216
Commentaires

Contre Copé, l'urgence Todd

Ce qui concourt énormément (principalement?) à la séduction de Todd

Derniers commentaires

Quand on a la chance de ne pas être un matinaute, on est souvent un soirinaute, et alors on regarde ce soir ou jamais...

Deux choses m'ont frappée hier : 1/ C'est la première fois que je vois dans cette émission Tadéi laisser parler un mec aussi longtemps. Il sait que ça ne se fait pas, que la prise de parole doit être répartie et en quelque sorte "normée", il le rappelle d'ailleurs plus ou moins pour calmer les autres invités, "vous allez avoir la parole" mais il cède. Il laisse parler Todd. Il l'écoute. Et les autres écoutent aussi. Même si on casse un peu le code et que normalement c'est pas comme ça que ça marche. Je trouve que ça raconte, et pour une fois, ça raconte quelque chose de bien.

La deuxième chose, c'est évidemment la réaction de cette Madame journaliste que je ne connaissais pas (assise du côté des méchants, à côté du ministre), qui dit quelque chose comme "Mais pourquoi il est pas président, lui ?". Et les gens autour de rire et de penser si fort qu'on pouvait les entendre : "Putain si Todd pouvait être président..."

Mais bon comme dirait Didier Super : "J'ai aucune chance de devenir une star parce que moi j'ai du talent"
Des casseroles de cette qualité, j'aimerais en avoir toute une batterie.
attention à ne pas tomber dans la ToddMania. Il a aussi ses casseroles : http://www.liberation.fr/tribune/0101228837-onze-intellectuels-en-appellent-a-la-fin-des-passions-sortir-l-immigration-de-l-arene-demagogique
c'est à quelle heure ??
Si la population française vieillie comme le dit Todd, en tout cas pas lui !
http://i1213.photobucket.com/albums/cc462/Barbarinalalala/2wmi3aejpg.gif
Todd sur le même sujet en 1988 :

http://www.ina.fr/politique/elections/video/CAB88015831/plateau-todd.fr.html
http://ecointerview.wordpress.com/2011/04/01/emmanuel-todd-kalecki-et-le-protectionnisme-europeen/
....libre de dire " si l'Allemagne envahit la France" !....si si il l'a dit ce jour là sur France Inter; je l'ai entendu
polémiste oui, il semble s'être attribué comme rôle de lanceur le débat et j'adore qu'il traite sarkozy de machin ;
à priori, je suis plutôt de son côté mais,
pour le reste , peu crédible avec de grossières affirmations ;
avant, je me disais que j'achèterais bien ses bouquins et puis finalement, non je ne suis pas cliente et je n'aime pas la façon dont il vend sa camelotte
tout cela manque de rigueur
J'aime bien Todd lorsqu'il parle de démographie, d'intégration des immigrés et d'économie, je ne suis pas aussi sûr pour l'euro mais c'est à débattre. Il a raison lorsqu'il dit que les élites sont devenues incompétentes, engluées dans le libéralisme économique, ce qui est assez catastrophique lorsqu'il s'agit en plus de la gauche.

Néanmoins, il devrait se taire quand il parle de religion et de République. Il traite Mélenchon de gugusse parce qu'il serait complaisant envers la Chine (où ça? quand ça? il n'a jamais parlé de la Chine comme un pays des droits de l'homme, juste comme un potentiel allié économique. on peut dire qu'il est complaisant envers le Cuba mais certainement pas la Chine), mais ce gugusse de Todd ne fait pas mieux pour les pays dits "musulmans" (appellation erronée: on ne détermine pas un pays selon sa religion dominante) dont il est visiblement fasciné, alors qu'aucun d'entre eux n'est une démocratie si ce n'est la Turquie (qui est laïque). Pire : lui, par contre, est véritablement complaisant envers l'Iran, théocratie féroce loin devant la Chine en matière d'ignominies. Que dit-il chez Taddéi? "L'un des problèmes qu'on a avec l'Iran et qui a abouti à cette situation de polarisation, c'est qu'on a refusé de voir l'évidence, à savoir que le chiisme avait porté une émergence démocratique". Les pendus et les femmes voilées de force à l'arrivé de ce "chiisme porteur d'une émergence démocratique" seront contents d'apprendre cela!

Et puis ses divagations antirépublicaines, quand il dit que l'on "comprend que les Français soient naïfs parce qu'ils confondent laïcité et révolution" et quand il parle d'intégrisme républicain chez FOG, devant une Caroline Fourest dont l'esprit critique est toujours vif, qui lui répondra "vous vous révélez Todd" , sont parfaitement insupportables.

Même chose pour cette "lettre à un ami musulman". Quand je lis ceci: Le FN et les islamistes se régalent de nos divisions. Ils les suscitent parce qu'ils en vivent. Par cette lettre, je veux vous dire que nous pouvons les arrêter. Là où ils dénoncent, nous proposons. Là où ils jouent sur les fantasmes, nous clarifions les choses. Imaginons ensemble que les fidèles disposent de lieux de culte à taille humaine, en nombre suffisant et financés dans le respect de la loi de 1905. Imaginons des ministres du culte formés en France et attachés à nos valeurs. Imaginons un Code de la laïcité, connu et respecté de chacun, car rappelant à tous les règles indispensables dans nos rues, nos écoles, nos entreprises...

Je me dis mais l'UMP c'est le sigle pour Union pour la Magouille Populiste! Claude Guéant préparant un Code de la laïcité, à quand un Code de l'antiracisme co-rédigé par Marine Le Pen et Bruno Gollnisch? Financer les lieux de culte en respectant la loi de 1905, et pourquoi pas violer les feux rouges en respectant la loi sur les feux de signalisation? Infâme! Les néolibéraux de l'UMP, qui assèchent l'Etat social mais qui trouvent bizarrement de l'argent pour payer les lubies religieuses de fanatiques, appliquant de fait la bonne vieille maxime de Marx, détruisent non seulement la laïcité mais en plus le font au nom de celle-ci! Former des ministres du culte en France?? Et quid de ces grands ministres du culte formés en France comme les lefebvristes ou autres traditionalistes? Et quid de l'ex-grand moufti de Marseille Soheib Bencheikh qui a été formé en Egypte et qui pourtant est fièrement laïque et dénonce sans soucis les islamistes comme Ramadan?

Ces gens qui prient dans la rue ne le font pas parce qu'ils manquent de lieux de culte!! Prenons l'exemple de la rue Myrrha, les gens qui y vont prier n'y vont que parce qu'ils écoutent les prêches d'un prédicateur salafiste (plusieurs viennent d'autres départements)! Cette même mosquée fut d'ailleurs créée par un ancien du FIS, assassiné devant celle-ci d'ailleurs. Boubakeur avait dit qu'il avait des places libres dans sa grande mosquée, ces exaltés n'ont pourtant pas voulu y aller! Lisez Peña-Ruiz, voilà un véritable laïque DE GAUCHE. Lisez son livre "qu'est-ce que la laïcité". Voir par exemple son article récent: [url]http://www.liberation.fr/societe/01012328412-la-religion-n-est-pas-un-service-public[/url].

