'elles a stoppé la progression de la longue file d'élèves, m'a laissé faire passer en urgence les enfants encore en train de traverser (j'ai même poussé les derniers pour que les choses aillent plus vite), et la voiture a redémarré en trombe. Tout cela n'a même pas dû durer une minute, mais ça m'a marqué.

J'ai été au commissariat juste après cet évènement. Les flics se sont marrés, ont dit que oui, ils se doutaient de qui était au volant, que merci, que mon témoignage pourrait se révéler important, qu'ils m'appelleraient si jamais ils avaient besoin de moi, etc. Et ils m'ont laissé repartir sans même me demander de raconter en détail ce qui m'était arrivé, sans me faire signer ni main courante, ni plainte ni je sais pas quoi qui pourrait prouver que j'ai bel et bien témoigné. Je n'ai jamais eu la moindre nouvelle depuis. Ça fait maintenant deux ans.... Je passe sur les querelles de voisinage dont les flics se contrefoutent, et pour lesquelles ils ne se déplacent même pas, et ce même si on s'est fait taper dessus. Mais tout ça pour dire que CE N'EST PAS DE L'EXAGÉRATION. Il y a de la violence dans les banlieues, on ne fait rien pour l'empêcher, et ca devient un vrai far west, même dans un patelin comme Metz, qui est très loin d'être une grande ville.

Je n'irai pas jusqu'a faire cet amalgamme stupide et TF1esque ou (Chabotesque, a vous de choisir) selon lequel forcément, si on est jeune et qu'on vit en banlieue, on est un voyou drogué qui vend de l'héro et tue des juifs (et si on est vieux on est un intégriste potentiellement terroriste). Ça m'écœure, au contraire, ce genre d'infos dramatisantes et si loin de la réalité. On essaie par la de nous vendre de la caméra vidéo a tout va, ce qui est un véritable SCANDALE. Pourtant la délinquance dans ces quartiers est un VRAI problème, et la pseudo riposte policière est INEXISTANTE. Alors oui, les bavures (ou en tout cas la simple non-considération des plaintes dont les flics savent très bien que ça n'aboutira pas a quelque chose qui gonflera leurs statistiques, ce qui est tout aussi grave) existent, mais y'a pas que ça, oui la délinquance existe, mais y'a pas que ça, et au milieu, y'a comme toujours les journalistes qui nous vendent de la merde a laquelle tout le monde croit béatement. Tout cela fait bien sur le jeu du "Nain en chef" (non je l'appellerai pas par son nom ça m'écorche la bouche), qui fait croire a tout le monde qu'il est super efficace, mais le problème reste encore et toujours le même, et rien n'y fait. Surtout pas la politique de l'autruche actuelle, consistant globalement a dire "on fait rien, mais on fait croire que si en mettant plein de pv's a tout le monde et en faisant croire que c'est la lutte contre la délinquance dans les cités qui est en baisse, via des reportages conciliants faits par nos copains journalistes".

Je précise, au cas où, pour crédibiliser mon propos, que je n'ai pas toujours vécu dans ce genre de quartiers, loin de là, et que je n'y vis que depuis que je suis sorti de la fac et que j'ai pas les moyens de vivre ailleurs. Je suis d'origine "franco-francaise" si ça peut rassurer certains qui auraient pu croire que mes origines entrainent mon discours. Et je suis, pour peu que vous ne l'auriez pas compris, de gauche, sans être socialo pour autant parce que depuis belle lurette cette bande de crétins se décrédibilise a loisir et s'est définitivement coupée de la gauche pour ne plus rien nous proposer de cohérent et devenir une sorte d'amalgame mou et disgracieux du centre. De telle sorte que comme en Amérique on se retrouve avec un choix non démocratique entre centre droit et extrême droite, génial. Je peux même vous préciser que j'ai vôté écolo aux dernières élections. Voila. Tout ça n'a rien à voir, mais on ne sait jamais, je voudrais pas être pris pour un type d'extrême droite ou d'extrême gauche, "anti-flics" ou "anti-racaille", habitant dans les cités depuis toujours et ayant un fort ressentiment de ce fait, ou ayant dans ma famille quelqu'un dont c'est le cas. Non, je suis quelqu'un d'à priori objectif, extérieur a tout cela jusqu'à ce que je vive en plein milieu, et qui a donc pu observer de visu la réalité des faits. Et elle est SINISTRE.

