37
Commentaires

Cinq fois où les médias sont allés (trop) loin avec Pokémon Go

Avec plus de 6 millions de personnes qui auraient déjà joué à Pokémon Go, le phénomène (dont @si vous parlait ici, pour ceux qui n’y comprennent toujours rien) ne semble toujours pas s’essoufler. Et dans la torpeur du mois d’août, les médias ont bien compris qu’ils tenaient là une source d’audience facile pour leurs sites. Entre exagérations, chiffres bidon et "appats à clic", passage en revue des cinq fois où ils sont allés un peu (trop) loin pour générer du clic.

Derniers commentaires

Une émission d'ASI sur pokemon GO pourrait être très instructive.
Vu l'ampleur du phénomène et ses multiples intervenants, ça pourrait le mériter.
Et ainsi, ceux qui (comme moi) ne veulent pas s'y inscrire pourraient être au fait !
Dans le genre médias et Pokemon, vidéo youtube sur un mouvement de foule pour un Pokemon avec un commentaire par une Marie-Caroline Meijer : "Hello! I am a French journalist for a website called BFMTV.com. I wanted to ask if you would allow us to broadcast your video on our website? (of course we would mention that it is your video!). Best regards?."

C'est vraiment comme ça qu'à BFMTV on obtient des droits de diffusion ?
Il y a deux types de réaction: Les pokemon, qui affirment en apparence la suprématie de la gratuité, et les pokemon qui prennent en pleine gueule leur nullité.
Une question que je me pose... et que je vous pose :
Et si ce n'était qu'une [s]machination[/s] orchestration d'une agence de Buzz :
Le buzz (rumeur, en anglais) est une technique de marketing consistant à faire du bruit autour d'un nouveau produit ou d'une offre, souvent avant sa sortie, afin de tenter de le promouvoir ou de le condamner.
Le but étant tout d'abord de focaliser l'attention sur une entreprise ou une marque, puis sur le produit. Le buzz est l'une des techniques phare de la communication d'Apple qui attire systématiquement l'attention sur ses keynotes. Les NTIC, en particulier le web (blogs, Usenet...), est le vecteur de diffusion privilégié du buzz, qui repose lui-même sur des buzzwords.

Méthode réussi jusque dans les hautes sphères. comme ici et
Le très officiel site service-public.fr a publié un article consacré aux recommandations faites, par les autorités, aux usagers de Pokemon Go.

L'article reprend (certes, au conditionnel) l'information selon laquelle 3,4 millions d'utilisateurs de l'application s'en serviraient au volant...

Au lieu de vous réclamer des sous sur des motifs douteux, l'Etat ferait mieux de s'abonner à vos actualités ;-).
Et en même temps, toute critique est bonne à lire sur ce jeu pour adolescents boutonneux et adultes décérébrés.
Je vous trouve un peu dur sur Le Monde, le "tout ça pour ça" c'est un peu non respectueux, c'est peut-être bien une invitation au lecteur à réfléchir sur ce que Le Monde produit comme contenu et ce qu'il ne peut pas faire : Tout expliquer comme d'autres le ferait si facilement, avec de bonnes solutions bien claires et simples.
6: Le plus "faire du clic sur les articles des autres":
Cinq fois où les médias sont allés (trop) loin avec Pokémon Go

(je sais je sais, le jeudi n'est point fait pour les trolls, mais..)
Les dossiers "Pokemon Go" ont remplacé les dossiers "Sexe" de l'été :)
Asi n'avait pas encore parlé de ce jeu à la gomme. C'est fait. Un seul mérite à mes yeux : faire sortir les ados au soleil. Un gros inconvénient : des hordes d'ados qui tel des zombies de film d'horreur envahissent les parcs en mugissant "pooookéémooonnn". À quand un jeu "décime les pokémons !" Chaque joueur touché perd tous ses pokémons ! Même payant, j'achète ! :-D
les poke stop sont des service vendu par l editeur aux magasins , pour faire de la pub ... c etait dans la presse, comme le jeux gagne de l argent puisqu il est gratuit pour les joueurs.
1 - Le plus exagéré (et bidon) : "Pokémon Go - 3,4 millions d’automobilistes y jouent en conduisant" (Metronews)

J'ai entendu à la télé que "1 millions d’automobilistes y jouent en conduisant" !
J'en ai conclu que toutes informations à ce sujet étaient non crédibles (et non pertinentes) et les reportages du domaine de l'anecdotique, style le 13 heures de PERNAUT (que je connais par les Guignols).
l'article du monde était intéressant dans sa première partie, on apprenait comment niantic avait construit le jeu :

à partir d'un premier jeu, gratuit, où les utilisateurs plaçaient eux mêmes des éléments virtuels dans le monde réel,
ce qui petit à petit a permis de construire une base de points géographiques pour ensuite y placer les monstres japonais

c'est un exemple intéressant de construction et réutilisation de base de données
He beh ! un titre liste sur ASI... Jdirais bien que la 6ème fois ou les médias ont abusé c'est cet article ci
L'inconvénient d'habiter, comme moi, en zone rurale : le pokéstop le plus proche est à 70 km de mon domicile !
Résultat : hier j'ai fait plus de 360 km pour capturer Miaouss et Chétiflor. Pas rentable.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.