Vive le PG et vive la République, sociale et laïque, l'une parce que l'autre comme disait Jaurès!
Merci Daniel de partager la même jubilation que moi à l'écoute de Todd, et surtout de la retranscrire avec toute la sincérité qui convient.
Si je t'écris , c'est qu'il y a une phrase qui n'est pas exactement ce que dit E Todd et qui peut prêter à confusion:
Pour Sarkozy, "la droite est riche et raciste" écris-tu.
Non Todd a dit "riche OU raciste".
Effectivement, pour le vote à droite, Sarko compte sur les possédants riches (mais pas spécialement racistes) et sur le populo qu'il suppose être raciste au quotidien.
La langue de Todd, c'est bien plutôt sa faiblesse. Lorsqu'il traite Sarkozy de "machin" ou Mélenchon de "gugusse", il perd son statut d'expert pour devenir un simple polémiste enlisé dans l'arène médiatique.
je vous conseille cette vidéo (de 2007) chez Guillaume Durand où Finkielkraut explique à Todd qu'il se trompe lorsqu'il "prédit" la modernisation des pays arabes.
Cocasse avec le recul.

http://www.dailymotion.com/video/x6j8x4_finkielkraut-contre-emmanuel-todd-2_news
Vraiment roboratif!
J'ai beaucoup aimé sa manière de terminer calmement son argumentaire face à l'emportement puéril de B Guetta.
La manière de Todd de dire en peu de temps et de mots l'essentiel des ses arguments est rafraichissante, face à tant d'interview ou de débats ou l'on se coupe hystériquement la parole.
Pour les forumistes s’interrogeant sur la sortie de l'euro, le site de l'U.P.R en présente un tableau chiffré.
Copé aurait un ami musulman ? La bonne blague.
D'ailleurs, Copé a-t-il un seul ami, de quelque confession que ce soit ?
Vous voudriez être l'ami de Copé, vous ? Entretenir des relations avec ce faux-cul démago ?
Moi non plus. Et pourtant je suis plutôt accommodant.
La preuve, par le passé j'ai eu d'assez bons rapports avec une hyène. Mais avec Copé, ce serait au dessus de mes forces.
«Ce qui concourt énormément (principalement?) à la séduction de Todd, c'est sa langue.»

Tout à fait, Daniel.
Mais là, Daniel, on rentre dans un domaine qui ne nous… reugârde pâs !
[quote=Daniel Schneidermann]"l'euro est foutu, tout le monde le sait" (tête de Guetta ! On la voyait, même à la radio)

J'aime bien la formule.

Et lorsque, une ligne en dessous, vous citez à nouveau Emmanuel Todd ("Mélenchon est un gugusse"), j'ai envie de dire :"Tête des @sinautes mélucholâtres! On la voit même sur internet".

Quand je pense que je me suis fait trainer de gros con sur ce forum pour avoir raillé quelques mélucholâtresses en extase ...
Todd explique en réalité juste qu'on ne "combattra" pas le FN comme on le combattait dans les années 80/90.

Effectivement, il y a 20 ans, l'électeur de base FN glissait le bulletin dans l'urne en se disant que Le Pen allait virer les noirs et les arabes. Concrètement, aujourd'hui, voir depuis 2002, ce n'est plus ça. Enfin, ce n'est plus QUE ça.

Todd l'explique très bien. On voit clairement que sur le plan économique, Sarkozy et le candidat PS proposeront exactement la même chose. Ce sera d'autant plus flagrant si c'est DSK qui représente le PS ! C'est tellement énorme que ça en devient invraisemblable. Et pire, on voit des journalistes, des éditorialistes, des chroniqueurs, pérorer pendant des heures sur les chances de l'un et de l'autre, en tentant de faire croire aux français qu'il y a réellement un clivage entre les deux. Qui peut décemment y croire ?

Alors, on rétorquera qu'il y a aussi Mélenchon, le PCF, le "Front de gauche". Mais ces mouvements, dans l'opinion, sont perçus comme de simple supplétifs du PS. On voit d'ici Mélenchon appeler à voter DSK contre Sarkozy. En faisant mine de croire qu'il choisit un candidat de gauche, alors qu'il ne fera que sauver les strapontins des élus locaux du PCF, qui sont maintenus sous perfusions par le PS depuis 20 ans, quitte à avaler toutes les couleuvres néo-libérales. Faut-il rappeler qu'entre 1997 et 2002, Mélenchon, Buffet et d'autres étaient dans un gouvernement qui a privatisé à tours de bras et ratifié tous les traités européens. Une Marine Le Pen aura beau jeu de le rappeler dans tous les débats ! Et Mélenchon se fera piégé comme lors du débat sur RMC, il a défendu l'Euro comme tout le monde, comme le PS, les Verts, et surtout comme l'UMP, comme le décrit très bien Todd, alors qu'il est la conséquence des politiques d'austérité qu'il dénonce par ailleurs.

Si bien que pour des électeurs voulant renverser la table, le seul vote qui fait peur aux élites, le seul vote qui bouscule l'ordre établi, le seul vote qui paraît révolutionnaire, c'est le vote FN. Et c'est cette perception qu'il faudra changer dans l'année qui vient... Quand on voit que le militant ou l'électeur de gauche en est encore à traiter les électeurs FN de fascistes ou de gros cons, en coupant ainsi toute réflexion, on se dit que c'est mal barré !
Todd est un scientifique, à la fois démographe et historien, qui a su génialement relier ces deux disciplines. Ce qui lui a permis de faire des descriptions des sociétés et de leurs évolutions tout à fait remarquables. Evidemment, comme le souligne DS dans cet article, son style, sa vivacité font que c'est un plaisir très partagé de le lire et surtout de l'écouter .

Mais, il y a des limites à son talent. J'en avais déjà évoqué dans le forum de sa dernière émission à ASI, à propos de l'interprétation des mouvements révolutionnaires.
Nul n'est omniscient, même Todd.
Lorsqu'il parle économie et politique, il devient un citoyen comme les autres.
Il a ses penchants et ses faiblesses, il a des opinions plus ou moins fondées, plus ou moins bien étayées, que l'on peut ou non partager.
Que l'on doit discuter.
Il prend souvent une posture de prophète et un ton péremptoire qui ne doivent pas impressionner.
Sortir de l'euro ? Pour faire quoi ? Quelle politique? Comme Todd se dit ni de droite ni de gauche, il doit se situer quelque part près de Bayrou.
Sa sortie sur Mélenchon ne l'honore pas. Apparemment, il a l'air d'ignorer les positions de JLM sur la Chine ou sur les élites. Traiter aussi vulgairement un homme politique respectable ne concourt pas à redonner du sens au débat politique. Ce n'est pas en traitant quelqu'un de gugusse qu'on fait avancer la réflexion.

