37
Commentaires

Copé, Hirsch, et les Justes

Certains matins, il arrive que les mots se dérobent.

Derniers commentaires

Il faudrait quand même éclaircir ce qu'à voulu dire Hirsch en affirmant que si Copé l'entendait il ne parlerait pas de la guerre une troisième fois.
Y aurait-il des choses inavouables susceptibles d'être dénoncées à propos de Copé ou de sa famille ?
J'aimerais en savoir plus.
Au point où on en est.

Qui a dit : Quand on a dépassé les limites, il n'y a plus de bornes ?
Ou le contraire, je ne sais plus....
Quoi? Qu'est ce que j'apprends ? Copé et Hirsch sont juifs ? Oh non merde (je m'excuse).

Mon antisémitisme, que je soignais pourtant non sans mal depuis l'émission avec Elisabeth Levy, vient encore de prendre 2 points sur l'échelle d'Abiker.

[large]Defamation ![/large]
Pour rappel, l'échelle d'Abiker
la différence, et elle n'est pas des moindres, réside en celà que monsieur Copé s'autorise aujourd'hui au cumul des fonctions, publique et privée, juge et partie
Qu'en 1940, un juif, après les lois du régime de vichy, avait le choix entre ne pas choisir et ne plus rien posséder
pas question d'etre élu et pouvoir défendre ce droit en justice en celà comme avocat
voilà ainsi deux situations bien aux antipodes l'une de l'autre
Puis je proposer un sujet à ASI.
Compiler l'agenda connu de Mr Copé sur le dernier mois : présence médiatique, à l'assemblée, à meaux, aux différentes institutions dont il est membre ..... et voir si il reste dans le tas quelques après midi par semaine.
Bien sur les nuits ne comptent pas, quand on facture à son tarif (pour justifier les 20000€) , on ne reçoit pas les clients à 1 heure du matin.
Brillante chronique. Et voila un sujet qui pourrait bien intéresser le Canard.
Quel qualificatif un peu violent me vient à l'esprit en entendant les propos de notre avocat d'affaires, brillant mais fatiguée ( des doubles journées, voilà qui doit ôter toute lucidité !) ?
Celui adressé par Napoléon à Talleyrand ...
Je trouve par contre, comme d'autres, le Chroniqueur bien sévère pour Martin, dont la sainteté va changer de patronyme : ce sera bientôt Sébastien tant il va se retrouver criblé de flèches, ce qu'il ne pouvait pas ignorer : chapeau bas!
Copé ne sait pas distinguer un fasciste d'un honnête conservateur. Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés.
Que nous dirait M. Hirsch sur les mesures proposées de "taxer" le logement social. Taxer le social et proposer un bouclier aux plus riches... L'abbé Pierre aurait hurlé au scandale.
Ils sont loin, les justes, il ne reste que les injustes.
Pauvres Justes, obligés de venir au secours bien malgré eux de pareils salmigondis d'activistes/arrivistes. Déjà kouchner avait invoqué le même truc à propos de ses affaires africaines. Ils me font vomir.
On fait dire à la Commissaire européenne, ce qu'elle n'a pas dit. Contrairement à ce que Sarko dans son n° européen a prétendu avoir entendu, elle a juste dit, à propos de la circulaire "roms", qu'on n'avait pas vu une telle stigmatisation d'un groupe "ethnique" [large]depuis[/large] la seconde guerre mondiale !
Ce genre de glissement volontaire du sens avait déjà été pratiqué à propos d'une déclaration de Rocard (" La loi sur les mineurs délinquants passe de la responsabilité pénale individuelle à la responsabilité collective. On n’avait pas vu ça depuis Vichy, on n’avait pas vu ça depuis les nazis"). Dray - qui est toujours prêt à jouer contre son camp - avait dénoncé la comparaison de Sarko avec Hitler.
Ce qu'a dit Mme Reding est tout-à-fait juste : de la fin de la 2de guerre mondiale à cette circulaire "roms", aucun pays de l'Europe "libre" jusqu'à l'Europe des 27 n'avait commis un texte officiel de ce style. Circulaire qui ne faisait d'ailleurs que mettre en oeuvre une phrase du discours de Grenoble :" j'ai demandé au ministre de l'Intérieur de mettre un terme aux implantations sauvages de campements de Roms".
Mais combien gagne donc Copé par mois en comptant toutes ses métiers : avocat, parlementaire, etc... ? Je suis écoeurée, mon fils est élève avocat, il a un master 2 et deux ans de CRFPA, il a du faire un prêt étudiant pour se payer ces deux années, dans deux mois il prête serment et il va gagner 1600 euros par mois. Et pour gagner ce salaire, il devra se donner à fond et ne pas chipoter sur les heures passées au cabinet. Il n'est pas né dans une famille aisée, il n'a pas un carnet d'adresses bien fourni, il ne peut compter que sur ses qualités, il en a beaucoup mais la tâche n'est pas aisée, le moins que l'on puisse dire. On est tellement dans le règne de l'injustice totale, brutale, cynique.
[quote=Daniel Schneidermann]Tout ceci ne retire rien aux ambiguïtés de l'opération Hirsch. La tonitruante dénonciation du scandale des timbres-poste est distrayante, mais peut-être un peu surdimensionnée, et sans véritable rapport avec la question des conflits d'intérêts. Son refus d'inclure dans ses attaques ses amis Woerth et Brücker est humainement admirable, mais affaiblit un peu l'ensemble de la démonstration. Sa myopie sur les multiples détournements des missions de la police ou de la Justice, par exemple, au bénéfice de Sarkozy, de ses amis et de sa parentèle, suffit à elle seule à disqualifier l'entreprise, sans qu'il soit besoin de convoquer le fantôme épuisé des Justes.

