146
Commentaires

Connivence : où sont nos barrières invisibles ?

Quels sont les tabous de la presse, aujourd'hui ? Où sont les barrières invisibles qui enserrent les curiosités des journalistes ?

Derniers commentaires

On peut être rompu à l'art de mettre à jour la connivence des confrères et butter soi-même sur les barrières invisibles que l'on croyait avoir découvert.
4 jours après les interrogations de Daniel Schneidermann sur le mystérieux silence qui entour les liens entre Benoit Hamon et LVMH, Arrêt sur Images réussi l'exploit de publier un article sur "HAMON CONTRE LA CONCENTRATION DE LA PRESSE" en y citant le groupe de Bernard Arnaud qui possède Le Parisien/Les Echos, sans même commencer à effleurer le début d'une interrogation, sur un possible conflit d’intérêt entre le candidat socialiste et l'entreprise qui emploie sa conjointe comme lobbyiste!

Voir la paille dans l’œil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien...
C'est rigolo ces journalistes qui parlent ENTRE eux du plafond de verre , comme ses gens qui parlent du voile sans avoir parler a une femme le portant, comme les mecs sexologue qui parlent de la sexualité féminine ))) ces gens qui entre eux ne laissent surtout pas les sans dents, les femmes s'exprimer et leur démontrer a quelle point ils sont seuls, et ne comprennent qu'eux meme et encore ils leur faut des psychanalystes les pauvres, je parle 20% d'intello vieux (plus de 40 ans).
Oui ce type, Hamon est un bourgeois comme sa nana, et croire que JLM est foutu Daniel, c'est que vous restez dans votre bulle, comme en 2002 , et 2005, ça va surprendre, aux deuxième tour pour une fois on votera pour JLM ou rien.
"Vous me direz que maintenant que Hamon et Mélenchon ont scellé leur non-union, c'est à dire se condamnent à jouer les agents d'ambiance pour la suite de la campagne, la question a moins d'intérêt."

En plus du rapport au capitalisme, il y a une différence fondamentale entre le PS, même incarné par Hamon, et Mélenchon. La question de l'Europe.

Mélenchon est passé clairement du côté des souverainistes et des eurosceptiques.

C'est pas une différence sur le fait de savoir si on va mettre la retraite à 60 ou à 62 ans. Ou laisser le droit de vote à 18 ans ou plutôt le passer à 16 ans. Pas un petit désaccord sur le nombre de circonscriptions attribuées à l'un ou à l'autre. C'est un clivage majeur.

Il faut que la gauche tranche sur sa vision de l'Europe, de la souveraineté nationale, du libre-échange, du protectionnisme, de l'avenir de la zone Euro. Tous les autres sujets découlent de celui-là.

https://vimeo.com/92040925
La cécité des journalistes n'est rien au regard de celle des citoyens

Dans quelle bananeraie qui se respecte verrait-on un candidat à l'élection crier "Maman bobo, ils veulent ma peau" quand les journalistes mettent devant les yeux des citoyens dix années de salaires à l’œil offerts à mémère et des émoluments d'avocats offerts aux deux enfants étudiants ? Dans quel pays on verrait une candidate s'en prendre aux juges (Trumpland à part) alors qu'elle est soupçonnée d'avoir fait engraisser son parti sur le budget du parlement Européen ? Dans quel pays, verrait-on un soi-disant petit nouveau, encore en robe de communiant, se faire offrir sur un plateau d'argent 500.000 euros de prêt à taux zéro... et les citoyens rester de marbre, et certains même de dire "C'est navrant mais elle/il défend nos idées"

Voyous, mafieux, malfaiteurs du monde entier unissez-vous, le pays des droits de l'homme est aussi celui des droits à l'innocence envers et contre tout, et vous avez droit à être candidat à la Présidence

Alors les barrières invisibles des journalistes, c'est un peu comme des gens qui s'en voudraient d'avoir écrasé par inadvertance une fourmi tandis qu'autour d'eux les autres touristes font des cartons dans un safari
http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA590032

Il est vachement contre le gouvernement hollande et ses lois :siffle: ... à part quelques abstentions et un vote contre, rien de bien méchant pour valls et son successeur.