Quand j'ai lu "Après la démocratie", un détail m'avait étonnée. A la page 150, il écrivait (on est alors en 2008) "le regretté mouvement ATTAC". Comme j'appartiens à ce mouvement bien vivant, je m'étais demandé pourquoi il avait choisi de l'enterrer. Est-ce que l'altermondialisme l'agace? Avait-il été mal informé ? Il me semble qu'avant d'écrire une phrase pareille, le minimum qu'on exigerait d'un petit journaliste, est de vérifier l'information. Aujourd'hui, on trouve les analyses et les militants d'ATTAC un peu partout où se mènent les critiques du système financier.

J'invite E. Todd à venir voir comment se porte le mort, à l'université des ATTAC d'Europe qui se tiendra en août prochain à Fribourg.
Malgré ma considération pour le travail entrepris par D. SCHNEIDERMANN, malgré le fait que souvent son avis et le mien sur bien des points se rejoignent, et même assez étroitement, je lui reproche cette fois le ton admiratif sans nuances employé à propos de la déclaration de E. TODD sur France Inter. Non, Daniel, vous ne devez pas sans rien dire accepter que l'on traite JL MELENCHON de "Gugusse". Vous êtes un des rares journalistes à l'accueillir bien, même si bien sûr vous lui reprochez, avec raison, certaines attitudes qu'il peut avoir vis-à-vis de votre profession. Je n'aurais pas cru que vous puissiez accepter ainsi ce méprisant coup de balai. Pas seulement dans le terme, mais dans le ton. Parfois il ne faut pas hurler avec les loups, jusqu'ici vous l'évitiez bien, mais convenez que les idées de JL MELENCHON sont de vraies idées de gauche, et même pas démagogiques. Et à tout hasard, demandez donc à M. TODD, si vous le revoyez, ce qui lui permet d'employer ce qualificatif.
Puisque les élites des deux grands partis actuels ont "90% de chances" de ne pas aller dans
le bon sens et que "Mélenchon est un gugusse", il ne nous reste donc que le Front National qui,
malgré sa puanteur intrinsèque, va finir par avoir "le seul programme économique raisonnable".

Bravo monsieur Todd pour cette conclusion pitoyable d'une analyse pourtant brillante.
"Le protectionnisme européen, que préconise Todd, est-il vraiment une solution à la désespérance sociale européenne, et française ? Suffit-il de sortir de l'euro, ou d'en offrir la perspective, pour que se dissipent tous les nuages ?"

La question est mal posée, il serait plus juste de se demander : le plan de relance préconisé par les économistes souverainistes, basé sur du protectionnisme, de la dévaluation, et des crédits facilités pour les entreprises qui ont besoin de capitaux pour financer un projet industriel sérieux, permettra-t-il à la France de revenir vers le plein emploi et de bons salaires ? Les économistes s'opposant à un tel plan de relance, ne contestent pas vraiment l'efficacité qu'il aurait pour faire revenir ces conditions matérielles du bonheur pour les français. S'ils s'opposent à ce plan de relance, c'est parce qu'ils poursuivent d'autres objectifs que celui-là.
Objectifs idéologiques : ce plan de relance est mauvais car il est interdit par les traités européens, il mettrait donc en péril la construction européenne. Ce plan de relance est mauvais parce qu'il n'est pas libéral, or tout ce qui n'est pas libéral est mauvais en soi. Ce plan de relance est mauvais parce que le protectionnisme, quels que soient ses effets, est mauvais en soi, car il est une forme de xénophobie et d'égoïsme. Ce plan de relance est mauvais car il empêchera la France de se spécialiser dans le high-tech. Aucun de ces arguments ne nous dit que ce plan de relance est mauvais parce qu'il ne permettrait pas de lutter contre le chômage et les bas salaires, c'est à dire pour le bonheur des français.
Derrière les objectifs idéologiques, se cachent peut-être des objectifs plus terre à terre et égoïstes, comme souvent. Ce plan de relance ferait baisser le rendement de l'épargne, à cause des crédits faciles sources d'inflation, à cause de la dévaluation, et du moindre rendement des entreprises qui paient le travail plus cher que dans les pays émergents. Ce plan de relance ferait baisser les profits des possesseurs des entreprises à cause du moindre rendement des entreprises qui paient le travail plus cher que dans les pays émergents. Ce plan de relance ferait baisser les revenus des banquiers, car ces revenus sont liés au rendement de l'épargne. Ce plan de relance obligerait tous les gens qui ne sont pas exposés à la concurrence des pays émergents, et notamment les journalistes, les hommes politiques, les essayistes, les économistes, les banquiers, de nombreux possesseurs d'entreprises plutôt grosses, de nombreux détenteurs d'épargne plutôt importante, à payer plus cher certains biens qui aujourd'hui sont moins chers grâce au bas cout du travail dans les pays émergents.

"l'économie n'est pas son coeur de métier. Donc, ne pas le prendre pour argent comptant. Ne pas s'inventer, à la hâte, un faux prophète de plus."

Todd n'est pas économiste, mais le plan de relance qu'il préconise, est préconisé par de nombreux économistes : Généreux (Parti de Gauche), Ramaux (ATTAC), Lordon, Sapir, Hoang-Ngoc (Parti Socialiste), Allais (prix Nobel), Lafay, Gréau.
Ha oui, et bien sûr : quand un personnage public explique que le libre échange à l'échelle européenne tel qu'il a été construit est bien plus destructeur pour la société que quelque problème d'immigration que ce soit, entraînant au final une société malade et un vote FN symptôme de cette maladie, l'important est bien entendu de se focaliser sur la petite formule à propos de Mélenchon.