J'espère que mon témoignage vous aura paru convainquant.
C'est bien vrai. Et votre temoignage fait echo a ceux de certains policiers sur les forums anti-Theriaux: ils disent bien qu'on les empeche d'intervenir la ou il faut, qu'ils n'ont pas les moyens de faire leur boulot dans les cites, qu'ils s'en prennent plein la tete d'insultes et de coups quand ils interviennent, et que ce sont bien les habitants desdites cites qui se font finalement avoir sur toute la ligne.

Je trouve ces commentaires valables et interessants, et effectivement, ni Melissa Theriaux, ni Brice Hortefeux ne se penchent sur ce probleme-la. Moi je trouve que la colere de certains flics qui n'arrivent pas a faire leur boulot et se font montrer du doigt pour ca est peut-etre comprehensible, si ce n'est excusable. On aurait tort de reduire tous les policiers a des brutes racistes, meme si d'autres commentaires sur les memes forums prouvent bien qu'on en trouve. Mais comme on trouve des @sinautes anti-flics peut-etre un petit peu front bas.

Je trouve que cette interview et les reactions qui suivent demontrent surtout un profond clivage societal avec deux cotes qui ne se connaissent pas, et ne se comprennent pas. Les forums separes avec d'un cote les "il faut bruler Theriaux" et les "il faut enferme les flics" l'illustrent bien. Alors l'interview a peut-etre eu le merite de secouer un peu Hortefeux, mais elle ne permet pas a ces deux bords de se rencontrer et de dialoguer, ce qui est bien dommage je pense. A mon avis, c'est ca qui nous manque.
Votre témoignage me paraît d'autant plus convaincant que j'ai pu le constater moi-même, chez moi, dans un quartier non sensible, où la police ne se déplace pas non plus lorsqu'on l'appelle. Pas plus que les médecins, d'ailleurs. Et ce n'est pas nouveau. Il y a 20 ans, au Mirail à Toulouse, immeuble Midifac précisément, je me souviens avoir appelé la police dans la nuit pendant une bataille rangée. Rien. Ce n'est pas nouveau, vous voyez.

A part les pompiers, aujourd'hui, qui se déplace ?
Habitant du centre ville, j'ai travaillé pour la ville pendant les vacances d'été pour me faire un peu d'argent, ça se passait dans le quartier "chaud". On passait avec la camionnette quand on a vu une personne couchée par terre sur un parking. On a appelé les pompiers mais ce sont les policiers qui sont arrivés les premier (10 bonnes minutes avant).

L'homme était saoul, et il provoquait un peu les policiers (mais son état était tel qu'il ne représentait aucun danger, il tenait à peine debout). Lentement le policier a mis ses gants en cuir, la tension était palpable et le type continuait à faire le mariolle. D'un seul coup devant nos yeux ébahis la policière lui a attrapé les jambes et le policier l'a plaqué par terre. Je ne vous raconte pas le bruit que ça à fait quand sa tête à heurté le trottoir, ils ont bien mis 2 minutes avant de le retourner et que tout le monde voit qu'ils lui avaient explosé l'arcade.

Le meilleur moment de l'histoire ? Quand les pompiers sont arrivés, l'homme avait le visage en sang, le policier a dit : "il est bien imbibé, il est tombé par terre".


Mais aussi : lors de la visite d'un de nos cher ministre dans ma ville, en plein centre-ville, nous avons eu le droit à des barrages filtrants pour le moins cocasses.

Le dispositif était énorme, du moins pour ce que j'avais pu voir comme déploiements policiers depuis lors, même le 14 juillet il n'y en avait pas autant à défiler. Bref il était composé d'un premier barrage avec fouille (dans une ville de 150 000 habitants, sur l'un des passages les plus fréquentés), puis d'un deuxième filtrant, et cela sur plusieurs rues. Et là où j'ai rigolé, c'est que même si j'avais besoin de passer par là pour rentrer chez moi sous peine de devoir faire un détour de 2km, on ne m'a pas laissé passé. La raison ? Je suis étudiant en médecine, et le chef à dis "on ne laisse pas rentrer les étudiants".

