86
Commentaires

Censure ordinaire en Russie ?

"Vous ne pouvez pas utiliser ce nom". Le blog des Observateurs de France 24 a relevé sur la télévision russe une séquence étonnante : l'embarras manifeste d'un présentateur de jeu télévisé après qu'un candidat a prononcé le nom de Vladimir Poutine.

Derniers commentaires

Bonsoir aux forumers qui semblent bien connaître l'utilisation judicieuse des mots en français : j'ai actuellement un souci avec le mot "population" dans le forum du sujet "trop en forme" ( http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1225 ), pourriez-vous vous y rendre et y donner vos avis ?

Merci
Vous cherchez un peu de fraternité ? ;-)

Vous cherchez un peu de fraternité ? ;-)

et des avis sereins et éclairés :-)
Je suggérais un peu plus haut (le 15/09) aux « Observateurs de France 24 » de balayer devant leur porte au lieu de crier à la « censure ordinaire en Russie ».
Je rappelais le récent licenciement du journaliste Richard Labévière de FRANCE 24 pour avoir réalisé une interview du président Bachar el-Assad, dont la diffusion avait déplu à la direction du groupe (dont Mme Christine OKRENT-KOUCHNER).

Le grand ménage au plus haut niveau continue à France 24 puisque Grégoire DENIAU et Bernard COQ viennent également d'être mis à pied.
Comme par hasard, Bernard Coq avait écrit un livre à charge, en 1993, contre Bernard KOUCHNER (l'époux de la « reine » Christine). Certains ont la mémoire longue !

Aller voir les détails de la nouvelle affaire sur:

http://www.rue89.com/2008/09/17/la-redaction-en-chef-de-france24-decapitee-0
2ème exemple encore plus frappant :

"La cloche a sonné après que je sois entré dans l'église".

Vous écririez "la cloche a sonné après que je suis entré dans l'église"??

Bizarre, quand même...
Je maintiens ce que j'affirme. (sans toutefois être spécialiste du sujet)

Quant aux rectifications concernant mon post, quelques précisions :

- Médias contient bien un "s" au pluriel : http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9dia
Le fait que le singulier soit medium n'a rien à voir là dedans.
(J'entends déjà la réplique "si vous vous fiez à Wikipedia etc...")
Je suis sûr que vous faites partie de ceux qui écrivent le pluriel de "scénario" scenarii...

- on ne met pas d'accent à une majuscule

- la faute à "règle" est une erreur d'attention (et non pas d'inattention), certes mal placée, mais qui ne remet pas en cause le reste du message.

- concernant le "après que", il suffit de l'employer dans une phrase pour se rendre compte du problème :
vous diriez : "après que je suis allé"??
Perso, j'écris "après que je sois allé.
Bref, j'admettrai ce que vous avancez lorsque vous en apporterez la preuve.

Salutations distinguées

(en espérant que l'heure tardive ne m'ait pas fait commettre d'autres erreurs...)
Bonjour


Juste une petite question : (à laquelle je vous prie de bien vouloir répondre)

Serait-il possible que l'équipe d'@si se démarque des autres médias en respectant un minimum les régles d'orthographe qui régissent notre langue?

Voilà un exemple de ce que je lis dans la presse chaque jour, et que je ne supporte plus :

"l'embarras manifeste d'un présentateur de jeu télévisé après qu'un candidat a prononcé le nom de Vladimir Poutine."

Vous vouliez dire, je crois, "après qu'un candidat ait prononcé le nom de Poutine"...

Il est vrai que cette erreur est extrêmement courante, mais est-ce une raison pour la commettre?

A ma connaissance, le subjonctif est au programme de français en primaire...
Je suggère aux « Observateurs de France 24 » de balayer devant leur porte.
Dois-je rappeler le récent licenciement du journaliste Richard Labévière de FRANCE 24 pour avoir réalisé une interview du président Bachar el-Assad, dont la diffusion a déplu à la direction du groupe (dont Mme Christine Okrent-Kouchner). Le sujet fait l'objet d'un forum sur ASI.
Il est vrai que le licenciement de Richard Labévière n'a pas eu lieu « en direct » mais « en douce » pendant les congés d'été. Les « Observateurs » devaient être en vacances. Ou détourner les yeux.
Et puis, il y a des pays où les licenciements sont devenus tellement « ordinaires » qu'on n'y prête même plus attention.
http://www.marianne2.fr/C-est-Poutine-l-assassin-!-Non-Alors,-c-est-Vladimir-!_a91070.html?voir_commentaire=oui#comments

