47
Commentaires

Comment Coca abreuve les études sur l'hydratation

Comment bien s'hydrater ? Pour quelle boisson opter en cas de chaleur ? Les pages santé de certains titres de presse nous prodiguent régulièrement leurs conseils. Derrière certaines des études citées, un acteur apparemment indépendant et sérieux : l'Institut européen de l'hydratation. Problème : il a été créé, et reste financé par Coca-Cola. @si vous raconte comment, dans une partie de la presse française, des conseils santé nous sont prodigués par... des vendeurs de sodas.

Derniers commentaires

Merci, c'est pour ce genre d'article que l'on vous aime !

Encore !
Consternant et très intéressant!
"Les Français ne boivent pas assez !"
Bien dit!
Mais quitte à boire, buvons Français!
Alors la prochaine fois que bébé a soif, plutôt que de lui mettre du caca-cola dans son biberon pensez à Gévéor ou à Préfontaine. Ou un jour d'été un peu chaud, à un petit Cahuzac Rosé

"Petit bébé, tu bois le lait de ta mère
Tu trouves ça bon, mais tu verras plus tard
Cette boisson te semblera amère
Quand tu auras goûté au pinard"
(Chanson militaire: "Le Pinard")
Il serait intéressant de chiffrer le nombre d'emplois directs et indirects dont Coca Cola est le créateur dans le monde et sur notre territoire.
Alors bien entendu, on peut reprocher à cette firme multinationale qui régale petits et grands d'avoir eu une attitude conciliante envers le régime strict de Mr Hitler durant la Seconde Guerre mondiale mais il fallait bien continuer à investir en Europe à cette époque.
Sans Coca Cola, peu d'évènements sportifs pourraient avoir lieu, c'est un généreux mécène présent sur tous les terrains o^ù l'effort est mis à l'honneur et dans les meilleures chaînes de restauration rapide, une association qui permet aux actifs de pouvoir se restaurer et se désaltérer avant de retourner travailler .

Coca Cola est également présent dans les pays du Tiers-Monde et apporte cette culture, ce rêve qui manquent parfois aux populations africaines ou asiatiques, c'est la marque la plus connue au monde, c'est un signe incontestable de sa réussite et ceux qui l'attaquent aujourd'hui sont des pisse-froid qui doivent se contenter d'eaux pétillantes bien fades.
Personne ne sait refaire du Mozart. De même, personne ne sait refaire du coca cola, dont la formule magique est gardée au fin fond d'un coffre-fort d' Atlanta, qu'il faudra casquer ad aeternam pour en jouir, comme du requiem ( a merde il est gratuit).
ya pas un "institut europeen pour la marche à pied" financé par nike?
Pour apporter de l'eau à votre moulin : http://perruchenautomne.eu/wordpress/?p=2931&
(un éclairage médical de la question)
Coca Cola "inonde" le marché mondial depuis des décennies, ce n'est pas pour autant qu'il est plus hydratant que l'eau. Souvenons-nous combien l'équivalent en morceaux de sucre dans un verre ... Enorme. Plus tu bois plus t'as soif. Génial.

"Que choisir Santé" n'est sponsorisé que par les abonnements de ses lecteurs, tout comme son grand frère "Que choisir".
Financer des instituts et des associations, ça permet surtout de se défiscaliser, non ?
pour enfoncer le clou, c'est important de savoir que coca vend aussi de l'eau.
http://www.coca-colacompany.com/brands/ciel/
vu l'apparente utilité scientifique de ces articles ("il faut s'hydrater réguliérement!", super, merci y avait vraiment besoin de creer un institut pour faire cette découverte); ça sent en effet très fort l'enfumage. le nom même de l'organisation ressemble à une blague.
Ouais mais bon...
C'est tout le financement de la recherche qui est un problème avec des incitations aux partenariats industriels qui met en porte-à-faux les scientifiques sans qu'ils soient pour autant à la solde du "mécène".
Dans la liste que vous donnez, il y a aussi plus de 200 000 € pour la Fédération Française des Diabétiques ou 150 000 € pour l'Association Nationale de Développement des Epiceries Solidaires. Faut-il en conclure quelque chose ?

Et puis vous avez voyagé dans des régions sans système d'eau potable, vous buviez quoi ?
Vous ne suiviez pas ce conseil : "Sur place, au moindre doute: Ne buvez que des boissons encapsulées, ouvertes devant vous; N’utilisez pas de glaçons; Evitez les jus de fruits frais préparés de façon artisanale" ?
Jamais de transit intestinal très, très accéléré suite à un délicieux jus de fruit fait maison ?

