144
Commentaires

Charlie, contre l'Internet qui nivelle tout

Au moins, ils ont de la suite dans les idées.

Derniers commentaires

J'ai cru lire ci-dessus une égalité fantasmée.
C'est comme les ivrognes qui, dans leur délire éthylique, affirment : Médoc=Picrate.

Todd = Zemmour ?
C'est de la provocation.
Idée de Une pour Charlie :

En haut à gauche : "Charlie débordé par ses nouveaux lecteurs post-07 janvier"

Dessous : Charb, Cabu et Wolinski s'exclament en très gros : "C'est dur d'être lu par des cons !"
J'avais arrêté d'acheter Charlie Hebdo en 2005 quand Philippe Val m'avait traité de fasciste vu que j'avais voté non à la constitution européenne.

Quand il y a eu les attentats, j'ai fait comme tout le monde : j'ai acheté le premier numéro qui a suivi. La semaine suivante j'ai remis ça. Et puis il m'a bien été obligé de me rendre compte de l'évidence : ce journal ne sert à rien puisqu'il s'agit de chroniques de parisiens autocentrés sur leur petite personne dont on s'en fout et pas qu'un peu.

Lire aujourd'hui dans le 9h15 qu'ils en sont encore à considérer Internet comme la menace des temps modernes ne m'étonne guère...
Mes amis !

Vous avez bien tous compris, que Charlie veut imposer sa propre religion ...
Je lis que PEN America a accordé son prix annuel de "Freedom of Expression Courage" à Charlie Hebdo.

Le NYTimes a consacré un article à la controverse qui s'en est suivi : 6 auteurs bien placés du PEN ont démissionné en signe de protestation.

The Intercept publie les lettres et les commentaires de ces démissionnaires et les réponses qui leur ont été faites -- ce qui révèle la conception de la liberté d'expression des différents protagonistes (les pas-d'accord et les d'accord).
Eh bien ! C'est la fête à Charlie ! Bof, cette feuille de chou islamophobe n'était plus lue par personne. Ils ont eu ce qu'ils méritaient, tout est rentré dans l'ordre.
Internet nivelle tout. C'est même à cela qu'on le reconnait.

Charlie, Finkelkraut même combat ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Faire des éditos contre Internet en 2015, c'est un peu du même tonneau qu'accuser l'imprimerie de tous les maux en 1502.

Avant tout, Internet est. Et modifie considérablement les usages. On ne peux pas faire le Finklekraut à la petite semaine, comme s'il allait cesser d'exister parce que ce serait pas bien.

L'énorme différence d'Internet avec quelque chose comme la télévision, c'est que n'importe qui peut émettre et partager des idées, au lieu d'une source identifiée, ce pour le meilleur ou pour le pire.

Comme le rappelait fort à propos Danettochoc plus haut, Internet est avant tout un outil dont les usages peuvent être multiples. La vraie bataille, le vrai questionnement à avoir, c'est celui de savoir quel Internet va gagner, quels usages vont être dominants : le partage des savoirs et la coopération, comme dans wikipedia ? Un modèle fermé et commercial, court-circuitant les intermédiaires comme celui préconisé par les GAFA ?

Il y a un sens à ne pas être internetolâtre, à conserver une distance critique adéquate face à la fausse hiérarchie de valeurs que peuvent engendrer une trop forte participation aux twittosphères et autres fonctionnement basés sur le flux et la connexion constante.
Mais vouer tout Internet, qui permet quand même de faire des tas de choses et qui engendre un sentiment de proximité entre des gens très différents comme peu d'autres moyens de communication ont pu le faire, à cause de ses usages les plus bêtes, c'est précisément ce qu'on appelle jeter le bébé avec l'eau du bain...
Le manque d'inspiration n'est pas contagieux au moins ?

Attendez je relis DS, je me relis....C'est pas impossible.
Internet a pour effet, personne ne le conteste, de permettre à tout le monde, ou presque *, de s'exprimer.
Si je n'avais pas peur de la grandiloquence, je dirais que nous devons nous demander si nous ne sommes pas en train de vivre la révolution la plus importante de l'histoire de l'humanité, car cette histoire a été jusqu'à notre époque dominée par la violence, la contrainte, les menaces, la répression, la peur, les tabous, les omertas et les fausse valeurs nécessaires au maintien de l'ordre.
Les éternels dominants vont réagir (on perçoit évidemment déjà les signes de cette réaction) pour récupérer le pouvoir dont une partie lui échappe. En attendant, nous devons peut-être (je suis loin d'en être sûr) nous réjouir (dans ce cas, nous devons nous grouiller de jouir, car ça risque d'être bref) que soient dites certaines choses qui n'ont jamais pu être dites, et que soient balayés les mensonges fabriqués et imposés par les dominants, notamment par le biais des religions.
Je ne sais pas où nous allons, mais nous vivons une époque intéressante.

* le principal obstacle me parait l'autocensure, car dès notre arrivée au monde nous sommes formatés et conditionnés pour penser droit.
Mais le Charlie...est mort en 1982.

Celui dont vous parlez repris par Val, Cabu, Maris, Gébé et Renaud (au départ) sans Wolinski, Cavanna, Willem (remarques perso) édité par la SARL Kalachnikov n'était qu'une pâle copie de son ancêtre.

Les Charlie de 1992 jusqu'à nos jours n' EST PAS CHARLIE.
Point.
Des talents plus que certains Charb, Honoré, Siné...ont essayé de tenir la tête haute et d'être là dans un esprit Hara-Kiri.
Mais la bande de copains avait fait place à des "collègues" de bureau et ils faisaient du fric, ou pas.

