66
Commentaires

COP21 : un grand pas pour la diplomatie internationale...

Moins de vingt-quatre heures après l'adoption d'un accord universel sur la lutte contre le réchauffement climatique de la planète, moins de vingt-quatre heures après les larmes, les cris de joie, les mains levées, les applaudissements, que faut-il retenir de l'accord de Paris ? Si le succès diplomatique est indiscutable, la lutte contre le réchauffement climatique semble avoir encore de beaux jours devant elle.

Derniers commentaires

Cop 21: les jours d'après.

Alors que je faisais tranquillement mes courses, défilé infernal d'une centaine de Pères-Noël sur des motos pétaradantes. Obligée d'attendre que la vendeuse, en admiration sur le pas de la porte, veuille bien rentrer pour que je puisse payer mes filets de hareng. Quand je sors de la boutique odeur épouvantable de carburant; des mouettes et des goélands en très grand nombre tournoient sur le bassin. Peut-être des passants asphyxiés sont-ils tombés à l'eau, les oiseaux sont en train de les dépecer. Je renonce à me mettre en quête de Clacquesin, j'aurais pourtant bien aimé essayer le Clacquesin avec les filets de hareng.
Une petite pensée pour les aigles royaux et les chauves-souris victimes du progrès :

Massacre à la tronçonneuse

Amen.
Dans Siné mensuel un article sur la fumisterie des compensations.
http://www.sinemensuel.com/societe/compensation-kesako-eh-bien-cest-passionnant/

D'autre part ce matin j'ai écouté en partie une émission consacrée à la COP21 sur RCF( entre 4h à 5h); j'aurais bien aimé mettre le lien mais...https://rcf.fr/programmes/date/RCFNATIONAL L'émission a disparu de la grille! elle y était pourtant ce matin.

Un certain Patrick Oliva intervenait, expert en mobilité durable pour la fondation Michelin et chargé pour la COP21 d'organiser le focus transport.
Pour cet expert n'en doutons pas totalement indépendant, les avions pourront continuer de voler grâce aux agro-carburants; utiliser des terres agricoles non pas pour des cultures vivrières mais pour alimenter des moteurs lui semble tout naturel, tant pis pour les crève-la-faim. Et n'est-ce pas merveilleux, de nouveaux aéroports seront conçus pour permettre une approche des avions moins consommatrice en énergie au moment de l'atterrissage!...Voilà de quoi justifier pleinement NDDL! Si les avions consomment moins en atterrissant y'a plus rien à dire.
https://rcf.fr/actualite/bilan-de-la-cop-21
Impossible d'écouter à nouveau l'émission
Puisque que le totalitarisme pro-GIEC règne ici,

Je vous propose donc une version contradictoire avec des vidéos des exposés :

http://www.skyfall.fr/?p=1983 et http://www.skyfall.fr/?p=2021

Ceci était la Contre-COP21 qui a eu lieu à Paris le mardi 8 décembre 2015.

Bien à vous,

Yann.
Quelqu'un croit vraiment que le terme "contraignant" a un sens dans ce genre d'accords ? Qui ferait la police exactement pour contraindre ?
A la limite, je me demande si le côté "magique" du chiffre 1,5°C ne signe pas une COP21 de spectacle, sans le moindre esprit de sérieux, de la prestidigitation mondiale en attendant de revenir aux "vrais" problèmes. Et je suis curieux de voir comment des pays "du Nord" surendettés entendent sortir un jour, dans 5 ans peut-être, 100 milliards de dollars par an. C'est la France FN qui va favoriser l'augmentation de la participation au développement ? Les USA de Trump ?
Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras.
Après, c'est sûr, rien n'est acquis, tout commence maitenant, l'enjeu véritable c'est montrer par une politique sociale et environnementale efficace que la transition énergétique est à l'avantage des peuples : création d'emplois au Nord, réduction des aléas (et si possible des inégalités) au Sud, etc.
Plus que jamais, il faut militer. Il y a des mouvements / collectifs / partis qui font le lien, déjà.
Le caractère contraitgnant de dépend pas de l'existence d'une sanction mais bien des procédures empruntées pour son entrée en vigueur. Or, en l'espèce, le texte de l'accord précise bien que les instruments de "signature, ratification, adhésion et approbation" devront être déposés auprès du Secrétaire général de l'ONu (conformément à l'article 102 de la Charte de l'ONU qui prévoit que le SGNU est le dépositaire des traités interétatiques).

Autrement dit l'objet est formellement contraignant.

reste à en analyser le contenu pour évaluer dans quelle mesure il contraindra.

L'usage du conditionnel n'est en général pas une bonne nouvelle.
Affaire à suivre.

A noter : la revue de droit international en ligne SENTINELLE publiera bientôt un numéro spécial sur le sujet.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"C'est un petit marteau, mais je pense qu'il peut faire de grandes choses."

Il l'a un peu piquée à Neil Armstrong, celle-là.
C'est mieux que si c'était moins bien.
Pourquoi je suis malade, moi ? Pourquoi j'ai la gerbe ?

Tous les pays du monde viennent de signer un accord historique pour réduire les gaz à effet de serre,
Notre pays s'est engagé dans la lutte anti terroriste, avec efficacité et discernement,
Nos politiques luttent efficacement contre la montée de l'extrême droite,

Non, vraiment, comprends pas.

('scusez moi faut qu'j'y r'tourne !)
... l'accord de Paris pour le climat est accepté

En répondant à la dernière minute à une demande des États-Unis, donc, et... en négligeant l’objection du Nicaragua.
J'ai suivi la dernière session de la COP sur la chaîne officielle de l'ONU. Pas de commentaire off, pas de journalistes promenant leurs micros pour recueillir des scoops, et par contre, l'ambiance de la salle qui bruisse, l'attente à cause du problème de dernière minute, Ségolène en bleu roi toute frétillante à côté d'Al Gore, puis quand ça commence, Fabius, Christiana Figueres tellement soulagés à l'adoption de l'accord, la longue litanie des discours d'autocongratulation, de rappels plus ou moins directs à ce qui reste à satisfaire, etc.. Je trouve qu'on prend un peu la mesure de la lourdeur de cette mécanique Onusienne, qui n'arrive hélas par principe à ne produire que du consensus mou. Il est vrai que 195 pays avec un pays = une voix, qu'on soit les USA, la Chine, le Botswana ou Tuvalu, ce n'est pas rien.
Valait-il mieux avoir un accord "universel" mais plein de trous, ou un accord vraiment ambitieux, faisant exemple et laissant à l'écart ceux qui sabotent les négociations en coulisse ? Au moins on aurait su qui ils étaient vraiment ces saboteurs. Là c'était par allusion qu'on le comprenait, ceux qui se réjouissent d'un accord "équilibré" qui donne un signal au monde des affaires, on ceux qui font service minimum (comme la Russie) voire ultra-minimum comme l'Arabie Saoudite que Fabius a tenu à remercier (sans rire) pour son extrême concision...
Et tout à la fin, vers minuit et demie, la déconvenue sans ambages des ONG observatrices, Ringo, Engo, Youngo, Twingo, etc... qui s'exprime au moment ou tout le monde est déjà presque parti. (seule Bingo était contente)
Je ne sais pas si cette vidéo est encore regardables mais un best-of bien choisi serait d'utilité publique.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.