33
Commentaires

Comment "Valeurs actuelles" drague les insoumis

A trois semaines d'intervalle, le député (FI) Alexis Corbière et le politologue insoumis Thomas Guénolé ont été critiqués pour s'être exprimés dans l'hebdo d'extrême droite "Valeurs Actuelles". Ils assument leur démarche. De son côté, Valeurs actuelles se félicite de son coup.

Commentaires préférés des abonnés

Et ? Je ne vois pas grand intérêt dans cet article, à part à alimenter la machine à assimiler la FI au FN, qui marche à plein régime ces temps-ci, pour le plus grand bonheur de LREM et groupuscules de gauche. Et le FN lui-même qui gagne lentement mai(...)

Super! On parle de Juan Branco dans Arrêt sur images... à mince alors, ce n'est pas pour son dernier livre! Dommage, il a pourtant des choses à dire. Mais mis a part le Yeti, Daniel Mermet et donc l'Inconrect... il me semble que pas un média ne lui d(...)

Oui, pourquoi pas. 

Arrêt sur Images était sur France 5. Or, France 5 est un organe de propagande néo-libérale (C dans l'air, C à vous etc.). Est-ce que DS accepterait d'y être interviewé? Marine Le Pen est interviewée par France 2 ou France 3 no(...)

Derniers commentaires

Après tout, ASI m' accepte bien sur son forum, je vois pas pourquoi des trotskars pourraient pas s' en jeter un aux frais de V.A...Vous savez quoi: vous avez la tolérance sectaire!

Carpe diem...

il suffit de changer les dates et nous voici dans l actualité 

Albert Camus a écrit : « L’appétit de l’argent et l’indifférence aux choses de la grandeur avaient opéré en même temps pour donner à la France une presse qui, à de rares exceptions près, n’avait d’autre but que de grandir la puissance de quelques-uns et d’autre effet que d’avilir la moralité de tous. Il n’a donc pas été difficile à cette presse de devenir ce qu’elle a été de 1940 à 1944, c’est-à-dire la honte du pays. »
(Albert Camus, Combat, 31 août 1944)

Autant je suis pas d'accord  avec Corbiere sur le fait d'aller dans ce magasine, mais ils est elus , donc oui, il doit parler aussi aux fachos, et je ne lis pas Valeur actuelles,  autant Guenolé comme tout les journalistes, il aime etre vu..pour lui c'est juste de la pub, et du moi moi moi . Et l'article ici n'est là que pour dire que FI et FN c'est pareil, enfoncer le clou de la droite et des bourgeois, vite Le Pen aux pouvoirs.  L'article se fini sur cette note. Bon les bobos journaleux,  non on est tres eloigné des fachos nous les gauchos, l'Europe on va en sortir, le Feminisme en parole en tout ca c'est mieux a la Fi, en acte pareil qu'ailleurs, pour le smic, les impots, le partage des richesses, la santé, l'ecole ont est tres loin des fachos, lire l'avenir en commum, 3 euro. Mais les bobos ici, come en 1930 préfèrent le faschisme, a la gauche, et le gamin qui ecris l'article, n'a meme pas conscience qu'il fait ce jeux là,  tout en se disant comme en 1930, objectif .. 

Oui, pourquoi pas. 

Arrêt sur Images était sur France 5. Or, France 5 est un organe de propagande néo-libérale (C dans l'air, C à vous etc.). Est-ce que DS accepterait d'y être interviewé? Marine Le Pen est interviewée par France 2 ou France 3 non? Ce qui compte c'est ce qu'on dit pas où on le dit. 

Si on accepte une interview avec Libé alors on se fait draguer pas P. Drahi. C'est un gars bien? 

Si on va sur TF1, c'est Bouygues. Il fait contruire des centrales nucléaires chez les dictateurs (Ouzbeks).

Dans Le Monde, c'est X. Niel (celui qui a présenté des personnages douteux qui sont maintenant dans l'entourage de Macron). 

Le Figaro c'est Dassault. Tous ces gens sont des publicistes du complexe industriel et des bombes que l'on envoie sur les pauvres gens du Yémen et d'ailleurs.

Valls a refusé d'être interviewé par Valeurs Actuelles? Valls a dit que les Roms avaient "vocation à retourner chez eux"; ça ne suffit pas pour dire que ce type est d'extrême droite?

Macron a fait mettre l'état d'urgence dans la Constitution. C'est pas un type d'extrême droite? 

Alors faire tout ce foin pour "avoir accepté" une interview ou un billet dans Valeurs Actuelles euh...

