466
Commentaires

Charlie, Mahomet, et le piège à cons

Derniers commentaires

Ça me désole de constater que même des "modèles" (pour moi) de journalistes comme D.S. finissent par céder du terrain sur le droit à la critique des religions.
Charlie hebdo se prend beaucoup plus de procès des chrétiens que des musulmans, donc difficile de dire qu'il ne s'attaque qu'à ces derniers... Ce n'est tout de même pas leur faute si les autres médias ne s'intéressent à leurs emmerdements avec des religieux que quand il s'agit des musulmans.
Quant aux juifs, Charb a toujours expliqué qu'ils les critiquaient moins fréquemment pour la raison (que je trouve défendable) que les juifs ne sont pas prosélytes, donc font "moins chier".

Mais surtout je ne vois pas pourquoi dès qu'on critique une religion on devrait critiquer équitablement les autres ? Une religion n'est jamais qu'une idéologie dont l'auteur est un prophète au lieu d'un philosophe, et qui se base sur des intimes convictions plutôt que sur des arguments rationnels. Je ne vois pas en quoi cela devrait leur accorder un traitement de faveur. Or on a tout a fait le droit de critiquer une idéologie sans critiquer toutes les autres (si je critique le fascisme on ne va pas m'obliger à critiquer également le communisme, le socialisme, le conservatisme, etc...), donc je ne vois pas pourquoi on exige un traitement équitable de toutes les religions.

Cet article de D.S. est en grande partie à l'origine de mon envie d'écrire ce texte sur mon site, si vous êtes curieux :
Les antisémites, les islamophobes et les autres...
Bonne idée !
Une suggestion : s'intéresser à l'émission de Calvi "C'est dans l'air".
Une émission qui jouit je crois d'une bonne audience, que son public, en tous cas ceux que je rencontre, considère comme une bonne émission de débat. Alors que les invités sont dans leur immense majorité porteurs de discours très conformistes. Un exemple récent, l'émission dont le titre était "la France est-elle menacée?" sur le triple A. Résultat, un affadissement du débat politique très loin de ce qu'on peut trouver par exemple sur ASI. Je me trompe?
Vous n'avez effectivement qu'une "vague idée" de qui je suis, car vous ne connaissez de moi que ce que j'ai écrit ici.

Ce qui ne vous empêche pas de pratiquer joyeusement des amalgames, insinuant que je pourrais bien être, dans le secret de mon âme, opposée à un prétendu complot "judéo-maçonnique...", me mettant donc dans le même sac que l'extrême droite. Ceci dit, si vous n'avez que moi "à combattre", ce n'est pas bien grave. Moi, j'ai d'autres "combats" sur le feu...

Alors je vais être très claire :

- Un cocktail molotov dans les locaux de Charlie hebdo, c'est pas bien.

- Ce qui n'empêche pas Charlie hebdo d'être désormais un journal de merde, dont les blagues ne me font pas rire (voir les citations dans l'article d'Olivier Cyran) même s'il est "marginal". Gageons qu'avec cette histoire, il le sera beaucoup moins.

Je vous rappelle - quand même - que nous sommes sur un site de décryptage des médias. Si le fait que Guéant vienne sur place "soutenir" l'équipe de Charlie hebdo ne vous interpelle pas, et notamment sur un sujet comme l'islamophobie, moi si. Et à la place de la rédaction du journal, je me poserais vraiment des questions... D'autant que Guéant est loin d'être le seul, l'extrême droite a participé au chœur des vierges...

Quant à votre exemple sur la grande ouverture d'esprit de Sarko, elle est franchement drôle ... Rappelons les procès qu'il a intenté :

- contre le malheureux porteur de pancarte "casse toi pauv' con"
- contre le fabricant de poupées à son effigie
- et même contre Siné, par Val interposé, pour "antisémitisme", alors que tout le monde sait que c'est parce que Siné s'était fait les griffes sur le fils à son papa...

Des caricatures oui, à condition qu'elles ne le concernent pas...

Mon "laïus" sur le peuple, puisque là aussi, il faut être claire :

- La couverture de Charlie était non seulement un glaviot à la gueule des musulmans, même non pratiquants, mais aussi à celle du peuple tunisien, qui encore une fois, a mal voté. Comme disent nos bon éditorialistes, "les peuples arabes ne sont pas mûrs pour la démocratie. En gros, si la une du journal ne vous fait pas rire, c'est que, quelque part, vous êtes un con "moraliste", voire un abominable islamiste.

- Charlie n'en est pas à son coup d'essai dans ce registre, rappelez vous l'édito de Val après les résultats du référendum : le peuple est con.

- Quant à l'émission de Ruquier, on y a vu le même mépris des élites "de gauche" pour le bas peuple : Poutou est un ouvrier. Il n'a pas son bac (rires), il a même raté le concours de la poste (rires). Heureusement que le philosophe de "gauche" était là pour lui donner quelques leçons de "vraie" politique, à cet abruti. Mais de quel droit il vient causer du bien public, celui-là... Alors qu'il y a des "experts" pour ça.

Et si le peuple s'est détourné de la gauche, comme vous dites, c'est qu'elle l'a carrément abandonné au Fhaine. La gauche aujourd'hui, n'est plus représentée que par les Hollande, les Onfray, les Ruquier, les Audrey Pulvar et leur clique. Comment un ouvrier d'une usine délocalisée pourrait-il se reconnaître dans cette "gauche" là ? Ou un jeune des cités ? Ou un petit paysan qui ne fait que survivre ? Ou un chômeur ?

Aujourd'hui, ce sont les grecs qui servent de cobayes avec l'extrême droite, et demain, ce sera notre tour. Comme en 1933 en Allemagne. Et là, les boucs-émissaires seront les musulmans. Et les rroms. Et les sans-papiers. Mais on a une excuse : c'est la crise. Et tout vaut mieux qu'une révolte populaire.
lorsqu'on caricature, on assène un jugement moral et qu'on impose une vision "vraie" du monde

Il est possible de de faire une couverture "Charia Hebdo" sans être islamophobe

En théorie, vous avez raison, Laszlo. C'est possible...
Mais en pratique, on s'aperçoit que la caricature marche toujours dans le même sens... Et que c'est une question de contexte ambiant.

Alors, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager l'article d'Olivier Cyran, paru dans CQFD de novembre :

En ces temps de crise, de désarroi et de division, il est bon que la France se rassemble autour d’une grande cause nationale, qui est aussi un enjeu de civilisation : le droit de dégueuler sur les musulmans.

Quatre jours avant la parution en kiosque du Charlie Hebdo spécial rire anti-musulmans, dont la Une affublée d’un bandeau « Charia Hebdo » et d’une représentation du prophète en clown fouettard promettait de requinquer un peu les ventes moribondes du journal, on avait déjà compris que l’affaire était pliée. Dauber le musulman n’est plus seulement une bonne affaire commerciale, l’équivalent spirituel de la femme à poil en page 3 du Daily Mirror, c’est maintenant un gage d’appartenance à la gauche, et même à la gauche de gauche. Ce samedi soir-là, en effet, Laurent Ruquier recevait dans son bocal à rires de France 2 le bizut aux élections présidentielles du NPA, Philippe Poutou. Éprouvante séquence, durant laquelle le successeur d’Olivier Besancenot, jeté dans l’arène télévisuelle comme une crêpe dans la poêle, fut sommé de s’expliquer sur l’affaire qui scandalise le monde civilisé : la candidature dans le Vaucluse aux dernières élections régionales d’une jeune femme voilée militante du NPA.

Tour à tour, l’animateur hennissant, ses deux chroniqueuses et son philosophe de compagnie, Michel Onfray, mirent Poutou en demeure de renier sa camarade et d’abjurer toute « complaisance » envers le bout de tissu infâme, symbole de la barbarie-qui-sape-nos-valeurs-laïques. Poutou n’a pas quitté le plateau en se retenant d’assommer ses tourmenteurs. Il ne leur a pas conseillé de se mêler de ce qui les regarde, ou de réexaminer leur propre coiffure, pourtant d’allure peu ragoûtante dans le cas d’Onfray (une hyperhidrose du cuir chevelu, peut-être ?). Le porte-parole « communiste et révolutionnaire » a préféré reluquer ses godasses, s’enfoncer la tête dans les épaules et bredouiller que non, bien sûr, il n’avait « pas été d’accord » avec cette candidature, qu’il avait lu « les livres de Chahdortt Djavann » et qu’au sujet du voile « un vrai débat toujours pas fini » déchirait la formation qu’il représentait. Sous nos yeux se concrétisait une capitulation historique : la gauche, dans sa déclinaison la plus « radicale » sur le nuancier électoral, se rendait avec armes et bagages à un camp hier encore identifié à l’extrême droite. À la figure de l’Arabe mettant en péril l’identité française s’était substituée celle du musulman qui menace la république, et il a suffi de ce simple coup de bonneteau pour que le vilain raciste d’autrefois se métamorphose en bel esprit voltairien, devant lequel toutes les composantes de la gauche élective doivent à présent se prosterner sous peine d’excommunication médiatique.

