300
Commentaires

Comment Raquel Garrido s'est incrustée à Matignon sans carte de presse

Jamais les frontières n'ont semblé aussi floues entre mondes politique et médiatique. Il y a d'abord eu Jean-Pierre Raffarin, Aurélie Filippetti, Henri Guaino, Julien Dray, tous reconvertis en chroniqueurs radio ou télé. Puis un éditorialiste de Challenges pro-Macron, Bruno Roger-Petit, nommé porte-parole de l'Elysée. Il y a désormais Raquel Garrido, porte-parole de la France Insoumise, recrutée cet été par C8, et qui s'est muée en journaliste, lors d'une conférence de presse à Matignon où le premier ministre présentait les ordonnances pour réformer le code du travail. Sans carte de presse, et à la fureur des "vrais" journalistes.

Derniers commentaires

Dialogue avec mon épouse à midi, les poules m'avaient fait la tête toute la matinée et, comme c'était l'ouverture de la chasse, tirs et aboiements dérangeaient le silence dominical

-Mais qu'as-tu à toujours parler à ce chien?
-A ce chien, a ce chien? je croyais que je parlais à mon cheval!
-Ben non.
-Tu as raison, il faut que je lui sorte la selle. On a parfois de ces distractions. Que mange-t-on, s'il te plaît?
-Des croquettes.
-Encore! Je n'en prendrai qu'à peine, je frise l'indigestion...8 jours!
[quote=JLM]Raquel Garrido concentre leur haine de caste. D’abord parce que c’est une femme, donc les messieurs se lâchent plus facilement. Ensuite parce qu’elle a du talent. Ce qui risque de faire s’étioler quelques pots de fleurs des deux genres. De plus elle est cultivée. Elle parle aussi quatre langues, ce qui lui permet de boire d’autres potages informatifs que la seule soupe nationale. En outre, elle a une longue expérience de l’engagement intellectuel. Elle sait ordonner et exprimer un point de vue sans jargonner ou être pédante. Enfin elle est libre. En effet j’ai lu qu’on faisait des parallèles entre la situation de Bruno Roger-Petit et celle de Raquel Garrido. C’est tout à fait inapproprié. Lui est le porte-parole du gouvernement. Sa parole est soumise. Raquel Garrido est insoumise. Elle exprime son propre point de vue, comme elle l’entend. Elle n’est pas mandatée. Ni par moi ni par personne.

Plus haut, JLM fait, à juste titre, remarquer que les autres "politiques" chargés de chroniques journalistiques (il y en a pas mal) n'ont pas fait l'objet d'un tel acharnement. On comprend bien pourquoi.

Pas mal de commentaires ici laissent entendre que ce serait un choix alimentaire, ça m'étonnerait, elle doit avoir bien d'autres moyens de gagner sa croûte. C'est évidemment un choix politique. Je le trouve judicieux, l'avenir nous dira s'il l'était.
J'en viens à faire une fixation sur le mot "incrustée".

Ce mot est excessif et insultant.
Pour un site qui se réclame de la déconstruction du discours des média, c'est comme se tirer une balle dans le pied.

Ou reconnaître tout simplement que l'on a changé de camp.
Dans ce cas, il faut l'annoncer clairement.Il y a quelques abonnements à la clef.
mal placé
C'est marrant que vous parliez de préjugés parce-que si on vous écoute bien, footeux = incompétents !

Si vous étiez musicien par exemple, vous sauriez qu'à une famille d'instrument correspond certaines qualités, certains comportements, et certaines visions de la musique. Parce-que le répertoire, parce-que la courbe d'apprentissage de l'instrument, parce-que la place dans l'orchestre, parce-que les parties dévolues à cet instrument dans les oeuvres, parce-que les tonalités faciles à jouer avec cet instrument ou non, parce-qu'il est facile à transporter ou non, parce-que les formations musicales sont nombreuses et variées en taille et en mixité d'instruments ou au contraire très restreintes à un répertoire très particulier, etc.