7. Posté par anna le 14/09/2008 15:50
D'abord précisons que c'est une émission sur le paranormal, et dans le cas précis sur la télépathie et donc , soit vous croyez que l'animateur –medium est vraiment télépathe, soit vous admettez que son tour de passe-passe est basée sur la manipulation mentale . A la fin de l'émission medium ouvre le coffre et montre au publique le parchemin avec les mots, qui ont été écrit par avance par lui-même , ces mots , que lui a « transmit par la télépathie » aux spectateurs, soi-disant choisi au hasard…Est-ce-que vous me suivez ? Bien . Ces mots sont : Munich , couteau , Vladimir ….Je répète encore une foi, ces mots sont écrits d'avance. La question essentielle est - que fait medium-mentaliste pour amener un spectateur a prononcer le mot « couteau « ? Il lui demande : quel est l'objet le plus important dans votre cuisine ? Et que fait medium pour que le spectateur prononce le mot « Vladimir » ? Il lui demande : quel est l'homme politique le plus important en Russie et qui n'est pas présent dans cette salle ? Alors le spectateur prononce « Poutine », mais comme dans le parchemin il est écrit « Vladimir », l'animateur de cette émission entre en jeu et dit : « non, non, Poutine on ne peut pas » et on ajoute sur le tableau « Vladimir ». Et Uri Geller, le célèbre magicien, qui est présent sur le plateau dit : Bravo, Alexandre vous êtes très fort ! Et voilà, le tour est joué, l'émission se termine sous les applaudissements des spectateurs épatées par la magie télépathique du medium ! Tout ça serait bien rigolo…mais ça me fait peur ! Que les français, qui ne parlent pas russe, se fassent convaincre que c'est de la censure ? …c'est bien dommage…mais.. c'est une observatrice russe, qui a soumit cette vidéo a un site de France 24, en affirmant que c'est un cas « évidant » de la censure en Russie… Ca me laisse sans voix !
En repassant plusieures fois l'image de l'intervanant ,qui a un air de Monsieur le Censeur , il porte un micro +une oreillette qu'il lui a fallu installer; donc, pour moi , c'est du bidonnage
"Les Français, avec leur vision du monde occidental, ne peuvent pas comprendre comment ça se passe pour les Russes. Ici, le gendarme n'a pas besoin d'être à côté d'eux, il est dans leur tête."
Erreur chez nous c'est les journalistes qui servent de gendarmes! cela s'appelle le système médiatique.
C'est l'article le plus idiot de l'année ! Mon Dieu ! Lémédias et Justine Brabant découvrent la censure en Russie.

S'il vous plaît, please, faites votre métier de journaliste. Donnez-nous le nom des journalistes exécutés en Russie cette année et, par exemple, faites raconter à des anciens d'Ukraine ou de Géorgie les pratiques de leur métier sous l'occupation post-soviétique ! Merci.
*se ressert un Seroplex*
c'est peanuts comme censure
il y a mieux et en plus dramatique (politskaïa...)
par contre j'ai bien aimé le côté ridicule du jeu ridicule, du télépathe ridicule, du vigile crâne rasé ridicule ( le direct et ses surprises) et cette ambiance de plateau ridicule qui confine à la dépression.
Ce n'est peut-être pas nécessaire d'aller chercher des poux à un obscur jeanpierrepernaut russe qui a du mal à prononcer poutine, pour illustrer de scandaleux cas de censure.
ASI pourrait diminuer ses notes de frais de façon significative en restant le cul sur sa chaise pour pointer des exemples de censure bien de chez nous, des produits français 100% monsieur!
Il suffit d'aller sur Mediapart (pas la peine de payer l'abonnement pour çà, çà se passe dans la partie publique du "club" où je vais jeter un oeil de temps en temps).
http://www.mediapart.fr/tracker (le bleu, c'est gratuit)
Coup sur coup, ce jour 12/09/2008, deux cas de censures clairs et nets.

