146
Commentaires

Cantat en couverture : le bon filon des Inrocks divise la rédaction

"Émotionnellement, j'étais incapable de lire, d'écouter". L'homme qui s'exprime ainsi s'appelle Bertrand Cantat, ex-leader de Noir Désir, condamné en 2003 à huit ans de réclusion pour l'homicide de sa compagne, Marie Trintignant. Il est cette semaine en couverture des Inrocks. Un choix dicté par des raisons commerciales ? En 2013, un numéro avec déjà Cantat en couverture avait figuré parmi les meilleures ventes du titre. En 2017, ce choix divise la rédaction.

Derniers commentaires

Je savais qu'il avait frappé la femme avec qui il était avant Kristina. Je savais qu'il avait tenté d'étrangler sa petite amie en 1989. Je savais qu'il avait frappé Kristina. Mais ce jour-là, nous avons tous décidé de mentir.
Extrait du témoignage d'un membre de Noir Désir, recueilli par "Le Point".
Après avoir fait leurs couvertures sur Meklat et Cantat, les féministes des Inrocks pataugent à nouveau dans leur vomi, en dézinguant dans leur dernier numéro la laïcité et l'universalisme d'Elisabeth Badinter.
Voix discordante, et ça ne manque pas de courage
https://www.youtube.com/watch?v=7NSF-7Yvtlo&feature=share
Je me risque à donner mon point de vue, tout en essayant de ne froisser personne. Difficile, car je constate que l'émotion de ce drame reste inchangée depuis 14 ans.
En 2003, j'ai été terrassé, comme beaucoup certainement. J'écoutais et j'écoute toujours beaucoup Noir Desir. Je ne connaissais pas Marie Trintignant. Je l'ai donc vécu sous un certain angle. De mon angle à moi, biaisé donc, j'ai surtout vu la détresse de Cantat, un procès surmédiatisé, et des photos diffusées par la famille Trintignant via Kiejman pour que tout le monde puisse voir et se retourner vers le coupable. Malgré tous mes efforts, c'est tout ce que j'en retiens : de l’indécence.

J'entends et je comprends tous les points de vue, de Iznogoud64 à Mona. Je trouve le commentaire d'alain-b, disant que le sujet ici devrait être les Inrocks et non Bertrand Cantat, particulièrement juste. Mais est-il possible de voir, d'entendre Bertrand Cantat sans déclencher une fureur générale, même après 14 ans ? Pourtant, ses concerts font salle comble. Curieux paradoxe.

D'où vient cette fureur ? Est-il devenu la référence absolue de la cause des femmes battues ? Pourtant, il me semble que Marie Trintignant n'était en rien une femme battue quotidiennement. Que penserait-elle de tout ça ? Tout le monde savait que c'était un cogneur ai-je pu lire... Tout le monde, sauf moi. Il est vrai que je ne suis pas très people et que je n'ai jamais acheté ou lu les Inroks. Mais je doute que Marie Trintignant soit allée délibérément chercher des coups ? Cela me semble fantaisiste.
Non c'est le souvenir d'une femme qui déclenche cette fureur. Nous aurions un coupable autre qu'un "putain de camion" dans la mort de Coluche, la fureur aurait elle été la même ?

De mon point de vue, "ce monde" vit surtout en excès. En excès de tout. Cela vaut certainement autant pour Bertrand Cantat que pour Marie Trintignant, fille de et ayant commencé sa carrière à 4 ans d'après Wikipédia. Mais si je commençais une liste de ceux qui ont vécu en excès, je n'en finirais pas. Beaucoup ne sont plus d'ailleurs.

Question indécence, personne ne relève le mariage "discret" de DSK qui s'étale pourtant dans toute la presse. Personne ne parle du retour en politique de Berlusconi.

Question morts, personne ne parle des dizaines de morts aujourd'hui comme hier et comme demain en méditerranée. Nous souviendrons-nous d'eux dans 14 ans ?

Sinon : "et qui a été posté accidentellement sur le compte Twitter de l'hebdo". Me pensez-vous aussi stupide que ça pour croire un truc pareil ?
En meme temps, @si avait juge pertinent d'illustrer par une une des annees 70 d'un magazine allemand, qui montrait une gamine d'un peu plus de dix ans a poil dans une position "hypersexualisé", le recit de l'action attente par cette gamine devenu adulte, pour qu'on arrete le commerce de ses clichés...

En matiere putassier chacun y va dans son registre....
C'est qui Cantat ? Trintignant je connais, mais Cantat...
Exposition des condamnés et charognards pour s'en nourrir, la Ballade des pendus.

