56
Commentaires

Climat : Patrick contre Cohen

Commentaires préférés des abonnés

Merci pour la chronique et sa conclusion d'honnête homme. Ce qui m'intrigue (enfin...) en outre est l'idée même de cette dichotomie entre info militantes et non militantes. P. Cohen, pas plus ni moins que ses confrères des matinales et des chaînes in(...)

Il faudrait voir s'il parle de Zemmour : pour le coup on est avec lui dans le militantisme pur. 


Mais je pense que par '' militantisme'' il faut entendre' 'le militantisme qui s' oppose à mon militantisme''. Comme les politiques de droite qui dis(...)

Cohen n'est pas militant, il est juste toujours du côté du manche.

Derniers commentaires

Quand les juges ordonnent aux politiques, la fin est proche.
Encore un retournement de principe (un de plus).

Ca s'appelle le gouvernement des juges. L'Etat de droit comme ils disent....

hier dans l’émission de propagande pro nucléaire pro privatisation EDF "C dans l'air", on apprenait au detour d'une phrase qu'en 1999 la ville de Bordeau a frolé l'evacuation à cause d'un risque d'accident nucleaire type Fukushima (effectivement on retrouve un article de presse du journal Sud ouest en 2011). 


A coté de ca on nous matraque sur le projet de micro centrales nucleaire comme solution pour décarboner. Effectivement c'est pas tres crédible comme manière d'informer.

Encore un qui nous fait le coup du Truc militant... L'information "militante", le discours "militant", l'invité "militant" qui ne dit pas son nom mais qui veut aussi dire de GAUCHE, voir d'extrême GAUCHE... ouhhhh le gros mot que voilà!!!! Cohen comme quelques autres passe son temps à délégitimer ce type de pensée et la gauche, la vrai hein pas la socialo. Cohen c'est Salamé et Demorand à lui tout seul. Guillon se l'était déjà fait lors d'une émission, un grand moment de télé.

M. Cohen un puissant (?). Puissant très certainement ... mais dans la bêtise.

Le problème est peut-être de savoir si ce que pense P. Cohen a une quelconque importance .


" En êtes-vous encore à attacher de l'importance au vent qui sort de sa bouche ? " ( M. Yourcenar ) .

Le métier de chien de garde couché engendre des réflexes. Et par définition, il est difficile de s'en défaire. La première impression est toujours la bonne. Surtout quand elle est mauvaise.

On assiste dans les régimes démocratiques à une différenciation croissante du champ politique et au développement de nouvelles catégories d'agents commentateurs politiques, politologues, sondeurs, spécialistes en communication, etc., qui, avec leurs intérêts propres, participent désormais directement au jeu politique. 


On considère généralement que les moyens modernes de communication (la télévision, notamment), qui informent de mieux en mieux les " citoyens ", ainsi que les technologies importées des sciences sociales (comme les enquêtes d'opinion), qui permettent de mieux connaître la " volonté populaire ", constituent autant de progrès pour la démocratie. L'analyse sociologique de la pratique de sondages d'opinion, des débats politiques à la télévision et des manifestations de rue montre qu'en fait, s'il y a progrès, c'est surtout dans la sophistication croissante des " technologies sociales " visant à faire croire que l'on donne la parole au peuple. 


Paradoxalement, en effet, le champ politique tend à se refermer sur lui-même, le jeu politique étant de plus en plus une affaire de spécialistes qui, à travers notamment les sondages, prétendent " faire parler le peuple ", mais le font en réalité à la manière du ventriloque qui prête sa voix à ses marionnettes. L'idéal démocratique est sans doute moins menacé aujourd'hui par le totalitarisme que par une sorte de démagogie savante d'autant plus dangereuse qu'elle a formellement toutes les apparences de la démocratie. 


PATRICK CHAMPAGNE : Faire l'opinion ( édition 1990 )

Merci pour cette honnêteté .

C'est a se demander si il est réellement convaincu du réchauffement climatique et pas climatoseptique juste parce que ça ne se fait pas ....C'est dur de ne pas être dans le mouve de la mode ....

Voilà ,on a là une expression des importants !

Cohen n'est pas militant, il est juste toujours du côté du manche.

Patrick Cohen ira à con - fesse !

Avec  45000/ 50000 euros par mois, suppose-je, on peut affirmer à une animatrice des Assisses du Journalisme que les infos sur le climat - et sur les XXX-papers, c'est pour moi, ça me fait plaisir - ça-fait-chier-les-gens.