Il en est de même pour le sport. La compétition et les entraînements pour un judoka ne représentent pas la même chose que pour un patineur artistique pour mille raisons: sur le tatami on lutte directement contre son adversaire en l'empoignant, sur la glace on se bat avant tout contre soi et pour solliciter une décision d'un jury. Sur la piste d'un stade on se bat contre un chronomètre, et en montagne ou à la mer, on se frotte aux éléments naturels. Le sport, comme la musique ou les arts est d'une richesse incroyable... en terme de mixité sociale par exemple. Et c'est ainsi pour mille raisons, sans que ce ne soit une fatalité: il y a aujourd'hui plus de mixité sociale sur un terrain de foot que sur un parcours de golf.

Un gars qui sort d'une grande école peut parfois avoir l'impression d'être sorti de la cuisse de Jupiter. Mais s'il a fait du foot ou du judo, plus que de l'escrime et du golf, il y a des chances qu'il ait gardé un minimum les pieds sur terre.

Faut-il que je fasse un pitch sur le déterminisme ? Quand on pratique une activité de manière soutenue, même sans forcément être le champion de France, ou premier prix de Conservatoire, cette activité vous façonne. Et oui, vos passions en racontent long sur vous; sans toutefois vous propulser, vous condamner, ni vous enfermer dans une case bien hermétique.

Je suis d'accord avec vous: les gens compétents n'ont pas peur de la compétence des autres personnes. Bien au contraire. Mais dans la constitution d'une équipe, et parce-qu'il s'agit de cohésion et de professionnalisme, les compétences techniques ne sont pas les seuls critères pris en compte.

Encore une fois, ne jouez pas de mauvaise volonté en caricaturant mes propos: il ne s'agit pas de prendre des incompétents, ou de rechercher expressément un footeux pour un poste d'ingénieur cadre. On s'assure évidement que les compétences sont au rendez-vous. Mais ce que je vous explique et que manifestement vous ne savez pas, ni ne voulez entendre, c'est qu'un profil particulièrement brillant techniquement mais n'ayant pas intégré la dynamique d'équipe sera écarté au profit d'un collègue juste compétent, mais qui est un moteur pour ses collègues.

Typiquement, et c'est une illustration caricaturale: le petit génie asocial qui ne dit bonjour à personne, est désagréable avec tout le monde, s'enferme dans son bureau toute la journée, et ne vient jamais discuter à la machine à café sera écarté à la faveur d'un ingénieur pas particulièrement brillant et pas mauvais non plus, mais par contre, qui est sympa avec tout le monde, partage facilement ses infos, se montre disponible, ouvert, pas méprisant, apporte une bonne ambiance, encourage tous ses collègues, quelque soit leur place dans la hiérarchie, etc.

Le foot n'est évidemment pas l'alpha et l'oméga du DRH. Mais si j'en parle c'est pour vous faire comprendre que depuis longtemps le travail en entreprise ne se joue pas uniquement sur les compétences techniques. Tout simplement parce-que la mise en oeuvre d'une stratégie ne repose pas uniquement sur les compétences techniques et individuelles des salariés. Une entreprise est un système qui peut vite devenir complexe selon sa taille et son activité, et comme tout système, il est plus que la somme de ses composantes. C'est à dire que vous pouvez aligner les plus talentueuses individualités dans votre service, si personne ne s'y réalise, s'il n'y a aucune cohésion d'équipe, aucun plaisir à bosser, si aucune info ne circule, aucune fierté du boulot accompli et à faire, aucun sentiment d'appartenance... l'entreprise perd en efficacité, tout brillant que soient ses salariés.