Pour ensuite venir se plaindre que les vilains journalistes il font rien qu'à retenir les petites phrases et à pas parler du fond. Comme les petites phrases de Mélenchon, par exemple.
J'aime bien Emmanuel Todd, surtout quand il tape sur Mélenchon et ses gugusseries d'hypnotiseur de cabaret (ses grands yeux exhorbités quand il nous parle, franchement, c'est plus possible...)
Sur un protectionnisme à l'échelle européenne, je prends le pari que chacun s'en réclamera lors de la prochaine présidentielle, PS et UMP compris, c'est séduisant et ça mange pas de pain, c'est sans doute très bien.
Sur le racisme des français, il dit n'importe quoi, c'est évidemment la haine de l'étranger qui motive l'essentiel du vote FN. Le racisme est une passion française, au sens philosophique, c'est une passion de l'homme en général, d'où qu'il soit. Il n'y a pas de génie français du racisme, la plupart des peuples le sont tout autant. Bizarre que Todd tombe dans le lénifiant à cet endroit ("ils sont malheureux", je rêve...). Peut-être cherche-t-il à compenser par un poil d'optimisme forcé le pessimisme inhérent à ses thèses déterministes et différentialistes sur les structures familiales. M'enfin...
Curieux (et inquiétant?) de constater comment les idoles d'une certaine gauche actuelle (Todd, Michea...) deviennent des références revendiquées des mouvements d'extrême-droite et de leurs cousins anti-sionistes hystériques. Soral adore Michea et prétend même que ses thèses nourrissent le virage anti-capitaliste de la Le Pen. Comment se fait la jonction? En partie grâce à la peur sans doute, qui colore leurs pensées et programmes respectifs d'une teinte apocalyptique assez frappante. Ils ont tous peur, du juif, du musulman, du grand capital... C'est la force des extrêmes et des penseurs-anti, cette capacité à désigner clairement des ennemis. Comme disait Hitchcock, plus réussi est le méchant, plus réussi sera le film...
Gugusse : ça c'est de l'analyse.

Quant à moi, c'est vrai, j'éprouve une sorte d'extase à chaque fois qu'un homme politique m'empapaoute, mais avec la bonne cravate et le costume du bon tailleur. Et une voix suave, ne pas oublier les caresses d'oreille.

Le fond et la forme.

Et puis que penser d'un malheureux qui souffre tant d'avoir à voter pour un parti ouvertement raciste et qui, si ça se trouve, le foutra sur un bateau à la première occasion. Parce que des ancêtres étrangers, ça pullulle en sarkozie.
Il pourrait, je ne sais pas moi, voter le malheureux pour le Modem, si ça existait, pour le PC si ça existait, le PG si seulement ça existaint, le NPA si ça existait. Ils pourraient même voter pour l'UMP, si ça existait. Et Chivardi, ils l'ont oublié ? Ils pourraient voter pour lui aussi.
Non, les malheureux votent raciste et xénophobe. Faut-il apporter un bon gateauau pauvre petit chaperon transi de malheur au fond de son bois, le loup aux aguets ? Le consoler quoi, d'être un raciste et un xénophobe. Mais malheureux. Mais raciste.
Faut quand même arrêter de leur trouver des excuses, sinon c'est vous et moi qui nous trouverons sur le "brunel", avec quelques racistes descendant d'étrangers et là ce ne serait plus drôle du tout d'avoir à partager mon exil avec ces enf... !
Comment ne pas être d'accord avec Todd quand il dit : "[large]Mélenchon est un gugusse[/large], cet amour de la Chine, franchement", puisque je l'affirme depuis suffisamment longtemps pour déchaîner l'ire des mélenchonniens qui peuplent ce forum.
En revanche, "l'euro est foutu, tout le monde le sait" me surprend un peu : je dois vivre dans un microcosme car au marché, à la maison de la presse, dans mes rencontres, etc. je n'ai jamais entendu quoi que ce soit sur "l'euro" ; des lamentations sur les hausses diverses, oui, mais on les entendait déjà du temps du Franc.
Retour au Franc, au Mark, à la Pesete, à la Lire, joies des changes (et de leur contrôle), inflation à deux chiffres, dévaluations à répétitions.. un programme, il est vrai, très attrayant et qui donnera un coup de jeune aux plus de 60 ans, à ceux qui ont connu le Franc Pinay et le Nouveau Franc.
La copétude ou le copéisme ?
À DMorlay : Todd n'a rien à mon avis contre les maires de banlieue en général mais contre Manuel Valls maire d'Evry qui voulait qu'il y ait moins de noirs derrière lui sur ses images de campagne électorale, suis-je le seul à avoir saisi cette référence ou me trompé-je complètement ? Ce serait tout à fait cohérent politiquement qu'il n'aime pas Valls, même si là encore c'est verser dans l'anecdote tout comme pour Mélenchon et la Chine.
Oui voilà, le gros défaut rhétorique de Todd, qui l'empêche d'être "vraiment un intellectuel" mais déjà un communiquant hors pair, c'est de s'attacher à l'anecdote et d'en faire des bons mots ou des positionnements lapidaires. Un côté hystérique qui réagit au quart de tour et qui rappelle Mélenchon, d'où ma comparaison. (Et qui me rappelle également Schneidermann faisant tout un plat de la participation de Mélenchon à l'émission de Drucker, d'où mon autre comparaison.)
Bref, il faut qu'il prenne garde à tenir son cap scientifique sinon il va devenir un Zemmour de gauche.

