59
Commentaires

Con comme un ballon

Commentaires préférés des abonnés

On a pu avoir l'impression que les libertés étaient acquises.

La liberté d'expression notamment. 

Mais on se trompait.

Ceux qui ont biberonné aux débats d'un POLLAK dans lesquels CAVANNA pouvait se colleter avec un gus d'extrême droite...

...ceux qu(...)

Tout à fait ! Censure partout, liberté nulle part (sauf pour aboyer avec la meute des chiens enragés qui squattent les médias et les plateaux télé des chaînes d'info continue, bien sûr ! ). Quand Charlie Hebdo est pointé du doigt par des dignitaires (...)

Totalement en phase avec ce neuf-quinze !

Derniers commentaires

- Coupe du monde des {féminines} : "Lui" ne va pas en bouffer pendant un mois -


Il me semble que les situations du NYT et de la couverture de Charlie hebdo sont de deux natures différentes. Dans la première, il s'agit d'une censure de fait, en prévention de future polémiques. Dans la deuxième situation, il s'agit de diverses critiques à propos d'un dessin de presse. Il ne s'agit pas de censure. J'espère que la liberté d'expression permet également de critiquer le mépris de classe et le sexisme dont peuvent faire preuve certains dessins, comme à mon avis le dessin de Biche. 

Quoi de plus con qu'un américain dominant ? Un ballon charlinesque !  Bon vous l'aurez compris, je n'ai jamais été charlie mais je reste SINE qui n'est pas toujours en reste ! Les caricatures sont essentielles. Sinon (et puisque je me suis lamentée hier ici même), je confirme que j'ai pu déposer aujourd'hui  ma signature pour le Référendum ADP avec récépissé ! Merci pour les infos données. A suivre

Hommages à :



- Naoshi Arakawa  pour son manga  Sayonara football



- L'Est éclair pour le dessin de de Chaunu



- au Washington Post pour le dessin d' Ann Telnaes



Mention spéciale à Laurent Lefeuvre  pour son reportage dessiné pour Pif sur les  pôles espoirs des footballeuses françaises .

Imaginez ce qu'aurait été le monde si la grotte de Lascaux avait décidé de ne plus publier de dessins

et sinon c'est trop demandé d'avoir des dessins drôles et pertinents? parce que bon on va pas se faire des t-shirts de la dernière bouse en couverture de charlie  à juste titre critiquée sous prétexte que c'est un "symbole de la liberté d'expression".  Et que le NYT ne publie plus de dessins;  c'est peut-être un peu con mais c'est leur problème, et puis bon, honnetement si on pouvait s'épargner les Gorce; les Plantu et les Riss de ce monde on s'en porterait sans doute pas plus mal.

Merci Daniel, je suis dessins, je suis charlie, je suis NYT d'avant la censure, je suis biche, pétillon, reiser, toulouse-lautrec. 

Les médias et les entreprises, et en particulier les multinationales américaines (gafam) nous abreuvent d'images (publicitaires, mais pas que) partout, tout le temps. Le monde d'aujourd'hui est une gigantesque orgie de photos de gens, qui ne parlent qu'à nos émotions pour nous faire agir, et se gardent bien de s'adresser à notre raison. Nous sommes fixés les yeux ouverts devant ces images comme le personnage d'Orange Mécanique. Sur toutes ces photos et vidéos qui polluent, propagent de fausses nouvelles, dont la circulation infinie consomme une énergie dingue, zéro censure. La photo ne traite que du réel, plus ou moins falsifié. Elle a le mérite de porter des sujets dans l'actualité (souvenons-nous du petit Eylan), mais on lui fait dire ce qu'on veut, elle est rarement dangereuse. 

Par contre le dessin, dont la distance avec le réel nous permet de réfléchir sur la question de la vérité et pas seulement celle de la réalité, et de le faire avec notre tête et pas seulement avec nos tripes, le dessin voilà l'ennemi ! Trump et les autres (y compris donc, les patrons de NYT) ne s'y trompent pas : c'est sur le dessin que porte la censure.

Merci cher Danie Raphaël Schneidermann pour ce billet qui ma fait un bien fou. 

Merci de rappeler que toute critique d'Israël n'est pas antisémite. Merci pour l'expression  de votre opinion sur Goldnadel-le-sioniste-surexcité. Merci pour votre commentaire sur la couverture de Charlie (en la voyant, j'ai craint le pire avant de lire votre article). Vous avez raison, elle n'est pas drôle, mais on s'en fout. Elle aide à vivre.

Depuis plusieurs mois, je ne venais plus sur ce site et je craignais que vous ne vous soyez enlisé dasn la bien-pensance et le conformisme. Je constate qu'il n'en est rien et je respire.