Je suis déçu de vos conclusions, mon cher Daniel.

Hirsch explique clairement pourquoi il n'a pas voulu aborder les cas de Woerth et Brücker, étant donné leurs relations avec lui. En voilà un, au moins, qui a la franchise de le dire. Et, d'ailleurs, en aurait-il traité qu'il se serait trouvé - évidemment - de blancs justiciers pour lui reprocher ce "conflit d'intérêts" avec des "proches".

Quant aux accusations de "myopie" sur d'autres affaires, je doute que l'auteur ait eu l'intention de faire passer son opuscule de 150 pages pour une encyclopédie exhaustive des conflits d'intérêt. Surtout qu'à tirer le fil du Sarkozistan il se serait vite retrouvé avec une bien trop grosse pelote, sauf à prévoir déjà les quatre volumes suivants... Alors non, il ne se disqualifie en rien - et ne mérite aucunement que vous l'en accusiez, mon cher Daniel. Oui, vous me décevez d'user, vous qui d'ordinaire savez asséner avec brio les démonstrations et les raisonnements les plus implacables et les plus lumineux, d'affirmations creuses que ne renieraient pas la cour des aboyeurs du Château tout à leur justification quotidienne des turpitudes actuelles par les errements passés de leurs adversaires...

Pour une fois qu'on en tient un, dans ces hautes sphères, d'à peu près franc et honnête, ce serait dommage de lui taper sur le crâne par simple réflexe...
Je suis tout à fait d'accord avec cette phrase, Daniel : "les mots manquent, pour qualifier l'ignominie de cette riposte". Si ce n'est que je pense au contraire que les mots abondent, la Sarkozie donne envie de crier chaque minute, mais tant de mots sur tant de maux, cela se bouscule dans la gorge et bloque la parole, surtout pour ceux qui ont une activité quotidienne autre que l'information et la politique. Des sociologues de la santé parlent de la souffrance psychosociale pour expliquer qu'on dit "j'ai mal au ventre" ou "à la tête", pour ne pas avoir à dire "j'ai mal au chômage" ou "j'ai mal au logement" ; je constate chaque jour autour de moi et parfois sur moi que n'ayant pas le temps de dire tout ce que je pense de ce pouvoir, pas la caisse de résonance dont disposent ses adjuvants malfaisants, j'en souffre et cela me rend nerveux.

Tout à fait d'accord avec vous aussi là-dessus : "qu'il oppose un refus sans appel à toute question sur les dossiers (...), [le] montant des revenus qu'il en retire, et que la question ne lui soit pas systématiquement posée dès qu'il parle dans un micro (c'est à dire sept fois par jour en moyenne, jours fériés compris), devrait être inacceptable"... que pouvons-nous y faire ? Acrimed montre bien le verrouillage médiatique que subissent par exemple les manifestations, les propositions d'attaques, les réunions très régulière de la gauche (de Filoche-Hamon au NPA), etc. Les journalistes ne connaissent pas les associations, ONG, syndicats, ils ne reprennent que l'AFP, les copains dans les dîners en ville, et les communiqués des partis ou des "personnalités". C'est une question de formation, d'organisation hiérarchique, qui fait peur.