Concernant sa position par rapport aux élites nécessaires, je le trouve cohérent avec son rationnalisme essentialiste de démographe. Les croyances anthropologiques qu'il a ne peuvent absolument pas le rendre révolutionnaire, que l'on soit d'accord ou pas avec lui.
De plus je ne le trouve pas en contradiction avec Mélenchon sur ce point-là, celui-ci restant très flou. À ma connaissance il n'est pas contre le maintien de la représentativité démocratique, je ne l'ai jamais entendu parler d'auto-gestion. Et dans la pensée de Todd il me semble que gouverner pour le peuple et par le peuple revient au même, on voit mal comment le peuple pourrait vouloir son propre mal.
Bref, très peu de différences entre les deux hommes, j'en reste persuadé.
Je suis toujours surpris qu'un Grand garçon comme DS en soit toujours à se raccrocher à un homme providentiel. Vous me faites parfois penser à ces ados avec leur poster du Che.
Successivement on a eu droit à Bayrou (à l'époque de sa campagne contre lémédia), Mélenchon (pour les mêmes raisons), Lordon et aujourd'hui Todd. Pendant une courte période de temps ces gens reviennent dans vos chroniques, sont invités dans une ou plusieurs émissions et puis plus rien.
Plus rien, car ce sont des êtres humains qui comme nous tous vont être amenés à raconter des âneries et comme dans toutes les réflexions qui se basent sur la personnalisation des idées vous prenez l'homme comme un bloc à conserver ou à jeter. Donc régulièrement vous passez à un autre doudou (pour reprendre l'image de votre chronique de la semaine dans Libé).
J'ai beaucoup aimé l'émission sur le site. J'avoue être un peu surpris de le voir tomber dans le panneau tendu devant lui comme un chiffon rouge par le journaliste d'Inter concernant le supposé anti-élitisme de Jean-Luc Mélenchon. En effet, pour qui l'a lu et/ou écouté (pour être d'accord ou non, tel n'est pas le problème), ce dernier établit une distinction entre l'oligarchie (Hervé Kempf est aussi un gugusse?) et les élites ("les élites, c'est nous") qui est loin d'être rhétorique. Par exemple, l'objectif de la sortie du nucléaire ou bien la suppression des camions sont corrélés à une participation des premiers concernés, ingénieurs, ouvriers, cadres... La question politique posée concerne l'identité des élites, une interrogation toute républicaine. La réaction de Todd, amenée par le journaliste, est donc hors de propos.
Le débat politique souffre du recours systématique aux caricatures. Il est toujours malheureux d'entendre un intellectuel y céder, même par inadvertance. J'avoue être consterné par la légèreté avec laquelle, ceux qui accèdent à la parole publique en tant qu'intellectuel, interviennent, mélangeant acquis de leurs recherches ou même de leurs réflexions avec de simples opinions.
Encore un effort, Emmanuel Todd, pour être vraiment un intellectuel.
Todd estime que le pouvoirs doit rester entre les mains d'une élite auto-réformée, Melenchon considère que le pouvoir doit être entre les mains du peuple, on voit mal comment ils pourrait être d'accord..
Comment se fait-il que Daniel schneiderman admire tant celui qui parle si fort pour surtout crier son amour des élites et la connerie de tous les autres. Un vrai pot pourri cet interview où on apprend qu'il y a quand même quelques personnes capables de réfléchir et sans doute d'accéder à la profondeur des analyses du maitre historien-anthropologue. C'est simple il faut avoir fait les grandes écoles, si de droite s'appeler Juppé ou Fillon (les autres sont des cons), si socialiste ne pas être dans la catégorie des maires de banlieues, hystériques forcément. Si plus à gauche l'affaire est classée en moins de trois secondes dans la catégorie gugusse cetet fois.
"Puissance de cette langue intacte" le rêve de DS de pouvoir ainsi afficher une certitude d'expert qui a tout compris peut tout dire et tout prévoir et l'assainer comme la vérité révélée ?
En réalité derrière le style qui décoiffe pointent des ambiguïtés sur le positionnement politique de notre nouvel universitaire médiatique à la mode. Pour un débat à sa hauteur je propose qu'il rencontre BHL plutôt que Lordon.
[quote=cerise]Par Cerise" Mélenchon un gugusse c'est un peu court !Je vote pour l'un et apprécie l'autre d'où mon grand mal de tête ce matin..."

Moi c'est pareil !
En écoutant Emmanuel Tood ce matin je pensais à la difficulté de défendre en un temps très court des idées qui ont besoin d'être argumentées surtout quand elles vont à l'encontre des idées reçues. J'ai lu la plupart des livres d'Emmanuel Tood, je l'ai vu en conférence à Toulouse, sur ASI et donc mon crédit à son endroit est solide. C'est bien pourquoi j'aimerais vraiment qu'il puisse débattre avec Jean Luc Mélenchon sur le fond de son désaccord, sur l'euro ou l'Europe. A l' exemple du débat Piketty /Hollande sur Médiapart à partir duquel j'ai pu cerner leur désaccord sur la fiscalité . Vraiment j'aimerais en savoir un peu plus.
Il me semble que Daniel en reprenant dans son édito le terme rapide d'Emmanuel Tood à propos de JLM, lui doit pratiquement un droit de réponse. Sinon qu'il nous explique pourquoi cela ne peut se faire. A défaut, qu'Emmanuel Tood développe pour nous son appréciation sur JLM.
Todd est excellent, et Daniel dans son article ne verse pas dans l'idôlatrie niaise, il se méfie déjà d'une possible récupération de l'historien-démographe-anthropologue-sociologue. Trop de casquettes tuent l'intégrité du cerveau qui est en-dessous ! (Et on sent déjà le premier risque : sa faiblesse criante en économie, par rapport à un expert comme Lordon.)

Le seul point sur lequel Todd et Daniel sont injustes et incohérents, c'est sur Mélenchon. Ils n'ont aucune raison d'être en désaccord avec lui (et qu'on ne me parle pas de la pécadille sur la Chine sur laquelle il s'est mille fois expliqué). J'ai l'impression que là c'est vraiment une affaire humaine tout à fait personnelle et je dirais psychologique. Ma théorie c'est qu'ils n'aiment pas Mélenchon parce qu'il leur ressemble. Même verve, même subtilité de la pensée, même originalité, même tendance à la fois attachante et agaçante à ne pas laisser leur interlocteur parler, mêmes emportements volontairement provocateurs et goguenards. Messieurs Todd et Schneidermann, arrêtez de faire les jaloux, reconnaissez en monsieur Mélenchon votre frère, votre facette politicienne. Aimez-vous et faites une émission tous les trois, ce serait trop bien.
Le face à face entre Todd et Guetta est jubilatoire. Todd qui balance ses piques avec un sourire espiègle, Guetta qu'on sent bouillir jusqu'à l'explosion.

Le seul reproche que je ferais à Todd, c'est d'éluder le rôle du système financier (alors que Lordon le met au centre de son analyse économique). Il occulte le fait que la crise actuelle de l'euro est due à l'effondrement de bulles spéculatives (comme l'immobilier en Espagne). Il parle de protectionisme européen mais est-ce que cela signifie l'établissement de barrieres douanieres uniquement pour les marchandises ou aussi pour les capitaux? Et dans ce dernier cas, quid a la City? Est-ce qu'il est pour virer les britanniques de l'Europe?

A quand une émission d'ASI avec Todd ET Lordon? Ils sont tous les deux brillants quand ils sont seuls à exposer leurs pensées respectives face à la faible contradiction des journalistes. Mais j'aimerai voir ce que cela donne de voir Todd face à un économiste. Idem pour les propositions communistes de Lordon confrontées à un historien et anthropologue.
Todd, avec lequel je ne suis pas toujours forcément d'accord, apporte effectivement un souffle dévastateur dans la médiacratie qui se répète, se copie, dans une bien pensance de plus en plus unique !
Sur mon blog
Qu'on soit d'accord ou pas avec son propos, E. Todd est toujours stimulant (et drôle). Je trouve qu'il est un peu rapide sur J.-L. Mélenchon, et qu'une rencontre entre les deux ne manquerait pas d'intérêt.
merci pour cette superbe chronique!

je ne sais pas comment vous supportez les réactions de tout les troll qui hantent ce forum! bon courage..

je suis plus où moins d'accord avec votre chronique, mais de là à me défouler derrière mon clavier genre mon opinion vaut de l'or en barre...
et voilà valérie "shangai ranking" pecresse affirmer : " je serais triste de vivre dans un pays où l'on interdit des débats"...