Moi qui n'en avait strictement rien à fouttre du passage de ce ministre je peux vous dire que j'étais furax, et en écrivant ces lignes je le suis toujours autant !
Moralité : ne jamais faire le mariolle avec la police.
Je le déconseille aussi avec des lascars des cités.
Ce ne sont pas les mêmes ?

***
Non ce ne sont pas les mêmes, mais ils s'entendent très bien, (rapporté par un chauffeur de taxi que j'ai rencontré, lui même ayant été braqué pour 50 € dans le fameux 9 -3, les flics pas loin, mais occupés à rigoler avec des djeuns, sans doute n'ont-ils pas le choix, je ne sais pas). Une autre fois ce même chauffeur de taxi m'explique, une jeune fille sur le point d'être agressée par 4 ou 5 loulous du 9-3, monte dans le taxi affolée pour se protéger, mais le chauffeur qui avait déjà quelqu'un pour une course, interpelle un gendarme (oui le monde à l'envers) et s'entend répondre, je ne peux rien faire, ramener cette demoiselle chez elle. Depuis ces charmantes aventures, mon chauffeur en question ne va plus dans la cité, ne prend que des personnes âgées et les déposent bien avant leurs domiciles.

Je peux vous raconter aussi que dans mon bled (1500 habitants) les gendarmes font une ronde de nuit dans plusieurs palelins, et n'ont rien trouver de mieux à faire que de me dire, du haut de leur grosse camionnette, que je devais marcher sur les trottoirs et non pas comme je le faisais sur la route accompagnée de mon bison. (code de la route du piéton, possibilité de 11 € d'amende) J'ai râlé, leur ai dit "tchao", m'ont répondu "tchao" et sont partis à la recherche d'un plus gros [s]bison,[/s] poisson. Et pendant ce temps les vrais voyous et autres dealers courrent toujours.

Le discours tout sécuritaire, ce n'est que du blabla, histoire de rassurer les trouillards de De Villiers et Le Pen, en premier lieu le but étant de se faire élire. Sarko et ses sbires n'ont rien à faire de notre sécurité, de toutes façons, les policiers sont presque tous affectés à leur sécurité à eux. Peuvent pas être partout.
j'aimerais rappeler cette mademoiselle Theuriau vit en dehors des liens du mariage avec un maghrébin, chômeur et handicapé et qu'ils ont eu, si je ne m ' abuse un enfant.
Si j'étais à sa place, je commencerais à craindre une descente de police à 6h00 du mat'.

Mais que fait la police ??????
Comme dirait Joachim Gatti, concernant le "comportement extrêmement agressif [de Mélissa Theuriau qui] l'a amenée à salir l'ensemble des policiers en énonçant sans discontinuer des accusations mensongères ": mon œil.

Grand coup de chapeau à la journaliste.

Pour dire à quel point l'affaire est grave, quand on reproche à une journaliste de faire son métier.
C'est tellement fréquent, sur les grandes chaines...
J'ai regardé cette émission quand elle a été diffusée. Le reportage était banal, sans intérêt, et je m'attendais à un interview tout aussi transcendant pour la suite.
J'ai au contraire été très agréablement surpris par les questions de la présentatrice, d'autant plus qu'elle officie sur M6... Enfin quelqu'un qui avait osé poser les bonnes questions. La présentatrice n'est pas agressive mais fait son travail, cela parait tellement exceptionnel que les gens s'en indignent. Je soutiens à 100% Melissa Theuriau dans son travail, et espère qu'on la reverra plus souvent à l'antenne, si c'est réellement la seule capable de l'ouvrir de temps en temps.
Pour rappel, en Angleterre les journalistes n'hésitent pas à reposer jusqu'à 10 fois la même question quand l'interviewé n'apporte pas une réponse directe. On en est encore loin !
Les gens qui trouvent que l'interview donne l'impression que se sont les policiers les responsables ne devraient s'en prendre qu'au ministre, pas à la journaliste, c'est à lui qu'incombe la tache de rétablir la vérité et de pointer les "fausses" déclarations ou exagérations de la journaliste.