Il faut se rendre à l’évidence : idéologiquement, les boute-en-train de Charlie Hebdo ont gagné la partie. Dix ans de vannes obsessives et de piailleries haineuses sur l’islam, consacrées par les « caricatures danoises » et une voluptueuse montée des marches au festival de Cannes aux côtés de BHL, ont diffusé leur petit venin dans les crânes les plus finement lettrés. En juin 2008, les lecteurs de Charlie Hebdo n’avaient déjà rien trouvé à redire à la promotion dans leur journal d’un « caricaturiste hollandais », Gregorius Nekschot, dont « l’humour » consiste par exemple à représenter ses compatriotes blancs en esclaves, chaînes au pied, portant sur leur dos un Noir qui suce une tétine. « Les musulmans doivent comprendre que l’humour fait partie de nos traditions depuis des siècles », avait expliqué ce joyeux drille à son admiratrice, Caroline Fourest.

La parution du « Charia Hebdo » n’avait donc rien pour surprendre, pas plus que le cocktail Molotov qui s’en est suivi. Tout aussi prévisible, le chant d’amour bramé à l’oreille des martyrs de la « liberté d’expression » par la classe politique et médiatique unanime, de Christine Boutin à Jean-Luc Mélenchon, d’Ivan Rioufol à Nicolas Demorand. Pas si étonnante non plus, la poignée de main entre Charb et Claude Guéant : comme l’expliquerait Oncle Bernard à la table de Libération, c’était « tout de même le ministre de l’Intérieur », et la visite d’un si grand personnage sur les lieux du crime constituait une « marque de la bonne santé républicaine », laquelle crève en effet les yeux de toute part. Réglées comme du papier à musique, les ventes record du numéro culte : seize pages de grosse poilade sur les barbus, les burqas, les djellabahs, les vierges, les lapidations et les méchouis. Un exemple, tenez, en page 2 : « Jeu concours : découpez votre hymen et envoyez-le dans une enveloppe à “Charia Madame”, jeu-concours, Tripoli, Libye. S’il est de première fraîcheur, gagnez un séjour en thalasso dans la Mer Morte. Dans le cas d’un hymen déjà usité, un séjour dans la mer, où la morte, c’est vous. » Ça ne vous fait pas « marrer » ? C’est parce que vous pactisez en secret avec l’envahisseur islamiste…

Philippe Val est parti, mais ses rejetons ont repris le flambeau. On a même pu voir Charb jurer-cracher sur le plateau du « Petit journal » de Canal + (« l’équivalent télé de Charlie », a apprécié le chroniqueur « santé » Patrick Pelloux, c’était tout dire) que le « Charia Hebdo », avec son fond de sauce hexagonal dégoulinant de chaque page, ne visait qu’à traiter gentiment « un fait d’actualité étrangère », en l’occurrence la victoire électorale en Tunisie du parti Ennahda. Tartufferie valienne par son énormité. Charlie Hebdo a-t-il titré « Talmud Hebdo » et déversé seize pages d’« humour » sur les juifs quand l’extrême droite religieuse est entrée au gouvernement israélien ? C’était pourtant un « fait d’actualité étrangère » au moins aussi considérable que le résultat du scrutin tunisien. Mais l’animateur n’a pas bronché. Il s’est esclaffé en revanche lorsque Luz, affalé sur le plateau et à moitié dans les vapes, a balbutié : « Mahomet, c’est un copain, ouaiiis, on va aller en boîte de nuit ensemble. »


Ce qui est intéressant dans cet article, je trouve, c'est la mise en parallèle entre la une de Charlie (journal "de gauche") et l'attitude de la bande à Ruquier (gens "de gauche"). Les élites "éclairées" (et installées confortablement, aussi) se moquent du petit peuple, inculte, arriéré, qui ne comprend rien à la "vraie politique", et horreur, qui est "moraliste". Insulte suprême. Mais quand on s'intéresse à la vie des simples gens, on est tout bonnement un "populiste", n'est-ce-pas ?

Moi, entendre Bernard Maris dire que la visite de Guéant dans les locaux de Charlie est un "signe de bonne santé républicaine" m'attriste profondément. Cet humour là ne me fait pas rire du tout. Et je ne me moquerais jamais d'un drag-queen. J'irais avec lui faire la fête.
Un très bel article de Baptiste Nicolino : Charlie Hebdo, ou la mentalité citadelle...

Comment aurais-je réagi, en tant que militant homosexuel, si Charlie Hebdo avait rempli son numéro entier avec des images dégradantes de l'homosexualité, avec des images déformées de moi-même ? Mal. On connaît la chanson. Communiqué de presse, battage, Facebook, manifestation. Ouvrir ses yeux, c'est aussi se rendre compte que beaucoup de personnes qui se sentent proches de l'Islam ont vécu cette publication comme une attaque dégradante, menées par des gens agressifs qui ne veulent pas les connaître.

Avoir la liberté d'exprimer son point de vue est une valeur essentielle pour moi... Pour autant, Charlie Hebdo n'est plus un journal que j'ai envie de lire. Ses membres sont de vieux hommes blancs qui sont incapables de faire un pas de côté, incapables de réaliser qu'ils ne sont pas le centre du Vrai et que dans le contexte actuel, leur numéro était une insulte.
Quand Libé écrivait "Crève, Charlie"...

Maintenant, la rédac de Charlie peut être fière, la voilà acceptée dans les rangs de la "vraie presse".
Choron doit se retourner dans sa tombe.
N'était-ce pas contre ce même canard que Frédéric Lefebvre (alors porte-parole de l'UMP!) appelait, il n'y a encore pas si longtemps, au boycott ?

Dans le numéro du mercredi 10 juin 2009, on pouvait d'ailleurs y lire :
'Dans un pays où il est interdit de dire "Sarkozy, je te vois" ou bien d'écrire sur Internet à l'intention de Nadine Morano "Hou, la menteuse!", le porte-parole du parti présidentiel a tout à fait le droit de souhaiter qu'un journal satirique indépendant crève. Maintenant, si tous les lecteurs UMP de Charlie cessent d'acheter notre journal, il faut bien l'avouer, nous serons obligés de renoncer à l'achat d'une boîte de trombones ce mois-ci".
à 8:00 :
http://www.wat.tv/video/onpc-05-11-2011-charb-charlie-4f0c9_2fkwr_.html

D'après Charb, Daniel (sans l'avoir nommé) est un ancien gauchiste qui donne des bons points depuis chez lui, ce type devrait lire Charlie Hebdo toutes les semaines, la chronique de Bernard Maris.