1) Un billet de SylvN
Et pour le même motif que moi le mois dernier (sans vouloir passer pour un pionnier, mais je ferai remarquer que j'avais été censuré par le gourou Edwy en personne, ce qui a une autre gueule tout de même) : la chasse effrénée aux odieux personnages dont l'étude attentive et obsessionnelle des écrits, au MEDA (Microscope Electronique de Détection d'Antisémitisme), ferait apparaitre que, finalement, il pourrait bien y avoir quelques traces d'antisémitisme, en lisant bien entre les lignes et en y pensant très fort.
Il est vrai qu'elle semble avoir prononcé le mot "lobby"! (je dis "semble" car comme dans mon cas, le billet censuré n'apparait plus, en dehors de quelques mots soigneusement sortis du contexte par le censureur, pour appuyer ses imprécations et autres injures).
Malheureuse, "lobby"! Vous vous rendez compte de ce que çà sous-entend! Vous savez quel mot vient inévitablement après le mot "lobby"!
Aïe aïe aïe, votre compte est bon! Comme celui qui a prononcé ces jours-ci le mot "cosmopolite" ; je ne vous dis pas la volée de bois vert ...
SylvN, vous n'aviez pas compris, que sur le "club" Mediapart, pour ne pas être censuré - mieux, pour être "recommandé" (c'est leur légion d'honneur) -, il faut - et il suffit - d'écrire des choses comme "Fantastique... Splendide... Si intense... J'en reste... Bée... La bouche... ", ou "Quel talent ! Il n'est pas fréquent de rire de bon coeur à la lecture d'un billet. Merci Tony.", etc ... (extraits garantis d'origine)
Mais on a les abonnés que l'on mérite; l'un d'entre eux vient d'écrire qu'il vaut mieux en effet ne pas laisser passer ces sujets, car çà pourrait donner d'autres armes à Val pour les attaquer.
VOUS AVEZ BIEN LU!!! VAL A GAGNE !!! PLUS PERSONNE NE VA OSER OUVRIR LA BOUCHE!

2) Un billet sur le 11 septembre
Et puis en dernière minute: encore sur Mediapart, autre censure d'un billet sur le 11 septembre!
Voilà maintenant que le "négationnisme" envers le 11 septembre semble être un délit!
Je n'avais pas vu passer la loi, mais il est vrai que je me suis absenté pour un week-end à l'étranger à la mi-août.
Là encore, on ne saura jamais ce qu'il y avait dans le billet : censuré!

Ce n'est plus Mediapart, c'est MediaPravda!
ASI, ce n'est peut-être pas mieux, les interlocuteurs de Siné dans l'émission de ces derniers jours sont peut-être en train d'aiguiser leurs ciseaux, vu la tronche qu'ils faisaient devant Siné "pas drôle"; mais mon abonnement court malencontreusement jusqu'à la fin de l'année, j'amortis mon investissement.

matti / ex-esko (j'ai abandonné le pseudo esko parce que çà rappelait trop asko, le sinistre branquignol du PAF 2008)
Lorsque l'on est sous l'effet d'un stress, d'une pression, sous les feux des projecteurs de devand les caméras, on se retrouve parfois avec la tête toute vide et un seul truc nous apparait, alors on le balance snas réfléchir.

Dans le cas de ce téléspectateur, ça a été "Poutine". Et pas "Vladimir", ou "Medvedev", ou "Maman". Ni même "Beslan" (vous vous souvenez, ce n'est pas si ancien!). Tout cela en rapport avec un meurtrier. Faut il en conclure qu'un objet médiatique tel qu'un joueur télévisé est tellement pétrit d'images et de propagande sur Poutine que son dirigeant occupe le fond de son esprit? Ou faut il conclure qu'un citoyen baignat dans la propagande de son pays mais pas dupe associe le nom de celui que ses média lui rabachent sans cesse à un dangereux criminel?

Votre autre piste est intéressante: est ce un canular de chaine? Un tel canular est il envisageable en Russie aujourd'hui? Je ne crois pas m'avancer en affirmant qu'il est totalement inenvisageable en utilisant un président ou un premier ministre en exercice en France aujourd'hui dans une chaine de la TNT (et ne parlons pas des 6 "historiques").

Salut FAn, j'ai boulotté tout un tas de croissants ce matin, ça m'a fait penser à vous. Mais cela fait longtemps que je ne vous ai pas revu en offrir... Je me trompe encore, c'est "De Canard" qui les offre, pas "dasi pour clavier".
Cela se passe aussi chez nous, récemment sur un de mes commentaires, sur un cite local, le nom de sarkosy a été remplacé par des étoiles !!! est-ce pour nous signaler qu'il est une constellation de ces mêmes étoiles, voila un cap que je ne saurais franchir !!
Houlala ! Merci beaucoup pour cet article.
Je vais essayer d'enlever mon filtre : Quelque soit la réalité des faits , c'est à dire que ce soit du 1er ou du 2ème degré, il semble quand même que cette scène parle de la difficulté pour un média russe de prononcer le nom de Poutine sans crainte de jouer avec le feu.
Les Français, avec leur vision du monde occidental, ne peuvent pas comprendre comment ça se passe pour les Russes. Ici, le gendarme n'a pas besoin d'être à côté d'eux, il est dans leur tête.
Qu'on rassure ce monsieur, nos média font tout pour rattraper leur retard.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.