Et avec tant d'argent, même, on peut se permettre de le croire profondément.

Merci pour la chronique et sa conclusion d'honnête homme. Ce qui m'intrigue (enfin...) en outre est l'idée même de cette dichotomie entre info militantes et non militantes. P. Cohen, pas plus ni moins que ses confrères des matinales et des chaînes info, a passé sa vie a interviewer des militants : les élus, les patrons (bien plus rarement des syndicalistes) . Le "militant", c'est toujours celui qui n'est pas tout à fait dans le supposé cercle de la raison, sauf que son périmètre est décidé par les commentateurs.  C'est donc toujours un discrédit implicite, embarrassant quand les journalistes devraient surtout faire preuve d'humilité face à de nombreux militants (certes pas tous) qui ont eu raison (certes pas toujours) bien avant que le cercle de la raison ne le comprenne...A mon humble avis c'est là dessus que P. Cohen devrait s'interroger : comment, avec autant de capteurs, de dépêches, de rapports, de moyens, d'analystes, le cercle de la raison manifeste-t-il autant d'inertie ? On peut assez facilement penser que la défense des intérêts de classe joue beaucoup. Et ça, c'est du militantisme chimiquement pur. 

C'est la semaine des invités piégés, donc ?

Hier, le calotin, aujourd'hui, le crétin.

Enfin... crétin, c'était pour la rime. Cohen est de cette famille de journalistes qui livrent le fond de leur pensée hors studio, dans des rencontres, des assises. Pujadas, l'impatient zéro, est coutumier du fait ("ras le bol des gentils ouvriers contre les vilains patrons..."), du moins quand il portait encore le verni du service public.

Ces gens-là croient au système, vivent dans le système, respirent le systèm" et déteste rrien de plus que les rénégats du système qui crache dans a soute.
Ah... Cohen, chroniqueur permanent et affalé de "C à vous", qui se dresse soudain pour tancer Taddei et ces cerveaux malades d'invités... Il l'avait bien piégé.

Le piège, en journalisme, c'est comme les chasseurs : il y a les bons piégeur et... ben, ya les mauvais piégeurs.

Tout ca pour dire... Le calotin hier s'est fait acculer à dire un truc qui dépassait le fond de sa pensée pour se sortir psychologiquement d'un entretien mené agressivement. Cohen, lui a été accouché par la son interlocutrice ; il a donné le fond de sa pensée, tranquillement et sans pression. Ok, il a regretté, il a sorti des tweets, comme tous les gens piégés, mais ça ne change rien à l'affaire : il n'a pas été piégé, même gentiment, il a parlé librement..
Et dans ce cas-là, ce qu'il s'est passé aux "Assises du Journalisme", c'est une démonstration de journalisme.

Et on n'y est pas habitué.






Ke-sais-je cite Vian avec bonheur. Le même disait dans Cantilène en Gelée vouloir en permanence mettre du vent dans les crânes pour les laver des mots inutiles employés, sans cesse, à l'endroit à l'envers comme un tricot stérile, pansement par les tenants des micros.

Leur pensée est creuse, inutile, logorrhée, rivière déblatérée... 


Qu'ils disent ou ne disent pas. Le pour et son contraire. Peu importe. Ils monopolisent l'espace, qui depuis bien longtemps ne passe plus la porte de ma caverne.


Nous vivons une époque formidable d'inutiles gesticulateurs, marionnettes désarticulées.

 

Il faudrait voir s'il parle de Zemmour : pour le coup on est avec lui dans le militantisme pur. 


Mais je pense que par '' militantisme'' il faut entendre' 'le militantisme qui s' oppose à mon militantisme''. Comme les politiques de droite qui disent que la gauche s' opposé par pure idéologie à leur idéologie économiste. 

"Je suis un peu réticent à médiatiser des informations, des actions, purement militantes. Les informations réellement sur la marche du monde, doivent passer avant..."


Le monsieur il ne veut parler que de faits divers ?

Les actions d'un gouvernement avec une majorité suiveuse au parlement, c'est pas un peu des actions purement militantes ?


Note : je n'ai pas regarder l'extrait où le monsieur est repris.

Une émission du vendredi sur le sujet? 🙂

 7 Octobre 2021  : X. BERTRAND  refuse toute idée d'une primaire à droite

12 Octobre 2021   : X. BERTRAND  accepte de participer au vote des adhérents


" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, disent les idiots " (  Patrick COHEN ou ?? ) 

" Puisque vous renierez plus tard, pourquoi ne pas renier tout de suite " ( B. Vian )

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.