Respirer, c'estc e dont on a besoin actuellment. On étouffe. Au secours !!!

Vous ne voyez peut-être pas le rapport, mais je crois que le succès actuel de Blanche Gardin est en partie dû au sentiment d'étouffement que nous font éprouver les médias mainstream. Blanche Gardin ne m'a jamais fait rire (je choque ses fans lorsque je le dis sur les forums), mais elle me fait du bien. Le succès qu'ont recueilli auprès de ses collègues artistes ses interventions lors des cérémonies des César et des Molière est une lueur d'espoir  Je ne sais pas qui est cette "Biche" qui a signé le dessin de une de Charlie. J'espère que c'est une femme.  J'espère qu'elles ne sont pas toutes devenues connes.


"Gilles-William Goldnadel,  un sioniste surexcité"


  GWG est surtout un militant d’extrême droite, réactionnaire, raciste, islamophobe, soutient inconditionnel  à la colonisation et à l’occupation Israélienne, son sionisme n'est pas le même que celui que l'on trouve au Meretz

Ce n'est qu'un dessin !


Non, Ce n'est qu'à dessein !


Tous les jours, pour des raisons toujours très nobles semble-t-il, des morceaux de liberté d'expression sont grignotés.


Discrètement ou pas.


Le dessin lui-même du NYT, je m'en contrefiche. Il est ce qu'il est, une caricature dont vous serez "le juge pour vous tout seul"  


C'est cette décision hallucinante de plus vouloir OFFENSER personne pour ses origines, sa minorité sexuelle, ses croyances, ses idées politiques, sa façon de cuire les oeufs à la coque, etc ...


C'est une aberration collective: plus de débat offensants !!!


Une suggestion pour le New York Times: 


Continuez à publier mais uniquement des pages blanches et pour l'édition web "erreur 404" partout

Le  mouvement anti-dessins de presse va au-delà du cas du NYT.  C'est une tendance mondiale des médias de restreindre ce champ. Car les dessinateurs de presse sont désormais  les plus percutants analystes de la vie politique et sociale, les plus libres et les plus compréhensibles par tous (et donc les plus dangereux, car ils nous "interrogent" et nous font réagir, que l'on soit d'accord ou pas). Leurs dessins vont "à l'os'"  (ils n'ont besoin en absolu que d'un crayon et d'une gomme), tout en étant le résultat de toute un long travail de décantation Là où nous peinons, nous autres journalistes ou photographes, parce que, faute de temps et de moyens et/ou de volonté d'interpeller, nous délayons, storytellisons ou esthétisons. Qui a mieux raconté (et décrypté) les crises migratoire, financière, européenne ou  grecque que les dessinateurs de presse ? Tant qu'on leur a laissé la possibilité d'être publiés ... 

Pluot d’accord avec la chronique.


Même si je trouvais le dessin du NYT franchement douteux, la censure est la dernière des solutions ...

Il faudrait publier des dessins :

 

- qui n'évoquent pas la politique, ni les politiciens, pour respecter les convictions de chacun.

-  qui ne représentent pas l'image de Dieu  et du Prophète , pour respecter les musulmans

-  qui ne désignent pas Israel et ses dirigeants , pour ne pas paraître antisémite

- qui  ne  parlent pas des chrétiens, du Pape, et des prêtres , pour ne pas effrayer les croyants ( et les pédophiles),

-  qui  n'évoquent  pas le sexe , pour ne pas faire peur aux trous du cul

- qui ne figurent pas  les artistes pour ne pas exercer de pression sur leur Art

- qui ne  représentent pas  les sportifs ( et surtout les footballeurs, qui sont souvent de brillants intellectuels )


Je pense qu'il faudrait un dessin transparent.


Finalement, les lois et les censures compromettent  la liberté  de pensée (  de penser ), bien moins que ne le fait la peur.

pourquoi pas un con, si les bites sont aussi à l'affiche de l'humour de mauvais goût? quant à l'accusation d'anti sémitisme, il faut reconnaître que c'est une sacrée action marketing Comme si on était misanthrope si on est anti Macron..

Le problème, ce n'est pas le dessin.

Le problème, c'est l'auteur qui - comme souvent - ne supporte pas les critiques alors que lui se réclame de la liberté critique absolue.


il a retweeté des comptes réac, sexiste, raciste sous prétexte qu'ils le soutenaient : minable.

https://twitter.com/Amk84000/status/1138759602370228225 

https://twitter.com/emma_ducros/status/1138759704551788544 

https://twitter.com/Enthoven_R/status/1138822849060376577 

https://twitter.com/PierreMenes/status/1138511136641495044 

https://twitter.com/XavierGorce/status/1139125300846125057 




Perso, je vois bel et bien un problème avec la caricature de Trump / Netanyahou : c'est une identité juive et pas israélienne qui est mise en scène avec comme symboles une étoile de David et une kippa, pas le drapeau israélien et par exemple, un béret militaire ou un casque colonial.