Ce n'est pas une vocation philanthropique de l'entreprise que de se soucier du bien-être de ses salariés. C'est un moyen par lequel on améliore les performances de l'entreprise.
@caton l'Ancien
https://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,1573247,1574381#msg-1574381

je ne suis pas d'accord avec Le chien (sur les intentions de Garrido) mais la manière dont vous saucissonnez ses propos
est absolument incroyable.

de plus vos message sont très insultant, les siens non.
Être par nature déontologiquement indépendant ; avec son pendant soumis consistant à obéir à une déontologie pour contenir ses trépidations ; et on s'étonne que l'avocat ramasse des tomates :-)

Être à la dèche avec un mari député ; à ne pas confondre avec aller à la crèche avec un copain réputé :-)

Permettre à un capitaliste de distribuer des dividendes à ses actionnaires via des billets visés par un insoumis ; qui se distingue de ruiner une audience au travers de chroniques militantes :-o

Sinon, pour les affidés, derrière les fagots, une petite société où faire de la politique dans un contexte divertissant ne serait pas confondu avec divertir en maniant des insoumissions conceptuelles ?

Un petit dernier, car je ne résiste pas, rapport à France Gall.

Raquel Garrido sidère ; qui diverge de Capucine Truong déconcentre.

Vous êtes surs que les capitalistes ne sont que des Picsou ?
Ouaou faut pas toucher à FI a ASI! les chiens de garde sont de sortie!
Pour moi cette femme perds totalement sa crédibilité, perdu sur l'hôtel de la prétention. Je vais suivre plutôt F. Ruffin.
Et pour y revenir une dernière fois.
Constant Gardener l'a déjà souligné.Le mot "incrustée" est totalement inapproprié, voire insultant.
Ce qui confirme le sentiment que j’ai que sur certains sujets la déconstruction des narrations médiatiques n’est pas de la déconstruction mais le bizness as usual de la presse.

Un peu triste, je suis.
Bonjour Robin,

Vous ne démontrez pas que Raquel Garrido se soit "incrustée" à cette conférence de presse. Les témoignages que vous citez affirment affirment même le contraire, puisqu'ils font état d'un usage habituel : une attestation signée d'une prod' peut être acceptée à défaut de disposer d'une carte de presse :"On demande généralement aux journalistes une carte de presse. Mais il arrive, parfois, pour des sociétés de production, ou des petits reportages, qu'une attestation suffise". Rien d'irrégulier donc dans la présence de Raquel Garrido, de l'aveu-même des autorités en charge de déterminer la liste des participants à cet événement.

Vous affirmez vous-même dans cet article : "Dans l'univers ultra-verrouillé de la Macronie, on ne s'invite pas, en effet, à une conférence de presse sans avoir donné nom, prénom, numéro de carte de presse, et numéro de téléphone portable." Cependant, vous n'indiquez pas ce qui vous permet d'écrire cela. Expérience personnelle, témoignages recueillis, documents ?

En outre, vous ne mettez pas à disposition du lecteur les preuves de la rareté d'un tel événement. Disposez-vous de statistiques permettant de conclure que la présence à d'un journaliste sans carte de presse est unique ou rare ? Question subsidiaire : quelle est votre définition de la fonction de journaliste ? La détention d'une carte de presse représente-t-elle selon vous une condition nécessaire est suffisante pour qualifier une personne de journaliste ? Vous insinuez en utilisant l'expression ""vrais" journalistes" mais vous n'affirmez rien de clair en ce sens.

Vous concluez par une question lourde de sous-entendus : "Sous Macron, la communication est verrouillée à double tour. Sauf quand ça les arrange ?" Vous répétez ce que vous ne démontrez pas dans l'article, à savoir que la communication est verrouillée, et vous insinuez par dessus le marché que le gouvernement aurait autorisé Raquel Garrido à participer à cette conférence de presse afin de lui tendre un piège.

Votre hypothèse finale tendrait donc à contredire votre titre sur le plan logique. Pourtant, vous choisissez de titrer comme cela, mettant en valeur un énoncé dont votre article ne fait pas état. L'emploi du verbe "incruster" tendrait à signifier que Raquel Garrido aurait fait des pieds et des mains pour participer à cette conférence de presse. Votre article ne le démontre pas et, finalement, suppose le contraire.

