66
Commentaires

Camps : ouverts, fermés, ou les deux à la fois ?

Commentaires préférés des abonnés

Pour lutter contre la montée de l’extrême-droite, appliquons une politique d’extrême-droite !


On vit une époque formidable.

Des centres ouverts, mais dont on ne peut pas sortir... yen a encore qui vont râler au godwin, mais bon, ya la formule barbelés et mirador, complètement ouverte sur la campagne environnante, et sur le ciel. 


Sérieusement, c'est pas la première qu(...)

 " Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée ( t'as le bonjour d'Alfred ) ou démontée, s'il est urgent qu'on en répare la serrure ( t'as le bonjour de Boris )"

Derniers commentaires

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bon on sait où tout cela va mener, alors autant y aller tout de suite, ouvrons des camps de concentration et gazons les immigrés et au passage les militants des insoumis. Réquisitionnons quelques trains pour le transit des immigrés depuis les points d'entrée d'Italie, de Grèce ou d'Espagne, et si jamais il n'y a pas assez de place creusons des fosses ouvertes et fusillons sur place les surplus d'immigrés.

Allez Macron / Merkel, un peu de courage, allez jusqu'au bout de vos idées, c'est ce que demandent les peuples européens.


Parlons d'un pays qui se trouve en première ligne pour accueillir les migrants, dont l'afflux a très fortement augmenté tout récemment, suite à l'arrivée de Kurdes fuyant Afrin : La Grèce.

A Athènes :

- 52 % des ménages ne pourraient faire face à une dépense de 500 €.

- 49 % n'ont pas pas les moyens de partir en vacances.

- 6 personnes sur 10 sont au chômage depuis plus de 2 ans.

Et on trouve encore des connards pour vanter l'efficacité du plan "d'aide" !

Bon, les gardiens n'auront pas de croix gammées, ni de bottes à clous (pour les bottes je ne suis pas très sûr...)... Nous sommes donc dans un État moderne : démocratie,  charte des valeurs, discours humanistes, etc.


Dormez-bien braves gens...


P.S. en rythme annuel, à la fin de la journée 10 personnes de plus auront disparu en essayant de sortir du Paradis Terrestre dans lequel ils vivaient.


Une référence moins lointaine et moins tragique: celle des "camps" de harkis... pas vraiment fermés, pas vraiment ouverts... et l'histoire reste à faire des... effets secondaires, à travers le temps. Le roman d'Alice Zeniter "L'art de perdre" en éclaire une facette.

Ah le bon vieil axe, comme quoi, on se dit sans y croire que l'Histoire est un éternel recommencement

et puis on se réveille chaque jour avec un air de déjà vu.


Concert des deux Rives : magnifique prestation dimanche soir de l'orchestre symphonique de Strasbourg (et splendide feux d'artifice) devant un public Français et Allemand, ces derniers n'ayant qu'une passerelle piétonne à traverser au dessus du Rhin qui a déjà oublié la drôle de guerre, et la ville de Kehl qui a oublié que Sigmund Freud quitta le territoire Allemand à sa gare, la dernière avant celle de Strasbourg.


Le chef slovène Marko Letonja de l'orchestre mentionne dans un mini speech bilingue les frontières Grenze qui ont heureusement disparu et que certains veulent remonter, veulent faire à l'instar de Donald T. des Walls Maginot. On applaudit avec véhémence, et moi encore plus fort en pensant à Thomas Mann, à Sigmund Freud, à mes aïeux qui sont allés en Grande Bretagne et ailleurs, mais j'ai tout à coup comme beaucoup de mes voisins le sentiment que ce sont de vaines paroles, la MILICE est de retour, les BAVAROIS nous refont leur crise, les Italiens se retrouvent des âmes de Benito


Alors on a beau se dire que c'est encore un coup de poker de Horst Seehofer et qu'attendant une fin probable, il a misé le tout pour le tout et fait ployer Angela Merkel, on regarde plus loin et on voit avec effroi l'avancée du parti extrémiste AfD avec ses chefs si jeunes et policés, style employés d'un concessionnaire auto trafiquant du Diesel ou d'une banque trafiquant ses petites saletés aux Caïmans


Eh oui, comme dit Daniel Schneidermann, le loup entre dans la bergerie et on fait encore comme si rien n'y était. Il suffit de voir à quelle vitesse les convictions deviennent vaines...