Est il réellement en désaccord avec sa femme qui apparemment aime bien la "libéro-démocratie" de ce gouvernement !

...
Mélenchon "agent d"ambiance" ? Sérieusement ?
Il travaille comme un âne pour que vous écriviez ça ?
Vos éditoriaux sont de plus en plus insupportables.
Je ne reconnais plus le site auquel je me suis abonnée.

En fait, elles sont là, vos barrières invisibles : il y a d'un côté, dans la lumière, ce qu'il faut penser et que vous relatez désormais à longueur de chronique, un libéralisme béat non questionné, et au-delà, autre chose, qui vous fait désormais rigoler au lieu de vous faire réfléchir.

L'invisible c'est le présupposé libéral comme seul horizon possible, maladie contemporaine largement répandue, qui achèvera de jeter les français dans les bras du FN, et très franchement on aurait du mal à les blâmer, malgré le dégoût que le parti inspire.
Article du 30 janvier de VSD donnant les mêmes infos sur elle : Hamon - Qui est Gabrielle Guallar, la femme du candidat de la gauche ?

Ca me fait penser, dans l'autre sens : Joseph Zimet, le mari de Rama Yade. Supporter de Strauss-Kahn, ayant bossé pour la fondation Jean-Jaurès, elle secrétaire d'Etat en charge des Affaires étrangères et des Droits de l’homme, lui conseiller auprès de Jean-Marie Bockel, le secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie, les deux sous la direction de Kouchner.

Macron est sans doute dans l'axe central de ces milieux, la plus ou moins grande bourgeoisie, tradition de la pensée libérale éclairée, ça peut toucher au notable de province à la Bayrou, aux cercles intellectuels comme Guallar conseillère du Centre National du Cinéma, des tendances allant de l'humanisme de salon à un Jaurès se convertissant au social.
Bonjour : les barrières invisibles, les impensés ? J'ai eu maintes fois l'occasion de mentionner le fait qu'Arrêt sur image ne s'est jamais intéressés aux langues et cultures régionales par exemple, ni aux médias en langues régionales, leurs places, leurs audiences, etc ? En voila un bel impensé ! Ou plutôt peut-être pensez-vous qu'elles sont mortes ces langues et ces cultures, alors qu'elles sont bien vivante, présentes, créatives et, j'ose le mot, modernes. Et, du coup, quand les Corses commencent à parler en corse et à demandé des droits pour leur langue, c'est la sidération dans plein de médias parisiens. Votre impensé c'est ce qui se passe à quelques centaines de km de Paris. Il suffit qu'une manifestation réunisse 200 personnes à Paris et nous en entendons parler en Bretagne, mais si on réunit des milliers de personnes dans une ville de "province", nul écho à Paris. Nous ne sommes pas égaux face à l'écho médiatique.
La frontière invisible des médias parisiens, c'est la frontière de l'Ile-de-France, et encore. Paris a ses banlieues mais aussi ses provinces reléguées à faire du folklore et de la figuration. Et quand ça bouge ici, en Bretagne par exemple, si Paris digne porter le regard vers nous, c'est souvent pour nous caricaturer. Mais la plupart du temps, nous n'existons même pas.
Kenavo
Des tabous dans la presse ? Bah ça alors !
Agent d'ambiance, c'est dur pour Mélenchon et les siens. Et injuste. Il y a peu de politiques qui mouillent autant leur chemise et depuis des mois. Livres, discours , interventions diverses et variées. Par ailleurs dans un climat d'agression permanente ( cf. la dernière émission politique de F2 ) Finalement je préfère ceux qui le détestent à ces bienveillances condescendantes. Ne peut-on pas penser que ceux qui se sont fait avoir la fois précédente par Hollande considèrent que celle-là aura été la dernière. Après coup, ne valait-il pas mieux s'abstenir et laisser Sarkozy gagner car Hollande et sa bande - dont Hamon - ont brisé des tabous politiques et sociaux auxquels Sarkozy et les siens n'avaient osé toucher ? Hollande a ainsi préparé de plus grandes régressions. Alors oui il y a des victoires qui sont des défaites. N'avons-nous pas depuis trop d'années, d'élection en élection, accepté trop de concessions qui nous ont conduits où nous sommes aujourd'hui ? le choix d'aujourd'hui n'est sans doute pas le plus facile mais y'en-a-t-il un autre ? Sauf à continuer cette lente descente.
Bonjour Daniel,