Tous ces éléments portent à considérer votre article comme un éditorial, un billet d'opinion et non comme un reportage.

@si a une position spécifique dans le champ médiatique. En tant que média critique des médias, vous ne pouvez pas vous permettre de tels procédés.
Vous évacuez un peu vite la question. Je ne trouve pas du tout qu'elle soit sans importance, et j'aurais bien aimé connaitre la réponse. Mais évidement ce qui vous choque, les grands journalistes, c'est que quelqu'un d'autre fasse (mieux ?) votre boulot ...
Ca me fait penser aux pompistes devant les 1eres stations self-service.
Robin Andraca,
J'ai relu votre article, mais je n'ai pas bien compris en quoi "ça les arrange" ?
Merci !!
J'ai bon souvenir du donneur de leçons Demorand, affalé dans un fauteuil, en training et sweat à capuche, interviewant Mélenchon chez Europe 1, .
Un grand professionnel de l'info, bouffeur à tous les rateliers, grand rateur de chez libé,
Nicolas Demorand
"Si l'on peut suggérer que journaliste, ça n'est pas un métier, et bien il faudrait être stupide pour ne pas le faire ! Même feutrés, bien élevés, on n'est pas Trump quand même !""
Donc, Demorand va arrêter de servir la soupe ? Parce que le faire de sa part, c'est déshonoré les serveurs.
Ce procès contre R.Garrido me rappelle furieusement la haine anti-Charlie des " grandes gueules de RMC" quand furent publiés les gains astronomiques de l'hebdo. On clame à longueur d'antenne que sorti du fric point de salut, mais quand les méchants en gagnent...
Demorand, depuis que je l'ai entendu pleurnicher à Canal sur l'emploi du verbe "enculer" prononcé par Didier Porte et qui aurait traumatisé le fils de 8 ans d'un auditeur - ils sont combien au juste, les auditeurs qui ont des fils de 8 ans traumatisés ? - dans le cadre de "sa" matinale, je me tape complètement de ce qu'il peut bien raconter (tiens, au fait, que pensait-il, ce gordito pontifiant, des chroniques de Pierre-Emmanuel Barré ? À l'heure du déjeuner, nos chères têtes blondes entendaient "enculer", "dans le cul", "trou de balle tellement élargi que y'a la place pour un fauteuil", "sucer", "les brigittes/couilles"...), tout comme Aphatie et tous les autres. Et la question était effectivement intéressante. Pour la réponse, on repassera...

En revanche il me semble que c'est une grave erreur de fricoter avec ce royaliste d'Ardisson. C'est pas comme si Raquel Garrido était chômeuse ou qu'elle n'ait pas d'autre choix. Elle est avocate, merde, qu'est-ce qu'elle va foutre chez Ardisson/Bolloré ? Dissonance cognitive, toussa, elle connaît ? Ça ne présage rien de bon.