Manque une ligne jaune là ;)
O tempora o mores, Mahomet a été représenté dans de sublimes miniatures persanes. A ce jour çà n'a emmerdé personne.
par contre, est-ce qu'une vilaine caricature dans un journal satirique, par sa facture grotesque si semblable à celle du juif sous Vichy ne saurait évoquer les dérives du feu Crapouillot? Après l'intervention très controversée de l'OTAN, Il semble qu'ici la cible de la moquerie crée un fâcheux malentendu qui touche plus à l'image du monde arabe en lutte, qu'au caractère religieux.
De fait cette amalgame rend ambigu l'esprit du canard, et de ses lecteurs, et ce dernier s'abritant sous le couvert de la liberté d'expression joue la provocation de manière totalement irresponsable. On peut se poser la question si derrière toute cette agitation stérile, dont on a rien à foutre il n'y a pas de la manipulation pour masquer des problèmes beaucoup plus graves et plus profonds qu'on ne préfère pas évoquer, comme par exemple l'état de notre démocratie en Europe, qui est un leurre monstrueux, et que quelques esprits courageux commencent à dénoncer dans les médias, quand on veut bien les inviter.!
Haha, en fait, il n'est même pas sûr que dessiner Mahomet soit vraiment interdit. Je sais bien que c'est mal de dire que des fois la religion c'est n'importe quoi, mais faudrait aussi que les religieux fassent des efforts pour les mauvais esprits comme moi.
Charlie, Norbert et moi - ou le vrai courage journalistique.
Article d'Elisabeth Levy plutôt lucide sur le site Causeur :

Autodafé à Paris : c’est la faute à Voltaire !
Facile, mais sympa : http://www.acrimed.org/article3708.html

Faisons aussi (et avec plus de pertinence, je pense) le parallèle avec la Librairie de la Résistance à Paris, l'an dernier attaquée, saccagée (oublions les blessés / choqués) par de très très méchantes personnes aussi ! Bizarrement aucun gromédia (Charlie compris) n'en n'ont eu rien à carrer !? Pourtant sur Youtube on y trouve de belles images aussi ; comme celles dont nos télés sont très friandes (type mort de Kada', etc.) .. pk ? Oserai-je ce vilain trait d'humour : les très méchants portaient plus une kippa qu'un truban ? Noooooon.....

Ma conclusion : Que Charlie brûle comme les autres ! Pi ça sonne bien l'insurrection qui vient !
J'espère quand même que tout ceux qui ici se félicitent de l'élection en Turquie, et disent qu'on n'a rien à dire sur les résultats de l'élection parce que c'est un processus démocratique, auront les mêmes acclamations si les états-unis sont finalement dirigés par un intégriste mormon.
Je me demande comment les bien pensants articulent leur défense quasi unanime de Charlie Hebdo avec la condamnation aussi unanime en 2003 du sketch "antisémite" de Dieudonné chez Fogiel, celle avec le rabbin raciste encagoulé qui fait un salut nazi (je mets de côté tous les délires judeo-paranoiaques ultérieurs de Dieudonné). Les différences sont intriguantes. Caricaturer un rabbin raciste en terroriste nazi ça gênait (mais ça se fait souvent dans les médias israeliens) alors que caricaturer mahomet en terroriste, là pas de problème.
Réactions de cons à provocations de cons. Et maintenant, si on passait à autre chose comme par exemple aider les tunisiens à franchir l´étape post-révolutionnaire sans passer par tous les aléas que nous français avons connus avant d´en arriver à...ÇA.
Juste une idée qui m'est venue en passant.
Rien ne menace sérieusement la liberté d'expression en France, elle est garantie par la loi et par le pouvoir. Enfin, ça dépend de quoi qu'on cause, n'est-ce pas (héhé), mais au sujet des religions, faut pas déconner, la liberté de les critiquer, d'en dire du mal -surtout de l'islam-, d'étaler des âneries essentialistes et des mensonges racistes à foison, n'est en rien menacée en France ; elle est même défendue unanimement pas la classe politico-médiatique. L'attaque subie par les locaux de Charlie Hebdo est à condamner comme telle : une attaque au cocktail molotov, rien de plus (et c'est déjà beaucoup). La liberté d'expression n'est pas en danger, là : il n'y a pas eu de censure, et au contraire on en rajoute une belle couche. Comme lors de l'affaire Redeker. Comme lors de l'affaire des caricatures de Mohammed, où l'on se donnait le droit de traiter les musulmans de cons. Se réfugier derrière la liberté d'expression, c'est biaiser le débat et le placer uniquement sur le terrain des idées abstraites (qui voudraient que le parti des lumières s'oppose à celui de l'obscurantisme), alors que la vraie question à se poser est : d'où vient cette violence et comment la désamorcer (violence systématique contre la religion musulmane et les immigrés visibles, violence de la réaction à un dessin qui, pour simpliste, stupide et insultant qu'il soit, reste un débile dessin) ? Rester sur le terrain de la liberté d'expression soi-disant en danger, c'est se boucher les yeux et les oreilles, c'est camper sur une position belliqueuse qui attise le conflit au lieu de le désamorcer pour le bien de tous. Et m'est avis que ce n'est pas vraiment innocent.
A la réflexion, j'ai de plus en plus de mal avec cette chronique et les réactions qu'elle suscite. J'ai beau chercher, je n'arrive pas à voir autre chose ici qu'une volonté d'aller à contre-courant chez DS, ainsi qu'à Acrimed, et ce à tout prix.

Il y a pratiquement consensus dans les médias et dans la classe politique toute entière. Pratiquement tout le monde condamne fermement l'acte de brûler les locaux d'une rédaction de journal, et refuse de mettre en parallèle cet acte avec les provocations avérés ou non, outrageantes ou non, de Charlie Hebdo, ces caractères n'étant en aucun cas des circonstances atténuantes. 'Pratiquement' tout le monde…

Consensus injustifié, réactions exagérées, buzz surévalué ? Je ne crois rien de ça. Hier, on a brûlé les locaux d'un journal à cause de ce qu'il publiait. Probablement pas pour se venger de quelqu'un en particulier, pour régler des comptes privés, pour rétablir son honneur à la suite d'une attaque personnelle… Non, on a brûlé les locaux d'un journal à cause de sa ligne éditorial. On a donc remis en cause ce qui est, citons la DDHC, "un des droits les plus précieux de l'Homme". Bref, je comprends qu'on en parle, et abondamment. C'est toujours bon à prendre quand tous les médias et les hommes politiques s'offusquent qu'on attaque les droits de l'Homme (et le fait qu'ils ne le fassent pas à chaque fois n'est PAS une excuse pour ne pas le faire maintenant). Bref, il est normal et bon qu'il y ait des réactions, et un consensus.

Allons même plus loin, et disons le carrément : ce consensus fait clairement honneur à la société française toute entière et à sa classe politique. Il y a parfois des raisons d'avoir honte, mais là, non, c'est plutôt l'inverse. C'est un euphémisme de dire que la liberté d'expression et la politique ne font pas toujours bon ménage, alors qu'il serait sain qu'elle ne soit jamais remise en question. Profitons donc du fait qu'elle soit aujourd'hui aussi bien défendue.

Il reste cependant une petite ombre à mon tableau, et elle se trouve ici même, ainsi que sur Acrimed. Certains mauvais coucheurs estiment visiblement qu'il est toujours sain de ne pas prendre la position "mainstream" passque sinon on est qu'un suppôt de la bien pensance et que quoi qu'il arrive c'est pas bien de penser comme tout le monde. Ou alors estiment-ils que faire la critique des médias reviendrait à les dénigrer quoi qu'il advienne ? J'ai quand même tendance à penser que lorsque tout le monde rejette inconditionnellement l'atteinte à l'un des droits les plus précieux que nous avons, ce n'est pas bien grave de penser comme tout le monde.

En m'abonnant à Arrêt sur Image, je m'attendais à trouver un site de critique des médias. J'ai de plus en plus l'impression d'être tombé sur un site de dénigrements des médias qui auraient l'audace de ne pas partager les opinions de DS…
"Lors de la seconde cyberattaque, la page d'accueil du site a été remplacée par "une photo de La Mecque et un message en langue anglaise accompagné d'une adresse de courriel utilisant une extension tunisienne «.tn»".