Je viens de m'étrangler dans mon café en lisant que J.-L. Mélenchon serait devenu un "agent d'ambiance", depuis l'acte de non-alliance avec Hamon.

Que ce dernier en soit un ce n'est pas très dur à admettre, sa dynamique patine, sa femme lobbyiste à LVMH est une bombe à retardement, il est englué dans un parti libéral en proie à la panique, les uns allant à la soupe à côté, les autres lui tirant dans les pattes ou désertant en quête d'une gauche claire et sans concessions. La meilleure preuve de tout ça c'est que B. Hamon ne semble lui-même pas vouloir gagner, puisqu'il est déjà inscrit en tant que candidat pour les législatives, dans la 11e circo des Yvelines (non ce n'est pas une blague, il suffit d'aller voir sur le site du PS !). Donc pour Hamon, ok.

Mais Mélenchon ??
Nous parlons d'un mouvement rassemblant à l'heure où j'écris 264 543 signataires (il y a combien de militants encartés au PS déjà ?), dont l'immense majorité ne se contente pas de suivre mais participe activement.
Nous parlons de meetings vus par des dizaines de milliers de personnes en direct et des centaines de milliers en rediffusion.
Nous parlons d'un programme exhaustivement chiffré par des économistes et hauts fonctionnaires, programme porteur d'un véritable projet de société répondant aux enjeux majeurs de l'époque d'une façon réaliste (un plan de relance keynésien, ça marche, des tas de pays l'appliquent lorsque c'est nécessaire, par exemple le Japon en ce moment même)

Plus qu'une simple campagne, la France Insoumise est en train de créer un véritable processus de repolitisation horizontal, un mouvement d'intelligence et d'éducation populaire, en particulier dans la tranche d'âge 18-25 ans, et dans les classes les plus pauvres.
C'est un fait social qui est en train de se cristalliser autour de l'Avenir en Commun.
Alors si c'est ça être un agent d'ambiance, je pense qu'ambiance signifie ici paradigme historique.

Et sa trajectoire, c'est la victoire.
Moi je dis merci au Canard pour son enquête sur Fillon. Quand on sait qu'elle nous prémunit à peu près sûrement contre un gougnafier malhonnête chronique. Mais quand même comment se fait-il qu'aucun autre média ne l'ait devancé ?Facile de faire des gorges chaudes une fois que le schmilblick a été découvert.
Et pour le parquet financier, même remarque.
Alors Le Pen et sa rage ,Fillon et ses dénonciations miteuses ...Merci à ceux qui ont fait sortir les lièvres du terrier.
"Et aujourd'hui ? Où sont nos barrières invisibles ? Question idiote, eh pomme ! Par définition nous ne le savons pas, puisqu'elles sont invisibles. "


Quelles barrières ?
Vu de l'extérieur , M.Schneidermann , il apparait évident que la deuxième famille de Miterrand nous regardait , nous , citoyens contribuables , à partir de la barrière franchie : "logée-nourrie-blanchie" au domicile pris en charge par la communauté .
La vie privée n'est pas en question sur ce fait , il s'agit d'un des abus de la foule des Incroyables au pouvoir .

La Presse a un devoir d'information sur les forfaitures des gens au pouvoir , la Presse est le contre-pouvoir .

