32
Commentaires

Comptages de la manif du 22 mars : "le chiffre" existe-t-il ?

Le troisième comptage de manifestation serait contestable. C'est la thèse soutenue par l'ancien directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, qui met en doute l'indépendance de l'entreprise et l'efficacité de sa technologie.

Commentaires préférés des abonnés

Il est évident que le comptage des manifestants et l'utilisation qui en est faite n'ont rien, absolument rien, de politique. 

Dès lors, il est rationnel et judicieux de confier ce comptage à une entreprise privée qui elle-même le confie à un "alg(...)

Cet article de ArretSurImages fait il expres de choisir un pseudo ton neutre qui ressemble au décodeur du journal LeMonde.fr ?


LeMediatv.fr veut relayer la voix des syndicats. Avec cette méthode de comptage, le gouvernement, la police et les entrepris(...)

Jusqu'à présent les grands médias comptaient les manifestants avec trois neurones.

Le premier donnait le chiffre des syndicats ;

le second celui de la police ;

le troisième envoyait un message subliminal : le "vrai chiffre" est entre les deux.


Bon, maint(...)

Derniers commentaires

Etonnant quand même qu'une information vitale ne soit même pas discuté sur ce forum. Combien de gens qui ne participent pas aux grèves (par nécessité financière ou autre) sont quand même contre la "réforme" que le gouvernement cherche à faire passer? La manifestation dans la rue n'est que le haut de l'iceberg de la répulsion qu'inspirent ces réformes  i-libérales du point de vue de la majorité.
 Alors vous me direz qu'il y a les fameux sondages pour mesurer celle-ci. Mais quand on pose la question sous des formes intentionnellement  vicieusement piégées (il faut bien satisfaire les commanditaires: du genre  "le gouvernement a t'il raison de vouloir réformer un système qui court à sa perte?" et ne parlons même pas de l'implicite effet d'imposition que produit toute situation de "question scolaire" sur les dominés analysée par Bourdieu et Champagne), des questions pensées pour infuser  sournoisement une réponse positive (on sait que les sondages sont une machine à extorquer des consentements malgré soi), alors on se doute que que la "démocratie" n'est peut être qu'un régime ou la domination sociale ne peut plus se dire frontalement, mais juste un régime où  les dominants sont obligés d'habiller leur violence sociale, et  de payer  de véritables  professionnels (Seux et Langlet par exemple payés en partie par nos impôts puisqu'ils nous travaillent sur nos propres "services publics" )  pour travestir  leur violence sociale sous des (faux)  alibis économiques imposant leur fausse évidence. La démocratie telle que nous la pratiquons, où les médias imposent leurs propres "fake news" à tour de bras (la paralysie pour sortir par la gauche d'une Europe "libérale" -on se demande bien pour qui-  est leur fruit tant ils ont réussi à paralyser les cerveaux jusque dans les rangs d'ATTAC) n'est jamais pour l'instant qu'un régime " de mots rassis" pour finir sur un mauvais (?) jeu de mots.
 L'extrême droite remercie ce travail de production de l'exaspération, et puisqu'on ne peut plus rien sur l'économie capitaliste qui rémunère si bien Patrick Cohen, Nicolas Demorand et consort qui nous l'expliquent (à peine) implicitement chaque jour dans nos "médias", ne reste plus qu'à s'en prendre aux étrangers non?
 Il y a en effet une réussite incontestable de cette belle Europe soutenue par toutes nos belles âmes médiatiques qu'on ne souligne pas assez, c'est  l'installation grandissante (et ce n'est peut être pas fini) de l'extrême droite partout en Europe, alors qu'elle était marginale partout quand les marchés et "l'entreprise" étaient vicieusement tenues en laisse au profit des salariés. et de leur saloperie de droit du travail.....


 

Une autre question que soulève l'air de rien ce nouveau comptage, c'est celle de savoir où précisément sont comptés les manifestants. J'imagine - c'est une hypothèse - que les syndicats ont besoin de commencer à compter assez tôt, peut-être dès le début du parcours, ne serait-ce que pour essayer d'obtenir une marche un peu homogène, sans trop de trous au milieu. Et que peut-être la police compte un peu plus tard. Les deux ont manifestement des préoccupations différentes. Mais pour ce que j'ai lu des capteurs d'occurrence, ils étaient placés en fin de parcours. Juste avant la place de la bastille. 