Prenons pour simple exemple le cas d'Audrey Pulvar qui passait pour une journaliste sérieuse et de gauche (y compris aux yeux de Pierre Carles qui a rapidement déchanté en 2002 ou 2003), qui s'est ridiculisée en plusieurs étapes : 1) je pose déguisée en fermière à moitié à oilp dans Paris-Match. 2) je chronique chez Ruquier. 3) Je chronique avec Bachelot sur des sujets passionnants genre cul, bronzage, lissage des cheveux, etc... Passage pitoyable aux Inrocks. Elle est complètement décrédibilisée (mais elle gagne sans doute un max de fric, elle va pouvoir s'en payer, des lunettes à double-foyer !), et son appel à manifester contre le FN avant le 2ème tour a été un epic fail. Et on a vu ici le niveau face à Christine Delphy. C'était pas ce genre de soutien qui allait aider Hamon.
heu c'est quoi se déballage de jalousie, de petit truc de collèges, @SI vous en êtes là ? votre jalousie a vous face a la FI est aussi grande ? c'est fou, un article sans fond , sans aucune analyse intéressante. Comme l'interview e Picon-Charlot sur Hor erie, vous essayez de remettre en selle les faux gaucho , pour que rien ne change. Meme Todd a avoué avoir voté JLM.... il sou reste plus que les vieux sclérosé dans leur reseau de traitre .
Je vous l'a fait l'analyse, les journaleux sont outrés que leur champion se moque d'eux, eux qui se sont rangés derrière Macron des le premier jour, ils n'ont pas compris qu'un aréopage de serpillière c'était mauvais pour l'image de démocratie que veut donner ce gouvernement, et ils pensent , qu'une seule question/ intervention de l'opposition ne suffira pas pour changer l'opinion qui est saturé de propos pro Macron et contre la FI . De l'autregauche (PC/CGT, NPA..) il ne sortira rien , par contre la FI est prête a pousser TOUT les mouvements contre ce gouvernement, nous seront a la manif du 12, j'ai tracté tout le mois d'aout (avec la caravane insoumise) un tract faisant la pub pour les DEUX dates , c'est ça la FI, c'est pas de traitres qui ne pensent qu'a leur pouvoir comme Martinez , Laurent Pincon Charlot, les bobos qui eux n'ont pas a penser a payer leur loyer. Mon loyer d'aout n'est encore provisionné sur mon compte en banque , et moi je bosse pas assez visiblement, et pourtant cet été j'ai milité pour nous toutes, alors la dévalorisation venant des mâles blancs et des bourgeoises est mal venu, voir ridicule .
je ne comprends pas trop ce que Garrido est allée faire dans la galère Ardisson ?!...
pour moi,elle se décrédibilise...
maintenant je comprends que l'on ait envie d'avoir une tribune....mais pourquoi Ardisson ??!!
personne ne peut assimiler son émission à une tribune politique ?!!
de la séquence de Garrido, il va en faire du Ardisson : de la découpe à la hache, du divertissement, de la grosse blague foireuse !..
à suivre....
pour le reste et les réunions politico-journalistico-propagandistes, bof pas plus !
l'avenir des citoyens ne se jouent plus à la TV, les temps de cerveau disponible restent bien calés dans leurs fauteuils et n'en bougent pas ! alors Ardisson ou pas Ardisson ça change pas grand chose pour le pays !..
les autres ont décroché depuis longtemps non ?!....
À propos de "mélange des genres":
Je suis pour la bio-diversité, on peut très bien être citoyen, journaliste, militant politique, militant associatif, mère de famille, petit patron et professeur de Taï Chi. L'essentiel étant que ce soit clair, qu'on fasse pas le journaliste "neutre" quand on milite en sous main pour un politique, qu'on n'essaie pas de mettre son asso au service d'un parti, qu'on ne fasse pas profiter ses enfants d'opportunités illégales, qu'on ne fasse pas passer des lois à usage personnel, etc...
Le seul garant de tout ça, c'est la clarté (j'aime pas trop le mot "transparence", clarté me va bien.
Du coup, Rachel Garrido chez Bolloré, ça me déplaît pas, ça m'amuserait plutôt, et ça va, de toutes façons, être riche d'enseignements.
Et puis, tout ce qui permet d'entendre un son de cloche différent du concert habituel et monocorde me réjouit. À suivre...
Mais vous avez parfaitement le droit de préférer d'être d'extrême droite , on est libre en France ....
Simplement la FI est la seule opposition'qui ai un vrai programme en matire européenne , économique et ecologique, même s'il'ne'plaît pas à tous .
Franchement je préfère être de gauche tendance Philippot que de gauche tendance Garrido !

A quoi servent ces bobos, comme Garrido, du mélanchonisme?
J'hallucine un peu. La carte de presse n'est en aucun cas une "autorisation à exercer le métier de journaliste". Tout le monde a le droit d'exercer le métier de journaliste, sans aucune condition. La carte de presse n'est qu'un indicateur que l'année passée, le détenteur a tiré des revenus significatifs de son activité de journaliste, rien de plus.