".......La valeur fondamentale de l’identitarisme est la xénophobie. Chacun peut ainsi mesurer le gouffre qui sépare l’identitarisme du populisme de gauche. Leurs bases philosophiques et idéologiques divergent en profondeur." ...."   guénolé est on ne peut plus clair , son livre sur la formation et le programme de lfi est , a cet égard , très parlant . Cet article vise , encore une foi , a décrédibiliser lfi , c'est a dire mélenchon pour arrêt sur image .Arrêt sur image...ahhh!!....restera tjrs un fond de ( non ) pensée de la gauche mole .....Pourtant truffée d'articles pertinents , bien écrits , mais bon....D.S. sera toujours .D.S.  Sinon , la recherche de point de vue commun entre la gauche ( lfi ) et la droite ( rn ) est plutot le signe d'une bonne démocratie.....attention , j'ai juste dit la recherche .

stratégie claire , il s'agit pour la FI de convaincre les électeurs d'extreme droite de changer de crèmerie, si les journalistes de valeurs actuelles arrivent a être séduit et a finir par croire que les  programmes  FI et RN sont proches probable que les lecteurs tomberont dans le panneau également ;  bref  efficace et pas cher paye.  Il ya une réalité électorale, ca n'est pas en ratissant au centre que la FI sera élue, sa position européenne ayant tendance a refroidir les sociaux démocrates les plus "progressistes", c'est bien en convaincant les sympathisants RN déjà largement eurosceptiques qu'elle peut envisager un second tour.

tres juste tosh ! je vote lfi i 

Et ? Je ne vois pas grand intérêt dans cet article, à part à alimenter la machine à assimiler la FI au FN, qui marche à plein régime ces temps-ci, pour le plus grand bonheur de LREM et groupuscules de gauche. Et le FN lui-même qui gagne lentement mais sûrement ses galons de parti de gouvernement quand la FI est diabolisée.

Sur le "on est chez nous", c'est nul, mais la pensée est peut-être réduite. Je crois qu'il n'y a qu'une infime minorité vraiment raciste, qui aime scander ce slogan, repris par d'autres dont la xénophobie, non moins dégueulasse mais pas "intrinsèque", trouve ses sources dans le sentiment d'une relégation sociale, nourri par le mépris ambiant des élites politiques, médiatiques, économiques et culturelles.

Circulez, il n'y a rien à voir.

Ou le retour de la polémique inutile : faut-il discuter avec l'extreme-droite ? Ou avec les gens de droite ?


Bah c'est à chacun de voir ou il veut consacrer son énergie militante. Tant que le résultat n'est pas catastrophique, la discussion sera au pire inutile, au mieux elle portera des fruits. En plus on parle d'Alexis Corbière qui a consacré plusieurs bouquins à la lutte contre le FN...

" la responsabilité de cette légitimation incombe aux grands médias mainstream qui, à partir des années 2000, ont donné table ouverte partout aux idées d’extrême droite, et à leurs relais." 


Par exemple, le dénommé François D'Orcival (Directeur du comité éditorial de Valeurs Actuelles) est un des invités les plus fréquents de l'émission "les informés" sur la télé d'Etat France info...

Super! On parle de Juan Branco dans Arrêt sur images... à mince alors, ce n'est pas pour son dernier livre! Dommage, il a pourtant des choses à dire. Mais mis a part le Yeti, Daniel Mermet et donc l'Inconrect... il me semble que pas un média ne lui donne la parole, pas même Arrêt sur images. Pourtant il parle du rôle des médias dans l'élection présidentielle, ce qui pourrait même avoir un lien avec la colère ambiante.

Ça me parait stupide.


Qu'est-ce que MM. Guénolé, Corbière et Branco ne comprennent pas dans "Les Gilets Jaunes sont apolitiques" ? Corrigez-moi si je me trompe, mais "apolitiques" signifie "apartisan" dans ce contexte. Dans leur grande majorité, les GJ ne veulent surtout pas se raccrocher à aucun parti politique. Si la FI se retrouve dans les propositions des GJ, la réciproque est loin d'être évidente...

Les GJ ne se retrouvent pas non plus dans le FN. J'imagine que ces trois-là sont victimes de la propagande qui agite la menace d'extrême-droite comme à chaque période électorale. Il me semble qu'ils se trompent : ils n'ont que très peu à gagner à essayer de récupérer des électeurs d'extrême-droite. S'ils veulent des victoires électorales (et encore, je ne suis pas sûr que ce soit une solution satisfaisante désormais), ce sont les abstentionnistes et les adeptes du "Tous pourris !" qu'il faudrait faire revenir dans une posture électorale.


Ils risquent gros - et pour un gain ridicule - à essayer de déminer le FN en allant chez eux. La force de frappe du FN, aujourd'hui, c'est Macron qui la fournit.


Dans la situation actuelle, le genre de discours à tenir en face du FN, c'est plutôt celui-là.

"Sur le slogan frontiste "On est chez nous", entendu, explique l’hebdo, dans les manifs : "Je perçois bien la potentialité xénophobe du slogan. Mais cela peut aussi signifier une volonté de retrouver sa souveraineté."

Il faut quand même oser, ce slogan est typique de l'extrème droite et n'est employée que par elle, ceci  depuis un certain temps.


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.