Habituellement, je me doute que j'ai pu être compté 1,5 fois par les organisateurs, 0.5 fois par la police. La nouveauté avec occurrence, c'est que je sais qu'après 3h dans le cortège, je n'ai pas été compté, étant donné qu'avec toutes les grenades lacrymogènes et assourdissantes balancées sur la fin du boulevard Beaumarchais depuis les derniers étages de quelques immeubles haussmanniens, j'ai fini par m'engouffrer dans le métro...



Un article du Monde s'était intéressé aux écart entre chiffre de la police et chiffre des manifestants, pour relever que les plus gros écart avait été lors des Manif contre le mariage Gay et les manif pour les retraites. Avant et après, les écarts étaient plus minime. En gros, les manifestants les plus organisés donnaient même leurs chiffres d'objectif (et qui étaient atteints) avant la manif, preuve de réalisme de ces chiffrages.

Pourquoi Google ou facebook ne se lancent t-ils pas dans le comptage de manifestants ? Je pense qu'avec les données de féolocalisation il y aurait un bon taux de réussite (petite faille pour les non détenteurs de smartphone). Faut bien qu'elle soit utile la big data ^^.

Comme beaucoup d'autres ici, j'aimerais aussi connaître les méthodes de comptage des syndicats.

Jusqu'à présent les grands médias comptaient les manifestants avec trois neurones.

Le premier donnait le chiffre des syndicats ;

le second celui de la police ;

le troisième envoyait un message subliminal : le "vrai chiffre" est entre les deux.


Bon, maintenant mettons-nous dans le cerveau à 4 neurones du PDG d'Occurrence :


"Si je donne un chiffre proche des syndicats, c'est foutu. Je perds les entreprises qui sont mes clients ;

si je donne un chiffre intermédiaire, je perds mon marché avec les médias qui se diront à quoi bon payer pour une estimation que nous donne gratuitement notre troisième neurone !

Donc, je sors mon doigt, je le mouille et le lève. Ensuite, je parle : blablabla... capteur... blablabla... algorithme... blablabla... scientifique... Enfin je donne un chiffre voisin de celui de la police. Les entreprises, les médias, le gouvernement, la police sont ravis. Seuls râlent les syndicats et la F.I... Mais ... les syndicats et la F.I.... combien de divisions... médiatiques ? Ha ha ha (rires des 4 neurones)".





Debattre c'est bien, et c'est sur que l'on peut se demander pourquoi une agence de comm avec des potentiels conflits d'interet (SCNF mais aussi ministere listes comme clients) comme intermediaire pour la technologie d'Eurecam.


Mais la vraie question c'est la technologie utilisee?


La seule doc que j'ai trouve sur le sujet, par des specialistes du retail, decrit la technologie d'Eurecam comme la technologie la moins precise sur 7 possibles; avec un taux de precision potentiellement aussi faible que 50% et  comme pre-requis que le traffic pieton soit faible (ce qui n'est bien sur pas le cas pour une manifestation):


https://www.ipsos-retailperformance.com/resources/blog/people-counter-systems-aware/


Ou sont les documents techniques qui expliquent comment la technologie fonctionne et pourquoi elle est adaptee?


Tant qu'aucun n'est presente, sous couvert de propriete intellectuelle, pourquoi assumer qu'elle fonctionnne? 


d'un cote des medias qui font l'effort d'essayer de compter ..... de l'autre ? rien, enfin si , une these. 


allez 


1 - un helico

2 - des photos du cortege google map style vu de haut

3 - un comptage epprouvant a la mimine





Je cite l'article en accès libre sur la-bas  https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/manifs-c-est-pas-la-taille-qui-compte "

Alors, est-ce « un gros progrès journalistique » que de voir les principaux médias français payer les services d’une seule société pour s’accorder sur un chiffre de participation aux manifestations ? Et bien, permettons-nous d’en douter. Et ce, pour trois raisons.

D’abord, parce que cette sous-traitance dans la recherche de la vérité, comme le stigmatise aussi le Monde diplomatique ce mois-ci [2], ne peut qu’indisposer les journalistes que nous sommes. Les chartes éthiques de la profession rappellent que « le journalisme consiste à rechercher et à vérifier » nos informations – ce qui demande « du temps et des moyens ». Et ce qui sous-entend aussi de le faire soi-même. Et non par délégation. "

Pour avoir manifesté dans quelques rares occasions, j'ai toujours eut le sentiment en lisant les chiffres officiels d'un certain foutage de gueule.

