44
Commentaires

coronavirus : comment lutter contre l'addiction

Commentaires préférés des abonnés

Pour sa prochaine chronique, il serait intéressant que Jean-Lou Fourquet s'intéresse au biais cognitif qui lui fait citer en anglais sur un média francophone une citation qu'on prête à Staline :-) 

Enfin ! Décortiquer les mécanismes cognitifs utilisé par les médias pour faire passer leurs messages, c'est quelque chose de crucial dans l'analyse médiatique et qui manquait à @si.

Cette première chronique est un peu bancale sur certains points, nota(...)

Chouette idée d'inviter JLF à faire une chronique !

Derniers commentaires

Au secours, il faut soit articuler soit parler moins vite, soit les deux. bon je reprends du début parce que j'ai déroché, du coup.

Normal, qu'on soit addict.


Nous sommes câblés.


Si nous étions dépendents parce que nous sommes conditionnés, ce serait différent et il n'y aurait pas de biais cognitif.


Ce serait nettement moins intéressant.

Le biais cognitif endo-groupe joue sur le coronavirus à plein et de multiples façons  :

En général le biais cognitif des épidémies c'est que les riches considèrent que c'est la faute des pauvres.

Certains ont bien essayé d'incriminer les migrants, pas de bol, ce sont les riches chinois et nos retraités qui font circuler le virus par avion.

Tout le monde regarde l'Afrique comme incapable de prendre les bonnes décisions de lutte et pas de bol encore une fois c'est l'Italie et la France qui plongent sans attendre de pouvoir en rendre coupable les africains.

Cette épidémie est une épidémie des riches mondialisés, enfin pour le moment, car comme toutes les épidémies, elle a pour vocation de s'étendre, aux riches comme aux pauvres... 

Je hais "cognitif".

Et Dieu dans tout ça ? 

Quand vous parlez d'une évolution du taux de mortalité du coronavirus, vous confondez avec le nombre de mort.

Vous faites donc un biais cognitif.


Le nombre de morts est une information sur le développement de la pandémie et savoir si ça se rapproche et ça c'est une information importante.


Le taux de mortalité est une des informations de la dangerosité de l'épidémie et c'est aussi une information importante.

Il y a aussi un biais cognitif typiquement "cadres, professions intellectuelles supérieures" comme dirait Emmanuel Todd. L'exemple du professeur américain qui nous dit qu'il y a un effet plafond à la population de l'espèce, induit le biais de savoir s'il ne serait pas possible de choisir ceux qui doivent rester sur terre (effet radeau de la méduse) ? Le traitement de l'information sur les mesures gouvernementales en Chine et les défaut éventuels de leurs choix sont l'exemple de notre biais de supériorité d'occidental WASP. Ce n'est pas du racisme, mais pas loin ... sinon, c'est une très belle initiative, cette chronique de Jean-Lou Fourquet. Merci

Là il y a des choses qui m'échappent. Qui a introduit le coronavirus ?  Est-ce une "loi" de la nature dès lors qu'un seuil quantitatif est franchi ? Ou bien le fait d'une main de l'homme et qui  ? Pour la famine ou la guerre on a la réponse (encore faut-il être sûr que ce soit pour limiter la population mondiale...) mais pour cette "pandémie" c'est qui  qui  ? (si on écarte la théorie du complot). Une idée ?

"Pourquoi donc sommes-nous accros à la progression du Coronavirus" le NOUS est de trop , CERTAINS conviendrait mieux ! D'autre part , ce sont les médias qui ont le plus peur non ?


dans le genre dataviz addictif y avait ça pour suivre la guerre en Syrie (avec un certain effet de gamification un peu malsain)

https://isis.liveuamap.com/

On peut aussi admirer les americains qui ont inventé un système électoral presque entièrement conçu pour être un spectacle médiatique au long cours qui se déroule sur des mois; avec du suspens et des rebondissements. bon c'est pas terrible question démocratie; mais on peut pas tout avoir.

Belle chronique sur un sujet que j'apprécie particulièrement. Ce serait possible d'avoir le lien vers l'infographie sur le codex des biais cognitifs ?

Bonjour et merci pour la chronique

"Les réseaux cognitifs, qui sont ils, quels sont leurs réseaux ? "


Remarque : si c'est cablé, on ne peut pas s'en extraire, et si on peut s'en extraire, c'est pas cablé... il faut choisir. 