ça aurait été insupportable si la chaine avait fait toute sa cuisine autour du sujet sans inviter personne ni donner la parole à aucun contradicteur "valable". Là ce n'est pas le cas, Brice Hortefeu en sa qualité de ministre (qui a donc toutes les infos nécessaires) a eu tout le loisir de répondre. La journaliste a fait son métier, et ce n'est pas sa faute si BH n'était pas inspiré pour répondre ... (mais il n'avait peut être pas les bon arguments aussi).
Mélissa Theuriau ose déstabiliser la police


Quand on ose, ça peut faire mal...
Dimanche 30 août, après un reportage sur la police, Mélissa Theuriau interviewait le 1er « flic de France », à savoir Brice Hortefeux.

C'est avec stupéfaction que l'on découvrait une présentatrice pugnace et déterminée à avoir des réponses à certaines questions jamais posées auparavant à un ministre, encore moins sur une chaîne privée aussi contestée que M6.

En effet, les magazines de sociétés et mêmes les JT, n'osaient jusqu'à présent s'aventurer sur le terrain glissant de la sécurité en incriminant les policiers.

Bien que la présentatrice ait su rester professionnelle, elle a voulu rappeler certaines évidences, que beaucoup ne veulent admettre.

« C'est un dialogue qui est rompu : on a un refus des jeunes de considérer les forces de l'ordre, et également un refus de la police de se soumettre à un règlement. Quand vous revoyez ces images de policiers qui bafouent leur code de déontologie […] »

Voilà ce que l'on pouvait entendre de la présentatrice de M6 dimanche.

Celle-ci a même le courage de rappeler que dans la plupart des bavures policières, les policiers sont mis en garde à vue quelques heures, pour ensuite être relâchés et continuent à travailler en toute impunité. Elle a aussi parler de l'utilisation dangereuse du Flashball, et des contrôles d'identité incessants...

Quand on ose, ça ne plaît pas...

Pour certains, et surtout pour le syndicat de police « Alliance » elle est allée trop loin.

Selon eux, les questions de la présentatrice sont assimilables à un « comportement extrêmement agressif » cachant à peine une « haine non dissimulée de la police ».

Inutile de rappeler au passage, que les élections professionnelles au sein de la police approchent, et qu'il est important pour certains syndicats, de se montrer toujours plus actifs. Quitte à exagérer leur propos.

Il n'en reste pas moins que la présentatrice n'a pas fait de contre-information

Pourquoi ne pourrait-elle pas rappeler que depuis le début de l'année, les tirs de Flashball ont fait 5 blessés graves, dont Johachim Gatti, qui a perdu son oeil pour avoir...participé à un dîner de rue (Voir point de vue critique « bavure policière »).

Pourquoi ne pourrait-elle pas rappeler les souffrances de certains jeunes étudiants d'origine...???... qui doivent subir 3 à 4 contrôles d'identité par jour. Et quand on sait qu'une étude tout juste rendue publique, testant les contrôles de police sur quelques sites parisiens, a établi qu'en France, oui, le délit de « salle gueule » existe.

Une attitude choquante et immature...

Pour ce syndicat, qui n'a d'autres arguments, que de dire que M. Theuriau n'est pas à la hauteur de son émission.

Au contraire, peut-être que si des présentateurs prenaient la parole plus souvent pour dire la vérité, l'on pourrait croire en une information juste et objective.

Les milliers d'émissions qui ont présenté les banlieues de façons scandaleuses n'ont jamais choqué les syndicats ni même les dirigeants d'où qu'ils soient.

Les fois où les journalistes ont payé des fausses « racailles » pour faire croire à des trafics de drogue (Zonne interdite, 2005), les patrons n'ont pas débauché leurs journalistes.

Alors pourquoi donner un avertissement à une journaliste qui a fait son travail?

Qui a simplement rappelé que la police est de plus en plus violente. Et que peut-être les sanctions contre les bavures, elles, le sont de moins en moins.


D.Perrotin

AUTRES ARTICLES SUR HTTP://WWW.ACTUREVUE.COM
On avait eu Audrey face à Nico, maintenant Melissa face à Brice ! Bravo le journalisme féminin a des couilles !