Je me souvient une fois en particulier d'une manifestation monstre où les photos "officielles" était toutes prisent au niveau de la hanche, histoire de ne pas montrer la foule. Manque de pot, de nombreuses photos ont fini par être publiées, prises par des gens qui se trouvaient en hauteur  et qui montraient la marée humaine déferlant non seulement de l'avenue principale, mais des rue parallèles et s'allongeant sur un kilomètre.

Donc, photos aériennes, ya pas photo! Avec les drones maintenant, il y a de quoi  faire un décompte à l'unité près. :-) 

Et qu'on ne me dise pas qu'ils ne savent pas!

Suggestion de complément d'information sur ce sujet: mais au fait, comment sont effectués les comptages de la préfecture et des syndicats?


Si l'on peut légitimement émettre des critiques sur l'efficacité du comptage automatisé, et ainsi demander à comprendre son fonctionnement, alors la même démarche peut et doit être appliquée aux deux autres chiffres fournis, afin de disposer de tous les éléments nécessaires pour se forger une opinion sur le sujet. Et sortir (un peu) de nos positions partisanes.

les chiffres des syndicats c'est au pifomètre et ensuite la prefecture prend le resultat et divise par 3.


plus sérieusement , je vous rejoins, c'est un peu facile de critiquer... il faudrait en savoir un peu plus sur comment fonctionne la methode de cette entreprise et la comparer a celles existantes... 


enfin il serait quand meme intéressant d'avoir les chiffre de la police lors d'une manifestation des policiers et celle des syndicats de la police.


pour le comptage par la police on le sait depuis longtemps

Pour alimenter la réflexion, en 2010 déjà Mediapart voulait compter les manifestants contre la loi sur les retraites :


https://www.mediapart.fr/journal/france/121010/paris-mediapart-compte-le-chiffre-qui-fache


L'article est plus intéressant que celui-ci, puisque les journalistes comparent leurs résultats avec la Police et les Syndicats, et expliquent les différences.


Conclusion de l'article :


« Conclusion: il est urgent de se désintoxiquer de cette addiction aux chiffres des manifestants, qui n'ont qu'un intérêt très relatif. Ils sont bien évidemment gonflés par les syndicats, et souvent minorés par la police, surtout quand les circonstances politiques l'exigent. «Syndicats, police, tout le monde ment, explique à Mediapart Olivier Fillieule, directeur de l'institut d'études politiques et internationales de l'université de Lausanne, grand expert des manifestations (tous ses écrits sont téléchargeables sur son blog). Pour la police, c'est particulièrement frappant: pour des raisons politiques évidentes, les chiffres mesurés par les préfectures sont souvent plus faibles que ceux des policiers sur le terrain.»

[…]

La deuxième leçon, la principale, c'est que la France, qui se veut un grand pays démocratique, aurait tout intérêt de se doter enfin de méthodes plus professionnelles de comptage. Cela n'éviterait certainement pas les polémiques. Mais éviterait que le débat social ne se focalise sur cette ridicule guerre de chiffres, qui n'est que le reflet caricatural de l'état déplorable de notre démocratie sociale. 



L'article avait fait un tollé, ils ont même fait un autre article pour expliquer leur démarche :


https://www.mediapart.fr/journal/france/131010/pourquoi-nous-avons-compte-et-comment



8 ans plus tard, le problème est toujours le même :)

Merci pour cet éclairage. Ce qui serait intéressant en complément, c'est d'interroger les journalistes qui sont à l'origine de l'initiative : pourquoi se sont-ils tournés vers cette solution commerciale, pourquoi par exemple n'ont-il pas fait confiance à leur propres forces ? Je vois bien ce qu'une journée de comptage peut avoir de fastidieux, et que cela demande un savoir faire, mais cela ne me semble pas a contrario une raison supplémentaire pour se résoudre à sous-traiter ce travail à une entreprise qui n'est d'ailleurs, si je comprends bien, même pas à l'origine de la technologie utilisée. Pourquoi ces méandres compliqués et comment le pool de journalistes s'y est résolu ? SI j'avais été dans la réunion de travail, je n'aurais jamais pensé spontanément à aller chercher un cabinet en communication pour ce boulot ! Enfin, je trouve très regrettable que Th. Legrand n'ait jamais mentionné ces informations lors de ces multiples prises de paroles avant la manif.