Vraiment on ne peut mettre Charlie à toutes les sauces.
C'est indécent.
Ce vol d'identité est tout simplement du piratage.
On ne peut pas dire qu'ils ont raison.
Euh vous allez un peu vite en besogne très cher Daniel, non? Les éditos de Riss et Biard, oui certes s'interrogent quant à internet, et alors? Est-ce interdit ou mauvais? Moi-même grand utilisateur de cet outil je m'interroge au quotidien quant à ce qu'il représente, ce qu'il est mais je continue de le trouver utile et fascinant et parfois oui inquiétant aussi! C'est peut-être ça sa spécificité pour le moment...
En ce qui concerne l'article de Léger, il évoque l'article du monde en effet, mais les 2 colonnes de son papier ne reposent pas QUE sur cela non plus! Et si Manach a démonté le scoop du Monde et qu'il n'a pas été démenti, bravo pour lui, bravo pour @SI!
Donc encore une fois nous retrouvons un de ces "marronniers préférés" et oui car Charlie traite de l'actualité comme vous le savez si bien.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Charlie ne s’en remettra jamais, je suis prêt à prendre les paris.
Petite phrase, semblant glissée là sans logique, dans la zone de Siné, sans qu'on sache vraiment de quoi Charlie ne se remettra pas, de l'absence de Charb, ou de tout?
http://www.sinemensuel.com/zone-de-sine/

Parfois j'ai la sensation qu'être vulnérable, affaibli, fait de vous une proie facile pour la connerie, ou rend con, ou excuse de la connerie, ou tout à la fois. Et j'absous direct, je vous mets un p'tit saint suaire pour faire l'appoint?

Alors je relis le Siné, celui de là-maintenant. qui résiste et me prouve que pour plonger à 100% dans la pure connerie, ça ne suffit pas il faut d'autres prédispositions. Une faiblesse au delà.
Bof... pas grand-chose à en dire, de tout ça. De toute façon, Riss et Biard ne sont pas précisément ce qui rend Charlie intéressant (pour ma part, je n'arrive jamais au bout de leurs chroniques, ni assez consistantes pour être de vraies contributions intellectuelles et critiques, ni assez distanciées, drôles, potaches ou volontairement pousse-bouchon, pour être lues comme on lisait du Cavanna ou les fatwas de Charb).

Et pour Laurent Léger, Daniel, vous avez (hélas) raison.

Pour le reste, quelle utilité à cette discussion généraliste sur le bon ou le mauvais internet ? C'est un peu comme de dire : "les gens, c'est vraiment des connards" ou "les gens sont vraiment formidables". Ça meuble, mais si on pouvait parler d'autre chose, on gagnerait du temps...
Il est amusant d'entendre les héritiers des anarchistes Choron et Cavanna râler contre "un univers sans hiérarchie".
Ce sont surtout les réseaux sociaux qui colportent n'importe quoi. Par exemple sur Charlie que ce serait un complot organisé par le pouvoir. Ou encore le maronnier du 11 septembre. Dans les deux cas parce qu'il a été retrouvé des papiers d'identité.
Comme si les terroristes étaient parfaits et sans aucune faille. C'est finalement une pensée qui met les terroristes au-dessus des Humains ordinaires.
Ben se sont de vieux réac , avec en bandoulière un machisme ridicule , alors le net ... ils n ont pas compris où nous en sommes, de quel milieu social sont ces joyeux et obsessionnelles dessinateurs, pour avoir eu Val et Fourest dans leur équipe , ça montre d où ils écrivent, et c est pàs du côté des lanceurs d alertes , ils sont comme le canard enchaîné à la traine et jalou , des vieux réac quoi ...
Oui ! C'est pour ça que j'aime Charlie Hebdo, parce qu'ils sont idéologiquement anars, gonflés, sans nuances et vraiment très remontés contre tout.
Il faut faire la part des choses. Charb était extrémiste et un peu concon.
Ce que raconte aujourd'hui ce canard peut paraître mesuré par rapport à leur grande époque, mais dans notre société qui se normalise de plus en plus, ils restent des provoquants et des provocateurs.

Mais je me demande si, dans cet assaut contre l'internet (ah l'inntérnet, l'inntérnet....), il n'y aurait pas la patte de Val.
Je me souviens de ses éditos. Quelques trolls particulièrement nuls lui avaient fait regretter d'être allé sur les réseaux sociaux. Il a dû se dire : et ces tarés d'assassins se sont radicalisés à travers internet, voilà où est le diable.
Et dans les détails, et dans internet.
Allons dans le grossier et le lapidaire, tous dans le même panier....

Je me demande s'il n'aurait pas repris ses quartiers, du moins temporairement, à Charlie, le temps de les rebooster...
La connerie (l'article de Léger) m'avait aussi fait sourire, l'édito de Riss résonnait étrangement.
Cela dit, ça n'oblitère pas la réflexion sur la question du nivellement, bien qu'on en ait mille fois déjà discuté sur les forums d'@si.

Mais je me souviens de votre réponse Daniel à nos critique du net : ce n'est qu'un outil.
Il n'est pas responsable de ses usages.
Ce qui encore aujourd'hui me paraît très juste, même si je pense que le net à contribuer à nous transformer, nous faisant confondre égalité d'accès et d'expression avec la démocratie.

C'est pourquoi en lisant Riss la semaine dernière je me pensais à l'esprit critique des mômes qui adorent la théorie du complot, et à ceux qui ont la lourde tâche de le développer (parents, enseignants...).
Le Monde un journal sérieux ?

Un peu de réalisme svp...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.