Là, pour moi, cette caricature ne détonnerait pas dans des propagandes antisémites de base.

Une chose est certaine : la version en ligne du NYT ne propose pas de dessin depuis longtemps, ou introuvable par des gens qui ont mon QI, mon quotient d'inculture


Ensuite, le dessin de Charlie : les dessins de Harakiri, Charlie sont incompréhensibles par des gens qui ont mon passif Victorien mais ces dessins comme cette bière qui atteint les parties que les autres bières n'atteignent pas ont un pouvoir disruptif extraordinaire extrêmement salutaire comme celui ci que le NYT n'aurait jamais publié

Ouille. Outre la couverture (qui me fait spontanément rire, et me donne la nostalgie du Charlie pré-moisissure), je note un article sur Fournier !? Rien que pour ça, j'hésite à re-jeter un oeil dans ce canard, malgré les fatigantes déceptions qu'avaient été mes dernières tentatives de loin en loin.


 

Bientôt Daniel va nous expliquer que le Monde a eu tort de virer Konk...

j'ai cru voir que Pascal PRAUD avait été choqué par la vulgarité du dessin de Charlie !


MDR


Quand l'hôpital se fou de la charité !

J'ai besoin de dessins qui me laissent croire qu'on peut encore se moquer de tout 


Il est bien là le problème, on peut se moquer de moins en moins de chose ! et je ne parle pas seulement des puissants lobbies qui dictent le bon droit, mais de n'importe quel "minorité" qui se sent attaquée, et pour laquelle on crée une polémique pour le moindre humour mal placé.


Je me souviens d'un sketch de Patrick Timsit ( écrit par Bruno Gaccio ) il y a quelques années ou il se moquait des enfants trisomiques et avait dû platement s'excuser devant l'armada de bon penseurs qui étaient offusqués. 

On peut ne pas trouver cela drôle, mais de là à interdire ça pose quand même un problème.


Adepte de l'humour noir, et non conventionnel, je me demande si une BD comme celle de Franquin ne susciterait pas des levées de boucliers aujourd'hui ? ( comme on a réussi à faire interdire une de Vuillemin il y a des années de cela.)


Autre sujet, n'ayant presque rien à voir, je regarde actuellement une série : "when they see us" avec du vrai Trump dedans !!

L'histoire de 4 jeunes noirs américains accusés à tort fin des années 80  qui avaient défrayés la chronique lors de leur procès.


 on y voit (  images d'archives à l'appui ) le jeune milliardaire Trump prendre position sur ce fait divers en demandant le rétablissement de la peine de mort contre eux, et en disant aussi : qu'il aimerait bien être un jeune noir aux Etats Unis tellement ces gens étaient protégés par les institutions ! 


Série à voir si vous en avez l'occasion


Edifiant  !!




C'est étonnant, Biche aime beaucoup ses dessins, mais pas ceux des autres. Il doit pas être très Charlie finalement.

On a pu avoir l'impression que les libertés étaient acquises.

La liberté d'expression notamment. 

Mais on se trompait.

Ceux qui ont biberonné aux débats d'un POLLAK dans lesquels CAVANNA pouvait se colleter avec un gus d'extrême droite...

...ceux qui ont vu un DESPROGES commercer son spectacle par "On me dit que des juifs se sont glissés dans la salle"...

...ceux-là se sont trompés.


Ceux qui pensent que "les journalistes ne disent plus la vérité", qui pensent que l'antisionisme c'est de l'antisémitisme...

...ceux qui prônent le néolibéralisme comme valeur suprême et, dans ce but, tiennent les médias...

...ceux-là ont gagné.


On est mal

le con désignant le sexe féminin, je pense que s'ils avaient mis en légende: "le foot c'est con", le dessin serait devenu bien plus drôle et bien plus pertinent. A quand une carrière d'humoriste Daniel? Vous avez du talent!

Je ne suis pas NYT.


Mais depuis l'article d’ASI sur le sujet, je n’ai toujours pas la réponse à ma question:

c’est vraiment le dessin (tendance antisémite ;)) supprimé par le NYT qui a provoqué la suppression totale des dessins de presse?


J’ai plutôt compris que la décision était prise un an avant. Et que c’est la critique politique en général (dont celle contre Trump) qui a fait disparaitre les dessinateurs du journal. C’est grave.


Mais les infos sont floues.

"Ouin ouin on ne peut plus rien dire"

Totalement en phase avec ce neuf-quinze !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.