Cela est suffisant pour mettre en titre dans un vite-dit : cyberattaques turque et tunisienne contre charlie-hebdo ???
Réveil difficile hier.
Déjà, la veille en allant visiter le site internet d’une maison de Champagne (excellente par ailleurs) je tombe sur une page indiquant que le site avait été « hacké » par un certain Dr Mehdi au nom de Dieu le Miséricordieux.et de son aversion pour l’alcool. Amusant d’ailleurs dans ces ciconstances d’utiliser ce nom de Miséricordieux lorsque l’on peut simplement écrire Allah.
Hier matin donc l’annonce de l’incendie des locaux de Charlie Hebdo, je ne lis plus Charlie Hebdo depuis quelques années mais je suis très heureux de savoir que j’ai la possibilité de recommencer demain si je veux.
Tout à coup, la concomitance de ces deux évènements provoque une sensation étrange, d’une part que l’on m’ôte une parcelle de liberté au nom d’une religion qui n’est pas la mienne, d’autre part, et je ne m’y attendais pas, que des personnes organisées ou non, avait commencé une guérilla, lancé une attaque contre les laïcs.
Et merde ! Mais c’est contre moi finalement cette attaque ! Ca me concerne directement.
Laisser passer c’est impossible, je tiens à ma liberté.
Comment se défendre :
Partir en guerre contre ces personnes ?
Mais qui sont-elles ? Elles se cachent, elles ne sont pas unifiées dans une armée ; elles ont probablement en commun d’être musulmanes ? Quoique, il y a aussi ces manifestations contre la pièce de Roméo Catellucci et puis nous savons tous qu’elles ne représentent qu’une part des adeptes de ces religions.
Je suppose que pour beaucoup, ces activistes ne sont que des abrutis qui ont surement de bonnes raisons de se révolter contre notre société mais qui choisissent le mauvais combat et la mauvaise manière. Ce qui ne change pas grand-chose à ma furieuse envie de leur mettre un bon coup de pied au c… pour leur dire ma façon de penser.
C’est probablement un doux mélange de vrais stratèges qui veulent la guerre, d’illuminés qui ont juste oublié que les interdits religieux ne concernaient que les croyants, de délinquants qui veulent faire diversion, d’ados dont les actes dépassent la capacité de réflexion…
Interdire la religion ?
C’est assez inefficace et puis je me refuse à parler de « la » religion comme d’une généralité. Les religions sont différentes, de par leurs interdits, leurs organisations et le cadre dans lequel elles prospèrent.
Mettre un statut indigné et grave sur Facebook ?
Bon, d’abord je ne suis pas sûr qu’aucun de mes amis ne soit jamais susceptible de commettre un quelconque acte terroriste, et puis, quand bien même je ne pense vraiment pas vraiment qu’une personne commettant ce type d’acte soit en état de dialoguer.
Porter un tee-shirt avec la couverture de Charlie Hebdo ?
Mais si précisément je ne la trouve ni très drôle ni très heureuse ? Je veux pouvoir soutenir la liberté des autres sans avoir pour autant à partager ou défendre leur point de vue.
Alors porter un tee-shirt publicitaire pour du Champagne ?
Ça oui, le champagne, j’aime bien, sans réserve (pas assez parfois), mais je ne suis pas très prosélyte.
Aller voir la pièce de théâtre sur le visage de Dieu ?
Mon budget et mon temps sont limités.
En parler partout ?
Nous savons que les auteurs de ces actes, aussi graves soient t’ils pour les victimes de ceux-ci, n’en sortent que renforcés. (même si en alimentant ce forum, j’ai bien conscience d’ajouter un petit caillou à l’édifice).
Alors finalement que nous reste-t-il ?
La sensation désagréable d’être pris dans un piège dont les extrémistes de tous les bords tirent les fils.
L’espoir que la police saura faire son travail.
Et la volonté d’éduquer, de réfléchir, de se garder de tomber dans le pièges des extrémistes
Circonstances atténuantes ?
En faisant tant de foin pour une histoire de dessins, on fait le lit d'une poignée d'excités religieux qui n'ont d'ailleurs qu'un lointain rapport avec la religion qu'ils prétendent représenter et on risque de tomber dans un excès d'intolérance sous prétexte de laïcité.
Personnellement, je refuse d'être prise en otage par un ou des groupuscules religieux et des "coups" de journaux en perte de vitesse.
Alors j'arrête d'élucubrer ici.
Ras-le-bol de lire et d'écrire toujours les mêmes argumentaires éculés.
Je suppose qu'à Charlie Hebdo, ils ont aussi le droit d'être cons... :-)
Il est vrai que Charlie HEBDO (journal satirique, ne pas l'oublier) a , très âprement charrié la charia.
En tant qu'athéiste, je trouve normal que ce journal traite des excès religieux de tout bord; étant lecteur depuis Harakiri Hebdo, leur parti pris étant toujours de montrer l'excessif, l'intolérable, l'inadmissible et la volonté de vouloir soumettre des individus sous des lois divines aussi variés que l'existence d'ethnies (chrétiennes au pluriel, musulmanes au pluriel, juives au pluriel) revendiquant un seul et même dieu, lui-même au pluriel.

En entendant les nouvelles de l'incendie des bureaux de Charlie (suite à la parution de la couverture qui est plutôt ambiguë, la dernière et les pages intérieures étant plus explicites), première réflexion, la méthode employée (des cocktails Molotov) m'a fait pensé à une action plutôt d’extrême droite, mais pas vraiment à celle des extrémistes islamistes.

J'attends avec impatience les réactions de la grande mosquée, de l'église catholique et des juifs pratiquants.

Cher Daniel, Charlie a une rubrique économique hebdomadaire "Oncle Bernard" et de nombreux articles de fond sur tout ce qui touche aux problèmes qui fâchent, je t'ai trouvé un peu partial sur ce coup, pas drôle du tout, imagine, un cocktail Molotov dans tes locaux .
Il est vrai que Charlie HEBDO (journal satirique laïque, ne pas l'oublier) a , très âprement charrié la charia.

En tant qu'athéiste, je trouve normal que ce journal traite des excès (intégrisme) religieux de tout bord.Étant lecteur depuis Harakiri Hebdo, leur parti pris étant toujours de montrer l'excessif, l'intolérable, l'inadmissible et la volonté de vouloir soumettre des individus sous des lois divines aussi variés que l'existence d'ethnies (chrétiennes au pluriel, musulmanes au pluriel, juives au pluriel) revendiquant un seul et même dieu, lui-même au pluriel .

En entendant les nouvelles de l'incendie des bureaux de Charlie, première réflexion (si cela a eu lieu à la seule lecture de la couverture qui est ambiguë, la dernière page et celles de l'intérieur sont beaucoup plus explicites), la méthode employée (des cocktails Molotov) m'a fait pensé à une action plutôt d’extrême droite, mais pas vraiment à celle des extrémistes islamistes.

Et franchement la caricature de Mahomet était autrement plus explicite sur l'intégrisme islamiste, que beaucoup cherche à faire confondre avec islamophobie.

J'attends avec impatience les réactions de la grande mosquée, de l'église catholique et des juifs pratiquants.

A noter qu'il y des semaines où je trouve le journal nul, mais à part,eux, Le Canard Enchainé, Arrêt sur image, Médiapart et en partie Marianne et un peu Les Guignols, l’actualité et les droits fondamentaux de la liberté d’expression seraient quasi-caduque.
Quand z'étions jadis ces cons de la dernière averse, si jeunes, si insolents, si rêveurs et pourtant si près du but, dans feu Hara Kiri - paix à ses cendres -, revue imprimée sur une bonne vieille presse à labeur, on y voyait en ce temps-là en dernière page une femme à poil dans une posture à l'érotisme discutable, à ses côtés le professeur Choron demandant alors à un gugusse du type inconnu célèbre, comme Topor ou Fred par exemple, qu'est-ce qu'il pensait des gens qui ne lisaient pas Hara Kiri, alors sa réponse était cinglante : qu'ils crèvent !
il désignait sans doute ces cathos bien-pensants anti-avortement, homophobes, pour l'Algérie Française, racistes et toujours souterrainement anti-sémites et maurassiens.
Le succès aidant la revue Hara Kiri devint hebdomadaire, et fut sans doute un des journaux les plus joyeux et libertaires des années soixante-huitardes, solidaire de la presse dite alors engagée ( l'ex-Libération, Rouge, le Libertaire, la cause du peuple, l'enragé, Actuel, etc, etc)
et c'est sans nul doute grâce à une censure bête et méchante que vint le succès et sa véritable notoriété, dans un dernier et sublime Hara Kiri enfin réussi, il creva d'une belle mort et battit tous les records de vente.
Quarante ans après, fort de cette expérience, les héritiers ( ou les repreneurs ) de ce journal que cherchent-ils aujourd'hui ? les nouveaux cons des neiges d'antan? Des poussifs de la démocratie représentative, du vote utile? quelle liberté defendent-ils? celle d'une presse étouffée par les pouvoirs du fric, manipulée et complaisante, esclave des marchés, tout çà pour faire chialer un Mougeotte à la verve incertaine sur les sacro saintes valeurs de la liberté d'expression, à se rouler par terre de rire, juste une petit cocktail molotov et cela devient un attentat du 11 septembre, tandis que le vol d'ordi chez Mediapart, et tant d'autres scandales sont passés aux oubliettes de la presse - cette grande broyeuse à chocolat -, allez circuler il y a rien à voir, mais sachez que plus vous serez regarder loin dans le passé plus vous serez regarder loin dans l'avenir a dit un jour à jeun l'alcoolique Churchill, et si ce dernier vous emmerde avec ses grosses vannes et son gros cigare et bien relisez des vieux hara kiri, plutôt que de savoir comment ce dernier à éliminer les résistants grecques qui luttaient pour leur liberté contre le nazisme, à l'instar de ceux qui aujourd'hui luttent âprement pour leur liberté et contre cette économie devenue folle et sa charia financière implacable.
J'ai également été très surpris. Mais j'ai trouvé cette chronique géniale !
Si ça vous emmerde tant que ça de defendre la liberte d'expression, pourquoi toutes ces circonvolutions ? Dites-le carrement : "tous ceux qui ne pensent pas comme moi : au trou !" Ça fait du bien, non ?
M. Schneidermann, vous etes ce qu'on appelle une "fausse valeur". Vous n'en avez rien a foutre de la liberté d'expression, ce qui vous interesse, comme la plupart des soi-disant journalistes "de renom", c'est non pas d'informer les citoyens mais d'asséner vos points de vue (dont tout le monde se contrefout, on a les memes au bistrot du coin).
Vous avez construit votre renommée sur du vent. Et voici le jour où vous faites "pshitt !"
Ce matin, j'ai eu la même pensée que Acrimed.
Bravo Daniel pour votre prise de position à contre-courant.
Vous allez pouvoir mesurer à quel point la défense de la liberté d'expression ne s'applique pas pour vous.

