58
Commentaires

Confiance : le gouvernement dans le cercle vicieux

Commentaires préférés des abonnés

Si je n'était pas déjà abonner à @si je m'abonnerai.

J'ai une confiance absolue en Christophe Barbier. Avant même qu'il commence à parler, j'attends la stupidité magistrale. Et je suis polie. 

Je n'oublierai jamais "l'égalité des salaires entre femmes et hommes, c'est bien gentil". Finalement, quan(...)

Un beau point Godwin en conclusion.  Personnellement, il ne me dérange pas.


Pourquoi Merkel, ne connaît-elle pas un niveau de défiance comparable à celui du gouvernement Français ?

Peut-être parce que l'état de son système de santé est-il meilleur(...)

Derniers commentaires

Barbier et consors , savent ils qu'ils ne savent rien ?

JL Fourquet : ".....même s'il faut préciser que ce Christophe Prudhomme au début mars il minimisait l'épidémie de coronavirus"... "un peu comme tout le monde !", ajoute D. Schneidermann. 

Lasse d'être abreuvée d'informations toujours plus lisses, sans valeur ajoutée et surtout parfois, tellement imprécises et orientées qu'on se demande même ce qu'est devenu le journalisme, je me suis abonnée à votre émission en espérant y trouver si ce n'est plus d'objectivité, au moins un sens éthique. Et quand JL Fourquet parle de C. Barbier (que je ne défends pas du tout, je précise) qu'il "ne nourrit pas sa confiance" et bien moi, en écoutant cette chronique, je dirais que je suis rentrée aussi dans le "cercle vicieux de la confiance" avec un biais de confirmation de défiance envers l'orientation de JL Fourquet.

Ah, et dire que "les français ont l'estomac de prendre la nouvelle même si elle est grave" c'est beau, et surtout très démagogique. Nous verrons donc la réaction des français quand on finira par médiatiser qu'il y aura bien quelques difficultés d'approvisionnement du fait de la tension actuelle sur la chaine logistique. Personne ne se ruera de nouveau au supermarché pour faire des réserves. Non, c'est sûr, nous sommes des gens disciplinés et responsables, avec le sens du collectif et qui n'avons pas besoin de discours paternaliste. Oui, oui.


Cette citation de hannah arendt est tellement puissante...

La confiance repose sur des vérités .


 Qu'est ce qu'une vérité aujourd'hui (au sens de Popper) en politique et en "économie" (pour ne pas dire en astrologie) et comment la "débusquer" sans tomber dans le fact checking qui ne dit rien de plus que ce qui "est" (ontologie des présents disputée ou non) ?

Une question que je me pose c'est : croit il en ce qu'il dit, ou nous vend-il sa soupe néolibérale sans scrupules puisque c'est bien payé ?

C'est une question que je me pose aussi pour bien d'autres, notamment Macron.

Maintenant, on sait bien qu'une vérité qui fait très mal est souvent inacceptable et on préfère faire l'autruche.

La confiance moi je la trouve dans les sciences et la force de sortir la tête du sable vient de ma lecture des articles des scientifiques.

Mais peut-on faire confiance aux scientifiques ? 

Si on s'y connaît un peu et ça aide, mais il faut surtout qu'ils soient financièrement indépendants et suffisamment nombreux pour avoir des contradicteurs et qu'ils soient de bons vulgarisateurs pour bien expliquer ce qu'ils pensent.

Enfin la science donne un point de vu objectif, mais rarement une solution qui doit rester collective et démocratique.

Chroniqueur élite

Le sourire de barbier? Tout simple, il pense "comme je regrette de n'avoir pas pu te clouer le bec, on les connaît tes arguments foireux, personne n'y croit, pauvre con de sale gauchiste!"

Confiance dans le gouvernement pour les français bloqués à l'étranger :


- au 2 avril, le site du ministère des affaires étrangères dit par exemple : 

"un vol Air France AF 1119 de 15h45 (quotidien jusqu’à la fin avril) au départ de Francfort. Par ailleurs, jusqu’à fin avril, des vols Air France quotidiens décolleront de Berlin (AF 1235 de 10h55), de Munich (AF 1423 de 11h00) et certains jours de Düsseldorf."

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/allemagne/


- l'ambassade de France à Berlin dit : 

"La frontière terrestre entre la France et l’Allemagne n’est pas « fermée » mais soumise à un renforcement des contrôles depuis le 16 mars 2020. Dans le cadre du confinement des populations, les déplacements et voyages non indispensables ne sont pas autorisés à compter du 18 mars 2020). En conséquence, seuls les retours vers la France des Français et résidents permanents en France sont autorisés. Par ailleurs, les liaisons aériennes et ferroviaires, quoique plus rares, sont toujours possibles."

https://de.ambafrance.org/Coronavirus-Covid19-FAQ#t2-La-frontiere-franco-allemande-est-elle-fermee


- Or, Airfrance n'a de vols disponibles par exemple depuis Berlin qu'à partir du mois de mai. Easyjet annule tous ses vols au coup par coup sans proposer d'indemnisation, et tout en s'engageant à assurer le retour des passagers chez eux.


