23
Commentaires

"Cher ami" : Mediapart, punching ball préféré de Macron

"Question cash, réponse cash, saison 2". La page Facebook d'Emmanuel Macron a publié, le 2 mars, l'échange entre le candidat et un journaliste de Mediapart, lors d'une conférence de presse organisée plus tôt dans la journée. Une vidéo montée et sous-titrée, vue 1,6 millions de fois sur Facebook. Ce n'est pas la première fois que l'équipe de Macron transforme un échange avec Mediapart en clip de campagne. Cette fois, Mediapart a répondu, et dénonce un coup de com'.

Derniers commentaires

hé lé gens, fôdrait arrêter un peu avec le Mdp-débutant. hein, en vous lisant on a l'impression d'être là

http://www.arretsurimages.net/emissions/2012-12-14/J-ai-arrache-la-bande-son-a-coups-d-Armagnac-id5451


fôdrait arrêter de confondre "jeune" et "inexpérimenté" (ce qui n'est ni contradictoire, ni problématique -_-) avec "im-politisé"
voyez la une aujourd'hui, ou la pleine page, vous les avez les enquêtes sur "le monde réel"

(pas malheureuse de voir écrit "pas-de-calais" ailleurs que sur un panneau, dans ledit pas-de-calais ^^ )


pour ce qui est de Macron-en-son-royaume-à-Mdp-live, j'ai été plutôt épouvantée de voir comme il a enrobé tout le monde
(sauf François Bonnet et Rachida El-Azouzi. Notez les yeux éberlués de Laurent Mauduit, qui a comme un air, marqué, de ne plus être sûr de savoir comment parler. Il faut dire là que le Macron a le don de prendre toute la place.)

à leur décharge, ils sont journalistes de presse écrite, il est expert, en hâbleries, forfaitures sémantiques, et consort. Plus sarkozien que Sarkozy, Macron.
(vous connaissiez "l'assignation à résidence", façon Macron ? allez voir le "déterminisme social" dont il souffre, quand on lui demande si sa position, d'énarque puis de banquier, ne posent pas un problème d'intérêts et de conflits, à la porte ou au sein de l’Élysée. Sans que personne en face cille sonorement. Je crois pourtant qu'ils connaissent dans cette rédaction, pour lire leur production, la définition du déterminisme social.)

preuve en est (pour moi) puisque vous le mentionniez, Jean-Luc Mélanchon, qui n'avait pas eu droit au même tapis rouge - je crois qu'il est difficile de se faire abuser rhétoriquement par quelqu'un qui est franc, cash, et sans (trop) de fioritures. ça donne que le ton monte, un peu forcément, en conséquence. C'est la seule fois je crois, que j'ai vu ça dans un live de Mdp.

Alors ils sont pas "adorables" les journalistes là-bas, et certainement pas incompétents ; ils ont simplement oublié que ce soir là, ce n'était ni un sociologue, ni un chercheur d'aucune sorte qu'il avait en face d'eux ; ils ne lui ont pas déroulé un tapis rouge, ils lui ont donné un boulevard, ou un écrin. Fô pas s'étonner qu'il se soit fait plaisir, le Macron-plus-sarkozien-que-Sarkozy, tu-meurs -et-tu-pleures-à-l'entendre


(d'où l'envie furieuse, dans les commentaires tout aussi épouvantés, d'engager la prochaine fois quand un renard se pointe, Olivier Besancenot en guest.)
Ca pose juste la question de savoir si il est journalistiquement intéressant de se rendre à ces conférences de presse .
Les JEUNES journalistes de mdp sont qq fois a pleurer, ils apprennent leur métier quand nous aurions besoin d'analystes venant du monde ouvrirERES et de vrai questionneurs , pas de mecs qui parlent deux minutes, pour s'écouter parler. Une longue tirade est un beaume pour l'ego. Poser des question franches et COURTES, on s'en fou des journalistes ce qui est intéressant c'est coincer ses trou du cul d'oligarques. Et dire que mdp est vu par ces abonné comme un ventre mou de la gauche, tres cool avec Macron (suffit de voir l'émission, pas du tout violente pour Macron), et très violente avec JLM, voir l'émission avec Mme Orange pourtant de gauche, mais assez acerbe avec JLM en 2012. Ils sont adorable a mdp mais pas du tout dans notre monde, pour Mr Brunet Les crises.fr est un site complotiste, c'est tout ... Ils viennent tous du même milieu sociale, bcp sont jeunes et sans recul, veulent des compliments et être aimé, c'est pas ça le métier de journaliste, c'est pas pop star, ni écrivain.
Article intéressant sur La Tribune évoquant la vidéo : Emmanuel Macron et la finance : plus qu'un problème personnel

Extrait : "Sauf que c'est l'ensemble du projet économique du candidat Macron qui, du coup, pose problème. Emmanuel Macron applique sa « grammaire » apprise lorsqu'il était banquier d'affaires : le problème de l'investissement est un problème lié à la compétitivité coût et à la fiscalité. Baissez le coût du travail et la fiscalité sur les entreprises et vous verrez abonder les investissements. Sauf que rien n'est moins sûr.
L'abaissement moyen de la fiscalité sur les entreprises est général depuis plus de trente dans les pays développés et l'investissement s'est parallèlement fortement ralenti, de même que la productivité. En réalité, rien de plus logique. La domination de la logique financière et de l'obsession de la rentabilité du capital est venue alimenter un système financier démesuré. Les mirages de rentabilité de la finance dérégulée ont rendu les rentabilités de l'économie réelle dérisoire.
(...)
Cette logique financière et le coût de son échec, la crise débutée en 2007, fait bien davantage le « lit du Front National » que le rappel par quelques journalistes de la biographie d'un candidat à l'élection présidentielle."


Au passage : Orange Bank : un lancement coïncidant avec la loi Macron sur la mobilité bancaire ?
D'après cet article sur le réseau de Macron : "Stéphane Richard (Orange) se dit son ami - il dirigeait le cabinet de Christine Lagarde quand le haut fonctionnaire débutant était à l'Inspection des finances -, mais ne se sent pas engagé."
C'est marrant, pour moi, c'est d'eviter de repondre aux questions sur la regulation financiere et l'evasion fiscale, de stigmatiser les journalistes et de mettre des montages trompeurs sur sa page facebook qui fait le lit du Front National. Comme quoi !
Le Pen / Macron ou Macron / Le Pen .... porca miseria !!!
Où il se confirme que le golden boy à sa Brigitte ne fait que suer tout ce que sa condition (j'allais écrire sa classe) le pousse à suer : le mépris, la condescendance et la prétention.
Alors que Mediapart lui avait déroulé le tapis rouge lors de son passage en live !
Conseil crucial dans ce genre de grande messe médiatique : il ne faut jamais rendre le micro".
Tant qu'à donner des conseils ...
1) ne pas faire des questions plus longues que les réponses.
2) poser des questions courtes appelant des réponses courtes et précises. Par exemple : les 25 questions d'Olivier Berruyer sur le patrimoine de Macron (Bis repetita placent)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.