Hier j'ai pu parler avec Alain Genestar, l'ai un peu rudoyé sur ses éditoriaux antisociaux de 2003 à 2007, et lui ai parlé retraite : il m'a dit qu'il ignorait jusqu'à récemment que l'espérance de vie en bonne santé en France est de 63,5 ans en moyenne, qu'en Allemagne la retraite est à 35 annuités, etc., et que cela le faisait beaucoup réfléchir. Voilà : un rédacteur en chef d'un magazine à grand tirage, et éditorialiste connu, parle régulièrement de quelque chose qu'il ignore foncièrement. Et depuis qu'il essaye de faire décoller son nouveau magazine photos, il a l'air d'avoir plus de temps, et des sources d'informations différentes : de s'ouvrir.

Dernière chose (même si, comme dit plus haut, j'ai envie d'en écrire cent de plus sur la question) sur cet extraordinairement odieux chantage à l'antisémitisme, ou au révisionnisme, ou que sais-je tellement la méthode est grossière, pratiqué par Copé : la grand-mère de mes cousins était "juive" selon les termes de Vichy et des nazis, sa mère venue à pieds de Pologne dans les années 1930. Elle avait 12 ans en 1940, elle a été cachée pendant quatre ans par une voisine ou concierge. Ma tante a poussé sa mère à déclarer cette femme "Juste" quand la campagne a été lancée ; mais ni cette femme alors très âgée, ni la grand-mère de mes cousins n'ont voulu retourner sur ce passé douloureux, ou mettre une carte et une récompense officielles sur un acte de générosité "normal" bien qu'exceptionnel.
En M2 d'histoire, je suis des cours avec Claire Andrieu, spécialiste admirable de la Résistance, qui a bien étudié les actes de résistance qui ne donnaient pas droit (ou pas légitimité dans la tête de ceux qui les ont faits) à la carte de Résistance, alors qu'ils étaient objectivement un acte de résistance, risqué. Ils sont très nombreux, très divers, et tombent parfois dans l'oubli... Aujourd'hui des dizaines de résistants ont écrit à Sarkozy pour refuser ses invitations à commémoration, au nom du respect du CNR qu'il vise à démanteler. Mais là aussi, très peu de bruit médiatique hélas...

Je viens de voir cet appel à manifester d'Anticor : voilà une bonne chose à faire pour le moment, même si c'est peu, et pas pratique. il faudrait aussi massivement écrire à nos députés, maires, sénateurs à propos des retraites, de la transparence, de l'égalité... je m'y attelle en ce moment.
[quote=Anticor]Un rassemblement aura lieu devant l’Assemblée nationale mardi 5 octobre à 14h place E. Hériot.
TOUS en chemise blanche pour demander à rencontrer les groupes parlementaires au sujet de la création de cette instance, ainsi que sur la réforme du contrôle financier public.
Le point Godwin est à la mode...
(Je n'ai d'ailleurs toujours pas compris ce que Woerth entendait par ce "Collabo !" qu'il a jeté à la figure d'une députée PS lors du débat sur les retraites.)

Mais c'est efficace : Au lieu de se demander si Coppé est bien coupable de conflit d'intérets, vous allez voir qu'on va surtout se demander s'il a bien fait d'utiliser le mot "délation" (Attention : Je n'ai pas dit "Inflation")
Reprise de la chronique @SI du 26/09 :

Le chef de la faction parlementaire Copé s'est d'ailleurs défendu...en attaquant Hirsch lui-même, actuellement président d'un organisme à voiture de fonction ("l'agence du service civique"), qu'il avait lui-même créé alors qu'il était sous-ministre, en "déterminant lui-même le traitement de son directeur" rappelle Copé, perfide. C'est grâce à ce type d'équilibre maffieux de la terreur que se perpétue tant bien que mal le système, au Sarkozistan. Plutôt bien que mal, d'ailleurs.


Il est désespérant que ni Cohen, ni Legrand, sauf inattention de ma part, n'aient donné à Hirsch l'occasion de répondre à cela. A noter que l'intéressé n'a pas sauté non plus sur l'occasion qui lui était donnée ...
Pourrait-on tenter d'en savoir plus à ce propos ?
Dommage qu'il ne soit pas possible de voter plusieurs fois en faveur d'une telle chronique !

Dommage aussi que cette dernière ne puisse être montée en “une”…
DS tape en plein dans le mille au sujet de copé; aussi bien sur son honteux - et cynique - conflit d'intérêt que sur sa pitoyable et dégueulasse "défense" en invoquant "les Justes".
Le mécanisme est à chaque fois le même, il y a déjà eu deux exemples célèbres:
- freddo, après avoir fait l'éloge du tourisme sexuel (à 200.000 exemplaires et 50 plateaux télé, à l'époque je me pinçais en me demandant : que fait la justice?), qui accepte sans vergogne un poste de ministre de la République; et puis un jour, il suffit d'une Marine le Pen qui énonce bêtement ce fait dans une émission de grande écoute pour que tout le monde se dise : "ah oui ben tiens, c'est un peu fort quand même!"
- idem à la puissance dix pour woerth, qui se foutait ouvertement de la gueule des rares journalistes (le Canard, Marianne) qui s'étonnaient de son cumul des caisses de l'ump et de l'Etat, et qui est maintenant en lambeaux
- et maintenant copé ! (tiens, j'ai oublié kouchner)