Votre position a été évoquée ce soir sur Canal+ par Yann Barthès dans le Petit Journal, devant l'équipe de Charlie qui a répondu un truc dans le style : "Charlie Hebdo passe plus de temps à dénoncer autre chose que l'islam, mais Daniel Schneidermann ne nous félicite pas pour autant".

Bienvenu chez les "islamo-gauchistes" et les "verts-rouges-bruns" !! :-)

@cle_ine
Je me cite
"Le jour où on pourra se foutre de l'islam, des musulmans, et des islamistes autant qu'on se fout des grenouilles de bénitiers, tout le monde se portera mieux. Croire qu'on rend service aux musulmans en justifiant les conneries des premiers tarés venus, c'est vraiment... bête. C'est entériner les clichés d'un groupe de croyants uniformes, tous à fleur de peau sur les interdits les plus débiles, tous incapables d'humour et d'auto-dérision, tous drapés dans dans une foi ombrageuse, sourcilleuse, moyenâgeuse, et tous les trucs en "euse". Bref avec des "amis" comme ça, les musulmans n'ont pas besoin d'ennemis, même pas des horribles bougnoulophobes de Charlie Hebdo... "
Excellent billet, Daniel.
Ce consensus droite gauche contre la paille dans l'oeil de l'ennemi enturbanné qui va voiler nos filles et nos compagnes cache juste la poutre en bois dont on fait les croix et qui ont droit de cité, voire droit de citation par notre vénéré président et ses Guéants qui ne font pas dans la dentelle.
Je trouve que cela ressemble à un énième coup fourré et pourri de l'extrême-droite.
L'absence de prudence aux premières heures de l'enquête est assez terrifiante, comme tant d'autres choses.
Bien dit. Rien à rajouter. Passons à autre chose.
Petit lien pour voir à quel point ils ont l'air de se fendre la gueule, à Charlie Hebdo: le film Choron dernière de Pierre Carles.
Pourquoi donc les dessinateurs actuels de Charlie Hebdo ont l'air d'être plus morts que Choron?
Quel mauvais esprit chez Urtikan
Ils sont jaloux sans doute ;-)
[quote=Daniel S.]ça évitera à nos lecteurs de réfléchir trop profondément aux rapports de la charia et du droit civil dans l'ensemble des pays musulmans
Je parie que ce sera l'objet de votre prochaine émission.
Le 13h de France Inter vaut son pesant de cacahuètes. Plus de 18 minutes sur le sujet, avant le déni de démocratie de l'Europe contre le referendum en Grèce, avant les représailles d'Israël contre l'entrée de la Palestine à l'Unesco.
18 minutes de promotion du journal du patron, sans aucune retenue. Les ventes du journal qui ont explosé (elles aussi). Ils ont même trouvé un lecteur tunisien, qui tout arabe qu'il est condamne cette action! C'est dire si c'est pas bien.
Enfin Claude Guéant qui se fend d'une déclaration sur la nécessaire défense de la liberté de la presse...

Remarque ça change des matinales et des chroniques sur les pannes d'ascenseur ou les remboursements assedic qui tardent.
S'il y a une victime, dans cette histoire, c'est bien Laurent Joffrin : son offre d'héberger temporairement la rédaction de Charlie a fait chou blanc, car nos victimes de l'ire mahomatane ont préféré se réfugier chez Coui... Euh, dans les bureaux du chef de Libération
Avez-vous remarqué la rapidité avec laquelle ces criminels ont oeuvré ?
C'est là qu'il y a un débat à ouvrir d'après moi.
D'abord ça laisse penser qu'un groupe d'imbéciles est organisé, prêt à agir très rapidement et avec beaucoup de violence.
Mais surtout, ce sont les cybercriminels qui ont été super rapides, au point qu'on peut admettre qu'ils étaient prêts depuis longtemps, et qu'il a suffit d'appuyer sur l'interrupteur pour hacker le site. Dans ce cas, on peut facilement imaginer que Charlie Hebdo n'est pas le seul, Il y a une liste ? @Si ?
Vous l'aurez compris, je trouve ça très grave, et plus encore de ne pas en faire écho.
(quant à parler de 'lEurope, de buzz, et autres... c'est pas vraiment le sujet)

... et je suis pas con
Y a-t-il eu une quelconque revendication ?
Comment peut-on savoir que l'incendie ait un rapport avec le numéro d'aujourd'hui ?
Et si on passait à autre chose de plus important...
Charlie a fait le buzzzz, le prix Goncourt est connu, l'autre aussi (sais plus lequel... Renaudot ? Fémina ?) !
Bon, mais à part ça...
- la Grèce va toujours aussi mal
- l'Europe, la vraie, celle où les peuples seraient solidaires n'existe toujours pas
- il y a de plus en plus de pauvres sur cette terre
- les immigrés sont toujours aussi mal accueillis dans nos pays
- Sarko patauge dans la semoule une semaine après avoir pavoisé
- Il a nommé ses meilleurs potes à des postes-clé (avant la fin de son quinquennat)
etc.
"Hop, un petit coup de turban à la Une, ça fera le buzz, et ça évitera à nos lecteurs de réfléchir trop profondément aux rapports de la charia et du droit civil dans l'ensemble des pays musulmans, ou à la nature précise du parti Ennhada."

A mon humble avis, le meilleur spécialiste de la Tunisie et d'Ennahdha est Vincent Geisser, chercheur au CNRS...
Voici ce qu'il dit sur Ennahdha qu'il suit depuis sa création en 1981 !

Il explique pourquoi le vote d’une partie des tunisiens pour Ennahda n’est en rien un "vote islamiste,"mais plutôt un "vote conservateur, et souligne également le succès des deux autres partis que sont le Congrès pour la république (CPR) de Moncef Marzouki et Ettakatol de Mustapha Ben Jaafa... Vincent Geisser est co-auteur avec Michaël Béchir Ayarid du livre "Renaissances arabes questions clés sur des révolutions en marche", aux éditions de l’Atelier.

Analyse des résultats d'Ennahda

et un autre lien
Ennahdha est un parti patriote...

SEMIR
Je ne sais pas si quelque asinaute l'a déjà signalé, mais Charlie Hebdo n'a pas fait que du marketing viral sur le net.
Ces derniers jours, aux informations dans le poste de tévé, il y avait aussi des sujets sur cette une Charia Hebdo.
Sur BFMTV ou ITélé, je ne sais plus.
Je m'en souviens, parce que je me suis demandé, pendant que je grignotais des chipes, pourquoi nous informer
de cette édition spéciale de Charlie Hebdo. Qu'y avait-il de si important ?

Bon, autrement, pour l'attentat, oui, parce que c'est un attentat, qu'ils me disent dans le poste, il s'agit d'un acte condamnable.

En revanche, j'ai vu leur site ce matin, leur nouvelle page d'accueil m'a fait sourire.