Comme pour les indemnisations aux petits entrepreneurs, le gouvernement multiplie les pages et sous-pages internet officielles, plus ou moins actualisées, plus ou moins complètes. Lorsqu'on contacte directement les institutions pour avoir un mail clair, on reçoit un copié-collé des sites avec les liens vers les pages dont on souhaitait justement éclaircir le contenu,


Il est très difficile de s'informer, de rentrer chez soi, comme d'être indemnisé.






J'avais expliqué ça à mon fils de 4 ans, quand il s'est mis à raconter des bobards parfois assez rigolos vu ses compétences pas encore au top: "On te croira plus, même quand tu diras la vérité". 


Il est vrai que "notre" gouvernement n'a pas encore 4 ans.

Très intéressant.

Le barbier coupe la barbe ;  mais qui coupera le barbier ?

Macron jouait à cache cache avec les journalistes du Monde pour éviter d'avoir à assumer un sale coup commercial. Je doute qu'il arrivera à assumer une part de responsabilité dans un drame avec un coup humain important. C'est pas gagné pour la restoration de la confiance dans les prochains mois.

Le Barbier est probablement suffisamment intelligent pour savoir qu'il dit de la merde... mais voila le pouvoir est addictif et sans soumission aux idées libérales plebicitees par le classe dominante point de salut et point de pouvoir. 

En ce sens il me fait plutôt pitié qu'autre chose, l'addiction est une saloperie.



Clair

J'ai été mort de rire quand a été évoqué le fait que les gens continuent de penser qu'il y aurait des limites à la connerie, au mensonge et à la mauvaise foi. :-D

La seule limite à tout ça est celle de notre capacité d'acceptation. 

Ce qui normalement se traduit, dans une situation bloquée - entendre physiquement bloquée - (nous restons des animaux) par un BOURRE PIF!

MDR :-)

Un beau point Godwin en conclusion.  Personnellement, il ne me dérange pas.


Pourquoi Merkel, ne connaît-elle pas un niveau de défiance comparable à celui du gouvernement Français ?

Peut-être parce que l'état de son système de santé est-il meilleur, et sa gestion de la crise plus efficace et plus honnête.


L'Allemagne qui a eu ses premiers cas au même moment que la France, a un nombre de décès plus de quatre fois inférieur au nôtre (même s'il faut rester très prudent pour la suite).

Elle a pris des mesures moins brutales et plus lisibles, et ses dirigeants ne passent peut-être pas leur temps à raconter n'importe quoi ni à insulter leurs concitoyens.


Un petit désaccord avec JL Fourquet, sur comment notre gouvernement pourrait-il regagner la confiance des français.

Je ne pense pas qu'un soudain parler vrai changerait quoi que ce soit. La confiance n'est pas une question de communication, c'est une question d'action.


Jusqu'à présent l'action du gouvernement est à la fois très pro et très inefficace. 


Très pro pour museler le Parlement, bousculer la Constitution et l'état de droit, pour profiter de l'état de sidération national pour dérouler son agenda néolibéral, étouffer les libertés et faire la chasse aux prétendus "mauvais citoyens". 


Très inefficace, en revanche, pour protéger les soignants et leur donner les moyens de combattre la pandémie ; pour venir au secours des plus faibles, des malades, des résidents en Ehpad, des SDF, des personnes âgées seules ; pour exiger la protection sanitaires des salariés...


Alors on peut imaginer ce que le gouvernement devrait faire pour regagner la confiance de la population. 


Abroger ses lois antisociales (lois travail, chômage, retraite), réquisitionner les industries essentielles à la lutte contre la pandémie (tests, masques, etc.), mettre l'armée et la police au service des citoyens : organiser des ponts aériens pour rapatrier nos concitoyens en rade à l'étranger, mobiliser les forces de l'ordre pour aider les plus faibles, leur fournir un abri, les ravitailler, faciliter la vie de ceux qui travaillent au lieu de la leur pourrir...


Mais autant demander au scorpion de ne pas piquer la grenouille.

J'ai une confiance absolue en Christophe Barbier. Avant même qu'il commence à parler, j'attends la stupidité magistrale. Et je suis polie. 

Je n'oublierai jamais "l'égalité des salaires entre femmes et hommes, c'est bien gentil". Finalement, quand j'écoute ces personnages, j'écoute et j'analyse ce que disent nos ennemis.  

Si je n'était pas déjà abonner à @si je m'abonnerai.

Mon interprétation du sourire de Barbier, c'est qu'il est gêné, gêné d'avoir été mis à nu avec ses duperies

mais il est vrai qu'à peine le nom de barbier est prononcé, plus mon système de rejet accélère


En tous les cas, bonne explication


Quant à Trump, il est extraordinaire de voir les conférences de presse actuelles où il répond aux questions de journalistes qui lui rappellent ses positions et son revirement (comme illustrer par le calendrier de mars montré dans cette vidéo). Soit il éjecte l'objection par un "this is a nasty question" soit il ment effrontément devant le micro en privant le journaliste de toute possibilité de contradiction


Le public Américain pro-Trump en prend il conscience? On peut croire en regardant l'ensemble de la conférence de presse que non car finalement la duperie en sort sans être amochée


Par contre espoir tenu, ce public se réveille en voyant les ravages des chiffres de décès, en vivant de près les pires évènements : ici un ancien grand sportif partisan de Trump qui crie à la tromperie, là des citoyens qui mettent des procès à Fox News pour avoir caricaturé la réalité en parlant de "hoax"

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.