30
Commentaires

Comptage des manifestants : des scientifiques à la rescousse ?

A peine créé qu'il était contesté. Le comptage de manifestant.e.s par le cabinet Occurrence, qui collabore avec une vingtaine de médias français, a encore fait parler de lui ce 26 mai lors de la "marée populaire" contre Emmanuel Macron. Cette fois, le cabinet a voulu ouvrir la porte de son point de comptage à ses critiques.

Commentaires préférés des abonnés

Comme je le dis souvent à mes élèves : quand vous faites un calcul à la louche, le mettez pas 3 chiffres après la virgule !


Merci pour cet excellent article qui remonte le moral (et il y en a besoin). J'étais en effet très agacé de n'entendre parler q(...)

Les Chinois utilisent la reconnaissance faciale aux passages piétons, un haut-parleur réprimandant le contrevenant qui passe au rouge piétons en annonçant tout fort son nom "Monsieur Li veuillez retourner au trottoir" si ce n'est l'annonce d'une amen(...)

et puis surtout la manipulation essentielle n'est peut être pas dans le comptage, mais dans la façon de sélectionner ce qu'on doit compter: comme le souligne acrimed, les journalistes qui concluent ( intentionnellement et malhonnêtement d'après moi, (...)

Derniers commentaires

Ce qui est facile à compter, c'est la collusion des médias et du pouvoir. Quelle utilité pour les médias un comptage des manifestants, sinon pour tenter de minimiser  les manifestations comme le fait traditionnellement le ministère de l'intérieur . Donc un remerciement à tous ces médiocres propagandistes de nous donner la preuve de leur complicité objective avec un pouvoir déliquescent qui ne peut s'appuyer que sur la médiacrature.

Faut il qu'un mouvement soit de "masse" pour justifier de son intérêt. 

Est-ce qu'une minorité opprimée et méconnue se rassemblant à 10 dans la rue ne présente pas par conséquent assez d'intérêt pour que l'on s'intéresse à leur(s) revendication(s)?

Le chiffre, il n'y a que cela qui justifie l'intérêt d'une revendication.

Est-ce que le poule doivent se regrouper en nombre pour que nous nous révoltions contre leurs traitements?

Le chiffre n'est pas le problème.


S'agissant de cette manif en particulier, on pourrait dépasser une évaluation purement comptable pour faire quelques remarques. J'ai "feuilleté" sur Le Média leur enregistrement en direct. Il dure plus de trois heures, je n'ai fait que quelques petites intrusions, et j'ai pourtant remarqué des trucs carrément originaux, en voici un: 


Deux groupes qui avaient été retoqués par les organisateurs (retoqués? je rêve, l'autre monde possible se met bien vite à ressembler à l'ancien), les travailleurs du sexe et un groupe de banlieue, dont les soutiens d'Assa Traoré qui continue à exiger la vérité sur la mort de son frère, avaient intégré le désormais fameux "cortège de tête", qui se place maintenant avant les organisateurs pour éviter de s'effilocher en queue de manif. 


Plein d'autres choses intéressantes, en particulier la grande variété des participants et leur sens de l'imagination. "L'imagination au pouvoir", on disait en 68, slogan bien oublié, au profit d'un autre dont les lobbies se sont emparés: "Il est interdit d'interdire" (le glyphosate, la pub pour la malbouffe, la vente d'armes destinées à écraser des civils, etc...).

Et le nombre de tel portables qui bornent au depart, en milieu de parcours et à l'arrivée ?

Je crois bien avoir entendu dire que le procédé avait été utilisé à Rome après la victoire de l'Italie en coupe du monde, pour mesurer l'affluence lors de manifestion populaire (certes, statique) qui avait accueilli l'équipe gagnante. 

J'ai du mal à imaginer que les autorités n'aient pas penser à un tel dispositif qui permet de savoir exactement qui était là

Selon moi, le principal problème de ce système de comptage (mis à part l'utilisation des chiffres par les médias....) est la localisation de la ligne. Comment savoir ou elle se trouve et si tout le monde y est passé ? Cela dépends de la longueur du cortège, de la configuration des lieux et du nombre de manifestants. A Marseille samedi elle était localisée à l'entrée du bd Garibaldi, à savoir le point de passage obligé de tous les manifestants (résultat 5000 personnes soit le même chiffre que moi à vue de nez par calcul surface/densité). A Paris, entre gare de l'est et Bastille, je ne vois pas où elle pourrait être positionnée pour compter tout le monde.... A mon avis ce système peut être valable sur les petites manifs, moins sur les grosses ou tout le monde ne fait pas tout le trajet (et ne passe pas forcément la ligne). Donc c'est le système idéal pour minimiser le nombre des manifestants parisiens en arguant de l'efficacité du système en province... Pour contrer celà, l'organisation d'une manif devrait exiger d'avoir l'emplacement de la ligne pour en diffuser l'info. En gros, à minima si tu veux être compté, tu dois chercher la ligne et la franchir..... bref, encore une injonction individuelle alors qu'on voudrais faire collectif. En tout cas, c'est la preuve du caractère "anti-manif" de ce dispositif.