Le modèle a suivre c'est Paxman !
bravo melissa !!!
ça fait plaisir de voir -enfin- un politque mis en difficulté par un/une journaliste.

et pour citer ce commentaire de forum M6 :

30 août à 22 h 49 "Non mais on croit rêver c'est quoi cette subjectivité? C'est l'influence Jamel Debouzze? C'est vraiment inadmissible et honteux face à un ministre, quel que soit le parti politique.


inadmissible face à un ministre ????? bien au contraire, ce ministre est à NOTRE service et il a des comptes à NOUS rendre.

je citerais Godard : " l' objectivité, c'est 5 mn pour les juifs, 5 mn pour hitler. Alors vive la subjectivité, vive l' opinion, vive les journalistes qui posent les questions qui font mal, les questions QUE NOUS NOUS POSONS !!! et merde à alliance. tant pis si ça les dérange.
c'est du délit de sale gueule parsque marié a djamel debouze elle serais anti flic. les questions qu'elle pose sont argumenté etayer par des temoignages, c'est donc que la redaction du magazine etais partis prennante. je ne crois pas que melissa theuriau soit redacteur en chef de sont emission. pourquois la mettre seule en cause, et pas l'ensemble de la readaction de zone interdite

il faudrais preciser cela et savoir si elle a une oreillette et ce qu'on lui dit, pendant l'interview.

encore une bavure de la police pour délit de sale gueule, ou mauvaise fréquentation.
Pour un fois qu'une journaliste est un peu incisive et fait son boulot même si elle dit pas forcément que des choses vraies, libre au ministre de dire que c'est faut et de le démontrer.
Moi qui pensait Mellisa Theuriau au moins aussi formatée que la plupart de ses confrères, je dois dire que pour le coup elle me fait plaisir.
Ce qui m'étonne grandement, c'est le contenu général des messages du forum de M6.
A lire certains de leurs commentaires, il est clair que l'on peut se poser quelques questions ; Soit ceux ci vivent dans une charmante petite bourgade, éloignée de tout, ne connaissant que gendarmes (qui, en général, soyons honnêtes, sont bien plus cordiaux que ce qu'on appelle policiers) et ayant une confiance sans faille aux forces de l'ordre, soit une inacceptable mauvaise foi les ronge, refusant de voir la vérité en face, et pour certains, mêlés d'un certain racisme (deux "couscous" qui se font électrocuter...)
Soyons francs, on sait tous que la police française est pratiquement détestée de tous : Bavures sans risque d'être inquiétés, abus de pouvoir constant, manque total de respect. On le voit dans nos quartiers, on le voit dans les manifs... toujours là pour nous faire perdre du temps avec des contrôles inutiles et indigents mais évidemment la plupart du temps absent quand on a vraiment besoin d'eux.
Le communiqué du syndicat Alliance, en tout cas, m'a bien fait rire, merci a eux.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ouh ! La vilaine journaliste qui ose contredire un ministre !
Avec la surenchère de servilité auxquels ils sont habitués, ça choque forcément.
Selon un responsable du syndicat Alliance, Mme Theuriau ne serait pas « à la hauteur de la charge qu'elle a à assumer » ! ?
Quelle charge a-t-elle à assumer cher Monsieur du syndicat « Alliance » ?
Celle de servir la soupe aux ministres ? D'être un bon auxiliaire de la propagande (pardon communication, euh…pédagogie…oui, voilà) gouvernementale comme le sont 90 % des « journalistes » de l'audiovisuel.
Mais rassurez-vous brave Monsieur d'Alliance, il ne fait aucun doute qu'une telle rébellion (un journaliste qui fait son métier) ne restera à coup sûr « qu'un acte isolé. »
M.Hortefeux trouvera une atmosphère plus accueillante dans son salon du JT de TF1 ou France 2. Ce n'est sûrement pas Mme Ferrari ou M.Pujadas qui oseraient faire leur travail. Quant à M.Pernault...mmm.. on ne tire pas sur les ambulances.
N'oublions pas que l'extrême complaisance généralement observée dans les grands médias audiovisuels, n'est pas la conséquence du comportement d'un journaliste en particulier. C'est toute une rédaction et sa ligne éditoriale qui est en cause. M.Pernault, M.Pujadas, Mme Ferrari servent la soupe parce que c'est ce qu'on attend d'eux. Si la moindre velléité d'adopter une attitude moins complaisant les saisissait, ils ne resteraient pas à leur poste, ça ne fait aucun doute. Et on leur trouverait rapidement un remplaçant plus docile.
Son interview est de mauvaise qualité car elle a tellement envie d'en découdre qu'elle mélange tout et s'exprime mal, ressassant les poncifs du domaine sans fil conducteur. Dommage, car si elle s'était bien préparée, ça aurait pu être intéressant. En tout cas, ça ne vaut pas toutes ces attaques.
Au vu des réactions su le forum d'M6, une bonne partie des policiers (pas tous n'exagérons rien, il y en a bien un ou deux... bon d'accord un, quoique... ) n'ont visiblement aucune patience et aucune tolérance vis à vis de tout avis contradictoire (enfin on le savait un peu quand même).
J'avoue ne pas avoir regarder l'émission, mais ce que je comprend de celle ci me semble plutôt juste (au sens équitable). Une disserte de philo en deux partie (on oublie la partie synthèse qui ferait tache pour le-grand-public-qui-de-toutes-façons-n-y-comprend-rien-selon-les-patrons-des-médias ) : la police est utile bien souvent, même si parfois elle agit de façon musclée; mais attention elle ne détient pas tous les droits.
Franchement quand je pense aux chemineaux, et aux enseignants (-chercheurs) qui se font taper dessus à longueur de journaux pendant les grèves, je me dis que eux aussi mériteraient cette première partie "nous aussi nous sommes très utile a la société, nous ne sommes pas que des méchants qui manifestons".
eh ben moi qui regarde absolument jamais m6 d'un seul coup ça m'intéresse plus. J'ai été voir l'émission en entier sur leur site pour l'occasion. J'ai très vite passé le grand reportage avant qui est aussi lourdingue que n'importe quel combien ca coute ou envoyé spécial ou zone interdite ancienne formule. Mais quand même cette interview du minimstre !! moi j'ai été content. Elle a posé des questions qu'on entend plus posées nulle part a la télévision. J'ai même été franchement désolé qu'elle aille pas plus loin.