Là, je regardais Charb, dans le poste, et je trouve qu'il n'a pas beaucoup d'humour. Faut se détendre.
Et n oublions pas Daniel dans ces cons , Le Crif qui a protesté violemment il y a 15 jours contre france2 ,pour une émission sur la Palestine ,ainsi d ailleurs que l ambassadeur d Israel en France. Si les cons volaient ils seraient chefs d escadrille.
"Hop, un petit coup de turban à la Une, ça fera le buzz.
Charlie Hebdo, plagiaire !
Un peu de retenue. On ne sait pas encore qui a balancé ces cocktails. Il s'agit peut-être d'islamophobes qui veulent faire porter le discrédit sur les musulmans.
Un cocktail molotiv + un site piraté = ce matin la une du journal radio BBC news international, avec un reportage sur la situation des musulmans en France.
La liberté d'expression a bon dos, fort d'avoir gagné son procès pour les caricatures de Mahomet infectes, moches, pas drôles, Charlie Hebdo récidive. Quant va-t-on foutre la paix aux musulmans .... ? Qui à votre avis renforce des postures extrémistes ? A l'heure où le monde bascule dans quelque chose qui me fait peur, comme la famine organisée, la course folle au pognon et toutes ses conséquences.

Et si nous nous occupions de nos "démocraties" à nous, plus que discutables. Laissons la Tunisie, l'Egypte, la Syrie etc ... installer les démocraties de leur choix. Peut-on imaginer une démocratie selon nos vœux d'occidentaux, de pays qui sortent de dictatures, du jour au lendemain abandonnant toutes les croyances qui régissaient toutes leurs vies jusqu'à maintenant.

Au moment ou le monde bascule vers on ne sait quel chaos, est-ce le moment de céder aux provocs à deux balles destructrices de paix.

Si nous devons combattre les religions, ce n'est certainement pas en les caricaturant bêtement à longueur de temps.

Je donne une idée aux musulmans de caricaturer dans leurs journaux ceux qui les attaquent avec acharnement, en réponse à toute cette bande d'islamophobes.

Défendre la liberté d'expression est une chose, s'enfoncer dans la connerie en est une autre.

La religion actuelle la plus dangereuse est dans la toute puissance des marchés. Ces pauvres marchés qu'il faut s'en cesse rassurer, alors qu'il faut "gérer" les enfants dès leur plus jeune âge.

Ai-je le droit de dire que lémarchés sont des couilles molles ? Les actuels enfants-rois qui tiennent le monde à coups de bourses.
Charlie nous enfume. Charlie la bonne conscience à deux balles. Charlie qui sait qu'une fois le processus engagé, ce sera le bordel absolu, la foire d'empoigne. Mais putain, que faut-il avoir dans le ciboulot pour se laisser entrainer dans de telles situation.
Charlie tu ne nous plais plus, mais alors plus du tout.
Alain Gresh, dont je partage l'essentiel des analyses, a développé sur ce phénomène, celui de la montée des supposés extrémismes, une réflexion humaine, éclairée et profonde toute emprunte de réalisme:

[quote=Alain Gresh, extrait de: "Tunisie, les éditocrates repartent en guerre".]Mais voilà : certains n’acceptent la démocratie que lorsque les électeurs votent comme ils le souhaitent. Que le peuple palestinien sous occupation vote pour le Hamas, et l’Occident organise le blocus du nouveau gouvernement et sa chute. Que les Tunisiens votent pour Ennahda, et voilà nombre de nos éditorialistes, ceux-là même qui affirmaient que le printemps arabe avait vu la disparition des islamistes, s’interroger gravement et reprendre une vieille antienne : les Arabes ne sont pas mûrs pour la démocratie ou, comme ils l’écrivaient avant, mieux vaut Ben Ali que les islamistes.

Je vous laisse le soin de lire l'article dans son ensemble: Tunisie, les éditocrates repartent en guerre.
David Abiker sur Twitter a écrit:

"Dire que Charlie joue avec le feu équivaut à reprocher aux femmes de s'habiller court après un viol. Argument pénible."

https://twitter.com/#!/DavidAbiker/status/131673386937094144

Pourquoi ça me met mal à l'aise cette phrase?

Merci à D.Schneiderman d'avoir formulé un début de réponse à ma question...
C'est trop facile de toujours mener ce type de combat, gagné d'avance, toujours provoquer les mêmes, ne jamais toucher aux autres, les vrais puissants. Je partage la position prise par DS dans cette excellente chronique. Je ne m'attendais pas à ce que je qualifierais de clairvoyance.

Où est le courage à hurler avec les loups et à jouer la provocation gratuite ? Je vois une alliance objective entre les provocateurs séniles de CH et MLP, Guéant et consorts. Quel est l'intérêt de toujours cibler les mêmes, quel était le but de la manœuvre ?

Et si finalement cet incendie était une aubaine ? Et si c'était l'effet recherché ? Et si on attendait le résultat de l'enquête ?

En tout cas, quelle connerie d'avoir répondu à Charlie sur le terrain de la violence !!

Quel manque de respect pour les électeurs tunisiens (démocratie oui ! Mais seulement si vous votez comme Charlie Hebdo l'a décidé) !

Pour ce qui est de la Libye, quel était l'avis de Charlie sur la guerre de l'OTAN (en parfaite connaissance de cause concernant les convictions des rebelles) ? Un peu tard pour crier aux loups...je n'ai pas vue de Une sur les bombardement qui ont porté au pouvoir le CNT.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

[quote=DS]Hop, un petit coup de turban à la Une, ça fera le buzz, et ça évitera à nos lecteurs de réfléchir trop profondément aux rapports de la charia et du droit civil dans l'ensemble des pays musulmans, ou à la nature précise du parti Ennhada.

Procès d'intention sans fondement. Relisez donc les derniers numéros de Charlie Hebdo, en particulier ceux de la nouvelle signature Zineb El Rhazaoui, cher Daniel.

[quote=DS]Le con étant la cible naturelle de Charlie, on comprend (oups) que son combat (re-oups) le porte naturellement vers les sujets piège à con, plutôt que vers les dossiers compliqués (bon, j'arrête), comme, au hasard, la crise de l'euro, dans lequel les cons et les pas cons sont plus délicats à départager.

Idem. Oncle Bernard, alias Bernard Maris, écrit chaque semaine le "journal intime d'un économiste en crise" depuis près de trois ans…
Certes la "liberté d'expression" et le droit à disposer de son libre arbitre concernant telle ou telle croyance ont été bafoués violemment mais il faut quand même se poser des questions de stratégie, et pas seulement de stratégie commerciale pour sauver un titre.


Une telle succession d'évènements est du "pain béni" (ben oui) pour les ennemis de la laïcité en Tunisie, car c'est au mieux de laïcité qu'il s'agit, pas d'athéisme...
En effet, ils peuvent se présenter comme des "victimes" du mépris de "l'occident" avec un grand O, et deuxièmement ils deviennent le bras armé de la vengeance immédiate d'un "honneur" bafoué.
Que gagne-t-on dans ce match, rien et nos propres fascistes seront renforcés (mais en ce moment tout semble les renforcer, de DSK aux affaires en passant par la crise de l'Euro).

Pourtant, même des béotiens en politique devraient se poser des questions de stratégie et assurer un contenu qui tienne compte d'un contexte mondial plutôt que d'envies locales de raser les barbus (même si on en a vraiment envie). Cela s'appelle "être un peu responsable" et vouloir gagner la partie de la liberté et de l'égalité sur toute la planète et pas seulement dans le microcosme parisien. Donc, être stratège c'est se faire l'écho des luttes menées de l'autre côté de la Méditerranée par des personnes qui prennent de gros risques et ne surtout pas les placer dans des difficultés supplémentaires !
Perso je trouve cela drole... peut etre que je dois etre un peu con.

En tout cas comme dirait Timsit, chaque année il y a de plus en plus de cons et on dirait que ceux de l'année prochaine sont déja la!