Il y a tout de même un problème dans notre belle démocratie: entre deux scrutins (quels qu'ils soient) il n'y a rien d'autre que la rue (ou les pressions sur les députés, en supposant qu'ils peuvent faire quelque chose en face d'un régime présidentiel...) pour permettre aux citoyens d'exprimer directement un avis - contraire ou pas - sur la politique gouvernementale. D'où des manifs et des grèves, avec des batailles de chiffonniers autour des chiffres de participations.

faire taire les critiques ? pourquoi puisque le comptage est faux ?  c est etonnant , ces phrases toutes faites, il aurait ete plus vrai d ecrire, que la societe a mentit en disant que son comptage etait fiable, que qaund un scientifique est la , Legrand avoue qu aucun comptage n est fiable, donc il  a mentit, mais la conclusion de l article c est que malgres leurs erreurs il faut se taire , pour ne pss gener les mensonges des chiens de garde du systeme dont @si fait partie. 

J'ai un peu de mal à croire à l'indépendance de cet organisme, qui a tout de même des clients à satisfaire. Clients qui dans leur totalité n'ont aucune raison de se montrer bienveillants avec des manifestations organisées par des mouvements tout de même situés très à leur gauche. "Organisme indépendant", c'est une formule pratique pour anticiper - et désarmer - les critiques et polémiques inévitables sur les comptages. Comptages qui n'ont d'ailleurs pas grand intérêt. Beaucoup de gens soutiennent des manifs (de quelque bord qu'elles soient) sans pour autant y participer. 

Il n'en reste pas moins que je trouve que les partis de gauche s'y prennent comme des manches pour catalyser les mécontentements. Ils mettent la charrue avant les boeufs. Avant d'appeler à la marée humaine, ils feraient mieux de faire leur boulot d'opposition, de critique et de diffusion de leurs idées - qui sont aussi celles des sympathisants qui les soutiennent, et qui ont trop souvent l'impression d'être mal représentés par des gens au discours particulièrement contre productif. Ce n'est que mon avis, bien entendu. Mais à chaque fois, par exemple, que je vois Corbière faire son apparition à l'écran, je deviens nerveux.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

A propos d'études biaisées, et puisqu'on ne peut plus suggérer à la rédaction de se pencher sur une question, je le fais ici :


Comment se fait-il que toute la presse (du moins France culture, Le Figaro, Le Monde) reprenne une étude de "Santé publique France"  (càd du Ministère de la santé) vantant les mérites gouvernementaux dans la chute nouvelle du tabagisme, sans qu'il n'y ait nulle part mention de l'apparition de la vapoteuse ???  Pourtant précédemment, les augmentations de prix ou messages n'avaient rien changé.


Ca ne rentre pas dans les plans com' du gouvernement ? 

Et les journalistes ne sont plus que des petits télégraphistes ?


Je lis même dans Le Monde que si le Grand Est, l’Occitanie, les Hauts-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur, ont des taux de tabagisme plus fort, ce serait... à cause de la proximité des frontières. Rien à voir, donc, avec la présence plus forte du monde ouvrier dans ces régions.


Comment il disait l'autre ? "Comprendre, c'est déjà excuser"  ? En tout cas, ça pourrait contrarier la justification constante, mais pas encore démontrée, de la hausse des taxes.

Qui est considéré comme manifestant ? Celui qui traverse une ligne dans un certain sens. Et que faire de celui qui reste à un point fixe du trajet de la manifestation ?