Hier soir, les actualités Allemandes de WDR ont passé 30 minutes a discutayé sans aucune info, remplissant les trous avec du vide

Ce matin, à France Info, intenable louquoumerie, de l'ancien diplomate au Nigeria où Manu a fait un stage de 6 mois du temps où il était à l'ENA : et là , incroyable, cet ancien diplomate qui vous fait un portrait de Manu à vomir. L'Histoire c'est aussi un éternel recommencement des bonnes vieilles techniques de la propagande

il faut comprendre que ces centres seront si accueillants et confortables, les migrants s'y sentiront tellement bien qu'il ne leur viendra même pas à l'idée d'en sortir,. D'où "ils ne pourront pas [raisonablement] en sortir", cqfd.


Merci Daniel d'avoir le regard lucide que la plupart de vos confrères n'ont pas : c'est bien l'extrême droite qui dicte ses volontés à la plus puissante dirigeante européenne. 


Cette vieille Europe sclérosée est bien incapable de remettre en cause son modèle de société inégalitaire : quand l'injustice est vue comme naturelle voire souhaitable, les éléments les plus faibles sont au mieux des charges nécessaires.


Est-ce que ces centres seront ouverts aux journalistes ? histoire de savoir ce qu'il s'y passe.

Ils avaient muré les portes,

Enfermés.

Il fait nuit.

Les ponts se sont couchés

Dans le temps où les murs se dressaient.

Nous sommes faits des pierres

Qui construisent les murs.

Elles nous recouvriront.


Formulation alternative pour Nathalie Loiseau :

Des centres ouvertement fermés.

A croire que tous ces gens ne désirent qu’une chose, que nous électeurs/trices finissons par tous voter extrême-droite, car, à quoi sert-il de continuer à la refuser alors que nos élu.e.s ne cessent de s’y rapporter en pratique.

Est-ce qu'une solution ne serait pas que l'Europe mette le paquet, et de manière concertée, en investissement sur un pays proche des pays d'émigration économique au Moyen orient ou en Afrique ? ça permettrait d'inciter les gens à émigrer vers ce pays (en accord avec le-dit pays).
Un peu comme on pourrait le faire avec un pays européen dont on veut faire monter le niveau de vie mais avec un pays en dehors de l'UE.

Des camps... En Allemagne? Et y'a pas point Godwin?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

 Nathalie Loiseau, (...) l'a précisé : "il ne s'agira pas de centres fermés, mais de centres d'où les migrants ne pourront pas sortir".  Plus clairement: Faut-il ouvrir des camps fermés? Encore plus clairement: Faut-il vraiment nous prendre aussi ouvertement pour des cons?

Pour lutter contre la montée de l’extrême-droite, appliquons une politique d’extrême-droite !


On vit une époque formidable.

Rien de nouveau sous le soleil ! Tout est la faute de l’extrême-droite et sans doute de la « fachosphère ».

Silence discret sur les élections qui confirment l’une après l’autre le rejet d’une politique de flux migratoires incontrôlés par les populations exposées… Ben oui, dans la phrase « … les thèses d'extrême-droite, en matière d'immigration, viennent de s'emparer, sans élection, du gouvernement allemand… » le « sans élections » est probablement de trop

La tête dans le sable !


Des centres ouverts, mais dont on ne peut pas sortir... yen a encore qui vont râler au godwin, mais bon, ya la formule barbelés et mirador, complètement ouverte sur la campagne environnante, et sur le ciel. 


Sérieusement, c'est pas la première question que je me suis posée, c'est "mais comment ils vont les empêcher de sortir?"


Finalement, c'est la même que "mais comment ils vont les empêcher de rentrer?". Poser un objectif, bonne idée. Mais réfléchir sur les moyens de l'atteindre, indispensable. C'est pas sur les objectifs, c'est sur la moyens que "notre admirable civilisation occidentale" se distingue depuis plusieurs siècles.



ca doit pouvoir se démontrer en mécanique quantique,  Nathalie Loiseau est visiblement une spécialiste.

Super commode, le non binaire, par les temps qui courent  : "Mais qu'est ce qui vous permet de dire, Monsieur, que ce sont des camps ?

" "il ne s'agira pas de centres fermés, mais de centres d'où les migrants ne pourront pas sortir". 

Elle n'a pas poussé le cynisme jusqu'à 


 "il s'agira de centres ouverts, mais de centres d'où les migrants ne pourront pas sortir".

On reste confondu, presque admiratif, par les subtilités sémantiques dont sont capables les hauts fonctionnaires, comme Mme Loiseau, pour qui des "centres dont les migrants ne pourront pas sortir" ne sont pas des centres fermés. On peut rentrer, mais pas sortir, c'est un peu comme ces pièges à souris, qui ne tuent pas les animaux et permettent de les relâcher loin de la maison ! Voilà une comparaison éclairante...

 " Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée ( t'as le bonjour d'Alfred ) ou démontée, s'il est urgent qu'on en répare la serrure ( t'as le bonjour de Boris )"

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.