52
Commentaires

Comment Trump a fait perdre son sang-froid à John Oliver

Trump a-t-il perdu les élections présidentielles lors de la convention démocrate, qui s'est déroulée la semaine dernière à Philadelphie ? C'est la petite musique entonnée par la plupart des médias américains depuis quelques jours. En cause : les critiques du candidat républicain, qui s'en pris à un couple musulman américain, soutien d'Hillary Clinton, dont le fils est mort au combat en Irak en 2004. Des propos qui ont poussé John Oliver, l'animateur qui rend la neutralité du net passionnante, à sortir de ses gonds. Et le New York Times à replonger dans les archives du service militaire américain concernant le candidat républicain.

Derniers commentaires

Paul Deschanel, né le 13 février 1855 à Schaerbeek (Bruxelles) et mort le 28 avril 1922 à Paris, est un homme d'État français.
Député d'Eure-et-Loir de 1885 à 1920, il exerce la fonction de président de la Chambre des députés de 1898 à 1902 et de 1912 à 1920.
Il devient président de la République le 17 janvier 1920, mais doit démissionner quelques mois plus tard pour raisons de santé.
Il était tombé de son train...
L'année suivante, il est élu sénateur et le reste jusqu'à sa mort.

Je voulais dire que même chez-nous ont a eu un Présiçdent qui travaillait du chapeau...
Hazard [mais en cette période complotiste, est-ce bien un hazard, ou suis-je influence é secretement par une force invisible des illumionatis] du calendrier, je tombe sur cette page écrite le 3 août 2016 << clic ici >>, à propos des éllécteurs de ce Président fantoche :
En France, la majorité de droite la plus libérale économiquement, la plus nationaliste et la plus répressive à l’encontre du mouvement ouvrier fut (à part sous Pétain) celle du Bloc national dans les années 1919 à 1924. En fait, les politiques n’étaient que les prête-noms d’un patronat extrêmement rétrograde et de courants fascisants en formation.
Les conservateurs qui jouent la carte de la morale pour atteindre l'électorat populaire peut craindre que cela se retourne contre eux .
Bof dans tous les cas vouloir "élire" un représentant de l'oligarchie financière revient a se tirer une balle dans la tête !

Seule une démocratie législative directe peut représenter les intérêts de 99% des citoyens !
Si je peux me permettre...
"Fucking asshole", littéralement "trou du cul"
Certes, votre traduction est "littéralement" correcte, elle est pourtant erronée et fortement amoindrie quand au sens de l'expression. En effet, il me semble qu'en ricain dans le texte, "asshole" s'assimilerait beaucoup plus à "connard". Donc "Fucking asshole" peut sans nul doute se rapprocher de "gros connard" voire "Putain de gros connard".

arf je n'avais pas lu le comm de Cyril.
PS : je ne suis pas prof d'anglais mais j'aime bien traduire les paroles des groupes de métal que j'affectionne ! ok je ====>
Si vous me permettez une remarque chipoteuse de prof d'anglais (mais pour aller dans le sens de votre article): "littéralement 'trou du cul'" n'exprime pas clairement la vraie agressivité de "Fucking asshole". "Trou du cul", en français, c'est un peu comme "salopiot". Un peu désuet et plus tellement méchant. Ce qui donnerait une bonne idée de l'état d'esprit que "fucking asshole" trahit, dans la bouche d'Oliver,, ce serait de le traduire justement pas littéralement, mais par ses équivalents français les plus courants: "sale connard", "pauvre con(nard)", "putain de connard" ou "connard de merde" ("con" et "connard" correspondant à ce qu'ils veulent dire par "asshole" et les autres mots correspondant à l'intensifieur "fucking").
Pourquoi on ne peut pas ouvrir une discussion sur la mort de Traoré ?
La rhétorique de ces attaques contre Trump est faiblarde. Pas une once d'argumentation. Il est toujours facile, pour des journalistes sans courage, de tirer sur Trump et d'aller dans le sens du vent !

D'ailleurs, on reproche à Trump de se défendre alors que c'est le père du soldat tué à en Irak qui l'attaque directement en usant d'un populisme couplé à "l'argument victimaire" -je suis victime donc j'ai raison et il serait scandaleux de m'attaquer .

Le niveau de la politique US est bien médiocre. Les journalistes pourraient plutôt créer le débat sur pourquoi ce soldat est mort dans une guerre illégale votée, je le rappelle, non pas par Trump mais par Hillary Clinton.

On voudrait nous faire croire que Clinton est une solution pour l'Amérique et pour le monde, une femme d'honneur représentant les classes moyennes, une femme modérée et progressiste ... Quelle fable !
Il y en a un autre qui a tout fait pour ne pas aller au Vietnam, c'est Dgeorges Bouche.

Ça ne l'a pas empêché d'être élu deux fois.

Celui-là, qui montre la face noire et cachée des EUA, le sera.
D'accord avec LolranLenz, le titre n'est pas celui qui convient.
Je ne comprends pas bien le "comment" du titre, ça fait très clickbait.
Mais l'article est intéressant :)
Ce passage de l'émission de John Oliver, consacrée à la convention d'investiture démocrate (la semaine d'avant c'était les républicains), était incroyablement fort. Mais de mémoire ce n'est pas la première fois qu'il s'emporte et lâche des noms d'oiseaux. Il y a peu (épisode sur le brexit, vers 4min30) il traitait David Cameron de "pig fucker".
traiter cameron de "pig fucker" n'est pas une insulte, c'est une constatation.
(sinon pour avoir regardé un paquet des émissions de Oliver, c'est vrai que c'est la première fois qu'il insulte quelqu'un sans que ce soit pour faire une blague).
C'est vrai qu'aux usa on déconne pas avec les soldats morts au combat, et que c'est une bonne idée d'essayer d'enfoncer Trump là dessus. mais vu la quantité d'énormités qu'il sort au quotidien, je vois mal ce qui pourrait vraiment le pénaliser (regarder la fin de l'émisison d'Oliver, il cite cinq enormités qu'à dit Trump en disant, parmi celles ci deux sont fausses, mais vous ne savez pas lesquelles. et c'est bien là le problème.).
Oui, et puis "Pig fucker", ça fait surtout référence à ça : http://www.arretsurimages.net/articles/2015-09-22/Le-premier-ministre-britannique-et-un-cochon-deja-vu-a-la-television-id8057
Bien vu grrrz et Robin, j'avais raté l'épisode du cochon de Cameron.
épisode qui faisait d'ailleurs echo de façon assez incroyable à la fiction black mirror
https://www.theguardian.com/tv-and-radio/shortcuts/2015/sep/21/pigs-prime-minister-black-mirror-ashcroft-allegation-charlie-brooker
Bonjour
Concernant le dernier paragraphe, en France comme aux USA, la population a une mémoire de poisson rouge et il est hélas probable que cet épisode soit vite oublié malgré sa terrible réalité.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.