Ca m'a fait pensé que le Coca contre la turista semble une idée répandue et du coup, petite recherche :
Extrait de cet article dans Le quotidien du médecin :
"le Coca-Cola, selon ses adeptes, soigne la gastroentérite, et particulièrement la turista : il hydrate, apporte des sels minéraux, du sucre et donc procure une énergie qui aide à se rétablir, il restaure aussi la flore intestinale. (...) Mais d’autres rumeurs circulent, qui sonnent l’alarme anti-sodas : le supposé médicament aggraverait les gastroentérites par son apport en gaz carbonique sur un système digestif fragilisé et ses apports en sodium seraient insuffisants pour une réhydratation orale. Ne parlons pas du Coca light, considéré comme une véritable bombe à retardement avec son mélange Coca-Aspartame, les édulcorants de masse (polyols) pouvant provoquer un inconfort digestif par diarrhée osmotique au-delà de 20 g par jour. (...) le bénéfice-risque de l’automédication au Cola pour les victimes de turista (et les autres) serait loin d’être démontré.
(...) Aucune étude n’a été publiée sur l’intérêt des Colas en cas de turista. En revanche, des études ont été réalisées sur la corrélation entre masse osseuse et consommations de sodas, sur leur rôle dans le surpoids et l’obésité, particulièrement chez les enfants, ainsi que sur un lien entre sodas « light » et diabète.
(...)
Selon le Pr Bruno Marcou (chef du service des maladies infectieuses à l’Hôpital Purpan (Toulouse)), « le Coca est bien adapté pour la réhydratation orale ».
Plus circonspect, le Dr Paul-Henri Consigny (directeur du centre médical de l’Institut Pasteur (Paris)) note que « les colas sont trop riches en sucre et que leur effet osmotique fait beaucoup uriner. Il est évidemment préférable de recourir aux SRO (sels de réhydratation orale) préconisés par l’OMS, avec une concentration réduite en glucose et sodium, d’une part, et une supplémentation en zinc, d’autre part. À défaut, on peut aussi boire de l’eau évidemment non contaminée et manger des crackers. Cela dit, il faut être pragmatique : en pratique, le coca est la boisson stérile la plus répandue dans le monde, c’est son meilleur argument. En l’absence de SRO ou d’eau non contaminée, mieux vaut boire du cola que de mourir de déshydratation !
"
Par contre, dans "le Magazine de la Santé" sur la 5, petite chronique amusante: d'où vient le chiffre de 1.5 litres d'eau à boire chaque jour qui se retrouve partout? Apparemment... de nulle part, les recommandations reprennent d'autres recommandations, etc... Il y a évidemment l'eau qu'on perd, qu'on peut scientifiquement évaluer... plus ou moins... puisque ça dépend beaucoup du mode de vie, du climat, et celle qu'on absorbe, qui dépend beaucoup du régime alimentaire. Plus celle qu'on boit.
Il y a aussi cette idée reçue (mais d'où?) que quand on a soif, on est déjà déshydraté: totalement faux. La soif est un signal qui se produit par rapport à un dosage sanguin (oublié lequel) très en amont d'un éventuel problème. Le chroniqueur rappelait enfin que boire trop pouvait aussi être nocif, en imposant trop de travail aux reins par exemple. Et terminait, justement, sur l'utilisation publicitaire que font les marques d'eau en bouteille de cette préconisation faussement médicale.
Comment Coca abreuve les études susr l'hydratation

Petit lapsus calami en forme de lapsus freudien (sic)

C'est "Comment Coca abreuve les études et susurre l'hydratation" qu'il fallait sans doute lire.
Très intéressant, ne faut-il pas aussi mentionner l'enquête du Times parue en octobre 2015 sur le même sujet ?
http://www.thetimes.co.uk/tto/health/news/article4580708.ece

C'est après cette enquête que Foodwatch a fait sa demande à Coca
Buvez du Coca ! Buvez du Coca ! Buvez du Coca !
Mais tu vas le boire, ton Coca, OUI ?!!!
Merci pour cet article. Deux remarques,
- l'article mentionne principalement les reprises dans la presse générale des publications sponsorisées par l'institut européen de l'hydratation (non basé en France d'ailleurs, ça fait bizarre après la carte de France rouge coca cola, ou alors j'ai raté un truc). Qu'en est il des publications scientifiques, celles qui devraient compter ? L'institut liste une série de publications (lien) produites par des doctorants à qui ils fournissent une bourse de thèse. Si je prend la premiere (pas amusé à toutes les faire, je n'ai pas le temps), les auteurs ne font pas mention de conflit d'intérêt, mais mentionnent le financement par l'institut européen de l'hydratation. A vue de nez, le sujet ne me semble pas hyper orienté coca cola (mise au point d'un outil pour détecter la déshydratation chez les personnes âgées en maison de retraite). Bref, ça ne me semble pas choquant. Et le point numéro 2, qui en découle :
- comment la fondation participe t'elle à la recherche ? Je n'ai pas l'impression que la fondation ait une équipe de recherche en propre, mais plutôt qu'elle finance des thèses et des congrès. Dans ce cas quel est le vrai pouvoir de Coca Cola dans les résultats obtenus ? Quand l'AFM, ou l'ARC par exemple financent des thèses, le comité scientifique choisit un certain nombre de projets, puis fait un chèque en blanc pour 3 ans de financement de thèse. Une fois que le chèque est fait, l'association n'a pas en théorie d'influence sur les recherches. Par contre pour l'institut de l'hydratation c'est bien plus obscur, je n'ai pas trouvé sur leur site le processus de sélection de projets financés.
En comparaison, la fédération française des diabétiques a une procédure de redistribution de l'argent qui est clairement expliquée sur son site web (ici).
Coca-Cola prive d'eau des régions entières en Inde; ne jamais acheter ce produit calamiteux.
http://www.gauchemip.org/spip.php?article3681
"à la base, le métier de TF1, c'est d'aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit."
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.