45
Commentaires

Colliers, poisons, et big bang fiscal

Du fatras de poussières du crash du sarkozysme

Derniers commentaires

Daniel , vous avez dit le Sumo !!!!!
David Douillet ?????
Ahahahahahahah
Assez !!!!!!!
Légère digression en rapport avec le "neuf quinze" :

C'est très souvent, voire quotidiennement, que certains,
dont je fais partie, s'agacent de la teneur futile de l'humeur
de Daniel Schneidermann, mais ne lui faisons-nous pas
un mauvais procès ? Description du "neuf quinze" sur @SI :

[quote=Daniel Schneidermann :]
Chaque matin à 9 heures 15, précis comme un TGV des meilleurs jours, Daniel Schneidermann
publie un "vite dit et gratuit" sur les dominantes médiatiques de son réveil : c'est le neuf-quinze.
Il est aussitôt transformé en chronique, pour permettre à nos matinautes d'en discuter derechef dans les forums.



À aucun moment le billet n'a la prétention d'être une
analyse de quoi que ce soit, ni même d'être sérieux.
On peut le regretter certes, mais est-ce bien le sujet ?

Je pose juste la question comme ça, pour le plaisir de lire vos réponses éventuelles. :-)
[quote=Daniel Schneidermann]... Ce spectacle est toujours distrayant. Et pourquoi bouder son plaisir ? ...

Y a rien à faire, ce "spectacle" ne me distrait pas et je n'y trouve aucun plaisir. Ces gens sont des pantins grotesques qui jouent selon les règles d'un jeu qui ne nous concerne pas, d'une farce dont nous sommes tous les dindons. Mon sens de l'humour a des limites.

Il est vrai qu'on me dit souvent que je prends les choses trop à cœur.
On dirait que DS n'a toujours pas digéré de s'être fait moucher par Copé chez Taddéi.
Vincent Bottreau, heureusement que vous êtes là pour nous parlez des réalités qui nous préocuppent nous autres Français de base, éventuellement électeurs. 2012, 2017, et avant d'y arriver nous on fait quoi ? Ras-le-bol de la politique et des journalistes. D'ailleurs même score pour les deux professions : 70 % des Français ne leur font plus confiance. Faudrait peut-être songer à parler des vrais problèmes.

Avant-hier soir chez Taddéi, émission sur les journalistes, j'espérais quelques idées nouvelles, des remises en question, très vite il a été question de "modèle économique". Faut dire qu'il y avait Joffrin dans le débat et Judith n'y était pas. Pipé d'avance le débat.
A la lecture des (mauvais) chiffres mensuels du chômage, difficile de savoir pourquoi les chômeurs sortent de Pôle emploi. Depuis un an, les statistiques sont de plus en plus floues. Volonté de dissimulation? Non, dit la direction, qui promet d'enquêter. Pour les syndicats, ce bazar statistique prouve surtout la désorganisation de l'entreprise.

« 60% des sorties sont opaques - Pôle emploi perd la trace de ses chômeurs » par Mathieu Magnaudeix, Mediapart, 09 Avril 2010 ( accès payant ) http://www.mediapart.fr/journal/economie/290310/ou-sont-passes-les-chomeurs-fantomes

Extraits :

En février 2010, 484.000 personnes se sont inscrites ou réinscrites: licenciés, personnes ayant démissionné ou signé une rupture conventionnelle, fins de CDD et d'intérim, etc. A l'inverse, 471.000 sont sorties des statistiques. Problème: les données sur leur compte sont de moins en moins précises. Démonstration avec les chiffres de février 2010, publiés fin mars par Pôle emploi...

- Seul un demandeur d'emploi sur 5 (18%) a quitté les listes du chômage parce qu'il a retrouvé un travail;
- 6% (29.000 personnes) sont en “stage”;
- 8,6% ont mis leur recherche entre parenthèses;
- 9,2% (43.300 personnes) ont été radiés;

Et les 60% restants? C'est là tout le problème: ils sont classés dans deux catégories aux contours très flous.
- 42% d'entre eux sont sortis des listes parce qu'ils n'ont pas mis leur dossier à jour ( 16% de plus qu'il y a un an );
- 16,7% appartiennent à une catégorie carrément mystérieuse: les «autres cas». 78.700 individus dont la situation «ne correspond à aucune autre ventilation», dit Pôle emploi. Pas très précis! Or ces “autres cas” représentent une part toujours plus grande des sorties: en un an, leur nombre a explosé de 76%!

... Sollicité, Pôle emploi plaide la bonne foi. «Nos services statistiques n'ont pas d'explications. Nous aussi aimerions comprendre», dit un porte-parole...


Une petite émission sur le traitement médiatique des chiffres du chômage en France ?
Attention, soyons rigoureux, ce n'est jamais inutile, surtout sur un site qui se veut l'être et l'est le plus souvent. En 1969, au référendum, Giscard ne prôna pas le "oui mais", mais le "non". Carrément. Et puis, à gauche aussi on aime bien de temps en temps se succéder par meutre interposé, avec ou sans succès.

Quant à parler de "crash du sarkozysme", n'est-il pas un peu tôt, même si ça y ressemble beaucoup ?

Et je suis bien d'accord que, s'intéresser à Copé, c'est un peu se pencher sur le vide....


Edmond Varenne
www.varennepublic.canalblog.com
Copé ? une ambition rageuse,un désir féroce de pouvoir et, peut-être,un danger encore plus grand que le sarkozisme.
[quote=Daniel Schneidermann]Fillon, Juppé, et même Villepin, sont tétanisés, ou attendent on ne sait quoi.

Oui et non ...
Au lendemain des récentes élections régionales, Juppé a tout de même annoncé (alors que Carlita déclarait dans une interview qu'elle souhaitait que Monmari ne se présente pas aux élections de 2012 ...) qu'il serait candidat aux primaires UMP de 2012 si Sarkozy ne se re-présentait pas.

Copé, lui, a simplement annoncé son intention de se présenter en 2017. Mais c'était il y a un certain temps déjà, avant la débâcle des régionales.
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1061172,1061212#msg-1061212

P.S. : je sais ce n'est pas bien de faire dans l'auto-citation ( en fait un article de Mediapart ) mais là en l'occurence j'y vois un article d'utilité publique pour celles et ceux qui n'auraient pas encore compris de quel bois se chauffe JFC.
La Cour, la cour, les valets, les antichambres, le roi cendré (le mercredi des Cendres, c'était l'aut'semaine), ses chers zamis cendrés aussi !
Décadence, déliquescence du discours politique... Parce que, bon, je suis désolée, mais le père Copé, il ne dit rien de nouveau. Il profite de l'implosion pour tirer la couverture à lui.
Les discours politiques ne masqueront bientôt plus rien du tout, qu'ils soient de droite ou de gauche.
Parce que, pour qu'on en arrive à s'intéresser à Copé, franchement, ça veut dire que nous sommes tombés bien bas ;o((.
Je ne vois pas ce que ça a de distrayant : moi ça me donne la gerbe.
[quote=Daniel Schneidermann]
Comptez sur nous, au-delà du spectacle des colliers et des poisons, pour suivre l'affaire.


On compterait même bien sur vous pour
nous parler que de ça, et non pas du reste.

Parce que des fois on a la désagréable impression que les
journalistes politiques participent presque autant que Copé
lui-même à son élévation au rang de "déjà-futur-président" !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.