Daniel Schneidermann n'a pas l'air au courant de cela... Tout le monde, vous, moi, peut demander à être accrédité comme journaliste pour interroger le premier ministre, apparemment ni les journalistes, ni les flics ni les juges ne sont au courant (voir le sort réservé à Gaspart Glanz). C'est très grave.
Affaiblir la Presse...?!??
Comme si la Presse ne s'était pas affaiblies elle même.
Il y en a qui n'ont encore pas compris qu'un monde nouveau - pas nécessairement radieux :-) - était en marche :-) et pas nécessairement dans la direction qu'on croit la plus évidente..? MDR :-D
Garrido comme idiote utile du macronisme...

Elle sera un poil à gratter tout aussi efficace que l'était Barthès et son "petit journal" pour Sarkozy.
Tant qu'on attendra d'un journaliste qu'il fasse admettre à un politique ses "turpitudes" on ne pourra qu'être déçu.
Il n'est absolument pas difficile à croire que ce pouvoir va privilégier comme interlocuteur (tout en en faisant un repoussoir) la fraction de l'opposition de gauche qui tombe le plus dans la caricature (sur l'Europe, les questions internationales, mais aussi la conception de la défense de l'emploi et de la transition écologique) : ça me semble un très joli coup pour le gouvernement.
Ce papier n'est pas clair. En quoi ça arrange (ou dérange) Matignon que Garrido, porte-parole de la France Insoumise, pose des questions à Philippe ? Ardisson, animateur des "Terriens" sur C8 et habitué du buzz se frotte les mains, tout le monde parle de son émission, ç'est bon pour l'audience. Sur le fond, on sait que les réponses de tous les gouvernements sont formatées et qu'on n'apprendra pas grand chose de plus qu'un communiqué officiel. Sur la carte de presse, les autres journalistes présents la jouent "corpo", réflexe habituel d'une profession. En bref, aucune info prégnante dans cette séquence.
La macronie semble vouloir désigner la France Insoumise comme seule représentante valable de l'opposition, sans doute pour affaiblir PS et UMP. Tant mieux, ils s'en mordront les doigts lorsqu'il sera trop tard.
Ils choisissent l'opposition la moins dangereuse pour eux.
Euh, je suis étonné que la sagacité d'@si n'ait pas mis le doigt sur la diversion que génère fort à propos de cet épisode, et surtout du glissement qu'il introduit sur le problème de la relation presse/pouvoir vu par ailleurs, à la relation presse/politique, qui leur permet de dire que "vous voyez bien, cela a lieu de toute façon". Or la FI et Mme Garrido ne gouvernent pas, et qui plus est, ne cumulent pas exécutif et législatif, en légiférant par ordonnance, en plus de gouverner.

Tant que l'on parle de ça, on ne parle pas d'autre chose....
Ce qui me fait ricaner, eh oui je ricane aussi, ce sont les cris d'orfraie de certains journalistes. Ça leur va tellement bien ! Non que je conteste la validité de fond de la critique faite contre le "mélange des genres".
Les militants insoumis me rendent chaque jour plus fier de contribuer, très modestement, au mouvement.
" Même feutrés, bien élevés, on n'est pas Trump quand même !"
Attribués à Demorand (de retour a la matinale).
Continue ! Défonce les! Tu as la gniaque !
@Robin Quelle est la position du SNJ et celle du SNJ-CGT ?
La secte des journalismes.....outrage !!!!,Demorand à l'abordage.....Que cette bande de vendus aient fait le lit de Macron,aient torpillé Mélenchon pour les présidentielles et les torpillent encore....Pas de problème.....Mais que Raquel Garrido fasse leur boulot en posant une question pertinente....Insupportable!

Mais quelle bande de clowns!
Ah bon la question n'avait pas d'importance?
Et pourquoi donc?
Si je peux avancavancer une hypothèse: peut être parce que les journalistes français ne posent pas de questions importantes lors des conf de presse.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.