Qu'ils en prennent plein la gueule me fait jubiler, il y a donc parfois (pas souvent faut pas exagérer) une morale quand même.
Mais l'attitude de ces sinistres crétins me laisse pantois: comment peuvent-ils se mettre délibérément dans ces situations, et quel mépris pour les citoyens!
Evidemment, l'ultime ligne de défense c'est "ben c'est pas illégal, mais vous avez p'têt raison on va faire une commission pour réfléchir à une frontière claire ...".
Alors qu'il ne s'agit que d'amour-propre et de décence, inutile de faire un liste des cas de conflits qui sera contournée dans les 24 heures ...

Mais, tout de même, DS, si vous aviez interviewié Hirsch, est-ce que çà ne vous aurait pas démangé de lui demander (vieux réflexe, comme à Péan) si, au fond de lui-même, il n'était pas antisémite?
Ah ben ça alors ! Je croyais que le Copé était député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) et qu'il gagnait sa vie dans la capitale du meilleur brie qui soit au monde (le Melun n'est pas mal non plus... le Nangis aussis... quant au Coulommiers, c'est pareil). Fromage fromages... hin hin ?
Ecouté France inter ce matin,pour la première fois depuis longtemps.Confortée l'idée que cette radio a gravement dégringolé.Trouvé lamentables le ton et les questions de l'intervieweur.Mais pour en revenir au sujet de la chronique,je n'ai été étonnée ni par le côté boy scout innocent de l'un ni par le cynisme et l'arrogance de l'autre.Pétri d'ambition,Copé est prêt à tout pour usurper à son tour la fonction que son "ami" déglingue depuis 2007.
A retenir également de l'intervention de M. Hirsch ce matin sur Inter son commentaire à propos de France 24 (la chaîne d'information internationale) : pour lui le conflit d'intérêt n'est pas flagrant. Une chaîne dirigée (de moins en moins, certes) par la compagne du ministre des Affaires Etrangères. Hirsch estime que tout a été mis en place pour qu'il n'y ait pas de conflit. Ce "tout" était déjà fort contestable. Mais, de surcroît, il n'existe plus depuis le départ d'A. Joyandet du gouvernement au début de l'été. Hier, France 24 diffusait en "breaking news" l'intervention de B. Kouchner à la tribune de l'AG des Nations-Unies... La chaîne de Madame propose une édition spéciale sur la journée de Monsieur... Délicieusement touchant, terriblement gênant.
Juste un commentaire rapide sur Copé et sa situiation d'avocat.
JF Copé insiste souvent sur le fait que l'on ne doit pas reprocher à un député d'avoir un autre métier car cela risquerait de limiter l'accès à la politique à la société civile. Or JF Copé n' aucune qualification en droit, il n'est Avocat que grâce à une loi sur la validation des acquis de sa carrière politique, il n'est donc Avocat que parce qu'il est un homme politique. D'où plusieurs questions :

- Pourquoi un cabinet d'avocats paye 20000 € un individu qui n'a aucune formation en droit et aucune expérience dans le domaine, alors que la profession d'Avocat comporte une infinité de personnes au chômage qui acceptent de travailler en dessous du SMIC ?

- Est ce que ce salaire est un salaire normal dans la profession pour quelqu'un (avocat junior) qui ne possède pas de part dans un cabinet (la réponse est dans la question) ?

- Pourquoi JF Copé a pesé de tout son poids pour que la fusion entre les conseils en propriété Industrielle (CPI) et les Avocats ne se fasse pas sous prétexte que les CPI ne serait que des ingénieurs, alors que lui même a accepté d'utiliser une passerelle équivalente alors qu'il n'est lui même qu'un politique ?

Mais pour avoir ces réponses il faudrait des journaliste qui connaissent le dossier et qui soient un peu pugnace...
Demande de décryptage d'un média : (c'est bien la spécialité de la maison ? non ?)
Lors de la publication matutinale de cette rubrique, une petite phrase énigmatique s'était glissée en bas de l'article. Elle a ensuite disparu, j'aurais aimé en avoir la signification.
[quote=DS]Deux éléments. Déplacé . Il aura pas envie de le faire une troisième fois s'il se réécoute.
Signé : un lecteur attentif et curieux...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.