La pluie nous a lessivés et lavés
Et le soleil nous a séchés et noircis;
Pies, corbeaux nous ont crevé les yeux,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais un seul instant nous ne sommes assis;
De ci de là, selon que le vent tourne,
Il ne cesse de nous ballotter à son gré,
Plus becquétés d'oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !
Il me semble que le sujet de l'article est le débat sur le choix de cette Une, c'est les Inrocks le sujet, pas Cantat, contrairement aux discussions du forum qu'on a eues des milliers de fois depuis le drame.
Cette Une est puante, ça ne fait aucun doute, je ne sais pas dans quelle mesure l'intéressé aurait pu s'y opposer en tout cas pour le texte d'accroche. Si il en a eu la possibilité, il aurait dû le faire c'est clair.
Allez, une petite parodie de Jorge Bernstein https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/22365383_10209029319724769_2445454498125462826_n.jpg?oh=06430e30efb511cd083c16599bb2dd75&oe=5A39B27F
il a purge sa peine, il est libre de faire ce qu'il veut meme d’être indecent.
quand aux inrocks, , un article aurait suffi pour servir l'art, la couverture est au service du $.
Ce choix de Une est d'autant plus minable qu'il est possible de faire une Une sur une oeuvre sans la faire sur l'artiste.
Cela aurait été plus acceptable.
Si talent et génie il y a, on peut en parler.
Mais le bonhomme... c'est vraiment indécent.
S'il faut définitivement cesser d'écouter de très grands artistes qui seraient en réalité des sous-merdes...on va vraiment vivre dans un désert!
Je continuerai toujours à écouter Bertrand Cantat,un des des plus grands chanteur de sa génération.
Par contre ce qu'il a fait est impardonnable.
Quant aux Inrocks,ce journal est devenu comme beaucoup d'autres,sans interêt,pour ne pas dire plus!
Quel mauvais choix de couverture. Homme dégoutant, double meurtrier, il n'a même pas appelé les secours après son comportement barbare. Je méprise cet homme et tous semblables.
En même temps, si un magazine faisait sa Une sur les sex pistols ça ne ferait pas scandale.
Cantat a purgé sa peine... il a effectué un peu plus de trois ans en prison et le reste des huit ans sous contrôle judiciaire.
La justice sait être douce et humaine, parfois.

Mais si ce type avait une once de conscience, il aurait déserté les rayons des disquaires, les scènes de spectacle et les Unes des magazines.

(Quant aux Inrocks... tout a déjà été dit.)
En février de cette année, je posais cette question à propos des Inrocks : "Mais qui lit encore ce torchon ?"
Plus la peine de chercher. J'ai ma réponse.
Selon le traducteur de langue automatique de Google , "meurtre" en Lituanien se dit : "nužudymas" et "assassinat" : "

"nužudymas" également .


cet outil gratuit nous apprend que "code pénal" en lituanien se traduit par : "baudžiamasis kodeksas"

ce qui permet de trouver le code en question sur ce site :

https://www.infolex.lt/ta/66150
On peut choisir de ne plus jamais donner un centime à un journal charognard qui, dans le même numéro-tribune au meurtrier de sa compagne par violences conjugales, choisit en outre d'offrir ou de montrer des titres d'Orelsan, charmant garçon connu, entre autres élégances raffinées et mélodiques, pour avoir menacé en chanson je ne sais qui de la Marie -Trintigner, que ce soit "artistique" ou dans la réalité.

Au bout d'un moment, lil faut bien admettre que certains choix éditoriaux n'ont pas SEULEMENTdes raisons économiques, mais qu'ils reflètent AUSSI la mentalité et les opinions personnelles de ceux qui en sont responsables.

C'est indécent.

Dans le même ordre d'idée, les personnes qui achèteront ce numéro ne valent pas mieux que tout ce qu'il contient et que les raclures qui ont fait et laissé faire ce choix de "Une" répugnant.
On lit beaucoup d'énormités ces temps-ci, notamment "assassinat", au sujet de la mort de Marie Trintignant.
Ceux qui emploient ce terme ont-ils conscience que si Cantat avait été jugé pour assassinat, il aurait été acquitté, faute de pouvoir prouver la préméditation ?

Les faits incontestables sont :
1. Bertrand Cantat a frappé Marie Trintignant.
2. Elle en est morte.
Il est facile de qualifier cela de coups mortels, plus difficile d'y trouver une intention homicide. Quand à l’assassinat, on touche au ridicule.

Avec ce genre d'excès, il est heureux que Bertrand Cantat n'ait pas été jugé en France, sans quoi il aurait peut-être échappé à une condamnation.

Contrairement à beaucoup d'autres, Cantat a été jugé, condamné, et a purgé sa peine.
ça devrait s'arrêter là, le bannissement et l'ostracisme n'existant pas en droit français.
Mais la polémique était inévitable, et la polémique fait vendre. Le choix des inrocks est donc purement financier, ce qu'on peut regretter.
Le fait est que, dans le capitalisme, la validité de la une d'un journal ne s'effectue que selon l'unique critère du profit. Des scènes de meurtre de masse ont pu être imprimées sur la première de couv' de "grands titres" et diffusées à vaste échelle, n'est-ce pas pire encore ? Et pourtant que pouvons-nous y faire ? Ce numéro se vendra comme des petits pains. La solutions consiste peut-être dans une déclaration politique certes radicale, mais qui apparait comme la seule issue possible (l'autre étant une censure par contrôle moral dont personne ne veut) : un journal n'a pas à être une marchandise. Et de réaliser les conditions pour ce faire.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.