La liberté, drole ou pas drole, ne s'use que s'il on ne s'en sert pas.
La question de la laïcité et du choc de la théorie face à la réalité est posée tout en finesse (et en insistance) par Hérvé Pauchon à l'instant sur France Inter. Décidément excellent, le Pauchon c'est pas comme les cochons ni les bourgeois !
je ne comprend pas,si on est laîque pourquoi une fois de plus parler(dessiner) de religion,c'est nul et souligne que tout compte fait charlie titille sa crise de "foie".
Je ne comprends pas trop votre position. Rien ne vous empêchait de consacrer votre édito à ce qui se passe en Grèce et attendre demain pour évoquer Charlie Hebdo, vous aviez le choix.
En dehors de Charly, dont je croyais d'après le texte de la bulle qu'il concernait DS, il faut regarder l'émission de Calvy de lundi soir sur la Charia, l'islamisme, en Libye, Tunisie avec l'évocation de La Syrie.
Le pauvre humanitaire sur le plateau qui a eut bien du mal à imposer ses idées sur La Libye sur le plateau face à un Longuet affuté, l'a finalement emporté haut la main sur tout le monde, Védrine compris, lorsqu'il s'agit de faire une synthèse, pointant du doigt notamment la faille ouverte par Védrine,supportant lui aussi l'intervention en Libye mais qui pour supporter les anti islamistes en Tunisie se faisait d'un coup tout frileux, se réfugiant derrière la non ingérence politique dans un pays étranger, puis une deuxième salve sur La Syrie sur laquelle on ne peut plus rien faire ayant cramer nos cartouches humanitaires en dépassant largement le mandant qui nous avait été donné en Libye....Calvy se faisant remonter les bretelles par Longuet sur son ton paternaliste et ses questions orientées...et un membre d'Ennahda eux abois n'inspirant pas vraiment confiance....
L'avenir est plus qu'incertain, plus que trouble, même si c'est un ancien universitaire formés aux USA qui est aujourd'hui premier ministre libyen.
Tous étaient d'accord que ces émissions diffusés aussi en Tunisie pouvaient faire avancer les choses, le dialogue, toujours et encore, le dialogue, seule chose que la pays étranger que nous sommes la bas, est en droit de favoriser.

Alors dialoguons. Et DS dans votre quête de la participation au meilleur, pourquoi n'offririez vous pas l'abonnement à tous les tunisiens? Vous n'êtes pas la que pour faire un peu de pognon, mais aussi pour faire bouger les lignes, non?
"Vite-dit ou pas vite-dit, sur le site ? Ce fut non. Pas envie de faire de la pub à cette provocation pas drôle. La dénonciation de toutes les charias, les vraies, les fausses, les réelles, les imaginaires, est un fonds de commerce comme un autre. C'est un placement sans risque (enfin disons, ce matin, sans trop de risque). Charlie Hebdo a le droit d'en encaisser périodiquement les dividendes. Il faut bien vivre. Et la déclaration du chef du CNT en Libye, et le résultat des élections tunisiennes, sont pain bénit pour les rigolos de Charlie. Hop, un petit coup de turban à la Une, ça fera le buzz, et ça évitera à nos lecteurs de réfléchir trop profondément aux rapports de la charia et du droit civil dans l'ensemble des pays musulmans, ou à la nature précise du parti Ennhada.
...
Voilà. Nous soutenons hautement le droit de Charlie Hebdo à faire la Une sur ces cons-ci, plutôt que sur ces cons-là. C'est dit. On peut passer à autre chose ?
"

Je soutiens totalement ce qui est écrit.
Charlie Hebdo, plus personne n'achetait ce torchon d'où cette une, bien entendu sur les Musulmans, c'est une manière de se faire de l'argent...
Charlie Hebdo comme les extrémistes de droite ont un point commun, ils s'enrichissent sur le dos des immigrés sous prétexte de liberté d'expression...

Qu'ils demandent de l'aide à Philippe Val qui n'a pas hésité lui à mettre au chômage un Didier Porte par exemple... car il a eu l'outrecuidance de critiquer qui ??!!
un autre prophète: Sarko !!!

Bref, selon moi, c'est une volonté de faire un buzz non par soucis de liberté d'expression (ça se saurait si ce papier militait pour la liberté d'expression n'est ce pas Siné ??) mais par soucis de fric. Ils en ont même fait un film alors ça va... Ils ne manquent pas de soutient...

Et puis, il faut se rappeler tout le fric qu'ils se sont fait ces actionnaires qui ont tous plus 80 ans soit le même âge que le Pape mais que voulez-vous, ils veulent se la jouer "jeune" (source Wikipédia) :
"2006[modifier] L'affaire des caricatures de Mahomet[modifier]
Des gendarmes protègent Charlie Hebdo à la suite de la publication des caricatures.Tandis que le tirage régulier est de 140 000 exemplaires, le 8 février 2006 160 000 sont publiés et vendus. Le journal procède alors à deux réimpressions et 400 000 exemplaires s'écoulent[11].
"

"2007...
La société éditrice de Charlie Hebdo, les Editions rotatives, est bénéficiaire de 968 501 euros. Sur cette somme, 85 % ont été reversés aux actionnaires (Philippe Val et Cabu ont touché 330 000 euros, Bernard Maris 110 000 euros et Éric Portheault, responsable financier, 55 000 euros)[7].
"

Donc moi aussi je passe à autre chose car ils en valent pas la peine. Philippe Val s'est barré avant la quasi faillite de ce journal...

SEMIR
ps. votre remarque sur la vraie nature d'Ennahdha est très très pertinente... je me permets de dire qu'il serait bien de savoir qui ils sont... j'ai mon idée sur eux mais bon... :-))
Bonjour à tous,

Je profite de ce sympathique 9h15 pour commenter la réaction du CFCM qui condamne - tenez vous bien - au nom "des" musulmans cet acte !!

Le fait que cet "organisme" se retrouve "contraint" à commenter et à condamner tout acte ayant comme préfixe ou suffixe -Islam, musulman, islamiste, arabe, bougnoule etc ...- donne une idée sur la grande incompréhension voire négligence dont est responsable ce dernier vis à vis de ses devoirs.

Je m'explique :

Le CFCM est censé être actif dans le domaine du "Culte"! c.à.d la gestion des affaires courantes du domaine religieux : les questions des emplacements des mosquées et leur accessibilité, la validation du calendrier musulman (dates des fêtes, ramadan, Aid etc ...), l'organisation des voyages à la Mecque pour le pèlerinage ...

J'insiste sur ces détails car en aucun cas le CFCM n'a le droit d’émettre des avis ou opinions incluant de fait l'avis ou l'opinion des musulmans. Ce n'est ni un organisme démocratique (comprenez élections, suffrages ...) ni une autorité religieuse (incompatible avec le fonctionnement philosophique de l'Islam).

J'en reviens encore à ce supposé "devoir" du musulman à s'exprimer et à donner son avis sur des choses dont il ne se sent pas concerné. Je suis musulman, je suis outré par ce qui est arrivé à Charlie Hebdo tout comme j'étais outré par le suicide de cet enfant de 11 ans dans sa chambre ou de cette explosion qui a fait 3 morts à Mulhouse ... Les faits divers font légion si on veut bien s'y intéresser ...
J'ai autant de mal à soutenir Charlie dans ses délires islamophobes, que j'en aurais à soutenir Minute ou Rivarol dans leurs délires antisémites.

Si Rivarol publiait un dessin antisémite de Konk puis se faisait incendier par des extrémistes juifs, je n'irais pas me mettre à défendre Rivarol au nom de la liberté d'expression, faut pas déconner.
Pareil pour Charlie.
Les combats de Charlie Hebdo sont devenus lassants et pas drôles – à mes yeux du moins. Certes.

Mais il faut se rendre compte qu'en dehors du milieu des journalistes parisiens, dans de nombreux endroits en France, tourner en ridicule la charia, Mahomet ou le Coran est encore un tabou, c'est encore du politiquement incorrect (et Allah sait que je me méfie de cette expression). Il y a 40 ans il fallait quelqu'un pour taper sur De Gaulle ou sur le Pape, et Charlie Hebdo (anciennement Hara-Kiri) s'en occupait. Maintenant, les valeurs des censeurs se sont déplacées. Le cocktail molotov d'aujourd'hui n'est pas très différent de l'interdiction de publication après la mort de De Gaulle.
Charlie n'est plus très drôle, mais la provocation, en soit, est nécessaire : elle permet de décider où sont les limites actuelles de la bienséance. Mettre les pieds dans le plat, tant qu'il y aura des gens pour râler, cela aura toujours du sens.