Bienvenue à un regard scientifique sur @si, merci d'apporter ce point de vue ! mais j'espère qu'on n'en restera pas au cognitivisme et sa tendance aux discours ad hoc, un peu de revival déterministe ("c'est cablé coco, t'y peux rien", variante  2020 de "c'est dans les gènes coco"), un peu d'explication évolutionniste 1.0 (ca vient du plus prrrrofond de notre espèce qui devait échapper au méchant lion), un peu de non refutabilité (on peut trouver bien des biais cognitifs contradictoires dans La Liste / on peut facilement y trouver LE biais qui nous arrange),  un peu de légereté statistique (la solidité statistique des publis qui décrivent ces biais, on en parlera ?) un peu de biaswhasing (=tout repeindre, depuis la véritable démonstration empirique d'un biais jusqu'à l'enfonçage de portes ouvertes, sous le label "biais cognitif").  Bref, j'espère qu'on s'intéressera aussi aux biais cognitifs qui nous font adorer les biais cognitifs :) Marrant que le taulier adore autant cette approche (Sébastien Bohler, si tu nous entends...), mais "La" science est un peu plus diverse. Ce qui ne remet pas en cause l'intérêt de cette approche-là. Donc encore, merci!

Enfin ! Décortiquer les mécanismes cognitifs utilisé par les médias pour faire passer leurs messages, c'est quelque chose de crucial dans l'analyse médiatique et qui manquait à @si.

Cette première chronique est un peu bancale sur certains points, notamment la formulation type "la nature nous a fait tel que ceci ou cela", qui induit une intention alors que justement le processus de sélection naturel permettant d'expliquer la présence des biais cognitifs en est dépourvu.


J'attend les prochaines chroniques avec impatience et en attendant je part découvrir le blog qui a une version audio de ses articles, et ça c'est cool.

Ravie de voir une nouvelle chronique vidéo, toutefois comme la plupart des vidéos de votre site, il m'est impossible de les visionner sans coupures toutes les 2 phrases. 

J'ai dû même recharger la page 5 fois, et changer la résolution ne résout rien. Pour les émissions, j'ai pris l'habitude de les télécharger, mais ce n'est pas possible pour vos chroniques.

J'ai lu dans certains commentaires que j' étais loin d'être un cas isolé, pourriez-vous vous pencher sérieusement sur ce problème ?

Sinon, j'aime beaucoup ce que vous faîtes :)


Notre hébergeur de vidéos Vimeo a signalé hier certains dysfonctionnements au niveau de leur lecteur. Ces problèmes sont en principe aujourd'hui résolus.

Indépendamment de cet incident, les causes de difficultés dans la lecture des vidéos peuvent être multiples. J'ai tâché de répondre aux plus nombreuses dans la section vidéo de notre page d'aide :
https://www.arretsurimages.net/aide 

Si malgré tout le problème persiste, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse webmaster@arretsurimages.net en me précisant votre configuration (ordinateur, tablette, smartphone, modèle, système et version, et surtout le navigateur utilisé et sa version. Il peut aussi être utile de préciser les extensions tierces éventuellement activées dans votre navigateur). 

"Notre hébergeur de vidéos Vimeo a signalé hier certains dysfonctionnements au niveau de leur lecteur. Ces problèmes sont en principe aujourd'hui résolus."


C'est pas que hier, c'est toujours Viméo qui marche pas ou mal, que ce soit sur asi ou ailleurs (là-bas si j'y suis par ex.). Et même si en brousse on n'a pas une connection formidable, comment expliquer que les vidéos youtube passent sans problème, alors que dans les même conditions (chrome sur tablette) viméo déconne ?

Ça n'est pas un problème de connection, vimeo a toujours été moins performant que youtube. Google c'est le diable mais c'est un diable qui bosse mieux que tout le monde probablement parce que c'est aussi celui qui a le plus de moyens financiers, humain, et technique.

Oui, hélas, et comme google c'est le diable, pas de bol pour nous, les sites indépendants choisissent viméo même s'il marche mal...

Vidéo marche pas . 

Chouette idée d'inviter JLF à faire une chronique !

Pour sa prochaine chronique, il serait intéressant que Jean-Lou Fourquet s'intéresse au biais cognitif qui lui fait citer en anglais sur un média francophone une citation qu'on prête à Staline :-) 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.