la sal.....!!!
demandez à Stéphane Hessel et à à l'ENS ce qu'ils pensent de cette déclaration....

toutenbateau
Non, pas tout le peuple français, mais bien un cinquième est raciste. Malheureusement, quand j'entends des membres de ma famille, des voisins, de la famille d'amis, j'essaie de garder mon calme et d'argumenter et c'est difficile; ils ne sont pas malheureux, ils sont racistes!
Sur la vision de l'Europe, il faudrait reprendre tous les traités pour qu'elle soit plus sociale et moins au service de la finance. L'UE est capable de se suffire dans beaucoup de domaines, pour le reste, des échanges commerciaux se négocient. Un peu de protectionnisme ne pourrait que nous faire du bien.
Pour avoir lu avec beaucoup d'intérêt la plupart des livres de Todd et jusqu'à son entretien avec Marianne 2, pour avoir également pris note dans le passé de son curieux engagement de "conseiller" auprès de qui a pu devenir président en se prévalant de la lutte contre "la fracture sociale"*, je formulerai aujourd'hui mon doute à son sujet en une question-soupçon : Emmanuel Todd: maître démographe et frontiste caché ? Je souligne bien, et deux fois plutôt qu'une, qu'il s'agit bien là d'un doute qui ne prend la forme d'un soupçon aussi appuyé que dans l'espoir et le projet de pouvoir distinctement le lever.


*Il faut rappeler que cette formule qui lui fut attribuée a été rendue par lui à son véritable auteur: Marcel Gauchet.
"Le peuple français n'est pas raciste, il est malheureux."

Il a tort, Todd. Je fais partie du peuple français, mais je ne suis pas malheureux.
Je ne suis pas raciste non plus, notez. Il a donc un peu raison.
En fait, je suis heureux de ne pas être raciste.
Cher Daniel,

Pas étonné que votre chronique du matin soit sur Todd, le nouveau bénéficiaire de votre admiration après avoir été déçu par Mélenchon qui a perdu tout crédit à vos yeux depuis qu’il a été soupé chez Drucker. Vous semblez même heureux qu’un autre le nomme Gugusse en direct à la radio puisque vous le citez dans votre chronique.

Moi, je ne suis pas un intello, juste un prolo qui pense, ou plus modestement, qui essaie. Alors, pas du tout convaincu par les arguments de Todd sur l’euro. Avoir une pièce où il est écrit euro dessus, ou bien franc, je ne vois pas la différence, c’est un outil, un moyen d’échange, comme d’autres peuples le font avec des coquillages. Je ne vois donc pas ce que le respect de la hiérarchie, de la tradition, et l’aptitude à l’obéissance des Allemands ou la souplesse des Français vient faire là-dedans, c’est bien plus la politique rigide de la BCE qui est à mettre en cause, les Allemands ne sont pas seuls à décider. Mais tous sont sur la même ligne pour préserver une monnaie forte, une dévaluation ferait perdre beaucoup d’argent à la classe sociale que tous les pays de l’UE soutiennent.

Je trouve effectivement le discours de Todd différent de ce qu’on entend souvent, je pense comme lui que les gens qui votent FN ne partagent pas forcément l’idéologie de ce parti (le débat Aram/Carlier est significatif ; je constate que, malheureusement, la bêtise a tendance à croître puisqu’on la flatte, qu’on envoie plein de messages subliminaux du genre : « Soyez cons, on fera le reste »).

Mais son discours va à l’encontre de l’idée d’union des peuples, conforte le côté identitaire et nationaliste des différents peuples qui essaient de s’entendre. Pour Todd, c’est de l’utopie, trop de différences culturelles. Alors, quelle solution ? comme au bon vieux temps, faire la guerre avec les rosbifs, les chleus, etc. ? Cela ne me convient pas, pas du tout ! Du coup, je vais continuer à lire le blog de « Gugusse », j’y trouve plus mon compte, la démarche intellectuelle me semble plus séduisante.
Entendre Guetta péter une durite a été un grand moment de cette matinale !!! Rien que pour ça merci Todd.
Bonjour
Le pire dans tout ça Daniel c'est qu'au 2ème tour des présidentielles, l'un votera pour La Pen et l'autre DSK.
Quelle perspective !!!
La lettre de Copé est d'une médiocrité sans nom... Une pâle rédaction ou un fourre-tout dégoulinant d'hypocrisie ?
Quoi qu'il en soit, il suffit de changer quelques mots et ça donne ceci :