Par ailleurs, n'oublions pas les 150 couvertures qui ont séparé nos deux Mahomet en une de Charlie. @SI oublie peut-être un peu trop vite que l'important n'est pas toujours ce qui se retrouve en troisième page de l'Express, mais plutôt ce qui se construit chaque semaine dans le journal. Cela vous déplaît de suivre le troupeau ? Eh bien, lisez Charlie de temps en temps, mettez-le en vite-dit quand personne n'en fait écho.
Bon sinon il y en a bien qui vont finir par dire que chez Charlie ils voulaient aussi changer de locaux et ils n'ont pas trouver meilleure idée que d'exciter leurs amis islamistes qui ont -comme d'hab'- largement répondu à leurs attentes...

Certes on est pas obligé d'applaudir la ligne éditoriale de Charlie à ce sujet (perso je ne le lis pas, ou disons plus du tout depuis l'affaire Siné) mais l'article de Daniel plus la majorité des réactions sur ce forum disant que grosso modo ils l'ont bien mérité m'indispose un peu...
Les réactions auraient elles été autant anti Charlie si le cocktail avait eu un lanceur juif ou catho ? (si ça trouve c'est le cas hein, une petite manip' anti islam ?)
Daniel, une coquille dans la chronique : on écrit "ennahda", pas "ennhada".

Bonne journée. Au cas où, prévoyez les sots (d'eau).
Tout a fait, et dans le meme mouvement, nous soutenons le droit de Dieudonné de se moquer des extremistes sionistes.
Du story telling discount.
Une blague pourrie.
Un dessin bâclé.
Des cocktails Molotov, plus cheap ça n'existe pas à part des allumettes.

Un 9/15 qui sent la lassitude de Bill Murray qui croise pour la n-ième fois un ex-collègue qui veut lui vendre une assurance, ne lui tend même plus la main et essaie surtout de penser à éviter la flaque d'eau qui vient après.

Toujours est-il que le canard est toujours vivant!
L'obscurantisme,le fanatisme et l'intolérance progressent dans une société en crise. Les intégristes cathos s'illustrent depuis quelques jours en voulant interdire avec des moyens stupides la pièce qui les dérange. Autrement dit seules leurs convictions ont le droit d'exister. Qui les oblige à voir ce qu'ils refusent ?Personne. Alors,qu'ils rentrent chez eux et continuent leur vie sans violer la liberté des autres!
Pour Charlie,on est ailleurs et ça fait peur. Le feu ,c'est à dire le crime pour imposer ses croyances dans un pays laïc qui tolère la diversité religieuse,ça relève de la folie. Et moi qui suit contre les charters d'Hortefeux et Guéant, j'applaudirais qu'on mette ces gens-là dans un avion à destination d' un pays où règne la Charia.

Tiens par exemple, on a même le droit de faire la Une sur la Charia en Tunisie et en Libye, alors que chez nous, en France, à Paris, à quelques stations de métro des locaux de Charlie Hebdo, d'autres cons (se réclamant, eux, du catholicisme) tentent par tous les moyens d'entraver les représentations d'une pièce qui ne leur plait pas, "sur le concept du visage du fils de Dieu", pièce de Romeo Castellucci, sous prétexte que l'on y voit un portrait de Jésus (et il est vrai qu'ils ont de qui tenir). Voilà. Nous soutenons hautement le droit de Charlie Hebdo à faire la Une sur ces cons-ci, plutôt que sur ces cons-là. C'est dit.
Ces cons-là sont aussi en une, en bandeau, tout en haut: "Les cathos intégristes contre le théâtre"

Sinon, cela ressemble fort à du soutien avec des pincettes. Le 'devoir de défense de liberté d'expression'?
Une distinction entre la critique de fond sur les unes de Charlie Hebdo et l'absurdité de la réponse avec des cocktails molotov aurait certainement été bienvenue...
Toujours les mêmes antiennes... Et les mêmes cibles.

Une seule religion semble déranger les rigolos de Charlie : les musulmans.
Un peu comme le gouvernement. Dont le big boss nous rappelle que la France est un pays "de tradition chrétienne". Non mais sans blague.
Qui pond des lois sur le voile, au lieu de donner du boulot aux chômeurs et d'empêcher les délocalisations.

Tiens, au fait, c'est pas très important, quand on compare avec la liberté-d'expression-bafouée-par-les-hordes-de-mahométans-fanatiques, mais un bébé est mort dans la rue cette nuit.

Je me demande si à Charlie ils auraient eu la niaque de mettre en une : dalaï-lama hebdo, ou torah hebdo...
Mais ils sont pas antisémites, chez Charlie, la preuve : ils ont viré Siné. Et ils défendent les tibétains... Alors...
Je me demande aussi si l'ex patron de Charlie a soutenu l'intervention en Libye de son pote Sarko...

Sans doute Charlie avait-il besoin de pognon, voilà donc une occase de faire parler de lui, après l'affaire des caricatures de Mahomet.
Ben c'est réussi.
Dur, dur, de ne pas faire de pub à Charlie... tout en empilant les photos de sa une.
C'était une entreprise de marketing. D'ailleurs, j'allais acheter l'hebdo à coup sûr, alors que j'ai été une lectrice pendant des années, et que suite à l'affaire Siné, j'avais arrêté. Puis quand Siné Hebdo avait cessé, j'ai commencé à en racheter certains numéros. Là j'allais encore plonger.
L'incendie va augmenter l'effet buzz, même si l'incendie n'était pas prévu.

Pour ce qui est des coupables, le nombre de personnes qui profiteraient de l'incendie est important : l'extrême-droite, les islamistes, des petits cons d'origine musulmane, même certaines autorités ne seraient pas fâchés de ce genre de situation.
Tant que l'enquête n'est pas bouclée, il est difficile d'affirmer quoi que ce soit et de crier à l'attentat à la liberté d'expression. Il est possible que ce soit plus compliqué que ça.

Bon ! Alors ! Et Papandreou ? L'éléphant dans un magasin de porcelaine ! J'en rigole encore !
Petit con d'la dernière averse... (air connu !)


une coquille sont pain bénit pour les rigolos ce Charlie. (de... pas ce...)
C'est marrant, ce "pas drôle" sur la couverture de "[large]charia hebdo[/large]" !
Bien sûr, chacun est libre de trouver drôle ou pas, mettons une chronique de Didier Porte faisant parler Villepin. Mais cela relève de l'appréciation personnelle, fût-elle partagée par toute l'équipe d'@si. Pas de la vérité absolue.
La critique du bigotisme fanatique de tout poil et de tout monothéisme n'est pas "un fond de commerce comme les autres", mais une oeuvre de salubrité publique... en tout cas si on reste attaché à la liberté d'expression !
C'est exactement ça.
La réaction à coup de coktail molotov est parfaitement scandaleuse.

Mais elle ne doit pas faire oublier pour autant que des provocations ras-du-gazon entraînent des réactions ras-du-gazon, l'opposé du cercle vertueux. Et l'indignation légitime à l'endroit de ce coktail et du piratage du site envers un organe de presse ne doit pas pour autant museler toute critique à l'égard de Charlie et de leur vision du monde franchouillarde et étriquée, par la grâce des équations bien connues et bien rôdées, "soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous", ou dit autrement "critique du camp du Bien=collabo=nazi=etc…"

Pour autant, la liberté d'expression ne vaut que si on défend celle de ceux avec qui on n'est pas d'accord, il faut donc défendre la liberté d'expression de Charlie.
J'ai cependant peur que cette position ("je défends votre liberté d'expression mais ce que vous dites est néanmoins critiquable") soit noyée sous les flots des objurgations à penser en noir et blanc et des obsessions anti-religieuses.
Ce qui m'etonne le plus avec cette couverture, quand meme, c'est que certain en voyant le dessin y auraient reconnu Mahomet, alors qu'aucun texte ne precise de qui il s'agit.

Comme ceux qui auraient reconnu un "prophete" en ce dessin ( peut-etre la grosse pair de couilles sur la tete ? ou l'expression d'extase mystique si bien rendue ? ) sont precisement ceux qui croient en un certain pouvoir surnaturel de ce personnage, et qui s'empressent de faire de l'urbanisation sauvage en reaction a ce dessin ... Difficile de ne pas devenir immediatement athee face a une telle betise.

"Provocation pas drole" ? Effectivement pas drole, mais ca n;est pas une provocation non plus.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.