Par exemple, lorsqu'elle parle du fait qu'aucune des bavures qui ont pu avoir lieu, depuis que Sarko Ier est le chouchou des médias, n'a été sanctionnée d'aucune façon, et que le ministre se contente de répondre que la plus récente n'a pas encore été jugée... Là je me dis : "mais quid des autres ???" pourquoi n'a-t-elle pas poussé la balle un peu plus loin vers les limites de son adversaire ?? Juste un petit peu ? On sentait bien pourtant, que le "point de rupture" était proche !

J'en ai vu pas mal dire "oui mais elle fait juste son travail normal de journaliste". C'est effectivement vrai, n'importe quel journaliste devrait poser des questions qui provoquent la polémique et la rencontre d'arguments contradictoires, plutôt que de rechercher la complaisance. Sauf que ce n'est pas le cas ! Aujourd'hui le panel audiovisuel est purement et simplement vidé de tout débat un tant soit peu argumenté... Alors voir cette courte confrontation m'a redonné le moral...

Après tout qui sait ? Peut être M6, en bonne entreprise purement capitaliste et ne recherchant que le profit, a malgré tout regardé vers les fâchés avec le sarkozysme (façon "y'a pt'être un créneau là non, Coco ?") et va se rendre compte, petit a petit, que s'ils prennent le marché des débats argumentés, inexistants ailleurs, leurs audiences vont grimper en flèche ? Peut-être leur nouveau jt se veut-il également plus tourné vers ceux qui, comme moi, veulent se débarrasser des faits divers et faire revenir l'information politique sans complaisance dans leur télé ? C'est sûr, M6 et les faits divers ont toujours été copains comme cochon, mais on peut toujours rêver non ?? Bon allez ce soir pour la première fois je regarde le jt sur M6. Vous dirai si ça vaut la peine ou pas.
Médiocrité, manque d’imagination, pantouflage des journalistes, arrogance des présentateurs et hop dès qu'une journaliste sort du bois en posant des questions que tout bon journaliste se doit de poser ça gueule.
Les syndicats de policiers ne manquent jamais une occasion de nous susurrer la complainte du caliméro ou alors ils gueulent.
pffft, du pipeau + un fumigène à rajouter
ça fait combien ?
moins écoeurant, les vaches, l'abatoir ( fait une fôte )
pour pas dire beuf;-)
gamma
On ne peut qu'engager la police à [s]re[/s]lire (pour relire encore faudrait-il avoir lu) la charte de ses droits et de ses devoirs.

