43
Commentaires

Contre les "experts" médiatiques en terrorisme, la parade s'organise

Finie l'impunité ? Depuis les attentats de Bruxelles mardi dernier, les télés et les radios s'arrachent, comme d'habitude, une poignée "d'experts" en terrorisme, aux légitimités parfois douteuses. Mais certains journalistes, légitimités, eux, par leurs enquêtes de terrain, ou leurs entretiens avec des djihadistes, n'hésitent pas à mener la contre-offensive

Derniers commentaires

D'habitude, Nordpresse est un équivalent du Gorafi. Mais fin février, en réplique à un article de Sudpresse intitulé « Le père de Samy Amimour, un des kamikazes du Bataclan, a un commerce à Liège », Nordpresse a publié cet article : « La journaliste Sudpresse qui a écrit ce torchon habite Amay [Vraie info] » (avec dedans l'enregistrement d'un coup de téléphone, attribué à un responsable de Sudpresse, qui demande le retrait de cette information).

D'autre part, les responsables de Nordpresse affirment avoir porté plainte au pénal suite à la une de Sudpresse du 24 février titrée « Invasion de migrants ; la côte belge menacée ! ». Par ailleurs, un millier de plaintes au sujet de cette une ont été déposées auprès du Conseil de déontologie journalistique (CDJ). « C'est énorme, c'est la première fois que nous avons autant de plaintes pour une publication unique », confiait André Linard, secrétaire général du CDJ, à nos confrères de la RTBF, après les 300 premières plaintes.

Coin-coin, avec Le Vif/L'Express et la RTBF
En 2015, plus de six cents intervenants différents, experts du terrorisme ou du djihadisme, se sont relayés dans les journaux télévisés et tranches d'info du soir des principales chaînes, selon un décompte réalisé pour Télérama par l'Ina.

Médailles d'or ex-aequo : Frédéric Encel et Claude Moniquet ; sur la troisième marche du podium : Jean-Charles Brisard.

« Dans l'urgence, la capacité des intervenants à meubler importe plus que leur expertise », justifie un confrère de RTL. « Quand il se passe quelque chose, on appelle, on appelle, on appelle. Et c'est le premier qui décroche qui a gagné », confirme une programmatrice de BFM TV.

Radio et télé font rarement appel aux femmes — une experte pour cinq experts en 2015, selon les chiffres de l'Ina, et aucune dans le top 10.

Coin-coin, avec Télérama
Voici une brochette d'experts tousazimuts, invités quasi permanents d'Yves Calvi Celui qui m'agace le plus en ce moment : Yves Tréhard que l'on voit partout, particulièrement sur I.Télé. Je pense qu'il est sans domicile fixe, qu'il "crèche" dans les studios de télé.
Je vais lire le Coran pour trouver la sourate ousqu'il est question des explosifs.
Alors, je ne vais pas bouder mon plaisir.

Voici un article du Nouvel Obs, où Emmanuel Todd s'exprime:

« Honnêtement, je pense qu’absorber brutalement des millions d’immigrés endogames venus de Syrie, d’Irak et bientôt d’ailleurs – car ce n’est que le début, je pense en effet que l’Arabie Saoudite est aussi en cours d’effondrement –, dans un pays aussi vieilli que l’Allemagne c’est un défi absolument incroyable. L’Allemagne ne pourrait intégrer, contrôler et utiliser efficacement de telles masses de population, à de tels niveaux de différence culturelle et à ce rythme accéléré qu’en se stratifiant et en se durcissant. Le prix à payer serait sa transformation en une société policière ou militarisée.»

http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20160323.OBS7006/exclusif-emmanuel-todd-la-france-n-est-plus-dans-l-histoire.html

Conclusion donc de Todd, si je le comprend bien, l'Allemagne va réussir le tour de force de devenir la Turquie militaire des années 80. Félicitations à eux.
Au pire si personne d'autre n'est dispo ils peuvent toujours inviter Christophe Barbier dont le domaine d'expertise s'étend du point de croix a la physique quantique.
déplacé
du coup c'est quoi la différence entre le bon expert et le mauvais expert?
Le bon expert n'hésite pas à dire qu'il ne sait pas quand il ne sait pas ?
Fastoche! Le bon expert n'est pas invité à causer dans le poste.
Ouais, mais le problème c'est que certains ignorants qui savent même pas que le sujet existe ne sont pas invités non plus, donc le critère n'est pas assez discriminant.
un bon expert est un expert qui éclaire les faits sans se servir de lumière idéologiques .
Un bon expert est celui qui sait qu'il y a une mine là...qui va sur la mine qui explose...et qui peut venir à la télé dire que la mine fait des dégâts considérables quand elle explose.