-----
[large]"Lettre à un ami demandeur d’emploi"[/large]
Mon cher ami,
Voilà des années que nous évoquons ensemble la difficulté des demandeurs d’emploi en France à faire comprendre leur recherche, défigurée dans l’opinion par des comportements conservateurs ultralibéraux. Voilà des années que nous déplorons tous les deux le mélange de stigmatisations, de coercitions, de caricatures qui domine au sujet du chômage, à tel point que beaucoup de nos compatriotes considèrent à présent que "les demandeurs d’emploi ne cherchent pas vraiment du travail" ou, pire, que "toute forme d’aide est en réalité de l’assistanat".
Je devine la grande souffrance que vous devez éprouver en constatant cela. Vous dont le grand-père était sidérurgiste dans l’Est de la France ou vous dont le père était ouvrier automobile, vous dont la famille a contribué à la grandeur industrielle de la France. Vous qui êtes pleinement français et si fier de l’être, conjuguant, comme tant d’autres, foi en les valeurs sociales et attachement à la République.
Hier, vous m’avez dit votre perplexité à l’égard de ce "fichu déni" - ce sont vos mots - que les politiques entretiennent sur le chômage. Loin de vous rassurer, les communiqués des ministres vous inquiètent. Il est vrai que, depuis des années, tout ce que la France compte d’associations et de blogueurs aura fait de son mieux pour expliquer ces fameux chiffres.
Pour nous faire admettre la réalité, ils auront tout tenté: explications argumentées, décryptage des médias, éclairages de personnalités... Quoi de plus minant, pourtant, que de contester notre persistance à cette indispensable « baisse du chômage » ? Que de contredire les courbes « en escalier » ou les catégorisations des demandeurs d’emploi qui ont une complexité presque unique au monde ? Car selon eux, la demande d’emploi n’est pas l’inactivité; c’est la recherche persistante et acharnée de trouver un travail, de voir reconnaître ses compétences et son expérience, dans le respect mutuel de l’employeur et du salarié.
Trouver des solutions.
La crise de 2008 a provoqué des dommages considérables. Certains ont même pris prétexte de celle-ci pour poursuivre un objectif essentiel à leurs yeux : faire décroître sans discontinuer les charges salariales des coûts de production et donc alléger encore et encore les effectifs, partout et encore. La situation en 2011 ne s’est améliorée que pour certaines catégories minoritaires, insatiable de profits toujours plus grands et de rentabilité accrue. Les bonus et les privilèges sont désormais une recherche permanente pour certains. Et peut importe de tous mieux vivre ensemble.
Le premier ennemi, c’est aujourd’hui le mensonge. La manipulation des chiffres, l’utilisation de la correction des variations saisonnières, la mise en exergue de telle ou telle catégorie de chômeurs, en fonction de l’affichage à réaliser… Je voudrais tant que cette énergie immense mise à rechercher, qui un travail, qui une amélioration de ses conditions de travail, soit l’occasion magnifique d’écouter l’autre, pour mieux se connaître, se respecter et construire l’avenir.
Nous n’éluderons pas les difficultés de rebâtir l’emploi en France, les désastres acceptés comme ceux qu’il reste à éviter. Vous me disiez votre crainte à cet égard. C’est tout l’inverse. L’objectif est d’alléger le fardeau qui pèse sur les épaules des chômeurs de France. Ils n’en peuvent plus d’une stigmatisation causée par des comportements qu’ils condamnent. Vous êtes toujours le premier à me le dire : la recherche d’emploi dans une société travaillant péniblement, ce n’est pas une sinécure, c’est un chemin de croix, un besoin de volonté personnelle et d’accompagnement…
Le MEDEF et les ultralibéraux se régalent des atermoiements sur les solutions à trouver. Ils les freinent parce qu’ils vivent de la précarisation des salariés. Par cette lettre, je veux vous dire que nous pouvons les refréner. Là où ils dénoncent, il faut proposer. Là où ils jouent sur les fantasmes, il faut clarifier les choses. Nous devons imaginer ensemble que les demandeurs d’emploi disposent d’outils de recherche fiables, de relations humaines cordiales et efficaces, d’organismes dotés de moyens suffisants, libres de menaces de privatisation rampante. Imaginons des conseillers de recherche à l’emploi formés correctement et compétents chacun sur un domaine professionnel particulier. Imaginons un Code du Travail respecté, des inspecteurs du Travail considérés, pour un échange salarié-employeur juste, conforme aux règles indispensables de notre société….
Vous le voyez, les mots que nous devons employer, l’objectif que nous devons poursuivre sont empreints de volonté et de respect, à mille lieues des procès d’intention qui sont parfois faits. La source de notre engagement de doit pas être la division ; elle doit être la volonté de rassembler. Notre résolution, notre objectif, c’est le service d’un pays où le travail de chaque Français, effectif ou en recherche, doit être considéré. Où chaque demandeur d’emploi est important. Mon cher ami, partageons ensemble cette mission. Elle a pour nom Solidarité.
-----
Merci d'avoir attiré notre attention sur ce super entretien avec E.Todd, décidément très en forme.

Quand on lit la lettre à un ami musulman de Copé, on se rend compte que le débat sur l'islam est caduc, tué dans l'oeuf aussitôt que né. Car il le dit, il suffit de faire ce qu'il dit, permettre aux musulmans de pratiquer leur religion dans la dignité. Fini la parlotte, qu'ils agissent donc s'ils en sont capables.

Ce week-end, je suis allée voir le film d'Emmanuel Chouraqui, L'écriture des écritures, sur la vie de son père, André Chouraqui.

Chouraqui a écrit en son temps une Lettre à un ami arabe, admirable. Il incarnait pour moi le dialogue entre les civilisations, de l'intérieur, né en Algérie, étudiant en France, adjoint au maire à Jérusalem. Le contraste est tellement saisissant entre Copé et lui, que j'avais envie de lui rendre hommage. Cet homme, atteint de polio enfant, juge de paix en Algérie, venu en France pour résister pendant la guerre, il a été l'un des quatre rescapés d'un groupe de 44 personnes; qui risquait sa vie tous les jours, cet homme qui a traduit la Bible, le Coran, qui a installé les allocations familiales en Israël en militant pour la paix maintenant, nous renvoie vraiment à la nullité de nos élites.

http://anthropia.blogg.org
"le peuple français n'est pas raciste, il est malheureux". Un moment rare de radio"

Surtout un moment rare de connerie. C'est Todd qui balance ça* ?
Faut arrêter d'urgence l’idolâtrie, Monsieur Schneidermann.
Comme si le racisme était la cause du racisme.
Bien sûr que ce n'est qu'une manifestation d'autres choses, d'une jalousie, d'un malaise, d'une connerie, d'une paraisse intellectuelle, que sais-je encore, mais cela n'en change pas pour autant la réalité du phénomène que cela produit et la responsabilité de ceux qui favorisent ce triste et dangereux résultat.
Pathétique.

Surtout sur le fait que Todd abuse à l'oral du fameux "Tout le monde sait" que vous avez largement contribué à déconstruire.

yG

* Je viens d'écouter France Inter sans tomber sur cette phrase exacte, l'ai-je loupé ? Bien que je retrouve cette pseudo idée dans le discours de Todd.
E.Todd a une parole très très libre, (gugusse, etc.). Il ne pèse pas ses mots, il ne mesure pas les conséquences.

Comme si il avait une confiance absolue en la vérité dite, et un refus de penser la parole comme une manipulation de celui qui écoute. Cette certitude confiante rend optimiste, réveille un espoir, une motivation. Rien de plus actif positivement sur la motivation que d'avoir en face de soi quelqu'un qui ne cherche pas à entrer dans votre tête, pour réagir en fonction de vous en avançant masqué, en se déguisant, en déguisant sa pensée, comme Copé. L'affirmation de soi assuré et intelligente est le vrai respect de l'autre. C'est là, la leçon.

Mais comment va-t-il faire lui-même pour ne pas tourner gugusse, gourou, vendeur de salades? Pour ne pas se griser? Même si il ne se laisse pas trop cuisiner, il risque de finir gobé tout cru, pas mâché, pas digéré.

Je ne sais pas si je suis le peuple malheureux, mais je suis le peuple incapable de cliquer sur le texte de Copé, d'écouter certains à la télé, à la radio. Je ferme les écoutilles.

(En lettres majuscule dans le tableau du forum, TODD, on croit que l'on va nous parler d'un nouvel animateur présentateur de jité ou variété, Thierry-Olivier Dupont-Durand.., et COPÉ, ça me fait penser à copsy (conseiller d'orientation psychologue) comme au CIO... copédant? Enfin y'en a plein de possible.)
Et pour prolonger sur les anagrammes d'hier, vous vous étiez rendu compte, poisson, que si on change seulement trois lettres à Todd, on obtient Copé ?
C'est un truc de ouf.