et puis surtout la manipulation essentielle n'est peut être pas dans le comptage, mais dans la façon de sélectionner ce qu'on doit compter: comme le souligne acrimed, les journalistes qui concluent ( intentionnellement et malhonnêtement d'après moi, tant un cerveau de CM2 bien construit s'en aperçoit d'office) sur "la baisse de la mobilisation" ne comparent pas ce qui est comparable. Ainsi ils déduisent du fait que les manifestants de la fête à Macron étaient plus nombreux à Paris que lors de cette journée dite de la marée humaine que la mobilisation est en baisse. C'est "oublier" que la première journée était entièrement centralisé à Paris alors que la seconde était dispersée sur toute la France. donc il y a déjà un nombre considérable de  manifestants qui se sont déplacés à Paris la première journée et qui sont restés dans leur région d'origine lors de la seconde journée. Et surtout, à ce premier groupe s'est agrégé de nouveaux manifestants bien sûr.
Si la mobilisation était en baisse donc, en ajoutant tous les défilés et les manifestants de toute la France, on aurait un chiffre inférieur à celui de Paris lors de la fête à Macron. Or en agrégeant toutes ces manifs à travers la France entière, on arrive à un nombre bien plus important que la première fois (si mes souvenirs sont bons, plus du double). Donc la mobilisation est en hausse, et si elle continue à grossir à ce rythme là (plus de 50% d'une manif à l'autre !) le gouvernement a du soucis à se faire malgré les commentaires engagés et malhonnête de ses "chiens de gardes" dont tout le monde doté d'un cerveau de capacité très moyenne aperçoit les grosses ficelles....

Les Chinois utilisent la reconnaissance faciale aux passages piétons, un haut-parleur réprimandant le contrevenant qui passe au rouge piétons en annonçant tout fort son nom "Monsieur Li veuillez retourner au trottoir" si ce n'est l'annonce d'une amende.


Je ne sais pas combien nous étions à Strasbourg (2000/2500 dit La feuille de chou) mais il semblait que tout le quai entre les Halles et la Nuée bleue n'était qu'un cortège dense. Il y avait une ambiance festive et bonne enfant qui étonnait les touristes mais aussi les badauds apolitisés, lessivés après tant d'heures de propagande où l'idée de manifestation a été associée à celle de terreur, de casse et de voitures brûlées


Il y avait aussi une surprésence sur la place Broglie de CRS formant une palissade de grilles et boucliers pour protéger une Préfecture que personne n'avait jamais eu l'intention de viser. Une surprésence fébrile qui indiquait surtout la terreur des mouvements populaires qui agite ce gouvernement, obligé de se réconforter par des chiffres fussent-ils bidons.

N'oublions pas que dans l'histoire, la préfecture à des images de drones, d'hélicoptère des manif, au moins à Nantes.


Si ces images étaient diffusées, on pourrait avoir un comptage assez proche de la réalité, que chacun pourrait vérifier et reproduire.


Malheureusement la préfecture ne diffuse pas les images, et préfère donc la polémique à une belle démarche scientifique et citoyenne…

"

L'éditorialiste le reconnaît : "ça ne peut pas être scientifiquement parfait", mais il s'agit de donner "un ordre de grandeur"

"


Ordre de grandeur qui n'est justement PAS donné quand on donne un chiffre à la centaine près... Peut-être que c'est précisément parce que dire "entre 23 et 38 000" ça fait moins sérieux...

Comme je le dis souvent à mes élèves : quand vous faites un calcul à la louche, le mettez pas 3 chiffres après la virgule !


Merci pour cet excellent article qui remonte le moral (et il y en a besoin). J'étais en effet très agacé de n'entendre parler que de chiffres, de petit coef et non des revendications... Une diversion ! C'est exactement ce à quoi servent ces chiffres. A Brest malgré la pluie et le froid (la routine quoi), il y avait quand même du monde... Et moi, ça me suffit comme chiffre.

Moi je ne comprend pas pourquoi ils n'utilisent pas la densité de la manifestation via des vues aériennes (c'est assez simple à exprimer et on peut émettre plusieurs estimations selon les lieux de la manif) et ensuite injecter ça des dans interfaces de détermination d'aires pour avoir le calcul rapide aire * densité de personnes... Et hop, c'est imparable et on peut donner toutes les données pour discuter du résultat.


Des pages Webs existent déjà pour estimer le nombre de gens dans une aire donnée. Suffirait de permettre des estimations par sous-aires plus précises...

L'outil en question :
https://www.mapchecking.com/

Suffit dun drone des orgas et les photos sont là.

Andreotti estime la marge derreur à -25-30  %  mais reconnais l aspect scientifique du procede.

Ce qui nous fait des chiffres entre 22000 et 41000 soit loin mais loinnnnnnnn des chiffres des orgas.

Mais l argument du scientifique anti-macron ressemble plus aux religieux a propos du saint suaire.

Limportant n est pas la verite mais le message/contexte.


Il n'y a pas encore, à ma connaissance, d'autorisations de survol des villes par les drones, pour des raisons de sécurité. Pour les hélicos, ce sont ceux de la police et de quelques sociétés, et c'est très cher sur toute une manif

Un cable entre deux immeubles, une caméra dessus - comme pour les matches de foot ou de tennis - et le problème est réglé...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.