"Comme un seul confrère, Bacqué et Ridet se sont récriés : finies, les barrières. Renversées. Aujourd'hui les politiques sont harcelés jour et nuit de curiosités intempestives. On sait tout, on dit tout."
^^ Curiosité intempestive sur ce que font ( ou ne font pas , absentéisme insensé ! ) les politiques sensés travailler au bien-être d'un pays lorsqu'ils s'engagent sur cette voie de la plus haute responsabilité ?
Curiosité intempestive de leur demander des comptes comme ils le font pour le simple citoyen ?
Pourquoi tant de journalistes s'appliquent l'auto-censure à si bon escient pour leur carrière ?

Nous continuerons à lire , à suivre , à soutenir les journalistes qui relèvent les "anomalies" et autres atteintes à la loi ,à la morale , à l'engagement-la-main-sur-le-coeur-on-va-tout-faire-bien .

Nous continuerons à suivre les politiques qui essaient de rétablir un semblant d'égalité , de fraternité , de liberté , et de respect .
"j'ai eu l'impression, troublante, de l'apprendre à mes confrères du Monde"
Vous n'aviez pas remarquê que Bacquié et Ridet sont loin d'être parmi les meilleurs?
L'union de deux visions si différentes au niveau du mode d'action était le meilleur moyen de perdre! Enfin, les choses vont être claires!
Flou, c'est bien le maître mot de l'interview de Hamon ce matin FI, j'ajouterais aussi le mot ignorance car Mr Hamon n'était pas au courant de la loi votée par l'Assemblée qui modifie les délais de prescription pour les délits financiers et qui avantage ceux qui les ont commis: un délit qui est découvert 12ans après est prescrit, pour Fillon ça correspondrait à prescrire ceux commis avant 2004! Quelqu'un aurait voté pour lui...
Bonjour Daniel,

Entendu une partie de cette émission sur France-Inter; interrogé par une institutrice sur la réforme des rythmes scolaires, dont elle déplore les méfaits, comme la plupart des parents et des enseignants, Hamon a répondu qu'il n'était pas question de revenir sur cette réforme; il a peu répondu sur le scolaire, se focalisant sur le périscolaire qu'il va améliorer en donnant plus de moyens aux petites communes.... Quant au scolaire: ne pas dépasser 25 élèves par classe. Et c'est tout. Mais pourquoi ne pas l'avoir fait plus tôt, c'est son parti qui est au pouvoir, non?

Je retiens qu'il ne reviendra pas sur cette réforme calamiteuse des rythmes scolaires.
Le PS n'a jamais voulu entendre le mécontentement des parents et des enseignants; bientôt 30 ans que cela dure. Bientôt trente ans que l'entreprise de démolition a commencé.
Bientôt trente ans que le PS ne veut rien entendre.

La curiosité des journalistes devrait-elle les amener à regarder dans quelles écoles vont les enfants des dirigeants? Publique? Privée?
Puisque Hamon ne vous intéresse plus, pourquoi ne pas porter votre regard (acéré, je n'en doute pas) du côté de Macron?
Savez-vous qu'Olivier Berruyer a commencé un vrai beau travail journalistique qui ne semble pas plus vous intéresser que vos confrères? Ca ne peut quand même pas être par connivence!.
Ca s'appelle Le phénomène Macron
Billet 1 : Macron a bien claqué un Smic par jour pendant 3 ans !
Billet 2 : La couverture médiatique du patrimoine de Macron : la fabrication d’une “No News”
Billet 3 : Emmanuel Macron : c’est son mentor Henry Hermand qui en parle le mieux !
Billet 4 : [“Vote Utile” Macron…] Guénolé : Nous ne sommes pas des oies !
Vous comprendrez qu'avec ce flou,il soit légitime pour JL Mélenchon de demander des garanties.Sans garanties comment voulez vous qu'il y ait un accord.Qui refuse les garanties?Qui refuse un accord?
Les deux dernières phrases pour remettre une pièce dans le nourrain.
Ça devrait marcher.
Voilà qui est intéressant, et qu'on n'entend pas trop.

Par l'absence d'union, (ils) "se condamnent à jouer les agents d'ambiance pour la suite de la campagne".

Est si ce n'était pas tout à fait une certitude ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.