Cela dit sur l'argumentation de M. Bompard, il y a une faiblesse je trouve. Certes, la technologie utilisée a des marges d'erreur importantes. C'est normal de le rappeler (vu la "pudeur" de ses divers promoteurs) et c'est de bonne guerre de le souligner au stabilo. Mais on n'est pas non plus obligé d'avaler cela tout cru : entre une variation de quelques dizaines de pourcent  liée à la technologie ici pointée du doigt, et les variation de plusieurs centaines de pourcent (c'est à dire les déosormais fameux facteurs x2, x2, x5 entre chiffres de syndicats et de police) , il y a un gouffre ! Pour le dire autrement, si le chiffre de cette technologie est proche de celui de la police, même avec sa marge d'erreur on ne retombera jamais sur celui des syndicats... Donc on peut faire des moulinets avec les bras pour la critiquer, mais les mêmes arguments sont encore plus assassins pour les chiffres qui en sont le plus éloignés, en l'occurence ceux des syndicats...C'est ce qui s'appelle se tirer un balle dans le pied.

"Dès le lendemain, Adary a proposé au Média de venir en débattre en plateau pour lever les doutes. ' avez vous passer les questions et les réponses du Monde au Media ? ha non, les réponses etait trop vrai et les questions trop tendancieuses ... Depuis quand c'est aux gens de droite de choisir leur plateau TV ? vous meme acceptez vous ce genre de proposition ? non. A Hors série j'avais eu une joute sur le sexisme du site, qd Judith a reçu Mme Jacquet , elle lui a demandé si son positionnement etait sexiste et Mme Jacquet de répondre oui ... ou est passé le chg de ligne ? y'en a pas eu, les bobos ayant toujours raison et aimant la domination. 

"C’est l'histoire d'un ménage à trois." donc démarrage de l'article , sur du cul, ménage a trois ? , vous connaissez ce que ça donne ? moi non , bizarre comme reference sur un comptage, une phrase de cul inutile mais qui va bien avec les bobos comme a libé, qui est bourré de reference sexuel .  et ça 'Je ne crois pas que l'on puisse soupçonner Mediapart de vouloir fournir une information volontairement favorable au pouvoir..."' donc @SI et mdp et l'obs avec libé et Marianne se donne actuellement entre eux, des gages d'honnêteté .. franchement risible, vous avez soutenu Hollande et Macron, et descendu Sarko et JLM , tous les  journaux et site de #lautredroite . Mais qd un médiocre dis que lui est un sain , alors c'en est un. Que le Media dise clairement être a gauche et oeuvrer pour une élection a gauche en 2022, ça ça dérange, l'honnêteté de son positionnement enerve . Merci au Media et a la Fi de leur franchise (et je suis insoumise depuis décembre 2016). 

Cet article de ArretSurImages fait il expres de choisir un pseudo ton neutre qui ressemble au décodeur du journal LeMonde.fr ?


LeMediatv.fr veut relayer la voix des syndicats. Avec cette méthode de comptage, le gouvernement, la police et les entreprises concernées par les mouvements sociaux seront contents d'avoir de nouveaux alliés pour leur cause.


Un autre allié serait il ArrêtSurImage ?


Est ce que un papier a été fait sur ASI concernant l'accord entre LeMonde.fr et Facebook pour permettre automatiquement qu'un article LeMonde.fr apparaisse sous un article autre (et souvent de gauche, regards.fr, etc.) avec comme argument que l'artice LeMonde.fr serait un article plus 'objectif' par rapport à l'autre qui serait une "fake News" ?


Bompard aurait pu se contenter de remettre en cause la méthode de comptag et la prétention des médias à s'ériger en arbitre du "vrai" en ce qui concerne la question éminemment politique du comptage des manifestants, mais non, il n'a pas pu s'empêcher de balancer à l'emporte-pièce des accusations de collusion macroniste. Misère du "populisme de gauche"... (voire du "populisme" tout court, on ne sait plus très bien, Raquel Garrido semblant considérer la gauche comme un signifiant ringard, cf. un entretien récent pour Regards).

Il est évident que le comptage des manifestants et l'utilisation qui en est faite n'ont rien, absolument rien, de politique. 

Dès lors, il est rationnel et judicieux de confier ce comptage à une entreprise privée qui elle-même le confie à un "algorithme".

C'est beau le marché de concurrence libre et non faussée.

Je crois que c'est la première fois que je vois la mention d'une tentative de contact restée sans réponse dans ce sens-là.


C'est intéressant comme retournement.


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.