Il sait de quoi il parle en toute connaissance de cause.
C'est à ça que l'on reconnaît un bon expert. D'ailleurs c'est écrit sur sa tombe: "Bon Expert."
Absolument le bonnexpert va au charbon. Pardon
Tss.. petits joueurs, Nostradamus avait déjà tout prévu.

Copier-coller du premier commentaire d'un pseudo dénommé UltraLucide :
"Ce que je ne parviens pas à comprendre dans le cadre d'une attaque musulmane généralisée contre la rive bord de la Méditerranée, c'est quelle marine leur permettrait de transporter autant de combattants depuis la rive sud, et quelle marine pourrait être un danger contre celles des pays d'Europe du sud ?
(...)
Donc la question centrale demeure: Qui leur fournit l'énorme logistique pour une telle attaque? Ca reste incompréhensible pour le moment.
"

La France, pays de la Raison, où des gens se font une troisième guerre mondiale à base d'"attaque musulmane généralisée" d'après les textes de Nostradamus...
Je crois qu'un tas d'"experts" auront encore longtemps un public disposé à les entendre.
À la télévision les guignols complices de l'oligarchie financière ce n'est pas ça qui manque !
Vous pourriez faire la même chose avec les "experts du complotisme" ?
le pote à Thomsom Caillet c'est aussi un expert ?
La fin du djihadisme pour le premier avril 2016 ?
https://twitter.com/CihanMKDE/status/621202507889512449
Comment et combien sont payés ces "experts" ?
Le problème ce n'est pas celui des experts bidons, c'est celui des journalistes bidons qui font appel à eux....
Les "experts" belges ont au moins le mérite de nous faire rire : François Gemenne
Bon, oui, je sens qu'on va être tous d'accord là-dessus. Mais ça commence à se compter en années, le temps qu'on râle contre l'omniprésence du (très) petit cercle d'experts autorisés à la télé et sur les radios. Et ça ne les empêche aucunement de continuer à pérorer et asséner leurs vérités, en toute quiétude. A chaque domaine, son expert (deux, trois maximum). Et une opinion globalement formaté, puisque privée de voix dissonantes. Cela fait partie de l'uniformisation de l'information, en constante progression. Mêmes journaux, mêmes discours, mêmes orientations...et mêmes erreurs. Et pourtant, la diversité serait un bon antidote contre le complotisme. On rêve d'un média qui n'aurait plus peur d'être différent de ses voisins.
Les experts ... beau sujet, très bien traité dans cet article, merci.

ici ( vidéo de 2 minutes 27) un propos qui n'est pas celui d'un expert, qui est décalé, étonnant ... mais fait peut-être autant ( et aussi bien) réfléchir que les propos d'experts en toc.


Edit, avant de déclencher une polémique de forum : je ne cautionne pas, et l'allégorie sexuelle filée tout au long du monologue n'est pas de mon goût MAIS, comme ces jours-ci je suis très emmerdée professionnellement par Vigipirate, j'avoue que j'ai éclaté de rire, et si quelqu'un d'autre rit aussi ça sera toujours ça.
Autrefois, on avait des voyantes à qui on demandait l'avenir.
Désormais, ce sont des "experts", ça fait tout de suite plus sérieux....
Souvent ces guignols travaillent de loin pour des fournisseurs de l'armée ou la police. Ils ne sont là que pour entretenir la peur.
Merci de cet article qui fait de nous des experts en supposés experts :))

Mais il est vrai que la panoplie des experts est risible et surtout leur analyse sans recul, sans info autre que celles que nous avons et qui risquent à tout moment d'être déclassée à la prochaine actualité.

Néanmoins, l'avis de certains véritables experts comme Gilles De Kerchove enseignant à Louvain la Neuve remet du calme dans toutes ces analyses multi directionnelles qui ajoutent au brouhaha de nos émois celui des explications.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.