Car ces braves gens, si soucieux de légalité et de respect des règles (par les autres) démontrent tous les jours qu'ils se croient tout permis, y compris ce qui est totalement interdit...

Copieusement encouragés par une hiérarchie Vichyste qui leur assure l'impunité la plus totale : présomption d'innocence pour la police sur-armée, présomption de culpabilité et prison préventive sans fin pour le citoyen lambda armé de sa seule bite (le couteau c'est interdit !)

Vraiment pas à l'aise le ministre de l'exclusion, face à Mélissa, on se demande pourquoi... Peut-être n'a-t-il pas osé dire en plateau :

- Gardes, emmenez-là !

Ce n'est pourtant l'envie qui lui en manquait, au milieu de ses bafouillements embarrassés...

***
Tout ça, au final, profite à M6 qui peut se donner une ilmage de courage et de professionalisme. Alors que ce que fait Melissa Theuriau c' est le ba ba du métier d'intervieweuse. On n'est plus trop habitué faut dire... rendez-nous Gérard Holtz interviewant Chouchou 1er !
Je reformule un de mes post passé peut-être inaperçu…

Brice Hortefeux fils spirituel de George Orwell, et prosélyte de la NOVLANGUE…
Ou comment la réalité dépasse le fiction !

La France devient-elle un pays totalitaire ?

« Le ministre de l’Intérieur porte plainte contre des personnes qui ont accusé, dans différents médias, la police d'être responsable de la mort de Yayou Sanogo, un jeune homme de 18 ans, livreur de pizzas, victime d’un accident de moto à Bagnolet, le 9 août. »

La preuve par 9 :
1- La POLICE fait une « BAVURE »
2- Les TÉMOINS « TÉMOIGNENT »
3- Monsieur Brice Hortefeux Ministre de l’Intérieur fait/dit qu’il porte plainte contre ces témoins
4- La police reçoit le message subliminal… Votre Ministre vous couvre.
5- Les « FLICS » sont de « JURE » blanchis
6- Les « TÉMOINS » sont de « FACTO » intimidés
7- Circulez… Il y a rien à voir !
8- Celui qui dit la vérité sera exécuté... dit le poète
9- Toutes contestation sera un crime de lèse-majesté
C.Q.F.D

Pourtant :
Il me semble que cet comportement répréhensible est prévu par le code pénal, comme intimidation de témoins...
Mais j'habite peut-être sur une autre planète ?


Stan 1000g, soumis à aucune autorité


PS : ce sujet est trop important pour placer ma vanne habituelle de Hortefeux en boutefeux
Comme le signale l'un des policiers dans ses commentaires, les élections professionnelles arrivent. Alliance en a certainement profité pour faire sa campagne. Et ça à l'air de marcher. Il n'est pas certain qu'une telle lettre ait été écrite en dehors de la période électorale.
Ce qui est impressionnant, c'est la violence verbale qu'utilisent les "policiers" dans leur commentaires. Ils sont pourtant censés garder leur sang froid !

Je ne pense pas que leur réaction après la diffusion soit réellement professionnelle !

De plus, Mélissa Theurieu n'a fait que poser et relancer des questions pour obtenir des réponses d'un ministre qui répond à côté, la plupart du temps. D'ailleurs, le ministre lui-même n'a pas semblé choqué par cette interview !!
en regardant le montage vidéo (je n'ai pas vu l'émission), j'ai l'impression qu'elle pose les bonnes questions...
seul bémol: on n'a pas les réponses du ministre mais si c'est du genre le baratin qu'il nous sort d'habitude, ça peut se comprendre...

la "vraie" question sur les réponses de la société à la violence est un peu abordée dans l'extrait, ça change!!

comment titrerait le figaro si la délinquance augmentait sous un gouvernement de gauche??? back to 2002 (si @si a ça en magasin?)
Ne serait-ce pas une tentative pour introduire en France le journalisme talk-show à l'américaine, monsieur Klein ?
La prochaine fois, il ira chez Pernault...
L'amplitude et la virulence du déchainement des policiers prouvent à quel point ils se sentent tout puissants. C'est grave pour notre démocratie.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.