Mais qu'est-ce qu'on y peut? Bon, déjà qu'on constate tout ça sur le forum, c'est pas mal, ça compte de ne pas éluder des faits importants. On œuvre tous les deux dans le bon sens. C'est comme ça qu'on avance, petit à petit.
Mmmouais. je ne suis pas sûr de partager votre optimisme.
Non pas que nos contributions ne soient pas utiles, mais quoi qu'on fasse, quoi qu'on écrive, il y aura toujours des pisse-froid (invariable, pisse-froid) qui nous chercheront des poux (x au pluriel, comme biniou, chouchou, kangourou, roudoudou... etc.) dans la tête, nous reprochant qu'on digresse, qu'on est hors-sujet, qu'on trolle sans contrôle... etc.
Là, par exemple, j'ai profité de notre échange pour rappeler à tous quelques règles élémentaires de notre belle langue française, dans l'unique but de rendre service aux nombreux handicapés de l'orthographe qui sévissent ici.
Eh bien, je vous parie que je vais avoir droit à des réflexions désagréables, comme quoi ce n'est pas l'endroit, et encore moins le lieu. Enfin, vous voyez le style.
Mais je tiendrai bon. Et je sais que vous aussi.
Moi, j'avais appris (ya trèèèèès longtemps) que prennent un x au pluriel SEULEMENT bijou caillou chou genou hibou joujou pou. Et que TOUS LES AUTRES prennent un S.
Ça a changé?
oui le hibou prends désormais un déca
Voire même un espresso bien serré quand il rentre pas très chouette de sa tournée des grands ducs.
Surtout que ça ne l'effraie pas de rentrer sans qu"hulotte !
[quote=poisson]Je ne sais pas si je suis le peuple malheureux, mais je suis le peuple incapable de cliquer sur le texte de Copé, d'écouter certains à la télé, à la radio. Je ferme les écoutilles.

Des intellectuels comme Lordon ou Todd sont effectivement plus agréables à écouter qu'un politicien comme Copé.
Mais leur tâche est plus facile car ils ne poursuivent pas le même but. Leur but, la récompense qu'ils recherchent (du public comme de leurs pairs) est la reconnaissance de leur perspicacité et de la pertinence de leurs propos.
Le politicien ne se propose pas de dire la vérité (même si, bien sûr, il prétend le contraire). La parole est pour lui action. Son but est de faire avancer sa cause (qu'elle soit bonne ou mauvaise, généreuse ou mesquine, égoïste ou altruiste). Faire de la politique, c'est pratiquer en permanence le mensonge. Ce que, d'ailleurs, aucun article de la constitution n'interdit ...
Mélenchon un gugusse c'est un peu court !

Je vote pour l'un et apprécie l'autre d'où mon grand mal de tête ce matin...

Trop facile d'insulter à distance sans étayer ses propos !

Curieuse de voir un débat face à face TODD - MELENCHON

Sinon, même jubilation que vous Daniel ... et pas eu le temps encore d'aller lire la lettre de Copé...
Attention au contre-sens possible : Todd ne dit pas "que Sarkozy pense que la droite est riche et raciste " mais que Sarkozy pense que la droite est soit riche, soit raciste ( riche ou raciste ), c'est-à-dire que pour Sarkozy, les pauvres qui votent à droite sont racistes, et les riches qui votent à droite sont riches.

( Donc S. mène une politique flattant les riches et les racistes et se faisant, voit son électorat pauvres de droite se tourner vers le FN qui propose un discours centrée sur leur préoccupations sociales. )


Sur LCP se matin, Hélène Risser décryptait( en surface, hein faut pas pousser quand même) le discours et les attitudes de leader politiques lors d'interview TV, c'était intéressant.
Entendre Guetta péter un câble en direct, c'est un plaisir de fin gourmet. Merci Todd.

La lettre de Copé : tiens, aurait-il lui aussi un Guaino ?

Copé : aussi crédible que son rival en poste citant Jaurès et Guy Môquet. Avec sa lettre il me rappelle, en plus malin, la dame patronnesse vantant "nos Arabes"à l'auvergnatophobe.
"Les Français ne sont pas racistes , ils sont malheureux " , ...
avec ce réflexe malheureux de chercher un bouc émissaire parmi plus malheureux que lui .

"Le cri d'espoir et de fraternité qui , peut-être , va pouvoir renverser la table " ,
*
cela est irréversible (:-)) j'en suis persuadée , à condition que les peuples votent pour la dignité plutôt que la résignation .
Merci Daniel pour cette chronique,
et surtout pour avoir égayé ma journée: quel bonheur de lire Copé de bon matin, dans une lettre qui m'a beaucoup fait rire (passée la nausée). Enfin, ce qui m'a surtout fait rire, c'est un des commentaires situé en-dessous de l'article, que je trouve "d'utilité publique" et que je me permet de reproduire ici. Le commentaire est de djam1302:
"Chers sarrazins,
Comme vous le savez une échéance électorale importante se rapproche et pour nous permettre de rester bien au chaud aux frais du contribuable nous devons établir une stratégie afin de gagner cette élection presidentielle qui se presente. Vous avez pu constater que pendant notre premier mandat notre politique n'a jamais rassurer nos fidèles et selon différents sondages nos chances d'etre reconduits dans nos fonctions sont infimes. C'est pourquoi nous avons décidé une fois de plus de jouer sur la peur de l'autre en stigmatisant une catégorie de personnes. Les résultats obtenus lors de notre derniere campagne nous amenent a choisir de nouveau votre communauté et les thèmes qui s'y attachent (le voile, la burqa, les moutons égorgés dans la baignoire, boucheries hallal, quick hallal) et de nouveaux sujets tels que la prière dans les rues, le déferlement d'immigrés dû aux revolutions arabes, les minarets sans oublier l'insecurité qui est causée en majorité par votre communauté dixit Zemmour.
Chers sarrazins aidez nous a rester au chaud nous ne voulons pas finir aux restos du coeur.
PS Je mangerais bien un couscous royal si c'est possible (gratuit bien sur)"
Bonne journée!
J'étais tellement pressée de réagir à votre chronique ,Daniel,que je suis allée m'exprimer sur le forum d'hier .Je veux juste répéter ici mon admiration reconnaissante à E Todd,pour ce que j'ai entendu ce matin sur France inter.
J'étais persuadé que Todd serait l'objet de la chronique du matinaute.

Quand j'ai entendu qu'il était l'invité de 8h20, j'ai pensé que le contraste avec Guetta, que même moi je trouve trop europhile, serait cocasse.

J'ai malheureusement du cesser mon écoute à la fin de l'échange sur l'Allemagne qui devait nous occuper militairement pour nous imposer son mode de pensée (je schématise, mais Guetta a encore plus simplifié).

Je regrette d'avoir manqué le passage du Mélenchon gugusse. Je pense que les réactions seront amusantes à lire ici même (Moufette ?)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.